La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les circuits courts alimentaires

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les circuits courts alimentaires"— Transcription de la présentation:

1 Les circuits courts alimentaires

2 Tables des matières Une définition des circuits courts?
Grille de composantes des circuits courts 1er exemple en France Typologie des dispositifs Production locale urbaine : Lufa farms et aquaponics Enjeu pour un commerce bruxellois Exemple belge Deux exemples : Pays-Bas et France

3 Bibliographie et liste des entretiens
31 études et articles répertoriés 25 organismes rencontrés Chaine de valeur Nombre d'entretien Production 9 Distribution 6 Consommation 5 Transversal et autres Étude cab nollet, 4 mois

4 Une définition des circuits courts?
Pas de définition belge Définition en France «  Le circuit court : système de commercialisation par la vente directe (lien direct entre le producteur et le consommateur) et la vente indirecte avec au maximum un intermédiaire. » (Ministère de l'alimentation, de l'agriculture et de la pêche, France) «  Le circuit court de proximité : système de commercialisation avec au maximum 1 intermédiaire et moins de 80 km entre le producteur et consommateur. » « Le circuits courts durable » (CRDD) : - proximité géographique, relationnelle ou marchande entre producteur et consommateur qualité environnementale des produits lien entre achat alimentaire et mieux vivre Think Tank européen ASBL Pour la solidarité :

5 Une définition des circuits courts?
Etude de benchmarking  conclusions: Importance de la multifonctionnalité (ne sert pas qu’à nourrir) de la consommation de biens en circuits courts Importance de la diversité des dispositifs (GAC, marché, à la ferme, …) de circuits courts (motivations- réalités agricoles) Pas d’exclusion si le but est le développement endogène 4. Si pas de définition, proposons une grille des composantes fondatrices (prioritaire, obligatoire) et de principes (conseils) Think Tank européen ASBL Pour la solidarité : Suite aux difficultés rencontrées dans la constitution d’une définition du circuit court wallon (explicitées plus haut), ce chapitre présente une grille conceptuelle non exhaustive de composantes construite avec les acteurs de terrain. Etant donné les compétences du Ministre Nollet et le développement du secteur agricole, nous parlerons de circuits courts durables. Les composantes du concept des « circuits courts durables » sont différentiées selon leur nature fondatrice ou de principe. Plusieurs composantes semblent être définies par le secteur comme « fondatrices » et donc à prendre en considération prioritairement dans toute initiative de soutien au secteur à condition que celle-ci garantisse une tolérance par rapport à la diversité de la réalité de terrain. Quant aux autres composantes dites de « principe », elles sont des lignes de conduite et des conseils stratégiques pour construire un dispositif de vente de produits agricoles locaux qui soit durable et efficace pour le producteur. Les structures d’accompagnement et les pouvoirs publics devraient sensibiliser les porteurs de projet à ces composantes : le porteur d’un projet de circuit court reste un indépendant et est libre de faire ses choix. Plus qu’une définition stricte et restrictive, cette listede dimensions permet donc de saisir les fondements des circuits courts et leurs définitions en rapport avec leur application dans le marché mais aussi les composantes nécessaires à l’évolution des dispositifs selon les principes du développement durable. Nous exposerons respectivement les composantes économiques, sociales et environnementales. Pour chaque composante, le lecteur pourra : Comprendre les éléments de définition qui prennent en compte la réalité du marché pour éviter des restrictions involontaires ; La nature fondatrice ou de principe de chaque composante ; Les éventuels indicateurs de mesure et leurs balises.

6 La grille des composantes des acteurs de terrain
Familles Composantes fondatrices Composantes de principe Economique Fonctionnement dans le respect des règles du marché Financement du dispositif : pré- financement, … Prix équitable pour le producteur Régularité de la demande Limitation du nombre d’intermédiaire(s) Indépendance du producteur = diversification de la clientèle Traçabilité du produit Qualité du produit Composition du produit final (pas toujours 100 % de produits wallons, transformation, …) Diversité de la gamme (transformation) Taille critique de l’acteur économique

7 Sociale Environ nement Familles Composantes fondatrices
Composantes de principe Composantes de principe liées à des mesures d’accompagne ment Sociale Proximité relationnelle Accès à tout public : défavorisé, … Processus participatif : création de coopératives, … Education à l’alimentation Création d’emplois : insertion, écosoc, … Environ nement Facteur « distance » : trajet des consommateurs, méthode de calcul, sous serre chauffées = avion, …  caractère endogène Transparence sur le mode de production (plus que le mode en soi) : pas que bio (raisonnée, …) Impact limité des emballages Equilibre alimentaire santé

