La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Centre référent des troubles du langage CHU lArchet II Nice Agnès Szikora / Aynaud Un outil de repérage élaboré par le DR Jacquier-Roux (conseillère technique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Centre référent des troubles du langage CHU lArchet II Nice Agnès Szikora / Aynaud Un outil de repérage élaboré par le DR Jacquier-Roux (conseillère technique."— Transcription de la présentation:

1 Centre référent des troubles du langage CHU lArchet II Nice Agnès Szikora / Aynaud Un outil de repérage élaboré par le DR Jacquier-Roux (conseillère technique de lInspectrice de lAcadémie de Lyon ) et Jean-Michel Sandon,maître de conférence IUFM de Bourgogne

2 Une question de santé publique Les troubles des apprentissages du langage concernent 5% des enfants dune tranche dâge,1% sont atteints de troubles sévères Février 2000 : rapport Jean-Charles RINGARD préconise ladoption de mesures pour améliorer le repérage, le dépistage, et la prise en charge Mars 2001: Plan daction interministériel 5 axes Prévenir dès la maternelle Identifier les enfants porteurs dun trouble du langage Prendre en charge Informer, former, rechercher, évaluer Assurer le suivi du plan d action

3 Troubles perceptifs Déficience globale : 2à3% Troubles spécifiques « DYS. » DYSPHASIE (1%) DYSLEXIE (2 à 8%) DYSPRAXIE DYSCALCULIE THADA (3%) ENFANTS PRECOCES (2%) Causes des difficultés dapprentissage scolaire 24% enfants dune classe dâge scolaire o Facteurs environnementaux o Excès de pression o Manque de motivation o T.O.C. o Dysharmonie évolutive o Dépression o Troubles du comportement InstrumentalesPsychologiques

4 Les troubles spécifiques du développement regroupent lensemble des anomalies de développement des fonctions supérieures Dans le langage courant ce sont les « DYS… » responsables des troubles spécifiques des apprentissages Le langage oral et écrit Lattention La mémoire Le raisonnement logico-mathématique Les gnosies et les praxies (planification et réalisation du geste) Les fonctions supérieures

5 o Fréquence estimée entre 3 à 10% de la population o Fréquente association des troubles o Fréquence estimée entre 3 à 10% de la population o Fréquente association des troubles Cest un diagnostic délimination Pas de déficit intellectuel Pas de troubles envahissants du développement Pas de déficits sensoriels Pas de lésions anatomiques Pas de carence denvironnement

6 Les difficultés se manifestent au niveau de… Lattention/concentration (sélectionner, traiter, retenir, structurer et utiliser linformation) La mémoire (visuelle, auditive, à court terme, à long terme) Lexpression (exprimer de façon structurée…) La conceptualisation La coordination La socialisation (isolement..) Lautonomie (dans lexécution dune tâche) Du raisonnement (analyser, se questionner, établir des liens) De la compréhension des consignes

7 La spirale de léchec DÉPRESSION anxiété de performance syndrome déchec désinvestissement Désadaptation Marginalisation Dépression sévère TROUBLES DU COMPORTEMENT Repli DYSPHASIE DYSLEXIE DYSPRAXIE DEFICIT DATTENTION ECHEC SCOLAIRE Baisse de lestime de soi Conflits avec lenvironnement

8 Lenfant dyslexique est «biologiquement différent » Fonctionnement cognitif à déterminer pour adapter les mesures pédagogiques, la rééducation et éviter la spirale de léchec scolaire Prise en charge globale médico-pédagogique Le cerveau du dyslexique

9 DROIT Le cerveau du dyslexique DROIT GAUCHE Témoin Dyslexique GAUCHE Cortex temporal moyen Cortex temporal supérieur Cortex pariétal inférieur

10 Dyslexie et génétique Étude neuropsychologique faite Exemple de transmission autosomique dominante avec pénétrance plus marquée chez les garçons

11 REPERAGE DES TROUBLES De la lecture De lécriture Reperdys Un outil de repérage facilitant le dépistage des enfants dyslexiques

