La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Stratégies de méthodologie Lexamen Cégep Marie-Victorin Par Caroline Garneau en collaboration avec Anie Chaput, orthopédagogue.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Stratégies de méthodologie Lexamen Cégep Marie-Victorin Par Caroline Garneau en collaboration avec Anie Chaput, orthopédagogue."— Transcription de la présentation:

1 Stratégies de méthodologie Lexamen Cégep Marie-Victorin Par Caroline Garneau en collaboration avec Anie Chaput, orthopédagogue

2 Lexamen Table des matières Références………………………………… Pourquoi? Pour se mettre dans le contexte…………………………………………………………………………………………… …5 Les types de questions………………………………………………………………………………………………………………..6 Les Vrai ou Faux………………………………………………………………………………………………………6 Les choix multiples……………………………………………………………………………………………………7 Les associations……………………………………………………………………………………………………….9 Les phrases à compléter……………………………………………………………………………………………..10 Les réponses courtes…………………………………………………………………………………………………11 Le test de lecture………………………………………………………………………………………………………12 La question à développement………………………………………………………………………………………..13 Avant lexamen : les dernières étapes……………………………………………………………………………………………….15 Préparation émotionnelle……………………………………………………………………………………………..15 Préparation du matériel……………………………………………………………………………………………….16 Préparation physique……………………………………………………………………………………………… Se situer…………………………………………………………………………………………………………… À lexamen……………………………… Prélecture et préparation……………………………………………………………………………………………..19 La lecture du questionnaire…………………………………………………………………………………………..20 Lanalyse des questions………………………………………………………………………………………………21 Révision de lexamen corrigé…………………………………………………………………………………………………………23 Pour une meilleure étude…………………………………………………………………………………………….23 Pour mieux répondre…………………………………………………………………………………………… Pour apprendre………………………………………………………………………………………………………..26 Habitudes détude……………………………………………………………………………………………………………… Maîtriser son stress……………………………………………………………………………………………………………………28 Petits conseils………………………………………………………………………………………………………………………

3 Lexamen Références Davis, Leslie et al. Study Strategies Made Easy – A Practical Plan for School Success. Plantation, Specialty Press Inc., pages. Dionne, Bernard. Pour réussir – Guide méthodologique pour les études et la recherche. 3e éd. Laval, Études Vivantes, pages. Espinasse, Marie-Chantal et al. Parcours sans détour - Guide daccompagnement méthodologique. Montréal, Association québécoise de pédagogie collégiale, pages. Mooney, Jonathan et David Cole. Learning Outside the Lines. New York, Fireside, pages. 3

4 Lexamen Pourquoi? Il sert à rendre compte de lapprentissage fait jusquà maintenant en démontrant ses compétences. Il faut regarder lensemble de lexamen pour avoir une idée de ce quil contient et de ses niveaux de complexité. Il faut sarrêter à la compréhension des questions afin dy répondre le plus précisément possible Marie-Chantal Espinasse et al. Parcours sans détour – Guide daccompagnement méthodologique. Montréal, Association québécoise de pédagogie collégiale,1996, pp

5 Lexamen Pour se mettre dans le contexte 2 Nom : ______________________________ Directions :1.Lis toutes les questions avant de commencer à répondre. 2.Écris le nom de la ville et du pays dans lesquels tu vis. 3.Biffe toutes les voyelles. 4.Compte le nombre de lettres restantes. 5.Multiplie ce nombre par ton âge. 6.Divise ce nombre par ton année scolaire et arrondis-le au nombre le plus près. 7.Additionne-y le nombre dheures dans une journée. 8.Soustrais le nombre de lettres que comportent ton prénom et ton nom. 9.Divise ce nombre par deux. 10.Les directions de 2 à 9 nont pas à être faites. Espace de travail : 5 2 Leslie Davis et al. Study Strategies Made Easy – A Practical Plan for School Success. Plantation, Specialty Press Inc.,1997, p.81.

