La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

DIABETE DE TYPE 2 ET SPORT BAÏZRI.H,RKIOUAK.F Unité dEndocrinologie,Diabétologie et Maladies Métaboliques Hôpital Militaire dInstruction Med V-Rabat-

Présentations similaires


Présentation au sujet: "DIABETE DE TYPE 2 ET SPORT BAÏZRI.H,RKIOUAK.F Unité dEndocrinologie,Diabétologie et Maladies Métaboliques Hôpital Militaire dInstruction Med V-Rabat-"— Transcription de la présentation:

1 DIABETE DE TYPE 2 ET SPORT BAÏZRI.H,RKIOUAK.F Unité dEndocrinologie,Diabétologie et Maladies Métaboliques Hôpital Militaire dInstruction Med V-Rabat-

2 INTRODUCTION: Maladie métabolique très fréquente: prévalence de 11 à 13% de la population générale. Maladie métabolique très fréquente: prévalence de 11 à 13% de la population générale. Un des plus lourds fardeaux de la santé publique: complications dégénératives. Un des plus lourds fardeaux de la santé publique: complications dégénératives. TRT:MHD seuls ou en association avec des moyens pharmaco. TRT:MHD seuls ou en association avec des moyens pharmaco. Lactivité physique: pièce angulaire dans la p.e.c de cette maladie: tout mouvement corporel produit par la contraction des muscles squelettiques, entraînant une augmentation de la dépense énergétique de repos. Lactivité physique: pièce angulaire dans la p.e.c de cette maladie: tout mouvement corporel produit par la contraction des muscles squelettiques, entraînant une augmentation de la dépense énergétique de repos. Recommandée depuis très longtemps: fin 19 ème siècle,Appolinaire Bouchardat conseillait à ses diabétiques: la chasse,lescrime,la rame….travaux actifs de labourage et de jardinage. Recommandée depuis très longtemps: fin 19 ème siècle,Appolinaire Bouchardat conseillait à ses diabétiques: la chasse,lescrime,la rame….travaux actifs de labourage et de jardinage. Dans la population générale: diminution de la morbidité Vxre chez les sujets ayant une capacité cardio respiratoire élevée et/ou un haut niveau dactivité physique. Dans la population générale: diminution de la morbidité Vxre chez les sujets ayant une capacité cardio respiratoire élevée et/ou un haut niveau dactivité physique.

3 LES EFFETS DE LACTIVITÉ PHYSIQUE SUR LORGANISME:(1) Principaux substrats énergétiques:glycogène musculaire,glucose plasmatique,AGL plasmatiques et les TG intramusculaires. Principaux substrats énergétiques:glycogène musculaire,glucose plasmatique,AGL plasmatiques et les TG intramusculaires. Réserves de glucides de lorganisme:(1200 à 2400 Kcal): Réserves de glucides de lorganisme:(1200 à 2400 Kcal): 79% ô des muscles; 79% ô des muscles; 14% ô du foie (glycogène); 14% ô du foie (glycogène); 7% ô du sang (glucose); 7% ô du sang (glucose);

4 LES EFFETS DE LACTIVITÉ PHYSIQUE SUR LORGANISME:(2) AU REPOS AGL Oxydation Énergie inépuisable Adipocyte Muscle strié

5 LES EFFETS DE LACTIVITÉ PHYSIQUE SUR LORGANISME:(3) AU DEBUT DE LEXERCICIE métabolisme anaérobie

6 LES EFFETS DE LACTIVITÉ PHYSIQUE SUR LORGANISME:(4) EXERCICE MUSCULAIRE PROLONGE du débit sanguin musculaire du débit sanguin musculaire oxydation du glucose et des AGL (cycle de Krebs) oxydation du glucose et des AGL (cycle de Krebs) de la synthèse des lactates de la synthèse des lactates métabolisme aérobie

7 LES EFFETS DE LACTIVITÉ PHYSIQUE SUR LORGANISME:(5) Processus énergétique aérobie:rendement bcp plus important que le processus anaérobie:36 vs 2 molécules dATP / 1 molécule de glucose Processus énergétique aérobie:rendement bcp plus important que le processus anaérobie:36 vs 2 molécules dATP / 1 molécule de glucose Laugmentation de la captation musculaire de glucose pendant lexercice(amélioration de linsulinosensibilité) persiste +eurs heures après larrêt de lAc Phys permettant ainsi la reconstitution des stocks de glycogène Laugmentation de la captation musculaire de glucose pendant lexercice(amélioration de linsulinosensibilité) persiste +eurs heures après larrêt de lAc Phys permettant ainsi la reconstitution des stocks de glycogène

