La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La crise actuelle : causes, faits, conséquences. Introduction : Contexte é conomique international de : -Sous é valuation g é n é rale du risque -d é

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La crise actuelle : causes, faits, conséquences. Introduction : Contexte é conomique international de : -Sous é valuation g é n é rale du risque -d é"— Transcription de la présentation:

1 La crise actuelle : causes, faits, conséquences

2 Introduction : Contexte é conomique international de : -Sous é valuation g é n é rale du risque -d é veloppement de nouveaux produits financiers -hausse g é n é rale de l endettement -baisse du contrôle des Etats sur l activit é é conomique Cons é quences : crise financi è re qui s'est amorc é e aux É tats-Unis sur le march é des subprimes, et qui à d é bouch é sur une r é cession quasi mondiale Intervention massive des Etats et multiplication des rencontres au sommet Comment la crise financi è re locale s est-elle transform é e en crise é conomique mondiale ? En quoi les moyens mis en œ uvre pour r é sorber les effets de la crise n empecheront-ils pas des cons é quences durables ?

3 I)Les m é canismes de la crise A)La crise des subprimes 1)D é finition et hausse du risque 2)La titrisation B)Extension à l é conomie mondiale 1)Le tournant de )La crise de confiance II)Les É tats face à la r é cession A) Les cons é quences sur la croissance é conomique mondiale 1) Sur les consommateurs, les entreprises, les banques 2) La mondialisation de la crise B) Les plans de relance et l action des pouvoirs publics pour r é sorber la crise Une réponse à deux échelles : mise en place de plans nationaux et réponse en économie ouverte : 1) Une réponse à deux échelles : mise en place de plans nationaux et réponse en économie ouverte : b) La peur de la déflation : 2) b) La peur de la déflation : 3)Les autres facteurs de crise à long terme 4)la crise, facteur de changement?

4 I)Les m é canismes de la crise Quel est le processus qui a conduit à la crise des subprime et comment cette crise au d é part financi è re et am é ricaine a-t-elle pu avoir des cons é quences aussi importantes sur l é conomie mondiale r é elle ? A)La crise des subprime 1) D é finition et hausse du risque Subprime = cr é dits accord é s par des institutions financi è res aux m é nages am é ricains dont l acc è s au cr é dit est tr è s limit é Caract é ristiques des subprime : cr é dits bas é s sur l hypoth è que remboursements s é chelonnent sur une plus longue dur é e (25 à 30 ans) taux d int é rêts promotionnels au d é part (souvent 0%), puis taux variables Explosion du nombre de cr é dits subprimes souscrits ces dernieres ann é es, passant ainsi de 35 milliards en 1994 à 600 milliards en 2006, date à laquelle il repr é sentent 40% des nouveaux cr é dits souscrits aux Etats-Unis

5 Les raisons de cette explosion : contexte socioculturel valorisant le fait d être proprietaire pas de vraies r è gles prot é geant les emprunteurs les plus vuln é rables Les banques pensent pouvoir r é cup é rer l argent prêt é en cas de non remboursement grâce à l hypoth è que, tant que les prix de l immobilier sur le march é augmentent De plus elles peuvent contourner les r è gles qui les limitent dans l octroi de cr é dit en int é grant ces cr é dits risqu é s dans de nouveaux produits financiers : c est la titrisation

6 Le tournant : En 2004, la Fed remonte ses taux d interet directeurs, les taux variables des credits subprimes explosent alors, devenant souvent des taux d interet autour de 20%

7 Les m é nages commencent alors à avoir des difficult é s pour rembourser, mais tant que les prix continuent à augmenter les Institutions financi è res peuvent encore se rembourser grâce à l hypoth è que. Au milieu de l ann é e 2006, l endettement des m é nages am é ricains a atteint un niveau tel que la demande de logements croit moins rapidement et les prix de l immobilier accusent la chute la plus notable depuis plus d un si è cle, signant ainsi le d é but des pertes pour les institutions financi è res

8 2) La titrisation Ph é nom è ne financiers qu s est beaucoup d é velopp é ces derni è res ann é es et qui explique l extension de la crise financi è re am é ricaine à l é conomie mondiale Les innovations financi è res r é centes ont permis d int é grer les cr é dits subprime dans des produits financiers complexes ensuite revendus à des institutions financi è res du monde entier

9 L avantage reconnu de cette pratique é tait de r é partir le risque entre un plus grand nombre d agents et d'assurer une plus grande stabilit é au syst è me financier Mais en r é alit é, la dispersion du risque, faute de recul et d exemple historique n as pas é tait correctement per ç ue, et à finalement conduit à perdre la trace des produits financiers comportant des actifs toxiques C est ainsi que dans le monde entier des banques se sont retrouv é es en possession de produits financiers toxiques, et que l extension à l é conomie mondiale, ainsi qu a l é conomie r é elle à pu avoir lieu

10 B) Lextension à léconomie mondiale 1) Le tournant ) Le tournant Faillite de Lehman Brothers, 5 e banque américaine endettement, incapacité de rembourser ses créanciers Cercle vicieux qui sétend à tous les secteurs de léconomie (réelle notamment). Faillite de Lehman Brothers, 5 e banque américaine endettement, incapacité de rembourser ses créanciers Cercle vicieux qui sétend à tous les secteurs de léconomie (réelle notamment). Le sauvetage de Freddie Mac et Fannie Mae, sociétés piliers du crédit immobilier américain, par les pouvoirs publics dès Septembre Le sauvetage de Freddie Mac et Fannie Mae, sociétés piliers du crédit immobilier américain, par les pouvoirs publics dès Septembre 2008.

