La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Chapitre I Comment analyser la structure sociale ?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Chapitre I Comment analyser la structure sociale ?"— Transcription de la présentation:

1 Chapitre I Comment analyser la structure sociale ?

2 I/ Comment les sociologues rendent-ils compte de la structure sociale ? II / Des analyses non figées : comment analyser la dynamique de la structuration sociale

3

4 I/ Comment les sociologues rendent-ils compte de la structure sociale ? 1°) une vision conflictuelle de la société : les classes sociales selon Marx 2°) une vision pacifiée, multiforme et multifonction des strates sociales selon Weber

5 1°) une vision conflictuelle de la société : les classes sociales selon Karl MARX ( ) « Moi, je ne suis pas marxiste » Karl Marx

6 Sensibilisation : vidéo lutte-classe-idiotàparis.flv Que sont les salariés dans le film ? Quelle est la menace ? 1. Une vision conflictuelle de la société : les classes sociales selon MARX

7 Sensibilisation : vidéo lutte-classe-idiotàparis.flv Que sont les salariés dans le film ? Quelle est la menace ? les plus vulnérables du système capitaliste : le Prolétariat selon Marx (individus qui nont que leur force de travail à vendre, sans pouvoir décisionnel) le chômage : Armée industrielle de réserve selon Marx (surnombre douvriers par rapport au besoin daccumulation du Capital qui ne trouvent pas demploi) 1. Une vision conflictuelle de la société : les classes sociales selon MARX

8 a. Les critères constitutifs dune classe sociale (document 2 page 184) (document 3 page 185) 1. Une vision conflictuelle de la société : les classes sociales selon MARX

9 Pourquoi les paysans de 1848 ne forment-ils pas une classe sociale ? (document 2 p. 184) En vert, les caractéristiques qui font des paysans une catégorie statistique en bleu, les caractéristiques dune classe sociale selon MARX Classe EN soi Classe POUR soi 1. Une vision conflictuelle de la société : les classes sociales selon MARX

10 Les critères constitutifs dune classe sociale origine des ressources intérêts économiques « leur culture » « Mode d existence » Mesurables par le niveau de vie, le statut profession- nel…etc Mesurables par le mode de vie et la conscience d appartenance à une classe Critères « objectifs » d une classe : Critères « subjectifs » d une classe : 1. Une vision conflictuelle de la société : les classes sociales selon MARX Le mode de vie (ou genre de vie) : ensemble des ma- nières de vivre dun groupe social caractérisé par des conditions matérielles dexistence et une homogénéité dorganisation de la vie quotidienne.

11 Les critères constitutifs dune classe sociale Inclusion des membres d un groupe ou d une classe (manifestation du PC) Exclusion des « non-membres » d un groupe ou d une classe 1. Une vision conflictuelle de la société : les classes sociales selon MARX

12 Définition dune classe au sens marxien Une classe sociale Une classe sociale est un groupe social aux conditions économiques & sociales homogènes qui se caractérise par une conscience de classe et une instance représentative organisée pour participer aux conflits « Toute classe qui aspire à la domination doit conquérir d'abord le pouvoir politique pour représenter à son tour son intérêt propre comme étant l'intérêt général. » K. Marx PC : parti communisteCGT : Confédération Générale des Travailleurs 1. Une vision conflictuelle de la société : les classes sociales selon MARX

13 Les 3 conditions pour constituer une classe Liée aux modes, styles & niveau de vie de classe Liée à la conscience, sentiment d appartenance fort et exclusif des autres 1. Une vision conflictuelle de la société : les classes sociales selon MARX

14 b. La dynamique des classes sociales ? La Bourgeoisie détient « le capital » ; le Prolétariat détient la force de travail Le Prolétariat est dominé par le Capital (le travail existe pour valoriser le capital) Chez Marx, c est l économie (infrastructure) qui détermine le social (surperstructure) : 2 facteurs de production 2 classes 1. Une vision conflictuelle de la société : les classes sociales selon MARX