6 Lexamen Les types de questions Les Vrai ou Faux (objectif) Penser que tous les choix sont dabord vrais et trouver si quelque chose cloche et ferait en sorte que laffirmation soit fausse. Attention aux mots modificateurs comme tous et aucun. Ces affirmations sont généralement fausses. Attention aux listes déléments : si un élément est faux, toute laffirmation est fausse. Si dans une même affirmation, deux éléments sont vrais, mais ne sont pas liés ensemble ou dans le mauvais ordre, cest généralement faux. On répond à toutes les questions et dans le doute, on écrit vrai, car statistiquement, il revient plus souvent Jonathan Mooney et David Cole. Learning Outside the Lines. New York, Fireside, 2000, p.238.

7 Lexamen Les types de questions Les choix multiples (objectif) Sattarder dabord aux mots-clés (tous, la plupart, souvent, aucun, toujours, etc.) et à leur signification. Les affirmations ayant toujours ou jamais sont rarement vraies. On répond dabord mentalement à la question, avant même de lire les options. Ensuite, on procède par élimination, quon sache ou non la réponse. Lorsquune affirmation est vraie seulement quen partie, il ne faut pas la sélectionner. Lorsquon ne sait pas la réponse, on risque une des options à moins que les mauvaises réponses soient pénalisées. Lorsquon choisit loption Aucunes de ces réponses, il faut sassurer que tout ce qui est suggéré soit faux. Si on doit choisir un énoncé inexact parmi un ensemble de réponses, il faut que lénoncé comporte au moins un élément faux. Avec un lexique élaboré tout au long de la session, les termes techniques de chaque discipline seront facilement reconnaissables lors de lévaluation Bernard Dionne. Pour réussir – Guide méthodologique pour les études et la recherche. 3e éd. Laval, Études Vivantes, 2001, pp

8 Lexamen Les types de questions Les choix multiples (objectif)(suite) Attention aussi aux mots modificateurs de sens comme nest pas vrai ou excepté. Tout lire et écrire à chaque réponse vrai, faux ou rien. Considérer loption Toutes ces réponses comme une alternative possible. Si deux réponses sont vraies, alors cest le bon choix. Si on est certain dune réponse et on pense quune autre est vraie, alors cest loption à choisir. Valoriser les choix semblables. Un des deux est la bonne réponse. Éviter de choisir les extrêmes : si on ne sait pas la réponse, on choisit plutôt un choix dans le milieu de la liste. Choisir la réponse la plus complète, avec le plus dinformations pertinentes. Vérifier la grammaire de la réponse pour choisir une phrase complète Mooney et Cole, op.cit., pp

9 Lexamen Les types de questions Les associations (objectif) Lire toutes les options dabord et trouver un modèle qui revient. Se demander : « Quest-ce qui est testé? ». Cherche-t-on une date et un évènement ou un terme et sa définition? Répondre aux éléments de la colonne de gauche un à la fois en couvrant le reste de la page. Lire toute la colonne de droite avant de répondre. Si on a un doute, on saute lélément et on y revient plus tard. 6 Compter le nombre de choix dans chacune des colonnes. Si une en comporte plus que lautre, on travaille dabord avec celle qui en a le moins, ce qui permet de ne pas perdre de temps avec un choix qui na pas dassociation. Si les deux colonnes ont le même nombre de choix, on travaille avec celle qui contient les explications, car elle peut donner des indices de réponse. Quand on fait un choix, on le biffe pour éviter de le relire ou de le réutiliser Mooney et Cole, op.cit., p Davis et al., op.cit., p.85.

