La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Plan Agir pour la Jeunesse Un an après Bilan détape et perspectives De lexpérimentation à laction 29 septembre 2009 - 28 septembre 2010.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Plan Agir pour la Jeunesse Un an après Bilan détape et perspectives De lexpérimentation à laction 29 septembre 2009 - 28 septembre 2010."— Transcription de la présentation:

1 1 Plan Agir pour la Jeunesse Un an après Bilan détape et perspectives De lexpérimentation à laction 29 septembre septembre 2010

2 2 Le plan Agir pour la Jeunesse, premier point détape : une double ambition, une mobilisation collective Reconnaître la valeur de la jeunesse : cest lambition de lensemble des partenaires qui ont travaillé à lélaboration du livre vert, remis au Gouvernement en juillet 2009 Agir pour la Jeunesse, cest la ligne directrice volontariste du Président de la République (Discours dAvignon, 29/09/09), cest une exigence daction sur tous les fronts : orientation, formation, insertion, logement, santé, accès à lautonomie... Une mobilisation collective et transversale de lensemble des membres du Gouvernement, pour mettre en cohérence laction en faveur de la jeunesse, et accompagner les jeunes à chaque étape de leur parcours. Agir pour la Jeunesse, cest une politique de long terme, de terrain, qui associe lEtat, les collectivités locales et les acteurs associatifs.

3 3 Le plan Agir pour la jeunesse, perspectives et deuxième étape : accompagner les jeunes par la mise en place de parcours personnalisés n Pour répondre à la diversité des attentes et à la diversité des situations des jeunes, nous mettons en place, pour chaque jeune, de véritables Parcours Individualisés, Sécurisés et Territorialisés (PIST) n Ces parcours doivent traiter de toutes les préoccupations des jeunes : formation, orientation et insertion, autonomie, engagement n Pour être opérationnels, ces parcours doivent sinscrire dans un territoire pertinent n Pour être efficients, ils doivent être personnalisés n Pour être pérennes, ces parcours doivent être sécurisés n Mettre en place des parcours individualisés, territorialisés et sécurisés, tel est le fil rouge de laction du Gouvernement pour mettre en œuvre la politique de jeunesse et la 2ème étape de ce Plan

4 4 Le plan Agir pour la Jeunesse, un premier point détape placé sous le signe de laction et des réalisations concrètes

5 5 Le plan Agir pour la Jeunesse, un an après Le Plan Agir pour la Jeunesse, un an après, cest : - une mobilisation interministérielle sans précédent, avec un ministère de la Jeunesse de plein exercice, à la fois trait dunion et relais entre tous les ministères; - un premier pas vers une meilleure coordination de tous les acteurs de la jeunesse : Etat, partenaires associatifs, mais aussi institutionnels, comme les Missions Locales, ou privés, qui se sont engagés à travailler ensemble au service dun meilleur accompagnement de la Jeunesse Et un résultat : 80% des mesures annoncées déjà mises en œuvre, 100% des mesures amorcées et une volonté commune daller encore plus loin aujourdhui en sappuyant sur cette mobilisation

6 6 Le plan Agir pour la Jeunesse, un an après, ce sont des résultats sur 4 parcours fondamentaux : 1 / Lorientation et le rattrapage scolaire 2/ La formation 3/ Laccompagnement renforcé vers lautonomie de tous les jeunes en difficulté : - les jeunes en difficulté dinsertion professionnelle -les étudiants en difficulté financière -les jeunes de moins de 25 ans entrés dans la vie active et qui ont de faibles revenus -tous les jeunes en difficulté financière, sur la question de laccès aux soins 4/ Limplication de tous pour faire émerger une génération citoyenne engagée