15 Le schéma marxien de la lutte des classes Force de production Rapport Classes sociales Travail Antagonisme 1. Une vision conflictuelle de la société : les classes sociales selon MARX

16 c. Les classes sociales encore d actualité ? (document 1 page 206) (document 3page 188) (document 4 page 189) 1. Une vision conflictuelle de la société : les classes sociales selon MARX

17 Les classes... encore dactualité ? Document 1 page 206 Ne prendre que les informations dont on a besoin ! La majorité de la classe moyenne (professions intermédiaires & employés qualifiés ont une conscience de classe) tout comme les cadres supérieurs Par contre, la classe populaire na plus de conscience de classe ouvrière. 1. Une vision conflictuelle de la société : les classes sociales selon MARX

18 Les classes... encore dactualité ? Document 2 page 188 extrait de:P. Bourdieu, Raisons pratiques, Une vision conflictuelle de la société : les classes sociales selon MARX BOURGEOISIE

19 Les classes... encore dactualité ? Les classes sociales sont caractérisées par la détention de différents types de capital (capital économique ET culturel) le prolétariat est donc pluriel => classe ou groupes sociaux ? extrait de:P. Bourdieu, Raisons pratiques, Une vision conflictuelle de la société : les classes sociales selon MARX

20 Les classes... encore dactualité ? Document 4 page Une vision conflictuelle de la société : les classes sociales selon MARX

21 + _ Inégalités + _ 1830 classe en soi existante ( inégalités très fortes ) mais pas de classe pour soi ( identité du prolétariat non constituée ) Conscience de classe Vers une re-bipolarisation de la société ? La spirale des classes sociales

22 Conscience de classe + _ Inégalités + _ Appartion classe POUR soi ( identité ouvrière forgée par le marxisme ). Vers une re-bipolarisation de la société ? La spirale des classes sociales

23 + _ Inégalités + _ Conscience de classe Vers une re-bipolarisation de la société ? La spirale des classes sociales 1. Peu de classe EN soi (société démocratique au sens de Tocqueville = égalisation des conditions => classe moyenne) 2. Classe POUR soi présente (forts conflits du travail)

24 + _ Inégalités + _ La classe POUR soi satténue, Conscience de classe Vers une re-bipolarisation de la société ? La spirale des classes sociales

25 + _ Inégalités + _ Conscience de classe Rebipolarisation de la société ( emplois précaires) sans reprise de la classe pour soi Vers une re-bipolarisation de la société ? La spirale des classes sociales

26 La lutte des classes naura pas lieu Marx... indique que la richesse est toujours relative. Que lon ne mesure pas la richesse par rapport aux gens les plus fortunés ou les plus démunis. Les extrêmes sont trop lointains et inaccessibles. Cest par rapport aux proches que lon se mesure sa position. Même ceux qui ne cherchent pas forcément à participer dans cette course à la réussite sociale sont pris dans ses filets. Car, il éprouveront un sentiment de déclassement sils restent stables alors que leurs proches – collègues, amis ou parents – progressent de leur côté Le prolétariat ne luttera pas contre la Bourgeoisie, trop lointaine et inaccessible car le prolétariat voudra davantage imiter la bourgeoisie Une vision conflictuelle de la société : les classes sociales selon MARX... et la révolution se fera par massacres internes au Prolétariat.

