La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 2005 www.vol-libre-menez-hom.com Météo générale.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 2005 www.vol-libre-menez-hom.com Météo générale."— Transcription de la présentation:

1 Météo générale

2 PLAN I) GENERALITES 1° Latmosphère 2° Les masses dair de la troposphère 3° Les caractéristiques de la masse dair II) FACTEURS d INTERVENTION 1° Action du soleil 2° La chaleur et lair 3° La force de Coriolis III) INTERACTIONS ENTRE LES (A ) ET LES (D) 1° Le déplacement de lair 2° Lorganisation des champs de pression

3 Plan (suite) IV) LE SYSTEME DEPRESSIONNAIRE 1°Dépression et naissance dune perturbation 2° Les fronts 3° Représentation dune perturbation 4° Les systèmes nuageux liés aux perturbations V) LE VENT METEO

4 GENERALITES 1 Latmosphère : air (azote + oxygène + quelques gaz rares) + vapeur deau (invisible) + gouttelettes deau (nuages ou brouillard) + particules solides Les grandes couches de latmosphère ionosphère, thermosphère, mésosphère _______________ La t° est stable stratosphère Jusquà m La t° remonte ============= Tropopause La t° décroît troposphère 0 m à / 12000m ______________ TERRE

5 GENERALITES (2) La pression atmosphérique = poids de la colonne dair au dessus dun lieu (donnée en hectopascal : hPa en remplacement du millibar : mB) Variable en fonction : du lieu de la date voire de lheure de laltitude Valeur moyenne : hPa niveau de la mer (1 015 sur carte) 890 hPa à m 795 hPa à m 700 hPa à m …………… REMARQUE : dans les bulletins météo ou sur les cartes les valeurs relevées en un lieu sont corrigées et ramenées au niveau 0 pour faciliter les comparaisons.

6 LA PRESSION ATMOSPHERIQUE Lair étant compressible, les basses couches sont plus denses que les couches supérieures et la pression diminue moins rapidement à mesure que lon monte : * pression divisée par 2 à m * pression divisée par 4 à m

7 GENERALITES (3) Les masses dair de la troposphère Hautes pressions ou (A) (+ dorsale) Marais barométrique > hPa < (quand variation faible) (en pratique 1 015) Basses pressions ou (D) (+ talweg) NOTE : les variations de pression sont plus faibles dans les (A) que dans les (D) : 10 hPa pour 400 à 500 km dans (D) et à km dans (A). Grandes zones géographiques : (D) zone équatoriale (A) « subtropicale (D) « tempérée (A) « polaire

8 GENERALITES (4) Caractéristiques de la masse dair Pression en un lieu T° au sol et en fonction de laltitude Taux dhumidité : la saturation de lair en eau dépend de la t° seuil de saturation : 5 g/m 3 à 0° et 30 g/m 3 à 30° lorsque ce seuil est dépassé > condensation A savoir : évaporation = perte de calories = t° en baisse condensation = apport de calories = t° en hausse Le point de rosée = t°de condensation pour un taux dhumidité donné elle diminue de 0,2°/100 m car proportionnelle à la pression atmosphérique. Stabilité et instabilité: la masse dair stable amortit les mouvements dascendances, la masse dair instable les favorise. La masse dair peut être stable à une altitude et instable à une autre

9 LES FACTEURS Laction du soleil : varie en fonction - des zones géographiques (inclinaison des rayons solaires) - des saisons - du jour et de la nuit (+/- de convection, inversion des brises) La chaleur et lair : lair est transparent, le soleil ne le chauffe que peu directement, mais agit surtout par lintermédiaire du sol. (qui est échauffé par rayonnement) Lair est mauvais conducteur: > la chaleur y diffuse très lentement par conduction puis convection. > les masses dair se mélangent très doucement Lair se refroidit en sélevant : 1 à 1,2° par 100 m car sa pression diminue : on dit quil y a refroidissement par détente adiabatique (de 0,5 / O,8° seulement quand il y a condensation). La force de Coriolis : (due aux différents mouvements de la terre) Elle dévie les déplacements vers > la droite au nord de léquateur > la gauche au sud Cest une force très faible (de valeur équivalente au gradient de pression) et proportionnelle à la vitesse de déplacement.

10 ECHAUFFEMENT DE LA MASSE DAIR

11 INTERACTION ENTRE LES (A) ET LES (D) cherchent à quitter les (A )pour les (D) en créant LE VENT Plus le gradient de pression est important + le vent est fort. Ce déplacement dévié par la force de Coriolis crée un vent météo qui tourne dans le sens horaire autour des (A ) le sens contraire autour des (D) Les forces de frottement au sol engendrent le gradient de vent : vit. du vent à 500m = vit au sol x 1,5 doù une déviation + grande due à la force de Coriolis : + 15/20° vers l(A) (à droite face au vent) Organisation des champs de pression : représentation. Les isobars (lignes de même pression) matérialisent les (A) et les (D). Les proéminences se nomment : dorsale et talweg. Le gradient de pression étant plus important en (D) quen (A), le vent y est plus fort quen (A) : il ny a pas de tempête anticyclonique.