10 Lexamen Les types de questions Les phrases à compléter (objectif) Le but est de compléter la phrase afin de la rendre vraie. Les informations qui manquent sont souvent reliées aux idées principales et secondaires des lectures et des cours. Relire les questions récapitulatives est un bon moyen de se préparer. On lit dabord les directives. On lit la première affirmation et on la complète si on connaît la réponse. Si on nest pas certain de la réponse, on saute laffirmation et on continue. Parfois, la réponse est contenue dans une autre affirmation. Après avoir complété les informations quon connaissait, on sattarde aux autres affirmations en se concentrant sur les mots-clés afin dessayer daider la mémoire. Si on nest pas pénalisé pour une mauvaise réponse, on répond à toutes les questions en prenant un risque. Si une banque de mots est fournie, il ne faut pas oublier de biffer les mots utilisés Davis et al., op.cit., p.88.

11 Lexamen Les types de questions Les réponses courtes (objectif) Penser à la longueur demandée : courte définition ou explication plus complète? Vérifier le nombre de points accordés pour la question, cest un bon indice. Aller directement au point : si cest une définition, écrire le plus vite possible ce dont on se souvient. Structurer une explication avec une idée principale, trois détails et un retour sur lidée principale Mooney et Cole, op.cit., pp

12 Lexamen Les types de questions Le test de lecture (objectif) On sassure de comprendre ce qui sera demandé : les questions porteront-elles sur des détails ou sur lidée générale ressortant de lextrait lu? On lit un crayon à la main pour prendre des notes. On découpe le texte (avec les titres et les sous-titres) et on se pose des questions afin de mieux le saisir. On révise les notes de lecture un peu avant lexamen. On noublie pas de lire les tableaux et les figures. On vérifie si le manuel ne comprendrait pas des questions de révision que le professeur pourrait poser Dionne, op.cit., pp

13 Lexamen Les types de questions La question à développement ou lessai (subjectif) On analyse dabord toutes les questions avant de répondre et on repère les mots comme comparer, énumérer, illustrer, expliquer (voir la fiche Lanalyse des questions). On commence en répondant à la question (sauf si cest un essai comprenant une introduction) en reprenant la question et en y ajoutant les éléments de réponse qui seront développés. Chaque idée doit être suivie dun exemple pour illustrer ce quon avance. Cest souvent ce qui manque dans les réponses. On fait un plan de la réponse avant de commencer pour ne pas oublier les points importants. On sen tient à ce qui est demandé : on ne remâche pas tout ce quon sait dun sujet si ce nest pas ce qui est demandé. En cas de manque de temps, on fait un plan de la question à laquelle on na pas terminé de répondre. Il est possible dobtenir des points de cette façon. On relit pour vérifier lorthographe, la ponctuation et la syntaxe pour sassurer que le correcteur saura ce que lon a voulu dire Dionne, op.cit., pp

14 Lexamen Types de questions La question à développement ou lessai (subjectif) (suite) Pour développer la thèse : faire une tempête didées pendant environ dix minutes. Aller dans le même sens que le professeur, selon ses préférences. Faire un plan général : Une idée principale Deux détails ou exemples Deux phrases pour expliquer chaque détail À répéter pour toutes les idées principales Pour chaque paragraphe : Thèse en une phrase et en évidence Informations les plus importantes en premier Redire la thèse Écrire gros, dun seul côté de la feuille Mooney et Cole, op.cit., pp

15 Lexamen Avant lexamen : les dernières étapes Préparation émotionnelle si on est trop anxieux : Sortir de lespace détude. Relaxer et puis penser à réviser en laissant les idées venir librement, sans les forcer. Penser à la fin de létude : on est prêt pour lexamen. Penser à lexamen : il sera facile. Ensuite, on pourra célébrer Mooney et Cole, op.cit., pp

16 Lexamen Avant lexamen : les dernières étapes Préparation du matériel : Au moins deux crayons (2 stylos ou 2 crayons de plomb) pour pouvoir remplacer celui quon utilise en cas de problème. Des feuilles volantes. Ses livres et ses notes (pour les examens à livres ouverts). Son ordinateur, si cest permis. Des surligneurs. Une carte ou une règle pour couvrir les questions autres que celle à laquelle on est en train de répondre. De la nourriture : des jujubes, des fruits séchés, une barre énergisante. Ce doit être disponible et facile à manger. Une balle anti-stress pour jouer avec et pour se détendre Mooney et Cole, op.cit., p.224.