8 ACTIVITE PHYSIQUE CHEZ LE DIABETIQUE TYPE 2:(1) Indication évidente Indication évidente Peu de patients en bénéficient pour +eurs raisons: Peu de patients en bénéficient pour +eurs raisons: tempérament tempérament manque de temps manque de temps douleur ou linconfort douleur ou linconfort crainte de trauma crainte de trauma fausses idées fausses idées Ac Phys non codifiée comme la diététique Ac Phys non codifiée comme la diététique difficulté daccés aux clubs de sport difficulté daccés aux clubs de sport

9 ACTIVITE PHYSIQUE CHEZ LE DIABETIQUE TYPE 2:(2) EFFETS BENEFIQUES DE LAC.PHYS CHEZ LE DIABETIQUE TYPE 2 :(1) Sur le métabolisme du glucose Exercice réalisé en aigu un effet hypoglycémiant plus important chez le diabétique type 2 que chez le sujet sain linsulinorésistance(-10 à – 60%) production hépatique du glucose Ac Phys régulière Amélioration transport et utilisation du glucose musculaire

10 EFFETS BENEFIQUES DE LAC.PHYS CHEZ LE DIABETIQUE TYPE 2 :(2)

11 EFFETS BENEFIQUES DE LAC.PHYS CHEZ LE DIABETIQUE TYPE 2 :(3) Amélioration de lHbA1c Selon une méta-analyse(2001):Lexercice physique réduit lHbA1C de 0.66% N.G. Boil, E. Haddad, K.G.A. Wells, R.J. Sigal, Effects of Exercise on Glycemic Control and Body Mass in Type 2 Diabetes Mellitus. A Meta-analysis of Controlled Clinical Trials, JAMA 286 (2001) 1218– Réduction de 25% la fréquence des complications dégénératives

12 EFFETS BENEFIQUES DE LAC.PHYS CHEZ LE DIABETIQUE TYPE 2 :(4) Sur la perte de poids

13 EFFETS BENEFIQUES DE LAC.PHYS CHEZ LE DIABETIQUE TYPE 2 :(5) LAc. Phys seule et sans régime hypocalorique: LAc. Phys seule et sans régime hypocalorique: pas deffet sur lobésité pas deffet sur lobésité mais effet bénéfique sur la répartition des graisses en particulier viscérales et augmentation de la masse musculaire mais effet bénéfique sur la répartition des graisses en particulier viscérales et augmentation de la masse musculaire

14 EFFETS BENEFIQUES DE LAC.PHYS CHEZ LE DIABETIQUE TYPE 2 :(6)

15 Sur les autres composantes du SM Duclos M. Prevention and treatment of the metabolic syndrome: role of physical activity. Science & Sports 22 (2007) 129–134 EFFETS BENEFIQUES DE LAC.PHYS CHEZ LE DIABETIQUE TYPE 2 :(7)

16 Orchard TJ, Temprosa M, Goldberg R, Haffner S, Ratner R, Marcovina S, et al. The effect of metformin and intensive lifestyle intervention on the metabolic syndrome: the Diabetes Prevention Program randomizedtrial. Ann Intern Med 2005;142:611–9. EFFETS BENEFIQUES DE LAC.PHYS CHEZ LE DIABETIQUE TYPE 2 :(8)

17 Sur lincidence du diabète type 2 Lexercice physique régulier diminue de moitié le risque de survenue du diabète type 2 à lâge adulte dans la population générale. Lexercice physique régulier diminue de moitié le risque de survenue du diabète type 2 à lâge adulte dans la population générale. Cet effet protecteur est dautant plus important que le niveau dactivité physique est élevé au cours des années précédentes depuis lenfance et ladolescence. Cet effet protecteur est dautant plus important que le niveau dactivité physique est élevé au cours des années précédentes depuis lenfance et ladolescence. Plus marqué chez les sujets à risque(obèses,hypertendus et apparentés à un diabétique type 2) que chez les autres. Plus marqué chez les sujets à risque(obèses,hypertendus et apparentés à un diabétique type 2) que chez les autres. Plusieurs études internationales ont montré le rôle de lactivité physique dans la prévention de la survenue du diabète type 2 voire même la réversibilité de lintolérance aux HC. Plusieurs études internationales ont montré le rôle de lactivité physique dans la prévention de la survenue du diabète type 2 voire même la réversibilité de lintolérance aux HC. EFFETS BENEFIQUES DE LAC.PHYS CHEZ LE DIABETIQUE TYPE 2 :(9)