12 CONSTATS A lentrée au collège, 12 a 15 % des enfants se trouvent en difficulté sérieuse de lecture sans quun diagnostic soit posé : T.S.L.E ou autre trouble Un dépistage systématique des T.S.L.E ne peut être réalisé actuellement compte-tenu des moyens mis à disposition : Outils de dépistage & personnel

13 CONTRAINTES DE REALISATION Pour une utilisation aisée : Simplicité Tâches familières pour lélève et lenseignant Rapidité de passation et de correction Moindre coût Fiabilité REPERDYS: UN TEST DE LANGAGE ECRIT COMPLET

14 OBJECTIFS SORIENTER VERS UN REPERAGE REALISE PAR LENSEIGNANT POUR: Comprendre à quel type de difficultés sont confrontés les élèves Cibler une population sur laquelle pourrait être réalisé un dépistage raisonné UNE NECESSITE : Mettre un outil et une procédure à la disposition des enseignants.

15 Un outil daide à la compréhension des dysfonctionnements des élèves repérés

16 TROIS EPREUVES : Épreuve de COPIE Épreuve de DICTEE Épreuve de LECTURE DE MOTS ISOLES Tous les mots utilisés ont été contrôlés quant à leur fréquence dans la langue et leur pertinence pour le niveau scolaire. Population ciblée: CM1 et CM2

17 LA COPIE OBJECTIF : tester la capacité visuo-attentionnelle CONTENU : mots réguliers simples et complexes, 2 mots irréguliers, 9 pseudo-mots et 3 reprises de phrases avec à chaque fois des modifications linguistiques SCORE : nombre de mots recopiés sans erreur. Oubli ou non de paragraphes

18 LA COPIE R3X3 est un robot qui a été fabriqué en un petit nombre dexemplaires pour servir à des expériences. Il sait déjà faire beaucoup de choses mais il a encore du mal à parler notre langue dune manière correcte. Il faut la lui apprendre et cela prend du temps chaque jour. Voilà ce quil a réussi à dire ce jour là: « Moi harponderai bon quéques maurivelles mais moi querbougne pas ». Les techniciens qui soccupent de la fabrication se sont donc remis au travail et le lendemain, la même phrase sétait transformée ainsi: «Jharponderais bien quelques maurivelles mais je ne querbourgne pas ». Il y avait encore du travail à faire mais les choses avançaient CM1 / CM

19 LA COPIE CM2 Chacun sy attela. Deux jours plus tard, le robot sexprimait en ces termes: « Japprendrais bien quelques maurivelles mais je ne bouge pas les yeux.» On nétait pas loin de ce que lon cherchait à obtenir. Enfin !

20 LA LECTURE ORALE DE MOTS ISOLES Objectif: Tester la capacité de reconnaissance rapide des mots écrits Contenu: 12 listes de 26 mots réguliers de longueur, complexité progressivement croissante et de fréquence décroissante sont proposées; Score: Nombre de mots lus et nombre de mots lus sans erreur.Arrêter la lecture au bout de 8 secondes.

21 LECTURE DE MOTS : PASSATION Listes de mots différentes pour éviter la mémorisation Lecture à voix haute Passation individuelle : 8 secondes Usage du chronomètre conseillé

22 LISTES PROPOSEES moto forte bobine général fillette courage cravate oiseau toile amande camarade paille dragon cheval carton janvier cheminée devoir cahier lentement habitant feuillage dompteur perdrix rossignol silencieux joli corde cabane domino caillou garage croûton maison danse demande caravane bille bientôt chemise partage dîner vendredi branche citron matelot locataire grenouille fourneau plongeon émission quelquefois ami barbe madame résumé abeille mariage fenêtre dindon boîte dimanche grenadine fille champion marché pardon panier pantalon drapeau trésor liberté incendie groseille flambeau portrait écureuil pharmacien

23 LA DICTEE Objectif : Tester le lexique orthographique et la capacité de conversion phonème/graphème Tester certaines connaissances sémiographiques ou de représentation (segmentation graphique, traitement graphique de lhomonymie ) Contenu : 78 mots avec Aucune difficulté morphosyntaxique Utilisation du présent Mots très fréquents Mots choisis pour favoriser les confusions graphiques (sait/cest) ou phonologiques (groupe/croupe) Score : nombre de mots écrits sans erreur