8 1er exemple A la ferme du Sart (Lille):http://www.youtube.com/watch?v=fF-y7YO2kSg Marqt (P-B) Depuis 2006, deux acteurs de la grande distribution ont mis au point un concept de grande surface « circuits courts » à Amsterdam et à Haarlem. L’idée de base est de fournir une alimentation de qualité, produite localement et disponible en centre ville. Elle part de plusieurs constats : La qualité de l’alimentation en grande surface laisse à désirer. Il existe une richesse du maraîchage à proximité de la ville. Les consommateurs font leur achat dans des magasins de proximité et le plus souvent à vélo. Principes de fonctionnement : L’approvisionnement se fait directement auprès de producteurs avec lesquels un contrat-cadre est signé : 4 livraisons par semaine. Le prix est fixé pour la saison en négociation et dans le respect du coût de revient. Il est négociable en cas d’augmentation de ce dernier. Le modèle est celui de la consignation : vente d’un service, pas d’achat de stock et petits volumes) + retail classique. Le paiement du producteur est effectué dans les 4 jours. La volonté est de fédérer les producteurs par filière pour avoir un seul collaborateur sans créer de monopole. Taille critique à partir de laquelle il est possible de fournir des quantités intéressantes. Les producteurs ont des profils très varié : ancien fournisseurs de la grande distribution, acteurs émergeant pour répondre à la demande, … Tout se fait dans le cadre d’une relation de partenariat La logistique est externalisée à une plateforme de distribution : tout passe par celle-ci qui était en surcapacité. Il contrôle étiquetage, qualité. Ce service a un coût fixe et variable. Marqt dispose de 4 surfaces de vente : L’aménagement est convivial. La surface est de 600 m² et une attention particulière est apportée au confort des clients. Un seul ticket à la caisse : évolution de marché classique. Le magasin propose 3000 produits. Ceux-ci ne sont pas tous durables (trop contraignant) mais appelés « naturel-durable » à condition qu’ils répondent à une charte. Il existe également des produits d’appel tels que la boulangerie cuite sur place dont la rentabilité est modérée. Le magasin propose également des produits préparés et des sodas (alternatifs uniquement). Horaire : 9h00-21h00, 7jours/7. Du personnel spécialisé est disponible surtout pendant les heures de pointe : il y a des animateurs formés spécialement et attachés à chaque département. Ils doivent proposer des idées de recettes, connaître les producteurs et leur métier. En ce qui concerne la communication : elle se base sur des success stories de producteurs, sur des panneaux informatifs, sur des dégustations et la possibilité à l’ouverture d’échanger ses produits conventionnels avec les produits du terroir. Il n’y a pas de promotion prix sur les produits. Site web :

9 La typologie des dispositifs et consommation
Connu Utilisé Potentiel Vente directe A la ferme Magasin à la ferme et cueillette 70% 30% 7% Restauration à la ferme Evenements organisé sur le site de la ferme 29% 4% Distributeur automatique Hors de la ferme Marchés publics 83% 55% Marchés fermiers 14% 1% Bordure de route Tournées à domicile 49% 9% Livraisons avec pré-commande Vente-Démo chez le particuliers Vente par correspondance et internet 53% 2% Foire et salons 34% 0% Points de vente collectifs 23% 6% 3% Paniers Réseaux solidaires producteurs -conso Vente indirecte Vente via un autre producteur Commerces de proximité 57% Grande consommation Restauration privée Restauration collective Représentation Groupement d'achat Comité d'entreprises Réseaux de promotion des produits du terroir Etude du Crio

