La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

T ENDANCES R ÉCENTES ET N OUVELLES D ROGUES EN A QUITAINE. Anne-Cécile RAHIS Coordination TREND-SINTES dimanche 27 avril 2014 1.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "T ENDANCES R ÉCENTES ET N OUVELLES D ROGUES EN A QUITAINE. Anne-Cécile RAHIS Coordination TREND-SINTES dimanche 27 avril 2014 1."— Transcription de la présentation:

1 T ENDANCES R ÉCENTES ET N OUVELLES D ROGUES EN A QUITAINE. Anne-Cécile RAHIS Coordination TREND-SINTES dimanche 27 avril

2 S OMMAIRE Données chiffrées Le Dispositif TREND/SINTES Opiacés Stimulants Hallucinogènes Autres Drogues Bibliographie dimanche 27 avril

3 I NTRODUCTION Quelle mesure peut-on avoir de lusage de drogues en France ? Les enquêtes « qui comptent »… Les enquêtes qui donnent des « Tendances »… Comment distinguer les différentes drogues et les usages qui en sont fait ? Que sait-on en fin de compte ? 3

4 D ONNÉES DE C ADRAGE Baromètre Santé (INPES) Chez les ans « population générale »: estimation individus de 12 à 75 ans par Enquête téléphonique ESCAPAD (OFDT) Chez les Adolescents de 17 ans : déclaration jeunes métropolitains âgés de 17 ans au moment de lenquête lors de la JAPD Questionnaire auto administré. 4

5 L ES INDICATEURS Expérimentation ou « Prévalence-Vie » lusage occasionnel Usage régulier Usage quotidien Ivresse régulière ou consommation répétée Binge drinking 5

6 D ONNÉES DE CADRAGE 6

7 7

8 D ONNÉES A LCOOL En population générale les hommes sont plus consommateurs que les femmes et la consommation augmente avec lâge En Aquitaine la consommation est supérieure à la moyenne française et des ivresses plus fréquentes 8

9 A LCOOL G ARÇONS 17 ANS Les jeunes hommes aquitain se distinguent par des prévalences plus élevées divresses Quid des fêtes de Bayonne ? 9

10 A LCOOL F ILLES 17 ANS Les filles aussi … 10

11 D ONNÉES A LCOOL Les jeunes aquitains se singularisent par des ivresses répétées et des ivresses plus fréquentes A ladolescence, le binge drinking est plus répandu à louest et au sud de la France … Les Aquitains consomment plus de vins quailleurs et moins de champagne, bière que les français du même âge Les Prémix apparaissent moins consommés dans le sud de la France … 11

12 D ONNÉES T ABAC En population générale : disparition de lécart homme femme. En Aquitaine les niveaux dusages sont proches de ceux mesurés en France. 33% des jeunes aquitains fument quotidiennement En comparaison avec les chiffres de 2002, le tabagisme quotidien a diminué (39%). 12

13 D ONNÉES C ANNABIS L'expérimentation et l'usage au cours de l'année sont plus répandus en Aquitaine que dans le reste de la France. Un usage qui sexuellement différencié surtout pour les usages abusifs. 13

14 D ONNÉES AUTRES DROGUES 14

15 D ISPOSITIF TREND Monitoring Détecter les phénomènes émergents Comprendre les contextes, les modalités dusage et les implications diverses des consommations Suivre dans le temps les évolutions de la consommation pour en dégager les tendances. dimanche 27 avril

16 O Ù REGARDER ? Définir une unité dobservation (espace urbain-espace festif techno) Urbain Festif techno Observer les « trend-setters ». Observer la porosité des espaces. dimanche 27 avril

17 C OMMENT P ROCÉDER ? Observation « ethnographique » sur le terrain Groupe focal « sanitaire » groupe focal « répressif » questionnaires auprès structures de bas seuil, animation réseau… Collecte veille SINTES dimanche 27 avril

18 C OMMENT P ROCÉDER ? Statut de linformation Rumeur Hypothèse Information à confirmer Information validée triangulation des données pour valider les informations. dimanche 27 avril