24 LA DICTEE Aujourdhui, cest la grande course de lécole. Au signal, les élèves sélancent sur la piste. Bientôt les plus forts sont en tête. Derrière, la poursuite commence. Un garçon glisse et tombe; un autre fait un gros effort pour suivre le groupe ; un troisième a mal à une jambe. Enfin, voici larrivée : le gagnant lève les bras et regarde sa montre. Il a fait un bon temps. Cest un champion. Son équipe le félicite et lui donne une médaille

25 CORRECTION DE LA DICTEE 1er temps : Établissement du score Le score attribué correspond au nombre de mots écrits sans erreur. Enlever 1 point par mot mal écrit quel que soit le nombre de fautes faites dans le mot. (Ne pas tenir compte des erreurs majuscule/accent non signifiant) 2ème temps : Analyse des erreurs (élèves repérés positifs : < à 67/78 )

26 ERREURS EN DICTEE Erreurs internes: A la lecture de lécrit, on ne retrouve pas la forme sonore du mot dicté (signal sigal, sigial groupe croupe,gourpe) Erreurs sémiographiques: La forme sonore est retrouvée mais le sens nest pas codé par lécrit, on ne sait pas quelle représentation lélève se fait du mot dicté (cest sais,ces félicite fait licite soit homophones,agglutination ou sur - segmentation des mots) Écriture phonétique: On retrouve la forme sonore du mot dicté et les mots sont bien individualisés ( bientau, garson, cé ….)

27 Analyser les erreurs en dictée Mot dictéErreurs internes Erreurs sémiographiques Ecriture phonétique Un autreUn audreUn notreUn otre troisièmetroixièmeTrois aimetroizième félicitevélisiteFait licitefélissite bientôtbentôtBien tôtbientau signalsigalsignalesiniale Sont en têteSon dans têteSon temps poursuitepourcuitepourssuite commencecomesecomance glisseclisseglice médaillemedallemedaye

28 Analyser les erreurs en dictée Aujourdhui, ce la grand cousse de lécole. Au signial, les élèves sélansse sur la piste. Bientôt les plus --- sont on tête. Derier la pourssuite comese. Un garçon glise est tombe;un autre fait un gros efort pour suivre le groupe; un troixième a mal à une gambe. Enfin voissir larivé; le gagner lève bas et revade sa montre. Il a fait un bon temps. Ce un champigne. Sont équipe lui fait liste et lui donne une médagne. Lecture de mots: 7- 4 Dictée : 54/78 Copie 136/148

29 INTERPRETATION Elle se fait à partir de 3 questions en référence à larbre de décision : Y a t-il des scores en dictée < ou = à 67 pour les CM2 ? (< ou = à 63 pour les CM1) Y a-t-il des scores en lecture de mots < ou = à 11 pour le CM2 ? (< ou = 10 pour les CM1) Y a-t-il des paragraphes ou des lignes sautées dans lépreuve de copie ?

30 TROIS PROFILS DELEVES 1er profil: Trouble de la lecture de mots isolés et de lécriture 2ème profil: Trouble de lécriture mais résultats moyens en lecture 3ème profil: Trouble de la lecture de mots isolés mais résultats moyens en écriture Tous ces élèves ne SONT PAS DYSLEXIQUES ( le risque est variable dun groupe à lautre )

31 ARBRE DE DECISION TOTAL DES ELEVES DICTEE : < 67 (CM2) DICTEE : > 67 (CM2) Lecture De mots > 11 (cm2) Lecture De mots > 11 (cm2) Lecture De mots <11 Lecture De mots <11 Lecture De mots >10 Lecture De mots >10 Lecture De mots < 10 Lecture De mots < 10 NON REPERES NON REPERES Risques si score copie < 143 sans oubli de paragraphe Risques si score copie < 143 sans oubli de paragraphe Risques si erreurs sur la représentation des mots Risques si erreurs sur la représentation des mots Risques si erreurs internes (course / crouse) Risques si erreurs internes (course / crouse)

