La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Patrick Gauthier, service Pr. Verdoux CHCPerrens, cours IDE 2 ème année.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Patrick Gauthier, service Pr. Verdoux CHCPerrens, cours IDE 2 ème année."— Transcription de la présentation:

1 Patrick Gauthier, service Pr. Verdoux CHCPerrens, cours IDE 2 ème année

2 La Réhabilitation Psychiatrique est une tentative dintégration de deux approches: lapproche médicale de la P sychiatrie lapproche sociale de la R éhabilitation Psychosociale

3 Elle met laccent sur lintégrité et les forces de lindividu plutôt que sur sa maladie et propose une approche globale incluant la réadaptation au travail, le logement, les loisirs sociaux, léducation et ladaptation personnelle La Réhabilitation Psychosociale est définie comme un " processus qui facilite le retour dun individu à un niveau optimal de fonctionnement autonome dans la communauté ".

4 La Psychiatrie, a évolué de son côté en adoptant des modèles biopsychosociaux de compréhension des troubles et en mettant au point des traitements et des stratégies dintervention individualisées qui prennent en compte lenvironnement du patient, cela grâce notamment au courant cognitivo-comportemental.

5 Aider à retrouver le meilleur niveau possible dautonomie. Favoriser la réinsertion sociale. Soutenir les améliorations symptomatiques au long cours. Établir ou rétablir des habiletés interpersonnelles. Aider à atteindre la meilleure qualité de vie possible.

6

7 Schizophrénie

8 Hallucinations

9 Schizophrénie

10 Alogie Apathie Manque de sociabilité

11 Schizophrénie

12 Troubles de la mémoire Troubles de lattention et de la concentration Troubles du raisonnement et de la logique

13 Schizophrénie

14 Ensemble de stratégies et de méthodes dapprentissage qui vont permettre à lindividu de sadapter à son environnement Ensemble de stratégies et de méthodes prothétiques qui vont tendre à modifier lenvironnement afin quil sadapte à lindividu

15 Créer des associations dusagers, des Groupes dEntraide Mutuel… Interventions auprès des associations de loisirs, culturelles, sportives,... Informer et favoriser lintervention des travailleurs sociaux, assistantes sociales, curateurs, auxiliaires de vie, aide ménagères, etc.… Créer et utiliser des appartements thérapeutiques ou associatifs. Thérapies familiales Journées « portes ouvertes » Informations des familles et des proches en groupe ou en individuel

16 En rapport avec ladhésion aux soins et la compliance au ttt la psychoéducation en groupe et en individuel. En rapport avec les symptômes négatifs : groupes parole, théâtre, vidéo, photo, informatique, sport, … En rapport avec les symptômes positifs Mickaels game, thérapies cognitives

17 En rapport avec les problèmes quotidiens : techniques de résolutions de problèmes En rapport avec les interactions sociales : entraînement aux habiletés sociales En rapport avec une amélioration de lautonomie : atelier budget, transport, cuisine, hygiène,etc. En rapport avec les troubles cognitifs : programmes de remédiation cognitive, jeux de société

18 La mise en place dun programme de réhabilitation demande au préalable une évaluation globale qui va porter sur: évaluation des symptômes résiduels évaluation du fonctionnement comportemental évaluation des éventuels stresseurs socio environnementaux évaluation des ressources évaluation des attentes

19 Actions sur lenvironnementActions dapprentissage SYMPTÔMES POSITIFS SYMPTÔMES NEGATIFS TROUBLES COGNITIFS STRESSURS SOCIO ENVIRONNEMENTAUX AUTRES

20 Actions sur lenvironnementActions dapprentissage SYMPTÔMES POSITIFS Idées de persécution SYMPTÔMES NEGATIFS Alogie Manque de sociabilité TROUBLES COGNITIFS Troubles de lattention STRESSEURS SOCIO ENVIRONNEMENTAUX Isolement Alcool AUTRES Dépendance transport

21 Actions sur lenvironnementActions dapprentissage SYMPTÔMES POSITIFS Idées de persécution Groupe éducationnel famillesMickaels game SYMPTÔMES NEGATIFS Alogie Manque de sociabilité Informations personnes ressources Appartements thérapeutiques, associatifs Atelier mime, théâtre, musique, expression corporelle Groupes paroles, sports collectifs, EHS,… TROUBLES COGNITIFS Troubles de lattention Information : centre de formation, employeur, assos, travailleurs sociaux, … Programme remédiation cognitive STRESSURS SOCIO ENVIRONNEMENTAUX Isolement Alcool Interventions assos, implication famille, amis AA, interventions entourage.. EHS : initier et poursuivre conversation, faire connaissance Stratégies compensatoires : développer les loisirs, sport… Atelier hygiène de vie AUTRES Dépendance transport Implication familleAtelier transport Information, accompagnement

