La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le cerveau et les drogues Louvain-la-Neuve, le 17 mars 2007 Professeur Isy Pelc U.L.B. – CHU Brugmann.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le cerveau et les drogues Louvain-la-Neuve, le 17 mars 2007 Professeur Isy Pelc U.L.B. – CHU Brugmann."— Transcription de la présentation:

1 Le cerveau et les drogues Louvain-la-Neuve, le 17 mars 2007 Professeur Isy Pelc U.L.B. – CHU Brugmann

2 I. Pelc – Cerveau et drogues

3 Définition Le Petit Robert note que le terme « assuétude » a été emprunté en 1969, au latin « assuetudo » qui signifie « habitude » et que ce terme convient par ailleurs le mieux pour traduire la notion anglaise « addiction ». Dans ce même dictionnaire, le terme « assuétude » se trouve entre le mot « assouvir » : apaiser complètement, rassasier, satisfaire et le mot « assujettir » : rendre sujet, mettre sous sa dépendance. Ce sont bien ces différentes associations didées – habitude, satisfaction, asservissement – qui nous viennent à lesprit sous le vocable « assuétude ». I. Pelc – Cerveau et drogues

4 Assuétudes : abus et états de dépendance Approche bio-psycho-sociale Substances Individu Environnement I. Pelc – Cerveau et drogues

5 Concept de dépendance Assuétudes De lhabitude... Usage excessif Dépendance psychologique Dépendance physiologique... à lesclavage !!! I. Pelc – Cerveau et drogues

6 Les renforcements psycho-sociaux (1) Questionnaire des habitudes de prise de boissons alcoolisées – I. Pelc 1.Lorsque je rencontre lune ou lautre personne 2.Lorsque jai des ennuis, pour les oublier 3.Par habitude 4.Pour le goût agréable 5.Par goût, qui est devenu une habitude 6.Ce sont des habitudes que lon avait dans ma famille 7.Pour me stimuler 8.En compagnie de mon mari (femme) 9.Parce que jaime bien boire un verre 10.Quand je me sens seul Il marrive de prendre un verre : I. Pelc – Cerveau et drogues

7 Les renforcements psycho-sociaux (2) Drogues Exposition à des facteurs de stress Sensibilisation comportementale par stimulation des voies à CRF I. Pelc – Cerveau et drogues

8 Les renforcements neuro-biologiques I. Pelc – Cerveau et drogues

9 Facteurs de dangerosité des drogues Dépendance physique Dépendance psychique Neurotoxicité Toxicité générale Dangerosité sociale nulle ou presque très faible faible moyenne forte très forte Héroïne :MDMA (ectasy) :Psychostimulants :Cocaïne : Benzodiazépines : Alcool : Tabac : Cannabinoïdes) : ? Source : B. Roques, La dangerosité des drogues, Odile Jacob, 1999, p. 298

10 Recherches récentes sur la maturation du cerveau (1) On a cru longtemps que le cerveau était largement achevé vers lâge de 12 ans… Jay Giedd (NIMH) a, durant 13 années, soumis les cerveaux de enfants et adolescents à la RMI, démontrant quil faut fixer à 25 ans lâge de la maturation cérébrale ! Et la dernière partie du cerveau à achever sa maturation est laire responsable de la prise de décision ! In : Time 10 mai 2004, vol. 163, n° 19

11 Recherches récentes sur la maturation du cerveau (2) Les études au scanner de Jay Giedd montrent que substances blanche et grise subissent de profondes modifications structurelles bien après la puberté… In : Time 10 mai 2004, vol. 163, n° 19

12 La matière grise diminue au cours de la maturation du cerveau In : Time 10 mai 2004, vol. 163, n° 19

13 Recherches récentes sur la maturation du cerveau (3) Les poussées subites dhormones provoquent chez les adolescents des explosions émotionnelles. Un cortex immature ne leur permet quun jugement précaire. Et la Mélatonine bouleverse complètement leur sommeil. In : Time 10 mai 2004, vol. 163, n° 19

