La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA PLACE DE LINFIRMIERE DANS LUTILISATION DES TRODS ET AUTRES DEPISTAGES Brigitte LEDOUX, infirmière Education Thérapeutique Valérie DENEUVILLE, infirmière.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA PLACE DE LINFIRMIERE DANS LUTILISATION DES TRODS ET AUTRES DEPISTAGES Brigitte LEDOUX, infirmière Education Thérapeutique Valérie DENEUVILLE, infirmière."— Transcription de la présentation:

1 LA PLACE DE LINFIRMIERE DANS LUTILISATION DES TRODS ET AUTRES DEPISTAGES Brigitte LEDOUX, infirmière Education Thérapeutique Valérie DENEUVILLE, infirmière CIDDIST Sofia STEGMANN-PLANCHARD, Cyril CLAVEL, Jérôme RELTIEN, médecins HOPITAL LOUIS CONSTANT FLEMING, SAINT MARTIN, Journée infirmière, SFLS, Octobre 2013, Poitiers

2 O ù sommes-nous ?

3 HISTOIRE DU DEPISTAGE A ST MARTIN O Centre dépistage hors les murs (1990/2003) O Depuis 2003 : dépistage à lhôpital O Une journée par semaine puis 2005 temps plein O Du test classique aux TRODs (hopital intra et extra muros, associations)

4 Quels dépistages ? O Jusquà 2006; uniquement VIH O Ensuite autres IST O CIDDIST donc délivrance des traitements O Jusquen 2009 le médecin rend les résultats O Linfirmière rend tous les résultats sauf VHB, VHC O Consultations médicales sur demande du patient pour autres pathologies

5 Pourquoi des TRODs ? O Dépistage plus tardif dans les DFA qu'en métropole (VESPA, 2003) O Renforcement du dépistage en direction des personnes les plus vulnérables O Orienter l'activité des CDAG vers les populations en situation de difficultés d'accès aux soins [CNS,2006] O Utilisation aux USA (St Martin proche)

6 HISTORIQUE DES TRODS A ST MARTIN (1) O Utilisation des tests de dépistage rapide du VIH depuis octobre 2007 systématiquement proposé à chaque usager O Octobre 2007 à mai 2008 : étude à St Martin et Fort de France. O Objectifs : faisabilité et acceptabilité des tests

7 HISTORIQUE DES TROD A ST MARTIN (2)

8 FAISABILITE (100%) et ACCEPTABILITE (89%) Faisabilité : - Les tests sont facilement réalisables en centre de dépistage - Le personnel doit être formé à la technique et au counseling Acceptabilité : - Perception globale positive par les usagers malgré quelques réticences

9 IMPACT DU TDR SUR LE TAUX DE REMISE DES AUTRES RESULTATS

10 FACTEURS FAVORISANTS LUTILISATION DES TRODs A ST MARTIN O Forte implication médicale et paramédicale O Equipe soudée O Prémice de coopération médicale O Particularités de St Martin (migrants, multicult, ….) : léquipe va vers la population IMPORTANT : présentation du TRODs à lusager (quelle représentation ? Association au glucotest ? Compréhension)

11 PREPARATION TDR

12 PRELEVEMENT TDR

13 REALISATION 13 TDR

14 INTERPRETATION 14 Positif Non valide Négatif TDR

15 PROCEDURE DE CONTRÔLE EN CAS DE TDR POSITIF O Réalisation dun 2ème TDR (avant 2011) O Réalisation Elisa + WB O Réalisation éventuelle dun bilan initial avec une PCR VIH et les CD4 O Prise de rendez vous médical immédiat pour prise en charge (accompagnement de la personne)

16 ACTIVITE CIDDIST 2012 O Activités à Hôpital,dispensaires et actions ponctuelles (journée santé, semaine dépistage, 1 er décembre… O Dépistages : 904 sérologies, 885 TROD Hôpital + Dispensaires (3 antennes) Non rendus: autour de 10 % O 1 er dec 2012 uniquement TROD

17 Organisation du CIDDIST Protocoles Formations ++ du personnel à la réalisation des tests, mais surtout au conseling post test avec rendu du résultat Création de nouveaux supports (attribution des numéros/rendus résultats/tableaux de bord….) Utilisation ++ de loutil informatique (tableau de bord complexe…) Adapter les horaires de présence dans les dispensaires

18 PERCEPTION NEGATIVE - Stress - charge de travail (craintes derreurs) PERCEPTION POSITIVE - Satisfaction professionnelle: nouvelle technique, faire évoluer la profession infirmière - Autonomie et responsabilités - Prévention : prise en charge globale (avant, pendant, après) - Satisfaction de lusager : rapidité, répond à son attente

19 CONCLUSION O Valorisant mais responsabilités ++ O Modifie les modalités de lannonce de la pathologie VIH (annonce faite par linfirmière pour un TDR + ou par des associatifs non para médicaux) O Législation du 9 nov A qui faire les TDR ? comment ? Qui peut en faire ? - Pose un cadre Lavenir ? - TDR pour VHB, VHC, Syphillis…


Télécharger ppt "LA PLACE DE LINFIRMIERE DANS LUTILISATION DES TRODS ET AUTRES DEPISTAGES Brigitte LEDOUX, infirmière Education Thérapeutique Valérie DENEUVILLE, infirmière."

Présentations similaires


Annonces Google