22 Actions sur lenvironnementActions dapprentissage SYMPTÔMES POSITIFS Hallucinations auditives SYMPTÔMES NEGATIFS Apathie Affect abrasé TROUBLES COGNITIFS Troubles de la mémoire STRESSURS SOCIO ENVIRONNEMENTAUX Tensions familiales Problèmes financiers AUTRES Insomnie

23 Actions sur lenvironnementActions dapprentissage SYMPTÔMES POSITIFS Hallucinations auditives Groupe éducationnel familles Psychoéducation Thérapie cognitive des hallucinations SYMPTÔMES NEGATIFS Apathie Affect abrasé Journées « portes ouvertes » Informations personnes ressources Ateliers : sport, informatique, art, loisirs,… Atelier mime, théâtre, musique, expression corporelle TROUBLES COGNITIFS Troubles de la mémoire Information, implication des proches Remédiation cognitive Programme entraînement mémoire Jeux de société STRESSURS SOCIO ENVIRONNEMENTAUX Tensions familiales Problèmes financiers Thérapie familiale Assistante sociale, associations, organisme de tutelle, etc. EHS : travail sur critique, demandes, refus, gestion des conflits Atelier budget, résolution de problèmes EHS : demandes, utilisation organismes publics AUTRES Insomnie Chercher soutien famille, proches, Relaxation, atelier hygiène de vie, spor t, etc..

24 Objectifs : améliorer ladhésion aux soins augmenter la compliance au ttt Favoriser une relation collaborative

25 Principes : diagnostic annoncé par un médecin pendant lhospitalisation linformation sur la maladie et le ttt peut être donnée au décours de lhospitalisation puis poursuivie ou complétée au CMP Linformation porte sur les symptômes, modes évolutifs, les facteurs de risque, complications, retentissement socio professionnel, gestion de la vie quotidienne, traitements (objectifs, mode daction, durée, effets indésirables, surveillance…)

26 Comment : en groupe de 4 à 8 patients et 2 soignants ou en individuel. programmes standardisés ( PACT, Soléduc, livrets labos, modules type Liberman,…) ou alors faits par équipes soignantes, familles, associations de patients

27 Fournir des informations sur la maladie et les traitements Travailler en collaboration avec la famille (alliance thérapeutique) Reconnaître la souffrance familiale Améliorer les relations entre le patient et sa famille Objectifs :

28 A qui sadressent ces groupes? Familles de patients souffrant de schizophrénie ou trouble schizoaffectif préalablement informés du diagnostic Recrutement et organisation: - accord du patient après proposition dun médecin du service - proposition adressée aux familles par courrier - 4 à 5 familles par session - Réunions de présentation des patients, de préparation et de suivi entre animateurs

29 Rythme, durée, lieu: - 6 séances - toutes les 2 semaines, - séances à distance, une à deux par an - durée 2h30 - le soir au CMP Animateurs: - 5 infirmièr(e)s, 1 psychologue, 2 médecins - 3 animateurs par séance - un animateur fait le lien entre deux séances

30 Contenu des séances: - Séance 1 « Présentation générale »: - familles, histoire de leur proche - animateurs - présentation du programme proposé - Séance 2, 3 et 4: Thèmes abordés : symptômes, traitements, évolution, risque de rechute, modalités de prise en charge, organisation des soins Support vidéo du PACT: Sert à lancer la discussion, propose un sujet faisant référence à des situations vécues par les familles

31 - Séance 5: Discussion libre, pas de vidéo, les familles rapportent une situation problème, utilisation de la technique de résolution de problème de manière informelle - Séance 6: « Bilan du groupe »: questions en suspens, commentaires + et -, remise dun questionnaire de satisfaction Séances à distance : Evolution, difficultés rencontrées…

32 5 ans dexpérience Demande +++ Investissement des familles et des soignants+++ Pour les patients: hospitalisations, amélioration relations familiales

33 Pour les familles: - Compréhension de la maladie - Reconnaissance et valorisation de leur rôle - Diminution du risque dépuisement, de lisolement, des sentiments de culpabilité, honte et révolte - Amélioration de la qualité des relations familiales - Soutien et solidarité entre participants - Écoute de soignants hors situation de crise - Amélioration de la collaboration avec les soignants Pour les soignants : - motivation, satisfaction, regard hors situation de crise

34 Objectifs : travailler sur le raisonnement hypothétique préparer les patients à une approche cognitive individuelle de leurs symptômes psychotiques favoriser une relation collaborative

35 Concept : Jeu utilisé en groupe ou en individuel le jeu comprend 79 cartes qui décrivent des situations auxquelles Michael est confronté Le but du jeu va être de laider en répondant aux questions posées par lanimateur

36 Le jeu est animé par un à deux soignants les joueurs lisent tour à tour les situations présentées, dans lordre des cartes, et répondent aidés du groupe aux questions posées par lanimateur.