17 Lexamen Avant lexamen : les dernières étapes Préparation physique : Sieste de cinq minutes. Manger léger, mais on prend des protéines. Pour le déjeuner : yogourt, bagel, fruits, céréales. À faire environ 30 minutes avant lexamen. Boire du café : une à deux tasses pour se stimuler, mais pas trop pour ne pas trembler! Prendre ses ordonnances environ 30 minutes avant lexamen pour séveiller. Faire un peu dexercice physique : des pompes, des redressements assis, monter et descendre les escaliers. Le sang monte à la tête et relaxe le corps. Se réchauffer mentalement environ 10 minutes avant lexamen en lisant à voix haute ses notes et autre chose, comme un article de journal, pour déconnecter de lexamen et voir quil ny a pas que ça au monde Mooney et Cole, op.cit., pp

18 Lexamen Avant lexamen : les dernières étapes Se situer Arriver davance. Sassurer davoir les accommodations auxquelles on a droit, sinon il faut les demander au professeur. Choisir une place de choix : pas à côté de la fenêtre ni de la porte pour éviter toute distraction, mais près de la sortie pour avoir la possibilité daller prendre une pause. Se réchauffer : partir la machine surtout si dhabitude on fige lorsquon reçoit lexamen. Écrire sur un sujet quelconque qui nous touche en lien avec la matière, les objectifs du test, latmosphère de la classe ou une simple tempête didées Mooney et Cole, op.cit., pp

19 Lexamen À lexamen Prélecture et préparation Écouter le professeur et les commentaires quil fait sur lexamen. On pose des questions si on ne comprend pas. Il faut être sur la même longueur dondes que le professeur. En posant ses questions, on traduit dans ses mots la question qui pose problème. Scanner lexamen pour en connaître la structure (sections spécifiques, valeur de chaque question) Plan dattaque : on fait souvent le plus facile en premier, mais si lattention descend vite plus on avance dans lexamen, il vaut mieux faire linverse. Pour les essais, il vaut mieux faire tous les plans au début de lexamen, car cest à ce moment que la concentration est à son maximum. Si jamais il manque de temps, le plan des questions non terminées permettra damasser des points supplémentaires. Planifier son temps selon la valeur accordée à chaque question. Pour une question de 50%, on doit calculer la moitié du temps prévu pour lexamen. Écrire les informations quon croit possible doublier sur lexamen avant de répondre. Cela libère lesprit Mooney et Cole, op.cit., pp

20 Lexamen À lexamen La lecture du questionnaire Repérer les consignes et les respecter (ex. : encercler, réponse en un mot/trois lignes). Cela donne des réponses claires et ne laisse pas de place à larbitraire du correcteur. Regarder lensemble de lexamen permet de savoir la nature de lexamen, de voir si des questions sont reliées et de repérer les questions demandant une analyse plus poussée. Il vaut souvent mieux commencer par ce qui est le plus connu et maîtrisé. Planifier son temps (lecture du questionnaire; nombre, type, pondération des questions; relecture et correction). Il faut aussi prévoir un « coussin de sécurité » Espinasse et al., op.cit., pp

21 Lexamen À lexamen Lanalyse des questions Trouver ce que la question demande de faire et voir si elle comporte plusieurs étapes. Description : décrire, exposer, présenter. Présenter les aspects dun phénomène, dune idée. Analyse : comparer, décomposer, distinguer. Faire ressortir des éléments ou des liens entre eux. Synthèse : faire la synthèse, récapituler, résumer. Rassembler des éléments selon un ordre ou autour dune idée. Démonstration : justifier, montrer, prouver. Construire une preuve logique et rigoureuse. Évaluation : critiquer, discuter, dire ce que lon pense de. Prendre position et justifier cette position. Trouver ce qui doit être abordé et donc, identifier ce qui est à traiter, le contenu ou les connaissances à utiliser. Repérer les contraintes à respecter pour savoir comment procéder (point de départ, ordre ou plan, cadre, longueur). Une question peut contenir des informations pour la situer, des critères dévaluation, etc. Employer un système personnel pour mettre en évidence les composantes de la question (couleurs, formes, etc.). Faire un plan pour les questions complexes (nécessitant plusieurs étapes) et le suivre Espinasse et al., op.cit., pp

