La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L1-psychologie Cours réalisé par B. Putois Sept 2008 Mémoire Image mentale Emotion divers.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L1-psychologie Cours réalisé par B. Putois Sept 2008 Mémoire Image mentale Emotion divers."— Transcription de la présentation:

1 L1-psychologie Cours réalisé par B. Putois Sept 2008 Mémoire Image mentale Emotion divers

2 Chapitre I Dali. (1931).La persistance de la mémoire.

3 La mémoire La mémoire est-elle quantifiable? Arthur Conan Doyle au travers le personnage de Sherlock Holmes: e célèbre détective privé pensait que la mémoire était semblable à une pièce dans laquelle on stocke des informations. Cette pièce étant dun espace restreint, Mr Holmes nous conseille de nous efforcer de ne stocker uniquement les informations importantes (pour la découverte de meurtriers par exemple). Certaines personnes qui stockent tout et nimporte quoi ont leur pièce en désordre et donc ne retrouvent pas les informations pertinentes. Ainsi Sherlock Holmes ne mémorisait que les informations sur ces enquêtes et était incapable de parler dautres domaines que celui de sa profession! Les études sur la mémoire se posent la question suivante: ? Comment nos connaissances sont-elles stockées?

4 La mémoire Lhypothèse de différents types de mémoire: approche structurale La mémoire perceptuelle. Exemple: un mégot dans la nuit, la sonnerie au théâtre La mémoire sensorielle. (300 ms) Exemple: voir un objet La mémoire à court terme. (20s et 90s) Exemple: retenir un numéro de téléphone un court instant La mémoire à long terme. (>90s) Exemple: faire du vélo, connaissance culturelle, vos souvenir de vie La mémoire de travail. Exemple: retenir une suite de chiffre pour faire une addition

5 La mémoire

6

7 Baddeley, A.D., & Hitch, G. (1974). Working memory. In G.H. Bower (Ed.), The psychology of learning and motivation: Advances in research and theory (Vol. 8, pp ). New York: Academic Press.

8 La mémoire Lhypothèse de différents types de mémoire à long terme: Mémoire déclarative : Mémoire épisodique (auto-biographique) Mémoire sémantique Mémoire non-déclarative: Mémoire procédurale Conditionnement S-R Principe de la mémoire: Encodage Stockage Récupération Tulving, E. (1995). Organization of memory: quo vadis? In M. S. Gazzaniga (Ed.), The cognitive neuroscience (pp ). Cambridge, MA: MIT Press.

9 La mémoire Effet de contexte : On rappelle plus une information dans le même contexte physique ou émotionnelle que celui dans lequel nous avons acquis linformation. Expérience des plongeurs: Godden et Badelley (1973) Expérience dimagination du contexte: Smith (1979) Education médicalisé: en classe versus à lhôpital: Koens et al. (2003) Godden, D. R.;, & Baddeley, A. D. (1975). Context-dependent memory in two natural environments: on land and underwater. British Journal of Psychology, 66 pt3, Smith, SM (1979). Remembering in and out of context. 3ournal of Experimental Psychology: Human Learning and Memory, 5, Koens F, Ten Cate OT, Custers EJ. (2003). Context-dependent memory in a meaningful environment for medical education: in the classroom and at the bedside. Adv Health Sci Educ Theory Pract. 2003;8(2): Smith S. M.; Vela E.(2001). Environmental context-dependent memory: A review and meta-analysis. Psychonomic Bulletin & Review, Volume 8, Number 2, 1 June 2001, pp (18)

10 La mémoire Profondeur de traitement: Différentes tâches possibles lors de lencodage, puis rappel libre. On ne dit pas au sujet quils font un test de mémoire (apprentissage incident). A. Juger de la qualité plaisante ou non des mots (sémantique) B. Identifier la présence ou non de E (structural) C. Compter le nombre de lettres (structural) D. Mémorisation intentionnelle Plus lanalyse de linformation est complexe, plus on mémorise linformation. Craik F I M & Lockhart R S. Levels of processing: a framework for memory research. J. Verb. Learn. Verb. Behav. 11:671-84, Exercice interactif pour comprendre la profondeur de traitement:

11 La mémoire « Créer un souvenir, cest mémoriser la synchronisation de différentes traces mnésiques multimodale qui ont été activé dans un même moment et un même endroit. Je ne retrouve pas un souvenir, je recréé un souvenir en cherchant toutes les activations qui ont lieu en même temps. Ce qui est salvateur pour la récupération du souvenir. » dixit Bernard Croisile, Lyon, Croisile, B. (à paraître). Les saisons de la mémoire. Odile Jacob. Pour aller plus loin (lecture en français): - Versace, R., et al. (2002). La mémoire dans tous ses états. Solal. - Nicolas, S. (2000). La mémoire humaine, ue perspective fonctionnaliste. Lharmattan.

12 Chapitre II

13 Vision & Imagerie Voir, rêver, imaginer, est-ce la même chose? Fredéric Othon Theodore Aristidès (1977). La mémoire, Philémon aux pays des lettres de latlantique. p.28

14 Vision & Imagerie Pylyshyn., Z.W. (1973). What the minds eye tells tire minds brain: s critique of mental imagery. Psychol. Bull. Kosslyn, S.M. (1980). Image and mind. Cambridge, MA: Harvard University Press, p. Hypothèse de Kosslyn: Lesprit humain traite des images mentales comme une perception visuelle. (ce qui sous-entend que le substrat neurobiologique et les processus de la perception visuelle sont les mêmes que ceux de limagerie mentale visuelle). Hypothèse de Pylyshyn: L'esprit d'humain traite des images mentales en les décomposant en propositions mathématique fondamentale.

15 Vision & Imagerie Shepard RN, Metzler J. (1971). Mental rotation of three-dimensional objects. Science, 171(972): Kosslyn, S. M. Scanning visual images: Some structural implications. Perception & Psychophysics, 1973, 14, Kosslyn SM. (1978). Measuring the visual angle of the mind's eye. Cognit Psychol, 10(3): Shepard & Metzler (1971): Effet de la rotation mentale Kosslyn (1973): Effet de la taille Kosslyn (1978): Effet de la distance

16 Vision & Imagerie Kosslyn SM, Cave CB, Provost DA, von Gierke SM. (1988).Sequential processes in image generation. Cognit Psychol., 20(3): Kosslyn et al. (1988): Comparaison imagerie et vision. Pour aller plus loin dans le débat (en français): Excellent cours de N. Bedoin sur le débat et les méthodes de neuroimagerie.

17 Chapitre III Munch, E. (1893). Skrik.

18 Emotions Darwin, C. (1872). The Expression of the Emotions in Man and Animals. Existent-ils des émotions de bases? «... les jeunes et les vieux d'un très grand nombre de races, que cela soit chez les animaux ou les humains, expriment le même état d'esprit avec les mêmes mouvements. »

19 Emotions Ekman, P. (1992). Are there basics emotions? Psychological Review, 99, Existent-ils des émotions de bases?

20 Emotions Expérience de Hess (1975). Hypothèse: De grandes pupilles rendent les gens plus attirants Hess, E (1975). Role of pupil size in communication. Scientific American, 233(5), 110ff. cité dans Meyer, A, & Hansen, C. Psychologie expérimentale. A B

21 Emotions Hypothèse: De grandes pupilles rendent les gens plus attirants Hess, E (1975). Role of pupil size in communication. Scientific American, 233(5), 110ff. cité dans Meyer, A, & Hansen, C. Psychologie expérimentale. A B

22 Emotions Hypothèse: Nos pupilles se dilatent-elles en réponse à des images de nu(e)s? Aboyoun & Dabbs (1998) Dilation Findings: Sex or Novelty? The social behavior and perconality. Goya. La maja , Prado.


Télécharger ppt "L1-psychologie Cours réalisé par B. Putois Sept 2008 Mémoire Image mentale Emotion divers."

Présentations similaires


Annonces Google