37 Cartes 1 à 11 : situations neutres sans caractèristiques psychotiques, permettant un travail sur les hypothèses et les probabilités.

38 Exemple: carte 6 Michael essaie dallumer sa TV avec la télécommande, il ny arrive pas. Il est très déçu car la TV est neuve et toujours sous garantie. Il se demande si le commerçant na pas voulu larnaquer… Quelle est la situation Hypothèse de Michael Comment en est il arrivé à cette hypothèse Autres hypothèses Conséquences émotionnelles et comportementales de ces différentes hypothèses

39 Exemple: carte 11 Michael entre dans sa chambre et y voit la lumière allumée. Il est surpris car habituellement il éteint en sortant. Il se demande si quelquun ne sest pas introduit chez lui. Quelle est la situation Hypothèse de Michael Autres hypothèses Conséquences émotionnelles et comportementales de ces différentes hypothèses Arguments pour et contre de chaque hypothèse Mode de vérification des hypothèses

40 Cartes 12 à 32 : situations émotionnellement chargées sans spécificités psychotiques, permettant un travail sur les hypothèses et les probabilités, la différence entre un personnage et sa représentation, les erreurs de logique ( abstraction sélective, pensée dichotomique,..)

41 Exemple: carte 20 Michael arrive à un bureau de poste. Lemployé qui travaille sur son PC ne lève pas la tête et ne répond pas au bonjour de Michael. Michael se dit « personne ne me respecte » Quelle est la situation? Hypothèse de Michael Autres hypothèses Conséquences émotionnelles et comportementales de ces différentes hypothèses? Effets des conséquences comportementales sur lemployé

42 Exemple: carte 30 Michael se rend chez son boulanger habituel. Il y voit une nouvelle vendeuse quil trouve très jolie et qui lui dit bonjour en souriant. Michael répond dun sourire prend son pain, paie et dit « au revoir et merci » La vendeuse lui répond la même chose en souriant. Michael se dit « je lui plais, elle est amoureuse de moi » Quelle est la situation? Hypothèse de Michael/Autres hypothèses Quelles informations supplémentaires sont nécessaires pour vérifier lhypothèse de Michael?

43 Cartes 33 à 79: situations dinterprétation psychotique, permettant un travail sur les hypothèses, la pensée prédicative, le devinement de la pensée, la télépathie, le jugement, le discernement, la personnalisation et la réattribution, le contrôle des voix,….

44 Exemple: carte 48 Michael sest disputé avec son frère il y a 3 jours. Il a beaucoup pensé négativement à lui durant ces 3 derniers jours. Il vient dapprendre quil sest cassé la jambe en tombant dun escalier. Il est gêné car il pense que ce sont ses pensées négatives qui lont fait tomber. Quelle est la situation? Hypothèse de Michael Comment Michael en est arrivé à cette hypothèse? Autres hypothèses Arguments pour ou contre lhypothèse de Michael

45 Exemple: carte 53 Michael croise Léonie dans la rue avec Betty, une de ses amies. Betty est une très jolie fille quil voit pour la première fois. Il rougit en lui disant bonjour, Léonie lui souffle à loreille « tu as craqué pour Betty » Michael se dit « elle lit dans mes pensées » Quelle est la situation? Hypothèse de Michael Comment Michael en est arrivé à cette hypothèse? Autres hypothèses

46 Définition: Les habiletés sociales sont lensemble des comportements qui permettent à une personne dagir au mieux de son intérêt, de défendre son point de vue sans anxiété exagérée, dexprimer avec sincérité et aisance ses sentiments et dexercer ses droits sans dénier ceux des autres Cest ce qui caractérise un comportement affirmé

47 Conséquences psychopathologiques: baisse de lestime de soi et de la confiance en soi Évitements des situations sociales Rejet, stigmatisation symptomatologie dépressive conduites addictives à visée désinhibitrice ou apaisante sur les émotions (alcool, BZD).