19 Q UE PEUT - ON EN ATTENDRE ? Description fine dans les limites des espaces étudiées des caractéristiques pour chaque substance : Disponibilité (perçue), Accessibilité (perçue) Prix Caractéristiques consommateurs Mode administration et préparation Effets (recherchés, obtenus) Effets délétères Représentations (usagers-non usagers) Petit trafic dimanche 27 avril

20 SINTES Système dIdentification National des Toxiques et des Substances et Collecteurs autorisés par carte collecteur de lOFDT supervisés par coordinateur TREND Échantillon calibré en volume dans tube. Indemnisation usager fixe Associé à un questionnaire anonyme Enquête thématique Cannabis en 2004 Cocaïne 2006 Héroïne dimanche 27 avril

21 C ONNAISSANCE DES DROGUES La connaissance est empirique se fonde sur lexpérience vécue : fragilité du savoir. Enjeu fondateur dans relation à lusager Son domaine dexpertise (idem pour linjection) Connaissance permet de Savoir reconnaître le produit Savoir lacheter Savoir comment lutiliser Connaître les doses… Point de vigilance dans la manipulation de la connaissance dans la relation avec lusager… Légalement incitation à la consommation dimanche 27 avril

22 Pavot Papaver Somniferum Opium (sève ou latex) Rachacha (confiture) Morphine Héroïne (diacétylmorphine 1898 par Bayer) Fentanil®Dextroproxyphène Sulfates (Skénan®, Moscontin®) Chlorhydrate de Méthadone BuprénorphineHD Codéïne (methylmorphine) O PIACÉS 22 dimanche 27 avril

23 O PIACÉS Trois grandes catégories dopiacés : les agonistes µ ( forts et faibles) Morphine, Héroïne, Méthadone, sulfates de morphine, et autres spécialités (Dolosal ®, Palfium ®, Fentanil ®, Rapifen ®, Sufenta ® ) Les agonistes-antagonistes µ Temgésic ®, BuprénorphineHD (Subutex ®, générique), Nubain ®, Topalgic ®. Les antagonistes µ Narcan®, Naltrexone dimanche 27 avril

24 H ÉROÏNE Les codes couleur de lhéroïne (ou râbla ): Brune « brown sugar » (la base), la plus répandue 60 à 80 le G Acidification et cuisson pour injection Blanche « thaïlandaise » (chlorhydrate) rare 80 à 100 le G pas dacidification pour IV Rose (rare) Mode Consommation en sniff, en injection « chasser le dragon ». dimanche 27 avril

25 H ÉROÏNE & O PIUM Effets recherchés euphorie, bien être « flash » (IV) somnolence, relaxation, rêveries … Vomissements, démangeaisons Effets secondaires & Risques : Syndrome de Manque (douleurs gastro-intestinales, courbatures, frissons, sueurs, anxiété…) Syndrome Mendelson (inhalation du contenu estomac) Overdose : bradypnée, myosis serré, sommeil profond, coma Constipation, insensibilité à la douleur… Tendances : Nouveaux groupes usagers, sniffeurs, insérés, dépendance récente… dimanche 27 avril

26 S UBSTITUTS & ASSIMILÉS Skénan® et Moscontin® : gélules disponibilité (Mesure CPAM) IV exclusive chez usagers expérimentés (préparation difficile) 10 la gélule Méthadone® : Injection non réalisable…toujours des néo-chimistes Disponibilité et accessibilité en ( nbrs patients). 5 à 10 la fiole de 60 mg Détournement visée auto thérapeutique Risque majeur OD ! dimanche 27 avril

27 S UBSTITUTS & ASSIMILÉS Subutex ® détournement majeur. Du mode utilisation IV ou sniff Pas ou peu dOD (risque accrue en association avec Benzodiazépines.) Initiation opiacés et dépendance au Subutex®… Contient de lAmidon (ne pas chauffer et bien filtrer = syndrome de Popeye). 8 le comprimé de 8 mg de Subutex® et 5 le comprimé de 8mg générique. Jusquà larrivée du substitut représentation péjorative dans la rue… Petit trafic de proximité important dans la rue dimanche 27 avril

