La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA SURVEILLANCE DES MALADIES TRANSMISES PAR LES TIQUES EN FRANCHE-COMTE (2010-2012) Anne SERRE, Lucie Schapman Cire Bourgogne Franche-Comté

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA SURVEILLANCE DES MALADIES TRANSMISES PAR LES TIQUES EN FRANCHE-COMTE (2010-2012) Anne SERRE, Lucie Schapman Cire Bourgogne Franche-Comté"— Transcription de la présentation:

1 LA SURVEILLANCE DES MALADIES TRANSMISES PAR LES TIQUES EN FRANCHE-COMTE ( ) Anne SERRE, Lucie Schapman Cire Bourgogne Franche-Comté

2 Le contexte de létude Contexte favorable aux zoonoses dans le quart Nord-Est de la France En Franche-Comté : - nombreux massifs forestiers et animaux sauvages (réservoir) - de 3,3 à 16,7% de professionnels de la forêt séropositifs pour la borréliose de Lyme et jusquà 3,3% pour lencéphalite à tiques (étude de séroprévalence, ) Incidence maladie de Lyme estimée élevée en Alsace et en Rhône-Alpes ( )

3 Les objectifs de létude Objectifs : –Estimer lincidence de la borréliose de Lyme en Franche-Comté –Détecter dautres maladies transmises par les tiques en FC –Décrire les cas en fonction du temps, des lieux (exposition), des caractéristiques individuelles, des symptômes Pour : –Améliorer les pratiques diagnostiques, thérapeutiques et de prévention –Identifier les zones à risque

4 Les moyens de létude Méthode utilisée : Etude épidémiologique descriptive et prospective à partir dun réseau de surveillance de médecins volontaires Maladies retenues : 7 maladies suspectées en FC Population concernée : Toute personne susceptible de consulter un médecin généraliste ou spécialiste, libéral ou hospitalier installé en FC, appartenant au réseau Durée de létude : 2 ans, du 1/04/2010 au 31/03/2012

5 Sept maladies connues ou suspectées en FC borréliose de Lyme (Borrelia) tularémie (Francisella tularensis) fièvre Q (Coxiella burnetii) TIBOLA/DEBONEL et LAR (Rickettsia) anaplasmose (Anaplasma phagocytophilum) encéphalite à tiques TBE (Virus Flaviviridae)

6 La borréliose de Lyme (1) Zoonose transmise par piqûre de tique « dure », genre Ixodes ricinus Agent : Borrelia ordre des spirochètes Le risque de transmission de la bactérie par la tique dépend de : – linfestion de la tique (selon les lieux) – de la durée du temps de contact avec lhôte (max entre la 48è et la 72è heure)

7 La borréliose de Lyme (2) Forme primaire : – Erythème chronique migrant (ECM) : Lésion érythémateuse au point de piqûre (après qq jours à 30j) Formes secondaires (dissémination): – Infection tissulaire focalisée (unique ou multiple) : neuroborréliose précoce (PF), manifestations rhumatologiques (arthrites), cutanées (lymphocytomes), cardiaques, ophtalmologiques Formes tertiaires (complications chroniques)

8 La borréliose de Lyme (3) ECM : Diagnostic clinique exclusivement – Sérologie à proscrire au stade précoce (faux négatifs) Sans traitement : disparition spontanée en +/- 3 semaines Traitement : 14j (21j pour formes II ou III) – Bêtalactamines : amoxicilline, ceftriaxone – Cyclines : doxycycline

9 Le réseau de surveillance (1) 255 médecins volontaires participants Répartition par spécialité et par département 80% sont généralistes libéraux ; 20% sont spécialistes ; 9% sont praticiens hospitaliers

10 Une répartition cantonale des médecins généralistes libéraux (MGL) homogène Le réseau de surveillance (2) Près des 3/4 des cantons avec au moins 1 MGL (idem qqsoit la spécialité)

11 Définition des cas Un cas certain de borréliose de Lyme - Erythème migrant de sup ou égal à 5 cm - Manifestations secondaire ou tertiaire typiques ou compatibles de type articulaire, neurologique, cardiaque ou cutané ET une sérologie Elisa positive confirmée par Western Blot ET/OU une synthèse intrathécale dIgG spécifiques pour les neuroborrélioses

