La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Projet Régional Santé Environnement Enjeu eau Action 1.2.3.6 Centre Hospitalier d'Hyères/ Ets COMET P Carenco - MF Texier 23 Novembre 2012.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Projet Régional Santé Environnement Enjeu eau Action 1.2.3.6 Centre Hospitalier d'Hyères/ Ets COMET P Carenco - MF Texier 23 Novembre 2012."— Transcription de la présentation:

1 Projet Régional Santé Environnement Enjeu eau Action Centre Hospitalier d'Hyères/ Ets COMET P Carenco - MF Texier 23 Novembre 2012

2 COMET – HYERES 11 établissements de santé du bassin hyérois Associés en GIP depuis lits sanitaires Mémoire dingénieur génie sanitaire Caractérisation des effluents hospitaliers du CH Hyères Jehannin CH Hyères : Une préoccupation environnementale ancienne

3 Lenjeu de laction Les effluents hospitaliers, typologie Rejets de type domestique (cuisine, excretas) Rejets type industriel (blanchisserie, chaufferie, climatisation, ateliers, garage) Rejets spécifiques aux activités hospitaliéres (soins, analyses, recherche).

4 Effluents liés aux activités hospitaliéres Services de soins : désinfectants (glutaraldéhyde, Javel, alcalins), détergents, résidus médicamenteux (antibiotiques, anticancéreux...), germes pathogènes et/ou résistants, virus. Services médico-techniques : imagerie médicale ( métaux lourds ),blocs opératoires ( liquides biologiques ) Entretien du matériel médical, stérilisation, entretien des locaux médicaux (détergents-désinfectants, matières organiques et résidus médicamenteux) Laboratoires de recherche et danalyses (liquides biologiques, solvants, colorants, …) Effluents issus de médecine nucléaire ( scintigraphie et traitement radioactif)

5 Consommation en eau : 400 à 1200 litres par lit et par journée dhospitalisation (un cycle de stérilisateur = 300 l, une dialyse=600 litres) Doù dilution et caractéristiques globales proches dun effluent «domestique» ( DBO5 : 50 à 400 mg/l, DCO : 150 à 800 mg/l, MEST : 60 à 200 mg/l et COT : 50 à 300 mg/l. ) Mais peu détudes depuis 1994 et résultats très variables, en particuliers sur les polluants spécifiques. Charge bactérienne modérée ( E.coli à versus 10 8 /ml urbain ); Mais souches résistantes et hospitalières Présence de médicaments, effets environnementaux possibles (hormones, antibiotiques, cytotoxiques) Effluents liés aux activités spécifiques :

6 Ecotoxicité : indicateur Equitox (sur Daphnia) élevé, effet mesurable jusquà la STEP. Responsables : les désinfectants Génotoxicité (parfois) mesurée, liée aux produits de dégradation du chlore et à certains médicaments. Principaux effets biologiques

7 Lentretien dans les ETSanté Grande diversité des méthodes et des produits Priorité historique à la désinfection chimique Empirisme dominant, sans rationnel scientifique Choix techniques guidés par les industriels Métier peu valorisé

8 rationnel : les désinfectants nont pas dutilité durable dans la désinfection des sols Courbes de recolonisation bactérienne dune surface après entretien : __ sans désinfectant ---- avec désinfectant

9 Consommation Détergents désinfectants Comet m 3 volume reconstitué /an pour lentretien des locaux 300 professionnels impliqués

10 Le projet Concerne lenjeu «eau» du PRSE : Réduire limpact des biocides désinfectants et détergents-désinfectants issus des établissements de santé du GIP COMET sur le réseau public dassainissement

11 Méthode Périmètre de laction: Etablissements partenaires, services logistiques Recensement des usages et méthodes demploi Recensement du personnel concerné Indicateurs Consommation de détergent désinfectant : 2009, année de référence Nombre de personnes formées

12 Ressources Un pilotage par le groupe DD COMET Un cadre de santé chargé de la conduite du projet Des relais dans chaque établissement (hygiéniste) Une prestation pour les formations théoriques

13 Actions Promotion d'une méthode de substitution : nettoyage vapeur Adaptation matériels : microfibres, monobrosse, sans produit Maîtrise de lutilisation des produits: doseurs proportionnels, sachets doseurs Formation pratique et théorique des agents sur une journée Communication institutionnelle sur le projet

14 Objectifs Formation : 120 personnes Consommation : - 50%

15 Les limites Aspects réglementaires (ex : cuisine) Sécurité (stérilisation, bloc opératoire)

16 BILAN

17 + Consommation en Détergent / Désinfectant - 16%

18 Bilan Harmonisation des pratiques Réduction de la variété de produits (-javel,+vinaigre blanc, suppression des crèmes à récurer) Le concept du nettoyage vapeur se déploie,les mentalités évoluent

19 Bilan Les investissements micro fibres et appareils vapeur tardent Réduction de consommation obtenue en 2011 est de 16%. Ce résultat est obtenu par la seule formation Les pratiques d'utilisation sont modifiées mais les habitudes de commande sont conservées

20 + Bilan des formations Formation à proximité des établissements (facilitateur) La formation est perçue comme intéressante, enrichissante et stimulante (échange inter établissement) Groupes dynamiques avec des échanges de pratiques et de situations concrètent. Evolution des mentalités : de la chasse aux microbes vers la protection de l'environnement et des espèces. Objectif quantitatif atteint à 200%

21 200% de l objectif de formation atteint 125 séances pratiques 78 séances théoriques 19 audits 237 personnels formés

22 Actions de communications : 25 Présentation aux comités de Direction des établissements Présentations aux Comité de lutte des infections nosocomiales et coordination départementale des CLIN Présentations aux Commissions médicale d'établissement CHSCT Réunions de cadre soignants Groupes de correspondants en hygiène Participation au Forum santé-environnement PACA (19 juin 2012)

23 + Résultat des Audits Il est révélé lors de cet audit des stocks pour 3 mois de consommation pour certains Sur-stockage, produits périmés : 67 litres de solution concentrée détergente /désinfectant périmées. Sur-utilisation : habitudes, automates de mélange Actions correctives : mise en place une dotation calculée en fonction des besoins et de lactivité vérification du dosage des doseurs proportionnels automatiques de produits Révision des procédures: pour la décontamination de linstrumentation pour la décontamination des surfaces hautes Renouvellement des fiches techniques dutilisation des produits

24 + Conclusion. Laction se poursuit, en 2013 promotion auprès des décideurs pour linvestissement par laccompagnement au changement de méthodes. Elaboration dune méthode visuelle de la propreté suivit dindicateurs: Consommation, mesure du risque infectieux.

25 Merci pour votre attention...


Télécharger ppt "Projet Régional Santé Environnement Enjeu eau Action 1.2.3.6 Centre Hospitalier d'Hyères/ Ets COMET P Carenco - MF Texier 23 Novembre 2012."

Présentations similaires


Annonces Google