10 Lufa farms, Québec Bientôt Bruxelles ?
Marqt (P-B) Depuis 2006, deux acteurs de la grande distribution ont mis au point un concept de grande surface « circuits courts » à Amsterdam et à Haarlem. L’idée de base est de fournir une alimentation de qualité, produite localement et disponible en centre ville. Elle part de plusieurs constats : La qualité de l’alimentation en grande surface laisse à désirer. Il existe une richesse du maraîchage à proximité de la ville. Les consommateurs font leur achat dans des magasins de proximité et le plus souvent à vélo. Principes de fonctionnement : L’approvisionnement se fait directement auprès de producteurs avec lesquels un contrat-cadre est signé : 4 livraisons par semaine. Le prix est fixé pour la saison en négociation et dans le respect du coût de revient. Il est négociable en cas d’augmentation de ce dernier. Le modèle est celui de la consignation : vente d’un service, pas d’achat de stock et petits volumes) + retail classique. Le paiement du producteur est effectué dans les 4 jours. La volonté est de fédérer les producteurs par filière pour avoir un seul collaborateur sans créer de monopole. Taille critique à partir de laquelle il est possible de fournir des quantités intéressantes. Les producteurs ont des profils très varié : ancien fournisseurs de la grande distribution, acteurs émergeant pour répondre à la demande, … Tout se fait dans le cadre d’une relation de partenariat La logistique est externalisée à une plateforme de distribution : tout passe par celle-ci qui était en surcapacité. Il contrôle étiquetage, qualité. Ce service a un coût fixe et variable. Marqt dispose de 4 surfaces de vente : L’aménagement est convivial. La surface est de 600 m² et une attention particulière est apportée au confort des clients. Un seul ticket à la caisse : évolution de marché classique. Le magasin propose 3000 produits. Ceux-ci ne sont pas tous durables (trop contraignant) mais appelés « naturel-durable » à condition qu’ils répondent à une charte. Il existe également des produits d’appel tels que la boulangerie cuite sur place dont la rentabilité est modérée. Le magasin propose également des produits préparés et des sodas (alternatifs uniquement). Horaire : 9h00-21h00, 7jours/7. Du personnel spécialisé est disponible surtout pendant les heures de pointe : il y a des animateurs formés spécialement et attachés à chaque département. Ils doivent proposer des idées de recettes, connaître les producteurs et leur métier. En ce qui concerne la communication : elle se base sur des success stories de producteurs, sur des panneaux informatifs, sur des dégustations et la possibilité à l’ouverture d’échanger ses produits conventionnels avec les produits du terroir. Il n’y a pas de promotion prix sur les produits. Site web : ‘Notre vision est celle d’une ville remplie de fermes sur les toits’

11 Aquaponics, Scotland Marqt (P-B) Depuis 2006, deux acteurs de la grande distribution ont mis au point un concept de grande surface « circuits courts » à Amsterdam et à Haarlem. L’idée de base est de fournir une alimentation de qualité, produite localement et disponible en centre ville. Elle part de plusieurs constats : La qualité de l’alimentation en grande surface laisse à désirer. Il existe une richesse du maraîchage à proximité de la ville. Les consommateurs font leur achat dans des magasins de proximité et le plus souvent à vélo. Principes de fonctionnement : L’approvisionnement se fait directement auprès de producteurs avec lesquels un contrat-cadre est signé : 4 livraisons par semaine. Le prix est fixé pour la saison en négociation et dans le respect du coût de revient. Il est négociable en cas d’augmentation de ce dernier. Le modèle est celui de la consignation : vente d’un service, pas d’achat de stock et petits volumes) + retail classique. Le paiement du producteur est effectué dans les 4 jours. La volonté est de fédérer les producteurs par filière pour avoir un seul collaborateur sans créer de monopole. Taille critique à partir de laquelle il est possible de fournir des quantités intéressantes. Les producteurs ont des profils très varié : ancien fournisseurs de la grande distribution, acteurs émergeant pour répondre à la demande, … Tout se fait dans le cadre d’une relation de partenariat La logistique est externalisée à une plateforme de distribution : tout passe par celle-ci qui était en surcapacité. Il contrôle étiquetage, qualité. Ce service a un coût fixe et variable. Marqt dispose de 4 surfaces de vente : L’aménagement est convivial. La surface est de 600 m² et une attention particulière est apportée au confort des clients. Un seul ticket à la caisse : évolution de marché classique. Le magasin propose 3000 produits. Ceux-ci ne sont pas tous durables (trop contraignant) mais appelés « naturel-durable » à condition qu’ils répondent à une charte. Il existe également des produits d’appel tels que la boulangerie cuite sur place dont la rentabilité est modérée. Le magasin propose également des produits préparés et des sodas (alternatifs uniquement). Horaire : 9h00-21h00, 7jours/7. Du personnel spécialisé est disponible surtout pendant les heures de pointe : il y a des animateurs formés spécialement et attachés à chaque département. Ils doivent proposer des idées de recettes, connaître les producteurs et leur métier. En ce qui concerne la communication : elle se base sur des success stories de producteurs, sur des panneaux informatifs, sur des dégustations et la possibilité à l’ouverture d’échanger ses produits conventionnels avec les produits du terroir. Il n’y a pas de promotion prix sur les produits. Site web : Poisson + maraîchage : U-K, Canada, USA, Mexique et bientôt Bruxelles ?

