La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Autour de lordolibéralisme. Fondements et conséquences: libéralisme Du matérialisme hédoniste: le bonheur tient dans la satisfaction de lindividu à travers.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Autour de lordolibéralisme. Fondements et conséquences: libéralisme Du matérialisme hédoniste: le bonheur tient dans la satisfaction de lindividu à travers."— Transcription de la présentation:

1 Autour de lordolibéralisme

2 Fondements et conséquences: libéralisme Du matérialisme hédoniste: le bonheur tient dans la satisfaction de lindividu à travers la consommation (« the good life »). Le but de lhistoire, cest la société de grande consommation de masse (cf. ROSTOW, FUKUYAMA). Lindividu doit donc être libre de chercher à senrichir sur le marché sans interférences. Cette liberté le rend dépendant des activités dautres individus et du marché « autorégulé » (cest-à-dire non contrôlé par des autorités extérieures au marché) et accroît ses opportunités comme ses risques. Des corrections minimes peuvent être apportées: charité, responsabilité limitée. Mais pas dassistance sociale (cest une interférence). Conséquences ---

3 Les « deux nations »: classes supérieures La Belle Epoque ( ) Aristocrate/Grande bourgeoisie, bonne bourgeoisie La Classe de Loisir et de Consommation ostentatoire (Thorstein Veblen, 1899, Théorie de la classe de loisir) Fortunes stratosphériques: Lord Sutherland, « the richest man to have ever died », potentats indiens, robber barons (Astor, Carnegie, Rockefeller, J.P. Morgan…), consumérisme industriel (Le Bon Marché, Harrods), capitalisme financier (Rotschild), possession et domination du monde social et physique

4 Classes moyennes et inférieures Petite bourgeoisie (libérale-conservatrice): petit commerce, fonction publique, petits cadres de bureau Prolétariat ouvrier (socialiste ou conservateur, ou parfois socialiste-conservateur): dépend du salariat: pas de CDI, pas de filet social, journée de 12h jusquaux années 1890, grande vulnérabilité aux crises, grande difficulté à accéder aux facteurs dascension sociale (petit capital, crédit, éducation) Paysannerie (conservatrice)

5 Fondements et conséquences: socialisme/communisme/anarchisme Evolutionnisme par la « dialectique » et la lutte des classes Réformes sociales tendant à égaliser les classes ou à neutraliser les effets de linégalité Révolution sociale tendant à reconstruire la société sur des bases nouvelles et plus justes (plus égales, avec primat du travail et du mérite) Objectif: « De chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins. » (Louis Blanc, 1851). Elimination totale des autorités: les anarchistes « Ni dieu, ni maître. » (Terrorisme: mars 1881 tsar Alexandre II, juin 1894 président français Sadi-Carnot, septembre 1898 impératrice Elisabeth dAutriche-Hongrie, mai 1932 président français Doumer).

6 Quelques traductions dans lhistoire Le libéralisme considéré comme un problème: les règles du jeu sont faussés par linégalité et la puissance des intérêts privés ainsi que par les ratés du système (crises cycliques, bulles spéculatives) Une réponse à succès: nationalisme et impérialisme/colonialisme Une réponse alternative: la sécurité sociale en Allemagne, première approche dun Etat-providence, modèle bismarckien (Otto Von Bismarck) inclut lassurance maladie (1883), lindemnisation des travailleurs accidentés et lassurance invalidité-vieillesse (1884). Cogestion des fonds par salariés et employeurs, proportionnalité entre prestations et cotisations au salaire, prestations sociales compensant donc une perte de capacité de gain. Les bénéfices varient donc dans leur quotité. Autre réponse alternative: Ingénierie sociale (fabianisme): salaire minimum (doit obliger à investir au lieu de baisser les salaires); éliminer les bidonvilles; instaurer un service dhygiène et de santé pour régénérer « la race »; instaurer léducation nationale. Le fabianisme veut transformer le système de lintérieur (Quintus Fabius Maximus Cunctator, le « Temporisateur ») Réponses révolutionnaires: la Commune de Paris (1871), les spartakistes de Berlin (1918), les Bolchéviques ( ).