7 7 Premier parcours : lorientation et le rattrapage scolaire (1/2) En matière dorientation Des avancées significatives : - le vote de la loi sur lorientation et la formation professionnelle tout au long de la vie en novembre la mise en place dun service dématérialisé dorientation, géré par lONISEP - la nomination de J.R.Pitte, délégué à linformation et à lorientation pour bâtir la 2è phase du service public dorientation - une réforme du lycée (annoncée le 13 octobre 2009), qui met lorientation et laccompagnement des jeunes au cœur de la vie scolaire - le livret de compétences, lancé dès cette rentrée, pour mieux valoriser le potentiel des jeunes et prendre en compte toutes leurs aptitudes

8 8 En matière de rattrapage scolaire Une mobilisation inédite : - 4 millions deuros dédiés à lidentification des jeunes décrocheurs, la publication dun décret dédié au décrochage, un système de partage dinformations entre académies lancé; - Plus de 200 millions deuros dédiés dans le cadre du Fonds dexpérimentation Jeunesse, pour trouver des solutions sur- mesure, oser de nouvelles expérimentations, encourager les jeunes et impliquer leurs parents : par exemple, la Malette des parents, qui a été étendue à la rentrée 2010 à 1300 collèges; places ouvertes en écoles de la 2ème chance dici à la fin 2010, soit 85% de lobjectif de places déjà atteint, avec 62 écoles, réparties dans 14 régions et 32 départements. Premier parcours : lorientation et le rattrapage scolaire (2/2)

9 9 Avec : - La création dun portail de lalternance avec tous les partenaires et chambres professionnelles, avec près de offres ouvertes en ligne aujourdhui, et une campagne de sensibilisation menée auprès des jeunes ( SMS envoyés par Pôle emploi) - Des ateliers de lalternance mis en place dès début 2010, qui déboucheront sur un grand plan en faveur du développement de lalternance dici la fin de lannée -Le prolongement des mesures daides à lembauche dans le cadre de lalternance, jusquà la fin de lannée - Lentrée en vigueur dès cette rentrée du décret interdisant les stages hors cursus, après une large consultation de lensemble des partenaires, pour mettre fin aux abus Deuxième parcours : la formation

10 10 - Pour les jeunes en difficulté dinsertion professionnelle: millions deuros engagés en 2010, dont : millions pour renforcer laccompagnement des jeunes présents dans les Missions Locales - 35 millions pour renforcer lallocation CIVIS, qui peut désormais atteindre 450 euros/mois contre 300 auparavant - 30 millions supplémentaires pour le Fonds pour linsertion professionnelle des jeunes, notamment pour aider les jeunes à la mobilité places supplémentaires en CIVIS, financées dans le cadre du Plan de relance, soit près de jeunes qui auront été accompagnés en Troisième parcours : laccompagnement renforcé vers lautonomie de tous les jeunes en difficulté (1/2)

11 11 - Pour les étudiants en difficulté financière : Un dixième mois de bourse est mis en place en 2 étapes, dès cette rentrée, pour répondre à lallongement de lannée universitaire (=+11% daugmentation des bourses étudiantes) - Pour les jeunes de moins de 25 ans qui sont entrés dans la vie active de manière durable et qui ont de faibles revenus: Le rSa jeunes, mis en place depuis le 1er septembre, permet aux jeunes qui travaillent ou qui ont déjà travaillé, de bénéficier dun complément de revenu dactivité, même avant davoir eu 25 ans (fin de la barrière de lâge) ou au rSa socle sils ont épuisé leurs droits à lallocation chômage - Pour faciliter laccès aux soins des jeunes en difficulté financière : Laide à lacquisition de la complémentaire santé a été doublée, passant de 100 à 200 euros, et une visite de prévention gratuite pour les jeunes est expérimentée dans 5 départements. Troisième parcours : laccompagnement renforcé vers lautonomie de tous les jeunes en difficulté (2/2)

12 12 - Le Service Civique a été mis en place en un temps record, dès mai dernier et piloté par une agence dédiée. - En 4 mois : - plus de 8000 jeunes déjà inscrits pour rechercher une mission de volontariat ; - dans des domaines très variés, allant de la promotion du développement durable à laction humanitaire; - plus dune centaine dagréments ont été délivrés à des organismes daccueil (collectivités territoriales, associations…etc). - Une campagne de communication sera lancée dès octobre pour promouvoir ce dispositif auprès des jeunes et du grand public, notamment des recruteurs Quatrième parcours : faire émerger une génération citoyenne engagée

