La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

XAVIER SALLANTIN et la SCIENCE à la RECHERCHE du SENS... de lUnivers La « CYBERSCIENCE » Séminaire groupe BENA juin 2007Contribution de BC.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "XAVIER SALLANTIN et la SCIENCE à la RECHERCHE du SENS... de lUnivers La « CYBERSCIENCE » Séminaire groupe BENA juin 2007Contribution de BC."— Transcription de la présentation:

1 XAVIER SALLANTIN et la SCIENCE à la RECHERCHE du SENS... de lUnivers La « CYBERSCIENCE » Séminaire groupe BENA juin 2007Contribution de BC

2 Communément, naturellement, toute action a un sens si elle a un objectif, toute entreprise humaine prend sens si elle fait lobjet dun projet. La quête humaine DU SENS Pourquoi un projet donne-t-il du sens ? Un projet donne sens dans les 3 acceptions sémantique du mot français - direction - sensation - signification La participation dune personne ou dun groupe de personnes à un projet implique den partager les OBJECTIFS, ladhésion implique den partager les VALEURS Ainsiune approche rationnelle et donc scientifique de la question du Sens peut être de formuler les hypothèses suivantes : - LUnivers prend sens sil est porteur dun projet - Laventure humaine prend sens si elle fait lobjet dun projet

3 Communément, mener à bien un projet cest : Etape 1 Le concepteur Maître douvrage : -Désigne un chef de projet et valide un comité de pilotage - fixe la finalité et le non négociable - fixe les délais… - attribue des moyens - décide du suivi régulier Etape 2 Le chef de projet Maître dœuvre - Identifie les objectifs Intermédiaires qui garantiront lobjectif final, finalité -obtient laccord dun maximum de liberté pour la conduite participative du projet Etape 3 Le chef de projet comité de pilotage Structure la réalisation action Sous la forme -Un Rétro planning - des sous projets - des responsabilités (équipes de compétences…) Cest-à-dire en établissant un programme Etape 4 Le chef de projet comité de pilotage Conçoit et organise la communication - Annonce du projet - suivi de lavancement - fin, bilan Propose gratifications reconnaissances pour la réussite - lexpérience nous montre quune démarche,rigoureuse, a fait ses preuves pour assurer les plus grandes chances de réussite du projet

4 Si projet il y a : Appliquée au Projet dans lUnivers, la démarche … - un concepteur - un chef de projet - une finalité - des objectifs - une programmation plan daction - une communication - du projet lui-même - de son avancement Porteurs de Valeurs de « PROGRES » Déontologiquement la Science, les sciences, observant lUnivers, se sont attachées à dévoiler « le comment », signant ainsi un accord de respect réciproque avec les théologies et les philosophies, attachées à révéler ou à identifier le « pourquoi » Cet accord à pour conséquence, pour ce qui concerne lidée de projet, de limiter la Science à linvestigation sur 3 étapes seulement de la démarche : objectifs, programme, communication PHILOSOPHIES -THEOLOGIES Les SCIENCES Bien sûr le scientifique, Etre Humain libre de choix ne simpose pas ces limites Il est

5 Question hypothèse de XS : Laventure Humaine est-elle lobjet dun projet ? Les SCIENCES LA QUETE scientifique dun PROJET Si projet il y a : Il est - des objectifs - une programmation plan daction - une communication - du projet lui-même - de son avancement COMM TION Observations Questions Théories XS PROGRAM TION. Observations Questions Théories XS OBJECTIFS. Observations Questions Théories XS Observations Questions Théories XS FINALITE et peut-être, par extrapolation une finalité

6 - Un préaccord, Langage commun… - Des accords pour prolonger… Une, des actions, Parler, répondre… la communication implique Un support, Lair environnant Des interactions, Questions : lesquels ? Un langage La liberté dentrer en communication, Un transmetteur Voie, images Un processus le feed back - entre locuteurs - Avec environnement La langue française ou non ACTION REACTION ACTION INTERACTION MESSAGER SUPPORT MESSAGER SUPPORT Exemple : communication interpersonnelle

7 - Un préaccord, ontologique ? - Des accords Sur accordants ? Une, des actions, Qualifiées – quantifiées ? la communication implique Un support, Le vide quantique ? Des interactions, Questions : lesquels ? Un langage La liberté dentrer en communication, Un transmetteur Londe- corpuscule ? Un processus le feed back Des irréversibilités ? Des indissociabilités ? : numérique ? ou non ? ACTION REACTION ACTION INTERACTION MESSAGER SUPPORT MESSAGER SUPPORT Exemple : communication DANS LUNIVERS