32 ARBRE DE DECISION Total des eleves Dictee : < 63 (cm1) Dictee : > 63 (cm1) Lecture De mots > 10 Lecture De mots > 10 Lecture De mots <10 Lecture De mots <10 Lecture De mots >10 Lecture De mots >10 Lecture De mots < 10 Lecture De mots < 10 Non Reperes Non Reperes Risques si Score copie < 143 sans Oubli de Paragraphe Risques si Score copie < 143 sans Oubli de Paragraphe Risques si Erreurs sur la Représentation Des mots Risques si Erreurs sur la Représentation Des mots Risques si Erreurs internes (Course / Crouse) Risques si Erreurs internes (Course / Crouse)

33 LES MOYENNES Dictée Lecture de motsLecture correcte de mots CM1 CM2 69,60 13,28 12,98 72,80 14,50 14,10

34 Les « repérés » : 3 groupes G1 D-/LMI- 40% G3 D+/LMI- 30% 40% RND 60% RD 75% RND 25% RD 80% RND 20% RD G2 D-/LMI+ 30% Erreurs de codage de sons Clis/glisse Erreurs Attentionnelles (oubli de lettres) Codage du sens Cest/sait Ecriture phonétique + de risques dêtre dys. + de risques dêtre dys. Ecriture phonétique

35 BILAN DES EPREUVES DE REPERAGE Population totale 930 élèves Élèves qui présentent des troubles de lecture et repérés à risques 102 (11,2%) Élèves sans trouble de lecture et non repérés 826

36 LES ELEVES REPERES Les meilleurs élèves « repérés à risque » ne parviennent pas au niveau des élèves « non repérés »les plus faibles (différence significative) Forte hétérogénéité des scores des élèves repérés à risque ce qui suggère lexistence de sous-populations: dyslexiques, non-dyslexiques et /ou différents niveaux de dyslexies.) Pour les non-repérés, lacceptation de lécriture phonétique correspond à une pauvreté du lexique orthographique, fréquente chez les élèves en difficulté scolaire avec problème en maîtrise de la langue.

37 DEPISTAGE DES ELEVES REPERES Repérage Aménagements pédagogiques de première intention Dépistage individuel par le médecin scolaire ( ODEDYS ) Partenariat pour le diagnostic (existence ou non dun trouble spécifique) Annonce du diagnostic Ajustements des aménagements (concertation entre enseignants/médecins/rééducateurs/parents)

38 REMEDIATION PAR LANALYSE FINE DES ERREURS Les erreurs internes mettent en évidence un déficit de discrimination auditive et de conscience phonologique (auchourdhui/crande/la gourse …) On ne retrouve pas la forme sonore du mot dicté.

39 Améliorer la discrimination auditive: Identifier un son dans une liste de mots, jeux poétiques, parcours auditif. Manipuler les syllabes et les phonèmes (ajouts, substitutions, omissions, inversions de syllabes et de phonèmes en matérialisant les sons jetons ) Utiliser un maximum de redondances : Gestes Borel- Maisonny, moyens mnémotechniques, toutes sensations kinesthésiques pour aide à la différenciation sourde/sonore

40 Lexique orthographique Lexique orthographique Mot oral Analyse visuelle Mémoire à court terme Système sémantique Système sémantique Lexique phonologique Lexique phonologique Mot écrit segmentation Système de conversion grapho-phonèmique Synthèse segmentation Système de conversion grapho-phonèmique Synthèse Les deux procédures de lecture

41 « CHÂTEAU » ANALYSE VISUELLE (identité, position…) « CHÂTEAU » Production orale / ato/ lecture par adressagelecture par assemblage Lexique visuel (Orthographique) Reconnaissance Globale du mot Système Sémantique (sens du mot) Château Système de conversion des graphèmes en sons CHÂTEAU ato