13 13 Au total, un an après lannonce du Plan : - des mesures concrètes, des moyens mobilisés; - une réponse aux attentes et aux besoins dune jeunesse plurielle; - avec un fil rouge : mener des actions solidaires et justes, pour valoriser le travail et lengagement des jeunes, et accompagner ceux qui en ont le plus besoin; - avec une exigence : lutter davantage contre les préjugés et les idées reçues sur la jeunesse, pour la préparer à son autonomie et lui redonner confiance.

14 14 La deuxième étape du plan Agir pour la Jeunesse : changer déchelle, changer dimage, mieux accompagner les jeunes vers lautonomie et la responsabilité

15 15 Changer déchelle Mutualiser nos efforts pour être plus efficace : la création des laboratoires territoriaux pour la jeunesse Un laboratoire = des synergies et un pilotage local cohérent, entre tous les acteurs (Conseils Régionaux, Généraux, Missions Locales, associations, services de lEtat…etc). Chaque laboratoire coordonne et pilote des actions considérées comme essentielles pour sécuriser et accompagner laccès des jeunes à lautonomie. Pas dabandon des expérimentations existantes, mais ajout sur ces territoires des expérimentations particulièrement réussies sur un autre territoire (Mallette des Parents par exemple)

16 16 des champs dactions prioritaires : la lutte contre le décrochage scolaire et lorientation, lautonomie des jeunes, linsertion professionnelle, lengagement civique et citoyen; 8 territoires choisis pour leur spécificité et la qualité des expérimentations déjà engagées : Marseille, Lille, Loire-Atlantique, Isère, Morbihan, lagglomération de Nancy, la Plaine-Commune, et La Réunion ; Des moyens mobilisés : 2 à 4 millions deuros supplémentaires engagés par territoire, dans le cadre du fonds dexpérimentation pour la jeunesse (FEJ) soit une enveloppe de 25 millions deuros supplémentaires environ engagés pour la Jeunesse dans ce cadre. Avec lapport des collectivités locales et des partenaires privés que nous mobilisons, le montant consacré aux labos devrait pouvoir doubler pour atteindre 50 millions deuros sur le territoire. Changer déchelle Mutualiser nos efforts pour être plus efficace : la création des laboratoires territoriaux pour la jeunesse

17 17 Changer déchelle Agir de manière coordonnée au niveau régional pour mieux lutter contre le décrochage scolaire Un constat : une responsabilité multiple dans le suivi des jeunes décrocheurs : directions de la jeunesse, rectorats, missions locales…etc. Une nécessaire mutualisation des initiatives, pour un meilleur suivi 26 millions deuros supplémentaires sont engagés pour la création de plateformes de coordinations locales pérennes Ces plateformes facilitent la prise en charge des jeunes, les accompagnent plus tôt et de manière plus organisée, identifient les jeunes sortis de formation initiale sans diplôme et de leur proposer une solution adaptée à leur situation. En lien avec le DIO, une équipe nationale de suivi des plateformes sera mise en place dans les prochaines semaines, par la DGESCO et la DJEPVA.

18 18 Changer dimage Adopter un autre regard sur les jeunes Limage spontanée portée sur la jeunesse est faite didées reçues, de raccourcis : 1 Français sur 2 a une image des jeunes très négative (AFEV/AUDIREP "Les Français et les jeunes" 31 mars 2010) En mai dernier, suite notamment au débat sur les apéros géants un groupe de travail sur limage des jeunes a été lancé, et une concertation menée avec les partenaires jeunesse, les associations, des représentants des medias Deux orientations ont été arrêtées pour adopter un autre regard sur les jeunes : - revaloriser limage des jeunes au sein de la société, notamment celle véhiculée par les medias; - encourager lexpression des jeunes et leur volonté de sengager dans la société civile.