28 C OCAÏNE COCAINE « briseur de souci » Montée : une euphorie immédiate, un sentiment de toute-puissance intellectuelle et physique « inflation narcissique » une indifférence à la douleur et à la fatigue. Descente : sentiment de frustration intense humeur dépressive, anxiété Sentiment de persécution, Agitation, asthénie, dimanche 27 avril

29 C OCAÏNE Problèmes liées aux modes administration Infections et saignements nasals Abcès nécrotiques lors pratiques injection Complications : Troubles rythme cardiaque Accident cardiaque, AVC Instabilité, troubles de lhumeur Passage à lacte Prix et disponibilité : Entre 60 et 80 le gramme (sauf « marée blanche ») Augmentation disponibilité Démocratisation de lusage dimanche 27 avril

30 C OCAÏNE Crack ou free-base Transformation poudre en caillou fumé Effets cocaïne décuplés, plus intenses… Dépendance forte et craving +++ sentiment de frustration intense, dépression Complications psychiatriques plus marquées AEG, épuisement dimanche 27 avril

31 E CSTASY Alexander Shulgin, chimiste, sintéresse à partir de 1968 et redécouvre ses effets sur l'humeur (empathogène). L'ecstasy contient la MDMA (famille amphétamine) Très largement diffusée depuis les années 90 dans milieu techno et au-delà. 5 à 10 le comprimé (mais plus vendu à lunité) Gobé et injecté chez certain injecteur espace urbain dimanche 27 avril

32 E CSTASY Effets recherchés : empathie, osmose, énergie, performances, suppression des inhibitions, exacerbation des sens, euphorie, bien être, plaisir, Effets délétères : contraction de la mâchoire, HTA, tachycardie, syndrome dépressif 3 à 4 jours après la prise… Hyperthermie maligne, OAP… Autres molécules MDA, MDEA, TMA, DOM, 2 CB, … dimanche 27 avril

33 A MPHÉTAMINES Poudre ou pâte blanche ou jaune, sniffées, avalées (en bombe) ou injectées (15 à 20 le gr) Effets recherchés Hyperactivité psychomotrice, Sentiment de force physique Anorexigène Illusion dêtre invincible « hulk » Effets délétères : AEG, par éveil prolongé et effet anorexigène, grande nervosité, tachycardie, HTA, hyperthermie… agressivité, troubles psychiques (paranoïa, psychose amphétaminique ) dimanche 27 avril

34 LSD Acide lysergique de lergot de seigle, Albert Hoffman né en 1943 Buvard (trip) ou micro pointe ou goutte. Entre 10 à 15 le buvard. Disponibilité stable depuis 7 ans (arnaques) Effets recherchés : euphorie, hallucinations visuelles, voyage introspectif, modifications des rapports au monde et à soi. Effets secondaires : prise de risque (inadéquation de la vigilance) bad-trip… Substance entourée de discours de précaution sur la prise : accompagnement « surveiller » dimanche 27 avril

35 K ÉTAMINE Anesthésiant vétérinaire et humain Alchimie à 3 dimensions (effets anesthésiants, hallucinogènes et dissociatifs) doses dépendantes En liquide transformée en poudre 50 à 60 le G Sniff et injection Effets recherchés Euphorie, désinhibition, sensation ébriété La démarche robotisée, saccadée, les troubles moteurs Expérience de décorporation (NDE) Effets secondaires & risques Blessures par chutes K-Hole dimanche 27 avril

36 A UTRES ANESTHÉSIANTS DISSOCIATIFS PCP et Tilétamine, poudre cristalline Disponibilité très rare, diffusion anecdotique Sniff pas ou peu injection Effets recherchés : expériences dissociatives Insensibilité à la douleur Propriétés introspectives Effets secondaires et risques Peu de recul Troubles comportements, agitation, agressivité Convulsions, dépression respiratoire, perte connaissance…un T- Hole ? dimanche 27 avril

37 L ES C HAMPIGNONS Nouvelles variétés de psilocybes depuis 3 ans (mexicains, amazoniens, hawaïens). Importation de champignons par Internet mais surtout de spores. Les arguments sont nombreux: - Commandes simples… - Jardinage à la maison… - Résultats satisfaisants… - Production rapide….