12 Les enjeux pour un commerce bruxellois
Enjeu 1 : Regroupement de la demande pour faire émerger l’offre (logique métropolitaine) et diversifier la gamme des produits offerts par les producteurs Enjeu 2 : Adapter les dispositifs à la demande des collectivités (Strat Alim Dur) Enjeu 3 : Faciliter l’accès aux produits pour les publics précarisés bruxellois ! Enjeu 4: Augmenter les points de vente locaux adaptés aux consommateurs Enjeu 5: Améliorer la visibilité du marché alimentaire local et ses avantages pour le consommateur  Enjeu 6 : Optimisation de l’espace urbain (densification) pour production alimentaire locale, changer les gabarits, permis urbanisme, AT Enjeu 7 : petite LOGISTIQUE urbaine créatrice d’emploi !

13 Exemple belge + soutien aux GAC conviviaux ! Mestdagh
Projet « Produits frais » : modèle de distribution des produits régionaux (60% de la gamme) 3 surfaces commerciales d’ici fin 2012 Logistique vers les magasins et contrôle AFSCA   Les conditions de réalisation : améliorer la connaissance de l’offre en la cadastrant  créer des coopératives de producteurs en lien direct avec la coopérative Coopérative de producteurs Centrale d’achat Logistique + soutien aux GAC conviviaux !

14 Exemples de l’étude de benchmarking
Marqt 2006, deux acteurs de la grande distribution Trois constats à Amsterdam: La qualité de l’alimentation en grande surface laisse à désirer. Il existe une richesse du maraîchage à proximité de la ville. Les consommateurs font leur achat dans des magasins de proximité et souvent à vélo. 4 surf de 600m2, produits à 30 km, personnel spécialisé Contrat et charte (paiement dans les 4 jours, prix saisonnier, partenariat) Autres exemples en image: Bio Distri Auvergne: Marqt (P-B) Depuis 2006, deux acteurs de la grande distribution ont mis au point un concept de grande surface « circuits courts » à Amsterdam et à Haarlem. L’idée de base est de fournir une alimentation de qualité, produite localement et disponible en centre ville. Elle part de plusieurs constats : La qualité de l’alimentation en grande surface laisse à désirer. Il existe une richesse du maraîchage à proximité de la ville. Les consommateurs font leur achat dans des magasins de proximité et le plus souvent à vélo. Principes de fonctionnement : L’approvisionnement se fait directement auprès de producteurs avec lesquels un contrat-cadre est signé : 4 livraisons par semaine. Le prix est fixé pour la saison en négociation et dans le respect du coût de revient. Il est négociable en cas d’augmentation de ce dernier. Le modèle est celui de la consignation : vente d’un service, pas d’achat de stock et petits volumes) + retail classique. Le paiement du producteur est effectué dans les 4 jours. La volonté est de fédérer les producteurs par filière pour avoir un seul collaborateur sans créer de monopole. Taille critique à partir de laquelle il est possible de fournir des quantités intéressantes. Les producteurs ont des profils très varié : ancien fournisseurs de la grande distribution, acteurs émergeant pour répondre à la demande, … Tout se fait dans le cadre d’une relation de partenariat La logistique est externalisée à une plateforme de distribution : tout passe par celle-ci qui était en surcapacité. Il contrôle étiquetage, qualité. Ce service a un coût fixe et variable. Marqt dispose de 4 surfaces de vente : L’aménagement est convivial. La surface est de 600 m² et une attention particulière est apportée au confort des clients. Un seul ticket à la caisse : évolution de marché classique. Le magasin propose 3000 produits. Ceux-ci ne sont pas tous durables (trop contraignant) mais appelés « naturel-durable » à condition qu’ils répondent à une charte. Il existe également des produits d’appel tels que la boulangerie cuite sur place dont la rentabilité est modérée. Le magasin propose également des produits préparés et des sodas (alternatifs uniquement). Horaire : 9h00-21h00, 7jours/7. Du personnel spécialisé est disponible surtout pendant les heures de pointe : il y a des animateurs formés spécialement et attachés à chaque département. Ils doivent proposer des idées de recettes, connaître les producteurs et leur métier. En ce qui concerne la communication : elle se base sur des success stories de producteurs, sur des panneaux informatifs, sur des dégustations et la possibilité à l’ouverture d’échanger ses produits conventionnels avec les produits du terroir. Il n’y a pas de promotion prix sur les produits. Site web :

15 Merci pour votre attention


Télécharger ppt "Les circuits courts alimentaires"

Présentations similaires


Annonces Google