7 Triomphe des réponses étatiques Les Bolchéviques et le collectivisme dEtat (Etat des prolétaires) Le national-socialisme (Volkstaat) Le New Deal Idée générale dun point de vue pratique: le retrait de lEtat a permis le triomphe des intérêts privés (grands financiers juifs pour les Nazis, Wall Street pour Roosevelt) au détriment de lintérêt public. LEtat doit restaurer lintérêt public. Travaux de J. M. Keynes

8 Ordolibéralisme Le libéralisme classique ne marche pas, parce que si ses prémisses anthropologiques sont correctes (concurrence, liberté des agents, quête du profit, allocation plus efficiente des ressources par le marché) ses principes daction (basées sur lidée de lois naturelles) ne le sont pas. Conclusion liée directement à la crise dune pensée de létat de droit dérivée de la destruction de la République de Weimar et de lorganisation dirigiste de léconomie par les Nazis Mais plus globalement: le libéralisme ancien développe la technocratie comme mode dintervention (au lieu de la philosophie morale et religieuse) et cest le développement de la technocratie qui a conduit au socialisme et au fascisme (permet de mettre dans le même panier les Soviet et le New Deal) Ce qui a posé problème au plan économique: -La situation même de lEtat: en dehors du marché et acceptant ses limites. Cela ne marche pas. -La pratique du laisser-faire Ce qui a posé problème au plan politique (ou juridique): -Un Etat souverain qui viole les droits fondamentaux perd sa représentativité -Mais il demeure souverain et on est forcé de lui obéir -Comment donc amener lEtat à exercer légitimement son autorité souveraine?

9 Réponses ordolibérales Collusion entre économistes (Walter Eucken notamment) et juristes (Franz Böhm, Hans Grossmann-Doerth) autour de la revue Ordnung der Wirtschaft (« Ordre dans léconomie », 1937) puis de la revue ORDO (« Revue annuelle pour lordre économique et social », 1948 – le mot « ordolibéralisme » dérive de là, en 1950): le libéralisme ne fonctionne correctement que dans un cadre légal et institutionnel conforme. Ludwig Erhard: « Ni lanarchie, ni lEtat-termite ». Au plan politico-juridique: lEtat doit fonder sa légitimité (représentativité) dans les droits et libertés des citoyens. Une constitution est nécessairement libérale/démocratique. Au plan économique: ce nest pas létat qui doit réguler le marché, mais linverse. Les règles du marché mènent naturellement au bonheur (richesse, justice sociale, etc.), mais non pas laissées à elles-mêmes. Expl: la concurrence pure est souhaitable (quoique non réalisable) et elle est un reflet de léquilibre naturel, mais on ne peut sen rapprocher quà travers un effort organisé, des règles artificielles (prises et mises en œuvre par lEtat suivant les besoins du marché), une mise en forme du marché

10 Réponses, suite Au plan économique, soppose donc au marxisme, au dirigisme (surtout à Keynes) et à lancien libéralisme (lordolibéralisme est une forme de néolibéralisme) Ainsi: vieux libéralisme: lEtat nintervient ni ninterfère avec les règles naturelles de la concurrence /ordolibéralisme: lEtat intervient pour sauver les règles naturelles de la concurrence de la dérive vers le monopole et loligopole (cartels) qui mènerait au fascisme; VL: lEtat nintervient ni ninterfère avec la liberté des agents dans lactivité économique légitime / ordolibéralisme: lEtat peut organiser linégalité pour inciter les agents à mener des activités rémunératrices (Ludwig Erhard: « facteurs motivants dinégalité »)