38 Q UELQUES POTIONS MAGIQUES … Le concentré de psilocybine, champignons et alcool à 90° = faux trips La potion magique : 20 fruits de datura champignons de la région + d'alcool à 90°, décantation dans un frigo = un liquide très concentré à lodeur de datura et de moisi. Linfusion et le flan de Datura, pour les jours de vaches maigres… Les graines séchées, bouillies longtemps dans de leau (système rachacha) du lait, du flan A…. à la vanille, «jai pris deux cuillères ! deux cuillères à café comme ça : perché ! Perché comme pas possible ! »

39 GHB Gamma Hydroxybutyrate, substance très présente dans les discours médiatiques : « drogue du violeur » Statut de linformation « rumeur » depuis 6 ans. GHB ou GBL ? Sous forme liquide, inodore, incolore et saveur légèrement salée… 20 la dose de 1ml dimanche 27 avril

40 GHB Effets doses dépendants Relaxation détente, euphorie, logorrhées Sensation débriété sans « gueule de bois » Empathogène Effets secondaires & risques Troubles équilibre et fatigue importante Sommeil profond à coma (dépression respiratoire) Amnésie lacunaire association avec alcool ! Proie des abuseurs dimanche 27 avril

41 P OPPERS Poppers = nitrites volatiles (voie illégale ou vente sexe shop) Dilatateur des vaisseaux sanguins, effet de quelques secondes après inhalation. Groupe de consommateurs : jeunes expérimentateurs et/ou clubbers Inhalation à froid au dessus du flacon Effets : Sensation plénitude, euphorie, vertiges, petit « flash » Effets délétères : tachycardie, céphalées très importante, sensation vertigineuse et étourdissements. Brûlures de la zone péri nasale dimanche 27 avril

42 S OLVANTS Toluène, trichloréthylène, protoxyde dazote, éther… Disponibles dans produits dusage courant (produits ménager, colles à rustine, spray déodorant…) Inhalation des vapeurs à froid directement au flacon ou par chiffon (huffing), ballon… Effets : euphorie, sensation divresse, étourdissements, légères hallucinations parfois… Effets délétères : Céphalées importantes, conséquences du mode de consommation : chutes par étourdissements, Asphyxie par sachet plastique, brûlures… dimanche 27 avril

43 Médicaments détournés Benzodiazépines Rohypnol, Valium, Tranxène, Seresta, Rivotril, Lexomil, Xanax…(Imovane et Stilnox) Effets recherchés (5 propriétés) Anxiolytique, Sédatif, Hypnotique, Anticonvulsivant, Myorelaxant Potentialisation des autres produits Produits de « dech » Auto-thérapeutique, troubles sommeil, anxieux dimanche 27 avril

44 M ÉDICAMENTS DÉTOURNÉS Effets secondaires & risques Hypo sialorrhée « écume », dysarthrie, mydriase Agressivité (effets paradoxal) avec alcool Convulsions en cas de sevrage brutal Risques en association opiacés : dépression respiratoire ou syndrome Mendelssohn Autres détournements Tercian Artane Néocodion …. dimanche 27 avril

45 B IBLIOGRAPHIE INDICATIVE Gibier L, les traitements de substitution Morel A, Hervé F, Fontaine. Soigner le toxicomane Reynaud M, Traité daddictologie Site OFDT dimanche 27 avril

46 B IBLIOGRAPHIE H ALLUCINANTE Michel Perrin, Que sais-je : néo chamanisme. Analyse anthropologique des pratiques néo chamaniques dans nos sociétés (aborde la question Castanéda) Les plantes des dieux, éditions du Lezard Tous sur les végétaux psycho actifs… de la noix de muscade à la mescaline. De la morphine au chocolat éditions du Lezard. Pour un panorama des drogues et leurs effets Anonyme, Rêveries du toxicomane Petite digression autour de linjection dimanche 27 avril


Télécharger ppt "T ENDANCES R ÉCENTES ET N OUVELLES D ROGUES EN A QUITAINE. Anne-Cécile RAHIS Coordination TREND-SINTES dimanche 27 avril 2014 1."

Présentations similaires


Annonces Google