27 La lutte des classes naura pas lieu Marx... indique que la richesse est toujours relative. Que lon ne mesure pas la richesse par rapport aux gens les plus fortunés ou les plus démunis. Les extrêmes sont trop lointains et inaccessibles. Cest par rapport aux proches que lon se mesure sa position. Même ceux qui ne cherchent pas forcément à participer dans cette course à la réussite sociale sont pris dans ses filets. Car, il éprouveront un sentiment de déclassement sils restent stables alors que leurs proches – collègues, amis ou parents – progressent de leur côté...lié à la passion pour légalité (Tocqueville) 1. Une vision conflictuelle de la société : les classes sociales selon MARX

28 synthèse La notion de classe sociale désigne, dans son sens le plus large, un groupe social de dimension pris dans une hiérarchie sociale de fait et non de droit. Karl Marx a mis en évidence l'existence de classes sociales, groupements d'individus partageant des communs (nombre de classes allant de trois à sept). Marx considère que les deux classes les plus importantes étaient et la bourgeoisie (propriétaire des de production) et distingue la classe soi (liée à une organisation objective) et la classe soi (liée à la conscience collective). La lutte des classes nayant pas eu lieu, les analyses en terme de classe subsistent malgé tout. Ainsi, Pierre Bourdieu, dans La distinction, propose dajouter au capital économique, ce quil nomme le capital : dans les sociétés modernes,... grande intérêts le prolétariat moyens en pour culturel 1. Une vision conflictuelle de la société : les classes sociales selon MARX

29 synthèse Bourdieu insiste sur le fait que sa vision de lespace social est relationnelle : la position de chacun nexiste pas en soi, mais en des quantités de capital que possèdent les autres agents. Ainsi, lINSEE a pu montrer que le nombre dindividus se considérant comme faisant partie de la classe moyenne est bien à celui que lon aurait à partir dune définition objective (classe soi, selon Marx) de cette appartenance. Enfin, pour Louis Chauvel, la des classes sociales sexplique par les politiques de réductions au XXè siècle. Mais les difficultés en terme demploi et de perspective des conditions (selon Tocqueville) font craindre à la classe moyenne un social et une de la société. comparaison inférieur en spirale des inégalités dégalisation déclassementre-bipolarisation 1. Une vision conflictuelle de la société : les classes sociales selon MARX

30 2°) une vision pacifiée, multiformes et multifonctions des strates sociales :... lapproche de la sociologie wébérienne. ( )

31 Sensibilisation (doc 1 page 186) 2. Une vision pacifiée, multiformes & multifonctions : les strates selon WEBER

32 Sensibilisation (doc 1 page 186) 2. Une vision pacifiée, multiformes & multifonctions : les strates selon WEBER

33 a. La multiplicité des structures sociales Critères de classement (en vert) 2. Une vision pacifiée, multiformes & multifonctions : les strates selon WEBER

34 Critères de classement La situation économique (style de vie-niveau de vie). Proche de la notion de classe EN soi La situation en terme de : - prestige - pouvoir Positionnement des individus sur une échelle de prestige et/ou de pouvoir Définition du groupe de statut : regroupement dindividus qui revendiquent une considération particulière en terme de prestige et considération

35 Critères de classement : (doc 2 p. 186 et photos ; classer ces personnes dans les ordres) F. Hollande Ordre politique - strate supérieure (pouvoir) B. Gates Abbé Pierre Ordre économique - strate supérieure (richesse) Ordre social - strate supérieure (prestige)

36 Critères de classement : (doc 2 p. 186 et photos ; classer ces personnes dans les ordres) Y. Noah Ordre social et économique (richesse et prestige) une véritable reconnaissance universitaire (master pour les infirmières spécialisées) - une revalorisation du salaire net du personnel infirmier avec une véritable catégorie A. Revendications pour intégrer la strate supérieure (Ordre économique) Ordre social - strate inférieure (prestige et niveau économique faible) Avec un niveau Master, les étudiants obtiennent un diplôme niveau ingénieur, lEducation nationale présente de moins en moins davantages pour les jeunes diplômés de haut niveau : manque de valorisation de leurs compétences, absence dune véritable Gestion des richesses humaines de proximité

37 Synthèse La logique wébérienne est nominaliste (instrumentale): les sociologues distinguent des strates sociales, sans lutte de classe mais dans une approche quantitative des données sociales et lappréciation par positionnement des acteurs à une strate sociale