19 19 Pour revaloriser limage des jeunes dans les medias, 3 mesures : 1/ Nous proposerons au CSA dintégrer dans leur baromètre diversité un critère jeunesse. Ce baromètre vise à contribuer aux actions en faveur de la cohésion sociale et de la lutte contre les discriminations en veillant à ce que la programmation de la radio et de la télévision reflète la diversité de la société française. Il permet de prendre conscience de limage donnée à une catégorie de la population. Jusqualors, il ne prenait pas en compte les jeunes. 2/Une mission sera lancée, visant à identifier le traitement des jeunes dans les journaux télévisés depuis deux ans, afin de disposer de données très récentes et particulièrement révélatrices de lévolution du traitement médiatique des comportements, évènements, actualités relatives à la jeunesse. Elle pourrait être confiée à l INA. 3/Un travail avec France Télévisions est amorcé, qui vise à : - la promotion sur le service public des multiples talents des jeunes dans le cadre des programmes courts et des soirées évènementielles. Une première action sera menée d ici fin octobre pour valoriser les initiatives des jeunes des quartiers - la revalorisation de l image des jeunes, notamment dans le cadre de la Charte de parrainage des programmes daprès 20h. 1/ Revaloriser limage des jeunes (1/2)

20 20 Pour revaloriser limage des jeunes dans la société et favoriser une meilleure connaissance de la jeunesse, deux mesures : 1/ Un Observatoire de la Jeunesse va être créé. Il éditera chaque trimestre des notes dinformation sur les jeunes et leurs initiatives, réalisera chaque année un état des lieux de la jeunessse, et synthétisera lensemble des données statistiques les concernant. Cet observatoire sera hébergé par lINJEP. 2/ Le baromètre Jeunesse, lancé ce mois-ci, sera pérennisé et réalisé au moins une fois par trimestre, afin de suivre régulièrement les perceptions et lopinion des jeunes sur toute une série de sujets dactualité, et de mieux prendre en compte leurs attentes. 1/ Revaloriser limage des jeunes (2/2)

21 21 2 / Encourager lexpression des jeunes dans les instances décisionnelles Avec 4 mesures concrètes : La création dun statut de pré-majorité associative : un décret paraîtra dans les prochaines semaines, qui permettra aux mineurs de plus de 16 ans de diriger des associations; La création dun collège jeunes au sein du Conseil économique, social et environnemental (CESe): leur nomination est en cours et leur mandat débutera le 1er octobre; La réforme du Conseil national de la Jeunesse, pour mieux prendre en compte les demandes des jeunes : une consultation sera lancée dès octobre, qui associera lensemble des organisations et partenaires concernés. Ce Conseil aura de nouveaux pouvoirs élargis, et pourra notamment saisir le CESe; Une mission, qui sera confiée dici à la fin de lannée à une personnalité, pour améliorer la participation des jeunes aux instances décisionnelles et consultatives de la société civile et politique : elle sera notamment conduite en lien avec la HALDE, afin didentifier les freins et discriminations empêchant les jeunes daccéder aux responsabilités.

22 22 3/ Accompagner les modes dexpression des jeunes dans la vie sociale, quils soient festifs ou culturels Dans la lignée du débat sur les apéros géants, il sagit tout dabord daméliorer laccompagnement des jeunes lors des évènements festifs quils organisent, avec deux actions : - une circulaire rédigée par le Ministère de lIntérieur et le MJSA permettra de mieux accompagner les jeunes lors des évènements festifs quils organisent. Un référent départemental sera désigné pour échanger avec les jeunes sur le cadre réglementaire à respecter et les aider à mettre en place des actions de prévention; - une série de mesures pour renforcer la prévention et la lutte contre la surconsommation dalcool chez les jeunes seront annoncées cette semaine avec Roselyne Bachelot, à lissue de la réunion conclusive du groupe de travail dédié à cette thématique; Plus globalement, il sagit aussi de donner aux jeunes les moyens dexprimer tous leurs talents : nous avons lancé cet été un appel à projets dédié à lexpression culturelle des jeunes, avec la Fondation Total et en lien avec le Ministère de la Culture, pour encourager des projets qui faciliteront laccès des jeunes à la culture, et valideront leurs compétences artistiques pour leur insertion professionnelle.