8 Tous les éléments impliqués pour réaliser une communication sont INDISSOCIABLES cest-à-dire que si 1 seul dentre eux est amené à manquer : soit la communication ne démarre pas soit elle sinterrompt Cest en voulant commencer par préciser le concept le plus élémentaire celui de lACTION que nous sommes amenés à « rendre intelligible » les principes universels de XS Hypothèse de XS : pour lEH, lunivers est intelligible révélé par la foi dévoilé par la raison la VERITE Indissociable veut dire aussi que si lon veut en définir un il faut aborder tous les autres mais avec une seule voie de partage universel car objective : la raison

9 Le concept de TFL 3 grandeurs, indissociables Annexe 1

10 3 grandeurs définissent une ACTION : T (Temps) F (Force) et L (Espace) I-11 TFL, 3 grandeurs physiques - 3 grandeurs fondamentales I-12 TFL, 3 grandeurs scalaires : le quantum daction I-13 TFL, 3 grandeurs vectorielles I-14 TFL 3 grandeurs qualifiées ET quantifiées I-15 TFL 3 grandeurs indissociables I-1 – la communication implique une Action, des actions : qualifiée(s) ET quantifiée(s) Notion intuitive dune action physique : - Une force qui séprouve - Pendant un temps qui sécoule - Sur un espace qui sétend 3 - Des réponses de XS:

11 I-11 la communication implique des actions qualifiées : TFL, 3 grandeurs physiques = les grandeurs fondamentales Physiciens MTL Masse, Temps, Longueur XS TFL Temps, Force, Espace Energie E = ML 2 T -2 ex : E = Mc 2 1- Force préférable à Masse : F = MLT -2 E = Mc 2 :énergie spécifique de la masse Energie W = FL : toutes les formes dénergies Ex : lénergie des photons sans masse 2 – L, Espace préférable à L, Longueur : Intègre la caractéristique tridimensionnelle de lEspace Quantum daction = ML 2 T -1 Quantum daction = TFL

12 I-12 la communication implique une action quantifiée: le quantum daction, T,F,L 3 grandeurs scalaires h : quantum daction Unité naturelle daction Unités fondamentales Tp = {Gh/c5] ½ = 1, s Lp = {Gh/c3] ½ = 4, m Mp = {hc/G] ½= 5, g Fp = c4/G = 1, gm/s2 h = 6, joules/s C = m/s G = 6, … Tp x Fp x Lp = h ….. Larbitraire du système de référence ! Tableau S&A page 17 Constantes Dimensions M, L, T Mp, Lp, Tp Le système de Planck M B, L B, T B Le système de Bohr h, c,G, m e, m p,e, N A, k … 3 constantes fondamentales (Dimensionnées) h, c,Gh, e, m e Unités Kg, m, s 3

13 F L F T L T Avant Après UnionSéparation Expansion Contraction I-13 TFL, 3 grandeurs vectorielles Toute action est physiquement définie par la coordination de trois vecteurs Temps, Force et Espace Géométrie analytique De Descartes à ma gaucheà ma droite derrière moi : le passé devant moi : le futur sous moi au dessus de moi Une représentation naturelle naturellement anthropomorphe

14 Quanti-fication de laction T, F, L grandeurs scalaires Quantum daction = intensité de laction =TFL * des variations de T, F ou L, inobservables et imprévisibles Seule la résultante est observable et prévisible * Heisenberg : 3 relations dincertitudes relatives justement à T F et L Notion intuitive dune action : - Une force qui séprouve - Pendant un temps qui sécoule - Sur un espace qui sétend Quali-fication de laction T, Fet L Le concept de TFL, 3 grandeurs indissociables Quali-fication de laction T, Fet L grandeurs vectorielles Avant – après Attraction – répulsion Contraction - expansion Indissociabilité de T, F, et L * Toute action est un nombre entier de h T F L

15 Ces fondamentaux sont reprécisés et surtout développés par Xavier en préambule de son document ESSAI : la concordance entre la TGS et la Théorie standard - Définition de laction en physique - la formule de dimension de linteraction