48 Habiletés sociales à maîtriser Comportement non verbal - Regard - Mimique - Attitude - Distance - Voix ( intensité, débit, ton)

49 Comportement verbal Entamer et poursuivre une conversation avec un inconnu Faire une demande Dire non Formuler une critique Recevoir une critique Formuler un compliment Recevoir un compliment Désarmer la colère

50 Comment 8 à 10 patients 2 à 3 thérapeutes ( + observateurs en 2 ème temps) Séances hebdomadaires de 1h 30 ( pause ) Utilisation de la vidéo

51 Techniques dentrainement à laffirmation de soi Explication des modèles théoriques Jeux de rôle / modeling Expositions in vivo accompagnés Approche cognitive

52 Exemple Situation rapportée par un patient: « mes parents vont me demander de venir passer le WE avec eux, je préférerais rester chez moi pour aller à lanniversaire dAlexandre, je ne sais pas si je vais pouvoir refuser… » 1 ère étape : explication modèle théorique

53 Comment dire non: Je + refus + pas dexplication Je + disque rayé + expression émotion et/ou empathie je + disque rayé + révélation sur soi /compt. de lautre Si insiste encore manipulation Je + dique rayé + enquête sur lintérêt à insister Je + disque rayé + départ + RDV pour conclure

54 2 ème étape : jeu de rôle exécuté par les soignants 3 ème étape : Jeu de rôle exécuté par patient (avec un autre patient ou un soignant ) avec feed back des membres du groupe. Possibilité changement de rôle (décentration) 4 ème étape: Réalisation in vivo

55 Objectifs : identifier les problèmes quotidiens, chercher des solutions en commun. exposer des projets et apporter une aide à la mise en oeuvre favoriser lentraide entre patients Améliorer la qualité de vie

56 Principes : groupe hebdomadaire 1heure 30 avec pause groupe ouvert de 6 à 12 patients et 4 soignants utilisation de la technique de résolution de problème utiliser au maximum les compétences des patients favoriser les loisirs et projets en commun

57 Les étapes de la résolution de problème 1 Définir le Problème 2 Elaborer les Solutions « Brain Storming » 3 Evaluer les Solutions -Les avantages et les désavantages -Les conséquences -Les implications concrètes 4 Prendre une Décision 5 Exécution de la Décision 6 Evaluer les Résultats

58 Evaluation après 4 ans de pratique Plus de 30 patients ont participé à ce groupe Meilleure relation patients/soignants (confiance, collaboration) Beaucoup de patients sont reconnus comme personnes ressources ( importance de se sentir utile) Beaucoup d activités de loisir en commun (piscine, camping, musculation, footing, restaurants, concerts) Meilleure qualité de vie ( note IS semaine écoulée)

59 La remédiation cognitive est un nouvel outil de soin en psychiatrie. Il sagit dun ensemble de méthodes destinées à corriger certains déficits cognitifs observés dans la schizophrénie. Les cibles sont les troubles de lattention, des associations, de la mémoire, du langage et des fonctions executives ainsi que les troubles de la cognition sociale.

60 La remédiation cognitive est conçue comme une nouvelle modalité thérapeutique venant en complémént des traitements médicamenteux et psychothérapies. En agissant sur laltération des processus cognitifs, elle va permettre davoir une action indirecte sur les déficits fonctionnels affectant la vie quotidienne.

61 PSYCHOTHERAPIE NIVEAU CLINIQUE REMEDIATION COGNITIVE NIVEAU COGNITIF NEUROLEPTIQUES NIVEAU CEREBRAL

62 Il existe deux programmes de remédiation utilisés en France: - le programme IPT (Integrated Psychological Treatment) de Brenner mis en œuvre sous forme de groupe. - Le programme RECOS (REmédiation COgnitive pour patients Schizophrènes) mis en œuvre en situation duelle.

63 Groupe de 4 à 8 patients avec 1 à 3 séances par semaine de 30 à soignants : 1 animateur principal, un co- animateur/observateur Prérequis: - patients informés sur la pathologie et sur le programme (contenu et objectifs) + bilan cognitif - Soignants : bonnes connaissances sur la clinique, la dynamique de groupe et la méthode.