18 Diabetes Prevention Program Research Group. N Engl J Med. 2002;346: Cumulative Incidence (%) Years from Randomization Metformin Placebo (n=1082) Placebo Lifestyle Metformin (n=1,073, P<0.001 vs. placebo) Lifestyle (n=1,079, P<0.001 vs. metformin, P<.001 vs. placebo) Risk Reduction 31% by metformin 58% by lifestyle Preventing Diabetes: Results from the Diabetes Prevention Program

19 EFFETS BENEFIQUES DE LAC.PHYS CHEZ LE DIABETIQUE TYPE 2 :(11) EFFETS BENEFIQUES DE LAC.PHYS CHEZ LE DIABETIQUE TYPE 2 :(11) Effet sur les capacités aérobies Lentraînementamélioration des capacités aérobies avec en particulier une élévation moyenne de 11.8% de la VO2max,mais sans modification significative de la masse corporelle

20 QUEL TYPE DACTIVITÉ PHYSIQUE EXERCÉ PAR LE DIABÉTIQUE TYPE 2?(1) Toujours envisagée après évaluation médicale:type et intensité de lactivité en tenant compte des désirs du patient mais surtout de son état de santé

21 QUEL TYPE DACTIVITÉ PHYSIQUE EXERCÉ PAR LE DIABÉTIQUE TYPE 2?(2) Le type dactivité: Privilégier les exercices dendurance: Privilégier les exercices dendurance: cyclisme; cyclisme; Jogging; Jogging; Natation; Natation; Golf; Golf; marche à pieds éventuellement muni dun podomètre. marche à pieds éventuellement muni dun podomètre. Les exercices intenses (efforts max de courte durée>80% VO2 max):à concevoir après réadaptation cardio-respiratoire à leffort et en association avec une activité dendurance. Les exercices intenses (efforts max de courte durée>80% VO2 max):à concevoir après réadaptation cardio-respiratoire à leffort et en association avec une activité dendurance. Apprendre quelques habitudes contre la sédentarité: Apprendre quelques habitudes contre la sédentarité: monter les escaliers au lieu de prendre lascenseur; monter les escaliers au lieu de prendre lascenseur; descendre de la voiture à 5 mn du lieu de travail; descendre de la voiture à 5 mn du lieu de travail; éviter de prendre la voiture pour les petits trajets ; éviter de prendre la voiture pour les petits trajets ;

22 QUEL TYPE DACTIVITÉ PHYSIQUE EXERCÉ PAR LE DIABÉTIQUE TYPE 2?(3) Lintensité de lexercice faible au début,puis progressivement croissante pour atteindre 70% de la puissance max aérobie faible au début,puis progressivement croissante pour atteindre 70% de la puissance max aérobie La durée de lexercice plus de 30 mn pour induire les effets métaboliques favorables avec une période déchauffement et de récupération active avant et après lexercice (5 à 10 mn)pour: plus de 30 mn pour induire les effets métaboliques favorables avec une période déchauffement et de récupération active avant et après lexercice (5 à 10 mn)pour: diminuer les douleurs musculaires et ostéo-articulaires; diminuer les douleurs musculaires et ostéo-articulaires; diminuer le risque dhypoTA orthostatique en fin dexercice. diminuer le risque dhypoTA orthostatique en fin dexercice.

23 QUEL TYPE DACTIVITÉ PHYSIQUE EXERCÉ PAR LE DIABÉTIQUE TYPE 2?(4) La fréquence minimale recommandée Etude suédoise publiée en 2006 sur le Diabetes Research and Clinical Practice: Etude suédoise publiée en 2006 sur le Diabetes Research and Clinical Practice: activité physique équivalente à 45 mn de marche 3x/semaine peut être suffisante chez le diabétique type 2 pour: améliorer la PAS et la PAD; améliorer la PAS et la PAD; améliorer la dyslipidémie; améliorer la dyslipidémie; améliorer le BMI améliorer le BMI

24 QUEL TYPE DACTIVITÉ PHYSIQUE EXERCÉ PAR LE DIABÉTIQUE TYPE 2?(5)

25 Physical Activity Recommendations ( AHA 2007) Assess risk with a physical activity history and/or an exercise test, to guide prescription Encourage 30 to 60 minutes of moderate intensity aerobic activity such as brisk walking, on most, preferably all, days of the week, supplemented by an increase in daily lifestyle activities Advise medically supervised programs for high-risk patients (e.g. recent acute coronary syndrome or revascularization, HF) Goal: 30 minutes 7 days/week, minimum 5 days/week