12 INTERACTION ENTRE LES (A) ET LES (D) Sol 500m Anticyclone Les nuages viennent de votre droite quand vous êtes face au vent denviron 15 à 20°. A D Déviation de lair par la force de Coriolis Rotation des vents dans le sens des aiguilles dune montre autour de l(A) et en sens contraire autour de la (D). Direction du Vent au sol

13 LE SYSTEME DEPRESSIONNAIRE Dépression et naissance dune perturbation Les masses dair humide et chaud, donc plus léger, créent un centre dépressionnaire. Leurs limites avec les masses dair froid ondulent en créant une zone de conflit qui, en samplifiant, prend le nom de : perturbation. Les fronts = limites entre 2 masses dair de t° différentes masse plus chaude suivant 1 masse plus froide = front chaud masse plus froide suivant 1 masse plus chaude = front froid Les fronts froids se déplaçant plus vite que les fronts chauds peuvent les rattraper en créant ce quon appelle un front occlus. Ces derniers senroulent (force de Coriolis) autour du centre dépressionnaire en formant un vortex.

14

15 LES CARTES ISOBARIQUES NOTER Les isobars Leur écartement dans : les zones dépressionnaires les anticyclones Les fronts chauds, froids et occlus Les zones de nuages qui y sont associées

16 On peut voir sur ce dessin : Une dépression (D) et un anticyclone (A) Une amorce de talweg Une zone de conflit : air froid / air chaud avec amorce de création dune 2ème perturbation Un front froid qui a partiellement rattrapé un front chaud en créant un front occlus et un vortex Ex. DE FORMATION DE PERTURBATION

17 PHOTO SATELLITE NOTER - lenroulement - le front chaud et la large bande de nuages associée - le front froid plus étroit - le long front occlus qui indique que la perturbation a déjà bien évolué.

18 LE SYSTEME DEPRESSIONNAIRE (2) Coupes verticales dune perturbation (au niveau des fronts) A noter: les différentes inclinaisons des fronts ce qui correspond à des durées de passage différentes les 2 systèmes nuageux associés aux 2 sortes de fronts Shema d1 front occlus

19 Avant le premier front Front chaudZone entre les fronts Front froidTraîne VentS ou SO Forcissant SO Stable ou forcissant Faible évolution Encore fort O ou NO En rafales NO à N Faiblissant TempératureAugmentation StationnairesBaisse rapideStationnaire ou en baisse PressionBaisse rapideStationnaireBaisse possible Augmentation rapide Augmentation lente NébulositéCi, Cs, As, NsAs, Ns, ScSt, ScSt, Sc, Cu, CbCu PrécipitationsPluie possiblePluie continueBruine ou averses possible Averses et orages Averses possibles VisibilitéMauvaiseEn amélioration Assez mauvaise Assez bonneBonne

20

21 LE SYSTEME DEPRESSIONNAIRE (3) Les systèmes nuageux liés aux perturbations Pourquoi des nuages : leau devient devient visible quand elle atteint son point de condensation après refroidissement de la masse dair : - par détente adiabatique quand la masse dair sélève - par déperdition de chaleur par rayonnement (nocturne) - par passage sur un sol froid (advection) - par arrivée dair froid Il se forme de fines gouttelettes (quelques fois en surfusion) pas assez lourdes pour chuter : on a alors des nuages ou du brouillard. Quand les gouttelettes atteignent 0,1 mm, il y a précipitation (pluie, grésil ou neige). Ce phénomène est favorisé par la présence de particules solides en suspension dans latmosphère.

22 LE SYSTEME DEPRESSIONNAIRE (4) Classification des nuages On fait référence à leur forme : en couche,en couche brisée (stratus), bourgeonnants (cumulus) et à létage auquel ils appartiennent : - inférieur : de 0 à / m : pas de préfixe - moyen : de / 3000 à /6 000 m : préfixe : alto - supérieur : au dessus de / m : préfixe : cirro On trouve ainsi : cirrus, cirrocumulus, cirrostratus (ét. sup.) altostratus, altocumulus (ét. moyen) cumulus, stratus (ét. inf.) Exceptions : stratocumulus : cumulus aplatis pouvant se souder nimbostratus : stratus occupant plusieurs étages (pluie) cumulus congestus : cumulus occup. létage moyen (grain) cumulonimbus : cumulus allant jusquau sup. (orage)

23 LE VENT METEO - Sa force, primordiale pour le libériste est : - proportionnelle au gradient de pression donc plus importante en système dépressionnaire que dans 1 anticyclone V (km/h) = diff. de press.(hPa) entre 2 points distants de 500 km X 4,2 - modifiable par : les brises, les thermiques, le relief Il y a accélération avec larrivée dun front froid… ou dun cunimb. - sa direction - Le vent suit à peu près les lignes isobariques - Il tourne dans le sens horaire autour des (A) et en sens contraire autour des (D) et ils sont déviés vers l(A) en altitude. - Il se compose avec les brises et subissent linfluence du relief.


Télécharger ppt "1 2005 www.vol-libre-menez-hom.com Météo générale."

Présentations similaires


Annonces Google