38 b. Actualité et foisonnement des analyses en terme de strates Prestige et utilité des professions (document 1 page 190) Autopositionnement sur une échelle sociale (document 3 page 191)

39 Lanalyse wébérienne des groupes de statut : le prestige des professions Document 1 page 190

40 Il ne semble pas facile de mesurer objectivement le prestige dune profession sans avoir recours à un indicateur objectif (monétaire par ex.), ce qui nest pas totalement satisfaisant. Il est effectivement possible détablir une hiérarchie dans léchelle du prestige social en France.

41 Lautopositionnement sur léchelle sociale : sociologie de WARNER (doc3 p 191) Dans la sociologie américaine, un individu a vocation à passer dune strate à lautre (âge, expérience, mérite, etc) William Lloyd WARNER ( )

42 Lautopositionnement sur léchelle sociale : sociologie de WARNER (doc3 p 191)

43 Lautopositionnement sur léchelle sociale en France (insee, 2012) Les 2/3 des français estiment faire partie de la classe moyenne (40 %) ou ouvrière (1/5) Un français sur 10 sidentifie à un groupe professionnel.

44 Lautopositionnement sur léchelle sociale en France Problème : sur quel critère se fonde-t-on pour sautopositionner ? Attirance de la médiane...(?)

45 II / Comment analyser la dynamique de la structuration sociale ? 1°) Par la nomenclature de lINSEE : les PCS 2°)... qui achoppe sur une atomisation des critères de différenciation sociale

46 1°) La stratification en France : la nomenclature des PCS Professions et Catégories Socio- professionnelles (Insee, 1982) objectif : vers l autonomie & la prise de notes CRITERES DE CLASSEMENT & DEFINITION

47 a. Les critères de classement (cf TD)

48 Les PCS sont rangées par statut et place dans la hiérarchie professionnelle corrélée au niveau de diplômes. Hiérarchie profession- nelle Formation initiale (diplôme)

49 b. Lévolution de la structure sociale en France (document 2 p 194) - le constat (tendance générale) La part des non salariés diminue alors que la part des salariés augmente.

50 b. Lévolution de la structure sociale en France (document 2 p 194) - le constat (la rupture) La part des ouvriers diminue et celle des cadres supérieurs augmente à partir de 1975

51 - les explications (objectif : retrouver les concepts et les mécanismes économiques) Outre la féminisation de la population , lévolution des professions et catégories socio-professionnelles en France depuis 80 ans fait apparaître un double mouvement : Dune part, la salarisation : la part des effectifs non salariés sont en baisse sensible ( exploitants et , commerçants, chefs d'entreprise) alors que la part des autres professions et catégories socio-professionnelles (les … ) augmentent sensiblement (ex : les cadres et professions intellectuelles supérieures voient leur part augmenter de % depuis 1952 et de % pour les employés). Ceci marque donc la salarisation de la population active (c'est-à-dire le ………. des effectifs salariés dans la population active). active agriculteursartisans salariés processus de hausse

52 - les explications (objectif : retrouver les concepts et les mécanismes économiques) Dautre part, la tertiarisation : on assiste à une recomposition des … par le développement du secteur tertiaire). Ainsi, la baisse de la part des effectifs ouvriers sexplique par le déclin des bassins demplois industriels traditionnels (textile, sidérurgie) mais aussi par le technique et la loi dENGEL. En effet, les gains de font baisser les emplois à court terme en du capital au travail ou en recourrant à des techniques qui économisent comme dans lagriculture (concentration des exploitations, utilisation des engrais). Cette main dœuvre libérée, va trouver des emplois dans le secteur tertiaire qui se développe. En effet, la consommation des ménages change de structure (loi …… ) car les dépenses de biens augmentent (santé, …… , culture). emplois progrès productivité substituant du travail d ENGEL « de luxe » éducation