22 Lexamen 22 Tableau 2 Tableau 1 Espinasse et al., op.cit., p.128. Tableau 2 Ibid., p.129. Tableau 1

23 Lexamen Révision de lexamen corrigé Pour une meilleure étude On lit les commentaires du professeur pour en tirer des leçons et corriger le tir, sil y a lieu. On note ce quon a fait ou non comme préparation, que le résultat soit bon ou mauvais. Cela permettra de mieux se préparer au prochain examen. On demande au professeur des suggestions pour améliorer son étude si le résultat est plus ou moins satisfaisant. On peut songer à former un groupe détude afin daméliorer son étude et sa performance à lexamen. On se récompense lorsque le résultat escompté sest concrétisé. On cherche les raisons de léchec sans se décourager. Il faut arriver à comprendre ce qui est arrivé et comment on peut saméliorer Dionne, op.cit., p.75.

24 Lexamen Révision de lexamen corrigé Pour une meilleure étude (suite) Évaluer la structure : la prendre en note ainsi que la répartition des points pour aider à la prochaine révision. Évaluer le contenu : la provenance des questions (cours ou lectures), le type de questions (littéraires ou analytiques), le type dinformation demandé (termes, théories). Voir ses forces : on réfléchit à ce qui a marché et à la façon dont on a révisé. Voir ses faiblesses : le type dinformations demandées, la raison pour laquelle cest une mauvaise réponse, ce qui na pas marché dans la révision. Planifier pour le futur : les informations qui nécessitent le plus dattention et garder les méthodes de révision qui ont marché et éliminer celles qui ont échoué Mooney et Cole, op.cit., pp

25 Lexamen Révision de lexamen corrigé Pour mieux répondre Évaluer sa performance générale pour comprendre sur quoi on doit passer plus de temps et les modèles qui reviennent. Moments et tendances : évaluer la performance du début par rapport à celle de la fin. Comment a débuté lexamen? En force et on na pas eu le temps de terminer? Y a-t-il eu des hauts et des bas tout au long de lexamen? Notation : 0.5 point pour une partie de réponse attendue, les informations valorisées dans un essai (thèse, points principaux, transition : on les surligne et on sassure que cest bien écrit). Erreurs stupides ou dinattention : remarquer le genre derreurs faites et le noter sur le prochain examen pour y faire particulièrement attention. Voir les réponses qui ont été changées : si elles sont mauvaises, ne pas faire de changement à moins davoir vraiment une information de plus. Noter cette remarque sur lexamen Mooney et Cole, op.cit., pp

26 Lexamen Révision de lexamen corrigé Pour apprendre Les notes sur le contenu aident à préparer lexamen final. Les erreurs : on voit ce qui était testé, de quel cours ou de quelle lecture ça provenait. On peut répondre aux questions manquées en solvant le problème. Cela permet de vérifier ce quon ne savait pas ou ce quon na pas appliqué. Voir le professeur si on croit quon avait la bonne réponse et demander une explication après avoir argumenté son point Mooney et Cole, op.cit., pp