64 Programme standardisé et très structuré (sans être rigide ou impersonnel). Les contenus thérapeutiques peuvent changer en fonctions des patients et de leurs évolutions - La durée du programme est fonction du degré de chronicité des patients et peut aller de 8 mois à trois ans

65 Le programme est divisé en 6 sous programmes : - 3 axés sur lamélioration des fonctions cognitives - 3 axés sur lamélioration des compétences sociales

66 I La différentiation cognitive 1) exercices avec cartes 2) systèmes de concepts verbaux A) définitions de mots B) synonymes/antonymes C) hiérarchie de concepts D) cartes à mots E) concepts à signification différentes suivant le contexte S) stratégie de recherche

67 II La perception sociale III La communication verbale 1) reproduction littérale de phrases 2) reproduction sémantique de phrases 3) questions réponses sur un thème choisi 4) communication libre IV Les compétences sociales V La gestion des émotions

68 1) exercices avec cartes 160 petites cartes avec les critères suivants: -une forme au centre (carré, triangle et rond) -une couleur de la forme ( vert, rouge, bleu, jaune) - un jour de la semaine peut être écrit, ou non, sous la forme. -un nombre de 1 ou 2 chiffres, rouge ou noir peut être écrit ou non dans la forme

69 LUNDI 12 3 VENDREDI 8

70 1 er étape : trouver tous les critères 2 ème étape : trouver les cartes en fonction des consignes ( +ou- de critères, complexité des critères)

71 2) sysèmes de concepts verbaux A) définition de mots Liste de mots: - objets concrets : porte, lavabo, lit, livre, rideau, fenêtre, miroir, téléphone,automobile, radiateur, étagère. - concepts abstraits : été, temps, faim, loisir, vent, soif, groupe, durée, air, lumière. - termes chargés affectivement : travail, maladie, vacances, formation

72 exercice: - définir un des mots à quelquun qui ne le connaît pas. - au préalable, déterminer avec les participants les éléments de base dune définition (matériel, fonction, forme, lieu, durée, etc…) les écrire au tableau

73 Consignes : 1) le co-thérapeute joue le rôle de létranger 2)fournir aux participants le mot à définir 3)les participants définissent en commun le mot en sadressant au co-thérapeute 4) discussion autour de la définition

74 B) synonymes et antonymes 2 listes de mots inducteurs: - mots à contenu neutre: questionner, salaire, information, habitation, aller,… - mots à contenu affectif: joie, amour, douleur, nerveux, malheur, rire, travail, courage,…

75 Consignes : 1) énonciation du mot inducteur 2) les participants notent leur synonyme/antonyme 3) les participants écrivent une phrase avec le mot trouvé. 4) lecture et discussion sur la qualité des mots trouvés

76 C) hiérarchie de concepts liste de mots stimuli : - termes concrets: Maison, temps, été, légumes, habits, cuisiner, saisons, moyens de transport,… - termes chargés affectivement: vacances, professions, loisirs, psychiatrie, handicaps, médicaments,…

77 ETE nager Masque de plongéesoleil Roman policier Sardines grillées orages Lunettes de soleil Faire des grillades Maillot de bain salade Prendre des vacances palmes humide espadrilles Boissons fraîches plonger Crème solaire chaud glace bermuda glacière

78 ETE nager Masque de plongée soleil Roman policier Sardines grillées orages Lunettes de soleil Faire des grillades Maillot de bain salade Prendre des vacances palmes humide espadrilles Boissons fraîches plonger Crème solaire chaud glace bermuda glacière nourriture habillement temps Objets de plage activités

79 D) cartes à mots Série de cartes où sont inscrits lun à côté de lautre 2 mots dont lun est souligné. Une série de mots concrets : stylo-plume girafe-singe papier-crayon mer-lac Une série de mots abstraits : Rire-joie chance-malchance jalousie-amour

80 Consignes : 1) on donne une carte à un participant 2) il lit à haute voix les 2 mots, sans dire celui qui est souligné 3) il fournit le mot clef 4) les autres écrivent le mot quils pensent être souligné 5) vérification et discussion

81 E) concepts à signification différente selon le contexte Série de mots dont le sens varie suivant le contexte: Ampoule, lentille, feuille, vol, note, rose, dossier,… Consignes : 1) Proposer un mot stimulus 2) Chaque participant écrit une phrase avec ce mot 3) Faire expliciter la définition du mot pour chaue phrase 4) Synthèse des définitions 5) Inscrire au tableau les points communs et les différences des définitions

82 F)stratégie de recherche : jeu des 30 questions Consignes: 1) Un participant choisit un objet dans la pièce, sans le dire 2) Chacun à son tour pose une question fermée pour deviner quel est lobjet 3) On dispose de 30 questions pour trouver lobjet 4) Renforcer les questions à haute valeur informative

83


Télécharger ppt "Patrick Gauthier, service Pr. Verdoux CHCPerrens, cours IDE 2 ème année."

Présentations similaires


Annonces Google