11 Résultats théoriques Dissociation entre économie de marché, principe économique du marché et principe politique du laissez-faire. Concurrence: rigoureuse en principe (en structure), fragile en réalité: maintien en route à travers une vigilance active et permanente. Cadre institutionnel anti-monopolistique allemand: nintervient pas dans le marché mais pour empêcher que des processus externes créent le monopole. Actions conformes: (1) Régulatrices: action conjoncturelle, stabilité des prix sous forme de contrôle de linflation en jouant sur les tendances mêmes de régulation du marché (réduction des coûts, réduction du profit et tendance provisoire à laugmentation du profit soit par chute massive des prix, soit par amélioration de la production). La régulation ne saurait viser le maintien du pouvoir dachat, le plein emploi, etc. En termes dinstrument, pas de fixation de prix, de soutien à un secteur du marché, de création systématique demplois, dinvestissement public, mais des politiques de crédit (création du taux descompte), de commerce extérieur (réduction du solde créditeur pour enrayer la montée des prix extérieurs), etc. (2) Ordonnatrices: action structurante sur le « cadre »: pousser au transfert de population, transformer les techniques, modifier les régimes juridiques, intervenir sur lenvironnement, afin de rendre un secteur (par exemple lagriculteur) plus conforme au fonctionnement du marché (applicable à la société elle-même

12 Résultats pratiques Economie sociale de marché: pas de régulation vers une moyenne (transferts égalisateurs), linégalité structure le système de concurrence. Les transferts (prélevés sur la consommation et non sur lépargne et linvestissement) doivent se faire en direction des nécessiteux absolus (handicapés, etc.); production de revenus permettant aux individus dêtre responsables deux-mêmes par rapport aux risques individuels (maladie, etc.) ou collectifs (dommages): « politique sociale individuelle ». La croissance est elle-même la politique sociale En réalité lAllemagne a appliqué aussi des recettes inspirées du socialisme dEtat de Bismarck ou du keynésianisme ou de Beveridge, mais linfluence de cette pensée a cru au fil du temps But fondamental: création du bonheur individuel sur la base de la responsabilité individuelle inscrite dans le marché et stimulée par lEtat. Expl

13 Gesellschaftpolitik (« La Politique de la société ») Par la privatisation complète des activités socio-économiques: Röpke, Orientation de la politique économique allemande (1950): réduction du gigantisme urbain; villes moyennes plutôt que grandes banlieues; maisons individuelles plutôt que grands ensembles; petites unités dexploitation à la campagne; industries non-prolétariennes (artisanat et petit commerce); décentralisation des lieux dhabitation, de production et de gestion; correction des effets de spécialisation et de division du travail; reconstruction organique de la société à partir des communautés naturelles (famille, voisinage); bref, « déplacer le centre de gravité de laction gouvernementale vers le bas ». La forme « entreprise » pénètre et organise la société même, au lieu de rester au niveau des grandes firmes. Lindividu devient réellement un agent économique! Par la mise en équation de létat de droit et de lordre économique: notion « précurseur » du double arbitrage: arbitrage spontané des consommateurs qui départagent les biens et services suivant leurs convenances et arbitrage concerté de lEtat qui assure la liberté, la loyauté et lefficience du marché. Le juridique nest pas de la « superstructure » puisque léconomique est une sphère de règles et dinstitutions et non un processus purement naturel ou mécanique. Principes: 1. les lois doivent être purement formelles (pas de fin particulière): dire ce quil faut faire et ne pas faire, mais sans applications; 2. règles fixes, on ne revient pas dessus en fonction des effets produis; 3. Corrélativement, cadre fixe et permanent; 4. Lie lEtat aussi; 5. LEtat aveugle aux processus économiques, il ny a pas un sujet universel de savoir économique… Opposé du plan et des logiques centralisatrices immanentes au capitalisme. Sauf quon peut modifier la nature même de lordre économique suivant le processus juridico-institutionnel!

14 Actualité Modèle allemand actuel Ambigüité idéologique Certains des principes centraux du néolibéralisme


Télécharger ppt "Autour de lordolibéralisme. Fondements et conséquences: libéralisme Du matérialisme hédoniste: le bonheur tient dans la satisfaction de lindividu à travers."

Présentations similaires


Annonces Google