11 B) Lextension à léconomie mondiale 2) La crise de confiance. 2) La crise de confiance. Interbancaire = refus de se prêter manque de liquidité. Interbancaire = refus de se prêter manque de liquidité. Les actionnaires: - expérimentés ou « traders »: le système du « trading ». Les actionnaires: - expérimentés ou « traders »: le système du « trading ». - amateurs ou petits épargnants crise de confiance dans le papier-monnaie assèchement des liquidités bancaires. - amateurs ou petits épargnants crise de confiance dans le papier-monnaie assèchement des liquidités bancaires. Conséquences ? Le « credit crunch ». Conséquences ? Le « credit crunch ».

12 B) Lextension à léconomie mondiale

13 Processus de transformation de la crise bancaire en crise économique :

14 II) Les Etats face à la récession A) Les conséquences sur la croissance économique:

15 1) Sur les consommateurs, les entreprises, les banques :

16 La récession est un cercle vicieux : Les ménages consomment moins donc les problèmes des entreprises saggravent donc le chômage augmente puis les revenus baissent, alors les ménages consomment moins et les entreprises anticipent la demande effective à la baisse donc ne crée pas demplois…

17 A) Les conséquences sur la croissance économique mondiale. 2) La mondialisation de la crise. La crise touche TOUT le monde: La crise touche TOUT le monde:

18 A) Les conséquences sur la croissance économique mondiale. Le ralentissement des échanges = baisse des exportations qui a des effets non négligeables sur les pays très dépendants de lextérieur. Le ralentissement des échanges = baisse des exportations qui a des effets non négligeables sur les pays très dépendants de lextérieur. Ralentissement de la production des produits de base (dont matières premières). Ralentissement de la production des produits de base (dont matières premières).

19 A) Les conséquences sur la croissance économique mondiale. Crise de confiance interbancaire qui sétend au PMA. Crise de confiance interbancaire qui sétend au PMA. Les entreprises des PMA dépendent de plus grandes entreprises : elles connaissent alors aussi le credit crunch. Les entreprises des PMA dépendent de plus grandes entreprises : elles connaissent alors aussi le credit crunch. La Chine: cas particulier. La Chine: cas particulier.

20 B) Les plans de relance et laction des pouvoirs publics pour résorber la crise : a) Une réponse à deux échelles : mise en place de plans nationaux et réponse en économie ouverte :

21 Différents types de plan de relance au niveau national ont été adoptés :

22 b) La peur de la déflation : La déflation correspond à la baisse du niveau général des prix. Elle est très redoutée car la spirale inflationniste est dure à enrailler. La déflation correspond à la baisse du niveau général des prix. Elle est très redoutée car la spirale inflationniste est dure à enrailler.

23 c) Les autres facteurs de crise à long terme: les pertes pourraient être de plus de 1400 milliards de dollars daprès le FMI Mécanise de désendettement long les pertes pourraient être de plus de 1400 milliards de dollars daprès le FMI Mécanise de désendettement long De nombreux agents économiques sont touchés. De nombreux agents économiques sont touchés.

24 La dette publique des Etats sest encore accrue: La dette publique des Etats sest encore accrue:

25 La marge de manœuvre en termes de politique monétaire des Etats est réduite. La marge de manœuvre en termes de politique monétaire des Etats est réduite. Dautres facteurs inquiétants : la croissance de la Chine qui ne peut pas être inférieure à 8 % du PIB, la mauvaise situation financière des entreprises occidentales… Dautres facteurs inquiétants : la croissance de la Chine qui ne peut pas être inférieure à 8 % du PIB, la mauvaise situation financière des entreprises occidentales…

26 d) La crise, facteur de changement? Réguler lactivité financière et protéger léconomie réelle Réguler lactivité financière et protéger léconomie réelle Meilleur contrôle des banques Meilleur contrôle des banques Révision du fonctionnement des agences de notations Révision du fonctionnement des agences de notations Information plus transparente Information plus transparente Développement du modèle des banques intégrées i.e. un groupe qui regroupe une banque financière et une banque commerciale comme les banques françaises car cest celui qui a le mieux résisté Développement du modèle des banques intégrées i.e. un groupe qui regroupe une banque financière et une banque commerciale comme les banques françaises car cest celui qui a le mieux résisté

27 CONCLUSION


Télécharger ppt "La crise actuelle : causes, faits, conséquences. Introduction : Contexte é conomique international de : -Sous é valuation g é n é rale du risque -d é"

Présentations similaires


Annonces Google