14 Pelc et Ledoux, 1995 Usage de cannabis chez les élèves de 5è secondaire en Hainaut occidental - n = 529 Selon le type de parentalité vécue %

15 Cannabis : automédication de signes précurseurs psychopathologiques tels que rencontrés dans états borderline ou prépsychotiques Usagers de cannabis montrent amélioration pendant un temps, diminution de signes psychopathologiques et ultérieurement aggravation I. Pelc – Cerveau et drogues

16 Cannabis : observations (1) Peu de corrélation entre les dispositions légales et lusage du cannabis. Le circuit cannabinoïde nest pas bien compris. Facteurs de vulnérabilité et conditions psycho- sociales semblent déterminants. I. Pelc – Cerveau et drogues

17 Cannabis : observations (2) Le cannabis peut influencer la santé physique et mentale, de même que les fonctions cognitives et la capacité de conduite dun véhicule. La dépendance au cannabis existe, elle peut être prévenue et traitée. Des stratégies de prévention peuvent être instaurées... mais le sont rarement ! I. Pelc – Cerveau et drogues

18

19 la volonté de gagner qui caractérise tout sportif de compétition se transforme en rage, à la fois constructive et destructrice jamais le cerveau néchappe aux messages incitants, cachés ou non, qui peuvent mener, par voie chimique, à un accroissement – minime mais essentiel – de la puissance physique... daprès Carline Taymans in « Le Vif LExpress » 17 octobre 2003, p 110 Forts en tête...

20 grâce à leur caractère bien trempé, certaines personnalités nont besoin de personne pour se mettre en mesure de lemporter

21 Dautres, peut-être plus équilibrées, pour ne pas dire plus humaines, sentourent de personnalités aptes à favoriser leur préparation mentale. Suivies de près, tout au long de leur préparation physique, par des professionnels de leur entourage, elles sont aussi très attachées à léquilibre de leur vie privée.

22 Problèmes psychologiques et sociaux Alcool et drogues Le cercle infernal de lassuétude I. Pelc – Cerveau et drogues

23 Concernant les assuétudes … (1) A côté des facteurs biologiques et génétiques conduisant à lémergence et au maintien dune assuétude, léducation personnelle, ladaptabilité sociale et le développement précoce de la qualité de vie seront extrêmement importants pour lévolution de la personne en ce qui concerne son comportement dassuétude ultérieur. I. Pelc – Cerveau et drogues

24 Concernant les assuétudes … (2) Une assuétude nest pas uniquement le résultat de lusage dune drogue, de son abus ou encore dun état de dépendance. Un comportement dassuétude nous confronte à des problèmes tels que lautonomie et la dépendance, le plaisir et lauto-destruction, la complétude et le manque, le pouvoir et la misère et, finalement, la vie et la mort. … Isy Pelc, in : « Les Assuétudes: abus et états de dépendance – Alcool, Tabac, Médicaments, Drogues » Editions de lUniversité de Bruxelles, 1983

25 CANNABIS CLINIC Clinique dinformation, dévaluation, dorientation et de prise en charge pour usagers de cannabis Responsable : Valérie Antoniali tél. : Rendez-vous (consultation) : I. Pelc – Cerveau et drogues

26 PROJET INCANT Traitement pour jeunes consommateurs de cannabis et leur famille Personnes à contacter : Mme Y. Gladsteen, psychologue, thérapeute M.D.F.T. tél. : Mme K. Van Gerwen, infirmière, thérapeute familiale tél. : Mr P. Spapen, psychologue, thérapeute familial tél. : I. Pelc – Cerveau et drogues

27 EOLE Service dappui et dorientation téléphonique pour les professionnels confrontés à des problèmes de santé mentale 24h/24h tél. : 02/ site web : I. Pelc – Cerveau et drogues


Télécharger ppt "Le cerveau et les drogues Louvain-la-Neuve, le 17 mars 2007 Professeur Isy Pelc U.L.B. – CHU Brugmann."

Présentations similaires


Annonces Google