16 Le concept de PRINCIPES UNIVERSELS Annexe 2 donation pour communiquer et réaliser le PROJET « création de lUnivers »

17 DONATION de QUOI ? Pour réaliser un projet Une STRUCTURE organisée pour conduire la réalisation Des MOYENS - humains - matériels - financiers Une programmation avec des consignes Un rétro-planning Des objectifs définissant le projet = des problèmes à résoudre précis Pour réaliser le projet de création de lunivers Laccord parfait en totale liberté entre la création et son créateur Lénergie Les principes universels Des normes daccordage Un rétro planning

18 LES PRINCIPES UNIVERSELS DE LA PHYSIQUE Principes issus de la physique newtonienne - principe de symétrie et son opposé rupture de symétrie - principe dégalité de laction et de la réaction - principe dinertie - principe de conservation de lénergie - les 3 principes de la thermodynamique … Principes issus de la physique quantique - principe des quanta - des constantes universelles h, c,G… - les 4 Forces reconnues comme 4 « interactions » (saisies seulement lors dune interaction) - principe de dualité onde -corpuscule - principe de contingence équiprobable et les 3 relations dincertitude dHeisenberg - principes anthropiques fort, faible - principe des cordes et super cordes - les principes de la théorie des champs … Principes issus de la physique relativiste - la relativité restreinte - courbure de lespace - équivalence masse énergie - la relativité générale - la non courbure de lespace cosmique - principes de la théorie du chaos … Ces principes, XS les rassemble en 1 principe universel de la Réalité Physique (PURP) et 1 principe de la virtualité (Mathématique ?) (PUVM). DONATION : de principes, universels ? Ils doivent - intégrer tous ceux de la physique - permettre dorienter leur unification complète,en particulier: - unification des 4 forces - unification méca quantique et relativité générale - nature de lénergie (énergie noire et matière sombre) - origines et valeurs des ctes universelles Ils doivent sappliquer à tous les domaines de la connaissance Ils doivent permettre des projections pertinentes

19 3 Principes Universels de la Réalité physique de laction 1 - Principe dominant de la grandeur temps = directivité du temps initiée par le Big Bang = directivité de lintention daction 2 - Principe dominant de laction des forces : de linteraction symétrique des forces = égalité de laction et de la réaction = Parité des entités en interrelation dynamique 3 - Principe dominant de la génération dEspace = toute action réalisée génère, une dimension despace nouvelle = le principe dACCORD, intrication de ces 3 principes = toute action réalisée est le résultat dun « accord » = Tout accord est manifesté par le phénomène de résonance et lémission dun rayonnement « le faisant savoir », le communiquant Synthétisés en 1 principe Universel de la réalité physique (PURP)

20 1 Principe Universel de la Virtualité Mathématique (PUVM) dominant des 3 grandeurs Temps Force Espace et donc également intrication des 3 principes les associant. = Principe de « degré de liberté », probabilité mathématique, = A tout degré de liberté est associé un facteur susceptible de faciliter, favoriser la réussite dun accord : le « catalyseur » ou médiateur Degré de liberté (de choix) 0 pour les particules - équiprobabilité affectant les 3 grandeurs (3 relations dincertitude dHeisenberg) Avec ce principe une nouvelle indissociabilité hyper fondamentale est mise en évidence : - la « Réalité physique de laction ». « ACCORD » - et la « Virtualité mathématique de laction » « LIBERTE » Mais il y a aussi le constat suivant, au stade de la pensée conscience Chaque composant de nos actions (TFL) est affecté dun degré de liberté (de choix) - engager ou non une action (T) - poursuivre ou non linteraction vers un accord (F) - appliquer ou non le résultat de laccord (L) Degré de liberté (de choix) 1 pour les atomes molécules - en fonction de leur « affinité » …. Essentiel / « intelligent design »

21 La schématisation des principes U selon cette structure permet de représenter ce qui pourrait bien être - LA structure organisée qui va permettre la réalisation du PROJET UNIVERS Xavier, dans sa présentation de lontoaccord, propose - une « structure » hyperfondamentale, trine, quil schématise selon 3 axes orthogonaux T,F,L

22 Action Pour réaliser le projet Réaction contre le projet ou contre sa réalisation projet réalisé Instant t projet (ex : de création) – le principe dONTOACCORD F L Directivité du … produit de la négociation F T L parité des entités en négociation Accord concordance désaccord discordance - Non réalisation du projet : rien - ou autre projet ( ex projet opposé ) appliqué à un projet Concepteur - Donateur des « moyens » Norme = critère de réussite (objectif) TFL, 3 grandeurs vectorielles