27 Lexamen Habitudes détude 24 Pense à un examen récent et à la façon dont tu ty es préparé et réponds à ces questions. 1.Quand as-tu étudié pour lexamen? a.dès que lexamen a été annoncé.b.pendant plusieurs nuits (plus de deux). c.la nuit avant lexamen.d.juste avant lexamen. e.pas du tout. 2.Quelles techniques détude as-tu utilisées? a.Jai fait un survol de la matière.b.Jai lu mes notes. c.Jai lu la matière encore et encore.d.Jai pris des notes en faisant ma révision. e.Jai lu des questions récapitulatives.f.Jai utilisé au moins trois techniques différentes de mémorisation. g.Jai fait des phrases pour mémoriser.h.Jai enregistré et écouté la matière. i.Quelquun ma posé des questions sous forme de quiz.j.Je croyais tout savoir et je nai rien fait. 3.Après avoir étudié, te sentais-tu confiant par rapport à la matière? oui_____non _____ 4.Avant lexamen, te sentais-tu nerveux? oui_____non _____ 5.Est-ce que tu te souvenais de linformation pendant lexamen? oui_____non _____ 6.Y a-t-il des types de questions que tu as trouvé plus difficiles? Si oui, lesquels? a.choix multiplesb.vrai ou faux c.phrases à compléterd.associations e.essai 7.Si tu as ta note, était-ce meilleur _____ pire _____ ou _____ ce à quoi tu tattendais? 8.Quelles stratégies ont semblé les plus utiles? ________________________________________________________________ 9.Quelles stratégies devrais-tu utiliser la prochaine fois?________________________________________________________ Davis et al., op.cit., p.83.

28 Lexamen Maîtriser son stress Avant lexamen : on peut réduire le stress de la peur de linconnu en demandant au professeur le genre de questions posées, en révisant les anciens examens et en se préparant à lavance. Le jour de lexamen : on est reposé et ponctuel et on évite de discuter avec dautres étudiants pour ne pas paniquer inutilement en se rendant compte quils en savent davantage que soi. Pendant lexamen : on croit en ses capacités. On simagine dans une situation de bien-être avant de se lancer. On lit les questions, surligne les mots-clés et répartit son temps. On commence par les questions les plus faciles. Après lexamen : on lâche prise et on relaxe. À lattaque du prochain examen! Dionne, op.cit., p.76.

29 Lexamen Petits conseils Avant lexamen, se reposer et bien manger. Arriver à temps avec le matériel nécessaire. Faire un brouillon afin de corriger avant de transcrire au propre (si possible). Prendre tout le temps nécessaire à la rédaction. 26 Lire les instructions et sassurer de bien comprendre ce quelles demandent de faire. On surligne les mots-clés. Couvrir les autres questions que celle du moment pour favoriser le focus. Vérifier à un intervalle de cinq questions quon a bien répondu à la bonne question, surtout si on ne répond pas sur le questionnaire directement. Cela permet de vérifier quon ne saute pas de questions ou quon ne décale pas. Répondre à ce quon sait en premier. Quand on ne connaît pas la réponse au premier tour, on laisse un espace blanc et on surligne la question. À la fin de la section ou de lexamen, on revient. On ne change pas une réponse à moins davoir une nouvelle information, car 90% du temps, le premier choix est le bon. Si on nest pas pénalisé pour une mauvaise réponse, on ne laisse aucune question sans réponse Espinasse et al., op.cit., p Mooney et Cole, op.cit., pp

30 Lexamen Petits conseils Avant de remettre lexamen : Nom. Toutes les questions ont une réponse ou on en trouve une si on ne sait pas. Vérifier que les réponses soient bien lisibles. Vérifier que chaque réponse est à la bonne place. Relire tout et changer de réponse seulement si on a de linformation supplémentaire. Si on écrit un essai, le relire plus dune fois. Lorsquon remet sa copie, on peut demander au professeur sil trouve lécriture lisible. Il est possible de devoir réécrire certains passages Mooney et Cole, op.cit., pp


Télécharger ppt "Stratégies de méthodologie Lexamen Cégep Marie-Victorin Par Caroline Garneau en collaboration avec Anie Chaput, orthopédagogue."

Présentations similaires


Annonces Google