53 - les explications (objectif : retrouver les concepts et les mécanismes économiques) Or, ces activités nécessitent davantage demployés ( par ex.), de professions intermédiaires ( ) et de cadres et professions intellectuelles supérieures (médecins, …… …………....). Donc, les effectifs salariés et hautement travaillant dans le secteur tertiaire augmentent et change la structure de la population active. caissières instituteurs professeurs, écrivains, etc qualifiés

54 - la moyennisation de la société : la cnostellation centrale de MENDRAS Une société toupie

55 Qui fait partie de la classe moyenne ? Après la seconde guerre mon- diale, le terme de « classe moyenne » est utilisé pour définir des couches sociales salariées, comportant les professions intermédiaires auxquelles il convient dy inclure la majorité des cadres car leur pouvoir de décision est souvent très limité. Certains employés de bureau ont des fonctions assimilables à celles des cadres et appartiennent aux classes moyennes. Bourgeoisie (Marx) Prolétariat (Marx) Actuellement, la classe moyenne représente environ les 2/3 de la population

56 La classe moyenne est caractérisée par le salariat et une convergence de revenus, de patrimoine, de mode de vie.

57 2°) … achoppe sur une atomisation des critères de différenciation sociale a. Le poids des styles de vie et du groupe d appartenance b. les normes d emplois différenciées : la présence des « invisibles »

58 a. Le poids des styles de vie et du groupe d appartenance ( doc 1 p 196 et 4 p 197) Le groupe d appartenance impacte-t-il le style de vie ? Thèse de LAHIRE: A l habitus de classe de BOURDIEU qui détermine les pratiques culturelles par le groupe d appartenance, LAHIRE évoque la socialisation anticipatrice et/ou la dissonance des pratiques culturelles par concurrence des institutions culturelles Résumer le document 4 p 197

59 « Et pourtant … » ( doc 1 p 196) Identification des jeunes d une même classe d âge à un groupe de référence : l âge est une des composantes de l identité sociale

60 a. Le poids des styles de vie et du groupe d appartenance : analyse transversale (pour une année) Comparer : les salariés entre eux et les PCS de niveau de vie similaire Si les cadres ont des revenus 2,5 fois plus élevés que les « employés », il y a une homogénéité du mode de vie.

61 Les exclus Les victimes du déclasse- ment social Les disqualifiés Les stigmatisés

62 synthèse Une critique courante de la nomenclature des professions et catégories socio-professionnelles de lInsee porte sur de lemploi et limportance du de masse. Il y a trente ans, la était moins importante. La nomenclature des professions et catégories socio-professionnelles repose sur une norme demploi à durée …… … L professionnelle est moins forte chez les jeunes qui connaissent une insertion sur le marché du travail plus longue, plus difficile, avec des formes demploi (CDD, stages, intérim) par segmentation du marché du travail (PIORE & DOERINGER). le critère salariat précarité stable (typique) indéterminéeinsertion atypiques

63 synthèse Les évolutions récentes du marché du travail ne doivent pas conduire à labandon de toute représentations en terme de mais les distinctions entre groupes sociaux ont Par exemple, plutôt que de séparer ouvriers et employés dont les tâches sont de plus en plus proches, il serait peut-être judicieux de distinguer les individus en terme de de lemploi, de conditions de travail ou de rémunération. classe changé normes

64

65 Fin du chapitre

66

67 Les taux d équipement : analyse longitudinale (dans le temps) En France, plus de 90 % des ménages possèdent réfrigérateur, télévision, lave-linge, même les pauvres. Le taux de pauvreté est de 14 % en France avec moins de 910 euros par U.C. HOMOGENEISATION des CONDITIONS de VIE La diffusion des biens récents est plus rapide et les inégalités moins fortes


Télécharger ppt "Chapitre I Comment analyser la structure sociale ?"

Présentations similaires


Annonces Google