23 F L F T L T Avant Après UnionSéparation Génération ? Dégénération ? Directivité de la mise en situation dinteraction Action attraction unifiante Réaction répulsion séparante Rien de plus, ou moins Quelque chose, de plus, une dimension … échanges dynamiques égalitaires produit de linteraction Accord concordance Norme désaccord discordance les principes U de la Réalité physique de XS à T = t

24 F L F T L Avant Après Union Séparation Génération ? Dégénération ? Directivité de la mise en situation dinteraction Action attraction unifiante Réaction répulsion séparante Rien de plus, ou moins Quelque chose, de plus, une dimension … échanges dynamiques égalitaires produit de linteraction Accord concordance Norme désaccord discordance Liberté de choix entre accord ou désaccord, conclure ou non accord, Liberté de choix entre attraction et répulsion liberté de poursuivre ou non linteraction Liberté de choix :entrée, à t, en interaction ou non Liberté de choix : appliquer ou non laccord conclu au maximum de d°« liberté » (pensée conscience) Le principe U de la réalité math :LA QUESTION du d° de liberté ?

25 Pour se lapproprier il est intéressant de reprendre lanalogie dun PROJET conçu et réalisé par des humains Xavier SALLANTIN est amené à reconnaître 2 étapes dans le positionnement des « entités, à chaque stade de lévolution, vis-à-vis du projet du concepteur- créateur : - dabord ortho- para - puis pro- anti.

26 Dans une « entreprise » (organisation humaine ) : - quand la direction ANNONCE lINTENTION de lancer un projet (étape que le code du travail français prévoit en information –consultation du comité détablissement: CE), - les non impactés sont clairement identifiés et écartés, - les impactés (concernés et impliqués) se positionnent ainsi : 2 catégories : « je suis rationnellement, objectivement intéressé par le projet annoncé car je pense que « jai à gagner » : en emploi, qualification, rémunération… » ou bien je ne vois rien à « gagner de concret là dedans » - Quand, après avis du CE, la direction DECIDE de LANCER le projet, un nouveau positionnement se présente pour les concernés intéressés rationnellement 2 catégories : émotionnellement, subjectivement « jAI CONFIANCE » dans la réussite de ce projet, parce que je fais confiance à celui désigné comme chef de projet, ou bien parce que lors du dernier projet la démarche à respecté les personnes et surtout ceux qui ont été licenciés… parce que ceux qui y ont participé ont eu une prime…Cest dans cette catégories bien sûr que par une analyse préalable on a choisi le chef de projet, le comité de pilotage et les animateurs des équipes de solution. Ou bien, pour des appréciations opposées, « Je nai pas confiance » Ainsi lors du lancement dun projet en entreprise 5 catégories sont différenciées mais 4 seulement sont concernées et 1 est impliquée axe rationnel -objectif axe émotionnel -subjectif intéressé par le projet annoncé ortho de XS pas intéressé par le projet para de XS confiance : pour la réalisation pas confiance : contre la réalisation t1 annonce intention de projet t2 annonce lancement du projet pro de XS anti de XS LES PAS CONCERNES LES CONCERNES

27 axe émotionnel -subjectif totalement POUR voire inconditionnels totalement CONTRE voire violemment faut voir il y a peut être quelque chose à gagner faut voir on pourra peut être leur faire confiance axe rationnel -objectif En synthèse, 4 quartiers apparaissent qui permettent de positionner toutes les personnes impactées concernées par le projet Limites de lanalogie « projet humain » Dans une tel projet du stade pensée conscience toutes les catégories de positionnés sont embarqués (parce que concernés) quil le veuillent ou non dans le projet et on assiste dans la réalité au fur et à mesure du déroulement à des positionnement différents du départ. De plus le jeu syndical consistera à essayer dentraîner les non concernés vers la position « contre ». Cest donc avec cette perception que nous apprécions les positionnements que présente XS pour les autres étapes de lévolution. Mais il y a des différences 1 – le positionnement, des particules par exemple vis-à- vis du « projet matière », ne fait pas intervenir dappréciation subjective… 2 - sil y a aussi 2 catégories « les impactés par le projet » et les « non impactés » il ny a pas à priori de syndicat catalyseur dun entraînement des non concernés vers les concernés.: Et pourtant une transposition est possible. - seules les particules les plus « élaborées », sont concernées : « les ortho » - les plus rustiques ne le sont pas : « les para » Encore faudrait-il définir ce quest une « particule la plus élaborée » ? Parmi les particules les plus élaborées - certaines poursuivrons dans la bonne direction qui débouchera sur la matière : « les pro » - les autres sen éloigneront et disparaîtront ou reviendront à des stades antérieurs :« les anti » La discrimination sélection se ferait sur lentrée en résonance (accord ) avec la norme (ex T thermo) ou non Au stade pensée conscience les para pourrait devenir ortho et les anti devenir pro et inversement. Il semble quil pourrait en être ainsi pour toute la création qui reste à tout moment concernée par lévolution pour participer au stade suivant ou retourner au stade antérieur.(il ny aurait pas de position intermédiaire puisque évolution )