26 QUEL TYPE DACTIVITÉ PHYSIQUE EXERCÉ PAR LE DIABÉTIQUE TYPE 2?(6) Comment faire en pratique seul ou en groupe; seul ou en groupe; en plein air ou au sein dun club de sport; en plein air ou au sein dun club de sport; phase de remise en condition:primordiale,à réaliser sur 2à 3 semaines à raison de 3 séances/semaine; phase de remise en condition:primordiale,à réaliser sur 2à 3 semaines à raison de 3 séances/semaine; commencer par un exercice à faible intensité (40 à 50 % VO2 max):pas de point de côté ni fatigue; commencer par un exercice à faible intensité (40 à 50 % VO2 max):pas de point de côté ni fatigue; de courte durée; de courte durée; intensité et durée augmentent progressivement/3 séances; intensité et durée augmentent progressivement/3 séances; en pratique:évaluer lintensité de leffort à partir de la FMT=220- âge et enseigner lauto-determination de la FC par la prise de pouls ou lutilisation de fréquence mètre; en pratique:évaluer lintensité de leffort à partir de la FMT=220- âge et enseigner lauto-determination de la FC par la prise de pouls ou lutilisation de fréquence mètre; apprendre à noter sur un carnet:durée,FC,glycémies AV et après; apprendre à noter sur un carnet:durée,FC,glycémies AV et après; double objectifs:effets bénéfiques et adaptation des doses double objectifs:effets bénéfiques et adaptation des doses

27 RISQUES ET PRECAUTIONS: Les sulfamides hypoglycémiants et linsuline sont susceptibles dinduire une hypoglycémie chez les diabétiques bien équilibrésdiminution de moitié voire suppression de la prise précédent lexercice; Les sulfamides hypoglycémiants et linsuline sont susceptibles dinduire une hypoglycémie chez les diabétiques bien équilibrésdiminution de moitié voire suppression de la prise précédent lexercice; toujours avoir sur soi léquivalent de 15 à 20 G de glucides à index glycémique élevé et à utiliser en cas de malaise ou hypoglycémie confirmée par un glucomètre; toujours avoir sur soi léquivalent de 15 à 20 G de glucides à index glycémique élevé et à utiliser en cas de malaise ou hypoglycémie confirmée par un glucomètre; hydratation avant,pendant et après lexercice; hydratation avant,pendant et après lexercice; attention aux béta-bloquantsmauvaise tolérance à leffort; attention aux béta-bloquantsmauvaise tolérance à leffort; trauma:risque de lésions musculo-squelettiques soit par une charge dentraînement excessive soit du fait danomalies préalables (tendinopathies,arthrose); trauma:risque de lésions musculo-squelettiques soit par une charge dentraînement excessive soit du fait danomalies préalables (tendinopathies,arthrose); chez le coronarien diabétique:remise en forme progressive en présence dun cardiologue; chez le coronarien diabétique:remise en forme progressive en présence dun cardiologue; attention au pied diabétique:hygiène de vie parfaite et chaussage adapté attention au pied diabétique:hygiène de vie parfaite et chaussage adapté

28 CONTRE INDICATIONS: angor instable; angor instable; IC décompensée; IC décompensée; trbles rythmiques ventr complexes; trbles rythmiques ventr complexes; HTA sévère; HTA sévère; HTAP>60 mmHg au repos; HTAP>60 mmHg au repos; thrombus intracavitaire volumineux ou pédiculé; thrombus intracavitaire volumineux ou pédiculé; épanchement péricardique de moyenne à grande abondance; épanchement péricardique de moyenne à grande abondance; ATCD récents de TVP et/ou EP; ATCD récents de TVP et/ou EP; myocardiopathies obstructives sévères; myocardiopathies obstructives sévères; RA séré et/ou symptomatique; RA séré et/ou symptomatique; toute affection inflamm ou infect évolutive; toute affection inflamm ou infect évolutive; tout problème orthopédique; tout problème orthopédique; diabète instable diabète instable

29 CONCLUSION La pratique dune activité physique régulière doit trouver sa place au sein du projet thérapeutique chez le diabétique type 2. Elle permet daméliorer linsulinosensibilité et le contrôle glycémique au stade précoce de la maladie. Elle peut retarder lapparition dun diabète chez les sujets à risque. Dans tous les cas,une évaluation médicale savère indispensable et permet la prescription dun programme dentraînement adapté à la condition physique du patient.


Télécharger ppt "DIABETE DE TYPE 2 ET SPORT BAÏZRI.H,RKIOUAK.F Unité dEndocrinologie,Diabétologie et Maladies Métaboliques Hôpital Militaire dInstruction Med V-Rabat-"

Présentations similaires


Annonces Google