42 bol

43 confortablement

44 tafemornencoble

45 Atteinte de la voie dassemblage Faible connaissance des associations lettre/son Déficit de lanalyse segmentale de la parole, dans la discrimination phonémique entrave la compréhension Trouble de la perception auditive (surtout les phonèmes dont larticulation est courte <40 millisecondes : p/b ) Du fait de ces difficultés, utilisation stratégie par « adressage »:les mots reconnus à partir dindices visuels souvent incomplets. paralexies verbales :bergerie lu berger,écolier lu école paralexies sémantiques: ruisseau lu rivière … La faiblesse du décodage est palliée par une utilisation massive de la voie sémantique. Lecture laborieuse des logatomes (relation graphème/phonème obligatoire)

46 Atteinte de la voie dadressage Incapacité dautomatiser la lecture à partir de la forme visuelle des mots. Incapacité à récupérer en mémoire la prononciation associée au mot. Erreurs de régularisation sur la lecture de mots irréguliers : lettres muettes (doigt, sept..) ou non respect de l'orthographe dans la prononciation (femme, second,oignon..) Perturbation de laccès à la signification du texte lu, difficulté à accélérer le rythme de la lecture, à la représentation mentale, au raisonnement inférentiel.

47 VACANCES à la la mer Le bon lecteur met du sens sur ce qui est lu de façon automatique.

48 SITUATIONS…

49 Vincent: dysorthographie essentiellement de surface. Brillant à loral. Classe de 5éme: 9 ans, dyslexie-dysorthographie mixte, à prédominance phonologique: Un ceaurbeau perchez sur lentaine dinbatimen tain dans son bec un souris bresé. Rendu furie (furieux) par cer (cet)oiseau cuile (cruel), des enfen lece (lancent) de caiou pour loublige a senvolé. Lanpeureure eu une idé dune estréme vannitée:sont peple devrée oublié toucequi cétait passer avant sont reigne. Lui cerait le pemié emperer. Lhistouare comenserait aveque lui.

50 Automatisation de la procédure dassemblage Mots proches, mots à trous, mots à barrer … Lecture répétée en rythme, utilisation du métronome Lecture de logatomes Classement alphabétique, utilisation du dictionnaire… Tableau à double entrée : voyelles /consonnes Anagrammes Identifier la lettre intruse, la lettre qui manque … Domino des syllabes Retrouver toutes les graphies possibles pour un même phonème..

51 ERREURS SEMIOGRAPHIQUES La forme sonore du mot est retrouvée mais le sens nest pas codé par lécrit. Cest/sait son tant/son temps

52 Capacités sémantiques et lexicales Phrases absurdes : changement pour donner du sens? Jeux de mots : travail de limplicite. Catégoriser les mots Mots/non-mots Devinettes Donner des synonymes, des antonymes Mots croisés Phrases à trous Mettre en relation des mots dun vocabulaire spécialisé et une série de définitions

53 Les devinettes aident à organiser le stock sémantique de façon plus précise, meilleure assimilation des caractéristiques de la polysémie Je suis une crème que lon adore manger en été. Je suis aussi de leau congelée. Je peux recouvrir les trottoirs et faire glisser les gens. Je suis un synonyme du mot « miroir » Qui suis-je ? Je peux être « solaire », « brûlée », « hydratante », « chantilly », « fraîche » ou encore « caramel ». Qui suis-je ?

54 Les mots qui prennent des sens différents selon les disciplines. conclusion/élément/espace/famille/genre/milieu/nature …. Action Français: Verbes daction/détat peripeties dans un récit Arts plastiques: « Action sur le spectateur » EPS: Choix dune action, laction dun joueur SVT: « Mode daction », Façon dagir dune substance Histoire géo: Moyen daction, action dun homme politique

55 Création de réseaux sémantiques pour développer la connaissance des différentes relations qui existent pour un concept donné, pour favoriser lélaboration de limage mentale du concept. Trouve le mot ou lexpression qui unit les termes : Tennis – football – ski Beurre – vache – crème fraîche Cheval – sport – bombe Nord – orientation – aiguille Niveau 1 Niveau 2