28 Dans tous les cas toutes les particules qui nont pas atteint le stade de la matière sont susceptibles, si elles ne disparaissent pas de revenir dans la course, en sassociant par exemple De même les éléments de matière sont susceptibles de revenir au stade particule etc… Ce nest que par observation après coup que les distinctions peuvent se faire mais une chronologie existerait bien : dabord un positionnement « concerné ou non » puis un positionnement « réussite ou non réussite » Et par ailleurs ces distinctions ne sont valables quà un « instant donné ». évolution des particules projet matière particules non concernées du fait de leur structure… particules concernées du fait de leur structure… succès échec à t projet matière particules concernées attirée par lattracteur projet succès quelque chose de plus échec rien de plus ou moins particules non concernées repoussée par lattracteur projet ou bien Pour moi cest exactement le schéma des « principes universels de XS» directivité du projet du genre T attraction du genre F répulsion du genre F génération accord avec projet du genre L : dimension de plus pas de génération ou dégénération instant t interactivité dynamique pas daccord ou désaccord avec projet pas forcément choix contraire ? simplement accord non réalisé ?

29 Instant t 1 -Intention De projet préparation 2 -Annonce De lintention de projet Avant après T Intéressé par le projet PAS Intéressé par le projet F 3 - Lancement Réalisation du projet Pour la réalisation Contre la réalisation L Daccord Pas daccord anti réalisateur pro réalisateur = acteur du projet ortho acteur para acteur Les 3 étapes du lancement dun projet « humain » : la position des acteurs en utilisant la structure proposée par XS Instant t +1 Repoussé par le projet Attiré par le projet

30 A vec le concept -analogie du projet entre humains, nous observons la dotation donation de plusieurs éléments nécessaires et suffisants pour sa réussite. 1 - Une structure organisationnelle qui comprend un « chef de projet » assisté dun comité de pilotage, maître dœuvre, une programmation (rétroplanning) de réalisation. Mais cette structure concerne la délégation de pouvoir du concepteur maître douvrage :chef de projet + programmateur. Au autres stades de lévolution, naturelle, nous avons tenté de démontrer que seul un programmateur, du type servo pilote, intervient. 2 – Des moyens: humains, matériels, financiers Aux stades de lévolution naturelle, les moyens sont essentiellement les différentes formes dEnergie 3 – des règles de fonctionnement pour résoudre tous les problèmes spécifiques du projetet qui en constituent la définition détaillée. Ces règles concernent donc le processus délaboration (émergence) des solutions « qui vont marcher ». Ce processus est général, il correspond au processus de pensée qui conduit à trouver une réponse adaptée à une question posée: 1 - bien poser préciser la question 2 - peser le pour et le contre de chaque réponse envisagée 1 - question posée pour chaque solution imaginée 2 - avantages2 - inconvénients 3 - solution retenue 3 - retenir la meilleure réponse possible à mettre en œuvre, type de réponse qui dans les cas complexes se situe à un autre niveau… de conscience. Schématisée ce processus constitue une véritable structure de pensée en vue dune action mais qui ne sera peut-être pas réalisée (pas de passage à lacte) F L Directivité du … produit de la négociation F T L parité des entités en négociation Accord pour réponse A désaccord pour la réponse A = accord pour réponse B ? Projet réponse à Une (méta) question Interrogations interactions REPONSE


Télécharger ppt "XAVIER SALLANTIN et la SCIENCE à la RECHERCHE du SENS... de lUnivers La « CYBERSCIENCE » Séminaire groupe BENA juin 2007Contribution de BC."

Présentations similaires


Annonces Google