23 23 Mieux accompagner les jeunes vers lautonomie et la responsabilité Dans laprès-crise, et pour mieux préparer le rebond, laccent devra être mis tout particulièrement sur la question des ressources des jeunes en recherche demploi, et sur celle de leur accompagnement socio- professionnel. Objectifs : - expérimenter dans des délais raisonnables pour tester lefficacité des mesures, adapter notre politique aux besoins des jeunes sur le terrain; - sadresser à tous les jeunes confrontés aux difficultés dentrée sur le marché de lemploi, quils soient peu qualifiés, ou déjà diplômés (bac + 3). Notre volonté : faire confiance aux jeunes en renforçant les moyens de leur autonomie, et en leur donnant plus de responsabilités.

24 24 Mieux accompagner les jeunes vers lautonomie et la responsabilité Expérimenter un revenu contractualisé dautonomie pour les 18/25 ans à faible niveau de qualification Cadre de lexpérimentation : - un revenu garanti, 250 euros, pendant une durée maximale de 2 ans, dégressif la deuxième année, pour des jeunes à faible niveau de qualification; - des droits, mais aussi des devoirs : en contrepartie, le jeune sengage à entrer dans un dispositif daccompagnement, à rechercher activement un emploi ou à suivre une formation, et à ne pas refuser les offres qui lui sont faites; - il est accompagné par un référent tout au long de son cursus; - territoire cible : un appel à projet sera lancé auprès des missions locales dans toute la France pour participer à lexpérimentation. Calendrier : - les missions locales seront sélectionnées en novembre, début de lexpérimentation en décembre;

25 25 Aller plus loin sur les ressources des jeunes Expérimenter un revenu contractualisé dautonomie pour les jeunes diplômés de licence (a minima) Cadre de lexpérimentation : - un revenu garanti, 250 euros, pendant une durée maximale dun an, pour des jeunes diplômés de licence et plus, à la recherche dun premier emploi et inscrits à Pôle emploi depuis 6 mois; - un accompagnement renforcé, assuré par lAPEC et mis en place spécialement pour les jeunes diplômés, que le jeune devra impérativement suivre; - Il sagit de mettre en place une aide à la recherche dun premier emploi pour les jeunes diplômés qui ont perdu les avantages étudiants (bourses, restos U, logements CROUS…etc.). Calendrier : - mise en œuvre de lexpérimentation en décembre Nombre de jeunes concernés par les deux expérimentations : 9500, dont 5500 toucheront le revenu garanti Coût total des 2 expérimentations ressources : 20 millions deuros

26 26 Conclusions Une première étape concrète, efficace et sur-mesure pour répondre à la diversité des préoccupations de la jeunesse, qui va changer durablement le visage de la politique de la jeunesse en France Une seconde étape nécessaire, pour changer le regard de la société sur la jeunesse, et montrer la confiance quon accorde aux jeunes, deux dimensions indispensables de leur réussite Un suivi constant et régulier qui sera réalisé avec lensemble des partenaires de la jeunesse, les organisations et associations. Une réussite qui tiendra aussi beaucoup à la bonne volonté de tous de participer à la nouvelle gouvernance des dispositifs, et à la coopération sans faille entre acteurs locaux et nationaux, pour faire réussir les jeunes et agir concrètement pour la jeunesse.


Télécharger ppt "1 Plan Agir pour la Jeunesse Un an après Bilan détape et perspectives De lexpérimentation à laction 29 septembre 2009 - 28 septembre 2010."

Présentations similaires


Annonces Google