56 Trouver des mots qui commencent par la même syllabe, qui ont le même nombre de syllabes, avec la syllabe médiane commune… Ajout de syllabes : car/carte/carterie Rechercher le point commun : feu/four/fourmi/finir Supprimer le phonème initial ou final pour former un nouveau mot : croule/roule charme/char Acronymes auditifs : créer un nouveau mot avec la 1ère syllabe de 2 mots différents ( travail sur le non significatif) Percevoir les mots dans leur forme :

57 Identifier les différents types de phrases,la valeur des temps des verbes dans la narration, les indications de lieu dans la description, la valeur des compléments … Trouver les mots qui manquent, la forme verbale appropriée… Placer la ponctuation dans un texte Repérer les mots dans un texte selon leur fonction, leur nature. Reconstituer des phrases découpées sous forme de puzzles Découper la phrase en mots Ajouter un mot,repérer lintrus…. Utiliser des codes couleur pour repérer les catégories grammaticales Travail sur la syntaxe

58 Capacités morphologiques A partir dun contraire, trouver le mot cible : Injuste/juste Trouver les féminins : boulanger/boulangère Mots en « ette » : valise/valisette Trouver le verbe associé à un mot : Téléphone/téléphoner Constituer des familles de mots : Dent/dentition/dentiste/dentier/édenté

59 Objectifs de BATIMO Enseigner de façon systématique le vocabulaire Aider lélève à construire un système lexical cohérent Réduire au maximum lécart constaté entre le vocabulaire dont dispose lélève et celui des manuels avec lesquels il travaille

60 Démarche Didactique Le fonctionnement lexical est abordé à partir dactivités ludiques centrées sur les préfixes, suffixes et radicaux, éléments de forme et de sens qui structurent le vocabulaire

61 Une séquence : mise en place Lenseignant évalue les connaissances des élèves Evaluation Découverte par le jeu Appropriation par trace écrite Manipulation Les élèves réinvestissent les apprentissages par le jeu Réinvestissement Lenseignant mesure les retombées du travail Evaluation Les élèves mettent en œuvre leurs connaissances Prolongement

62 Batimo Faire la différence entre un mot préfixé et un mot qui paraît lêtre mais ne lest pas Faire la différence de sens entre préfixes homophones PARA- (protection) PERI- (autour) Aucun préfixe IN- (négation) IN- (dans) Irréel (IN négation) Imbécile(ss préfixe) Inspiration(IN dans) Périscope(PERI autour) Illogique(IN négation) Périlleux (ss préfixe) Imbuvable (IN négation) Immigration (IN dans) Paradis (ss préfixe) Parapluie (PARA protection) Paratonnerre (PARA protection) Incompréhensible (IN négation) Ironique (ss préfixe) Importation (IN dans)

63 Mots croisés

64 Mélimo Pour sapproprier un vocabulaire nouveau en jouant avec les mots Pour découvrir la richesse de la langue double sens charades mot masqué intrus

65 Double sens Entre le pouce et le majeur Comme un dictionnaire Index Fruit de lété Grande forme Pêche Deux pour bien dormir Il faut la tendre en classe Oreille

66 Charades Aux dames mon premier fait une belle jambe Bas Comme la tortue est mon second Lent Entre chien et loup vient mon troisième Soir Je suis en équilibre sur mon tout Balançoire

67 Charades Dhonneur est parfois mon premier Haie La biche nourrit mon troisième Faon Avec mon second Lait Mon tout est une grosse bête dAfrique et dAsie Éléphant

68 Mot masqué

69

70 Intrus Oli et Gosol, Les deux martiens vont au supermarché de leur cratère. Ils achètent de drôles de choses ! Voici ce quon trouve dans leur caddie: Du piépa, Des stolis Des naquérs et du joli fil doré Et puis aussi du pidépince, des zénarpi, Des matotes et de la dalace, du main boussant…

71 Intrus Oli et Gosol, Les deux martiens vont au supermarché de leur cratère. Ils achètent de drôles de choses ! Voici ce quon trouve dans leur caddie: Du piépa, Des stolis papier stylos Des narqués et du joli fil doré carnets Et puis aussi du pidépince, des zénarpi, pain dépice épinard Des matotes et de la dalace, du main boussant… tomates saladebain moussant