12 Les cas déclarés 555 questionnaires reçus en 2 ans 386 cas certains 169 autres : – Cas probables ou douteux (44) 25 ECM de compris entre 3 et 5 cm 19 manifestations II ou III non confirmées biologiquement – Cas exclus : signes cliniques insuffisants ou incompatibles ( ! arthralgies isolées avec séroprévalence) signes cliniques non vus, absence de traitement ou traitement inefficace hors dates ou doublons

13 94% (362) dérythèmes migrants (EM) 23 manifestations secondaires – 16 neuroborrélioses (dont une avec EM) – 4 arthrites de Lyme (dont une avec EM) – 3 lymphocytomes 1 manifestation tertiaire – acrodermatite atrophiante Les formes cliniques

14 Le diagnostic des médecins 386 cas certains de borréliose de Lyme en 2 ans – 1,5 cas diagnostiqués par médecin participant (médiane=1) 132 médecins du réseau avec au moins 1 cas (52% du réseau dont 81% de MGL) – 3 cas diagnostiqués en moy (médiane=1) – de 1 à 21 cas / médecin déclarant – 86% des cas diagnostiqués par des MGL (8% par dermato) Sérologie prescrite pour 28% des ECM

15 186 hommes et 197 femmes (N=383) Répartition des cas par classe dâge (N=384) Moyenne = 49 ans Médiane = 53 ans 37,5% ont 60 ans et plus Description des cas (sexe-age)

16 Distribution géographique des cas 19 cas résidaient hors FC dont 12 en région et départements limitrophes (Ain, Haut et Bas-Rhin, Vosges) 367 cas résidaient en FC sur 83 cantons Répartition des cas selon le lieu de résidence :

17 Catégories socio-professionnelles N=345 37% retraités 20% sans activité (67% enfants-étudiants) 12% ouvriers 11% employés 2% exploitants agricoles -> 7% des cas ont une activité en rapport avec la forêt ou lagriculture

18 selon la date de diagnostic clinique (N=386) – 165 cas la 1ère année vs 221 cas la 2ème année – pic sur juin-juillet-août en 2011 Distribution temporelle des cas

19 Lieux et activités dexposition 235 cas (61%) ont évoqué une piqûre de tique dans le mois précédant les signes Lieux dexposition suspectés : – 58 cantons cités entre 1 et 24 fois – 223 cas ont évoqué avoir fréquenté : – 196 cas ont décrit une activité : plusieurs réponses possibles

20 Estimation de lincidence de la borréliose de Lyme Incidences en Franche-Comté Par canton de résidence des cas (pour les cas diagnostiqués par les MGL)

21 Estimation de lincidence de la borréliose de Lyme : par canton (MGL) Taux dincidence ( pers.année) Ratio standardisés dincidence

22 Estimation de lincidence de la borréliose de Lyme : par canton (MGL) Taux dincidence ( pers.année) Ratio standardisés dincidence

23 Estimation de lincidence de la borréliose de Lyme Incidences en Franche-Comté Par canton de résidence des cas (pour les cas diagnostiqués par les MGL) Pour la région : 1 cas pour 1000 habitants / an soit entre 70 et 137 cas / hab /an – Hyp. Basse : taux de participation cantonale pour les MGL + estimation régionale pour les spécialistes – Hyp. Haute : taux de participation régionale par spécialité

24 - aux médecins du réseau - aux experts infectiologues et internistes : Dr J. Leroy, JF. Faucher, JP Faller, O. Ruyer, C Faure - aux membres du CNR : E. Ferquel, B. Jaulhac, S. de Martino - au DMI (InVS) : V. Vaillant, E. Couturier - aux internes de santé publique : A. Lefebvre, G. Le Borgne, F. Kabiche et AS. Mariet Remerciements :

25 Merci de votre attention


Télécharger ppt "LA SURVEILLANCE DES MALADIES TRANSMISES PAR LES TIQUES EN FRANCHE-COMTE (2010-2012) Anne SERRE, Lucie Schapman Cire Bourgogne Franche-Comté"

Présentations similaires


Annonces Google