72 Lecture-Écriture voie dadressage (1) Les difficultés dadressage ou les confusions de graphèmes visuellement proches sont souvent en relation avec la discrimination, lattention et la mémoire visuelle DISCRIMINATION ET ATTENTION VISUELLES : Toutes les activités qui jouent sur la rapidité (logiciels) Épreuves de barrage (dessins, chiffres, lettres, mots) Trouver des éléments sur une planche dimages Jeu des différences (objets, images, lettres, formes abstraites) Identification de signes diversement orientés Coloriage codé, mots mêlés, mots gommés, pendu, labyrinthe Reconnaître la silhouette des mots, lecture flash Compter les mots dans un liste …..

73 ATTENTION/VITESSE/COMPREHENSION 1- La course aux jumeaux et chasse à l intrus : cerise-pomme-pêche-poire-abricot-cerise-melon- orange-groseille-potiron-cerise-raisin-chêne-noix- cerise-ananas-pamplemousse-citron-fraise-pomme- 2-Trois définitions pour un mot : LE NAFOUBOGNON est Il est plus grand quune maison. Il est lourd comme un éléphant. Il na quun seul œil placé au milieu du front. une grue une fusée un cyclope

74 Lecture-Écriture voie dadressage (2) LA MEMOIRE VISUELLE Empan visuel : montrer des symboles, des figures reproduction immédiate, de mémoire Images cachées, mémory, Kim visuel (jeu de lintrus) Langage codé : un symbole = un graphème message Reproduction de figures après une tâche interférente A partir dune séquence vidéo : se souvenir des personnages, de leur ordre darrivée …

75 Lecture-Écriture voie dadressage (3) JEUX DE LECTURE- ECRITURE : Travailler sur des mots en jouant sur leur fréquence,leur longueur,leur proximité visuelle, phonologique, sémantique Proposer des phrases à trous avec indices de lettres : Cette f e va au marché le s i matin. Cet hmome prat au ttariavl en vtuoire tuos les mtians. Favoriser une lecture rapide avec effacement progressif (cache) Avec la 1ère syllabe dun mot, formuler des hypothèses sur la fin Travailler sur la forme des mots : donner des moyens mnémotechniques

76 La forme des mots: Lhôpital L pital H L échelle L éche e Le drapeau Le drap e a u Quand uan

77 Remédiations pédagogiques Groupe 1 D- LM- Groupe 2 D- LM+ Groupe 3 D+ LM- Améliorer la conscience phonologique, automatiser la procédure dassemblage Enrichir son lexique (famille de mots, morphologie des mots, réseaux sémantiques..) Améliorer la discrimination et lattention visuelles, la fluence de lecture

78 ADAPTATION DES EVALUATIONS Privilégier les consignes claires, courtes et peu nombreuses Ne pas demander de recopier les questions Lire les consignes à voix haute Évaluer le fond plus que la forme Ne noter que le point sur lequel porte lévaluation Annoter les copies de manière positive et encourageante Privilégier les évaluations à loral Accepter décrire sous la dictée de lélève Proposer des bulletins avec évaluation des compétences transversales

79 ADAPTATION DES EVALUATIONS (2) Donner des pourcentages de réussite plutôt que des notes Pour valoriser les progrès et les efforts, 3 types de notes peuvent être proposés pour la même épreuve : note normative :/ à une moyenne note sommative :/ à lapprentissage évalué note formative :/ aux progrès réalisés par lélève.

80 SIX POUR DYS en PACA Évaluation en cycle 3 des compétences langagières de 2000 enfants scolarisés en région PACA 800 élèves issus des Bouches du Rhône soit 32 classes 400 élèves issus des Alpes Maritimes soit 16 classes 350 élèves issus du Var soit 14 classes 250 élèves issus du Vaucluse soit 10 classes 100 élèves issus des Alpes de Hte Provence soit 4 classes 100 élèves issus des Hautes Alpes soit 4 classes

81 OBJECTIFS DE LETUDE Évaluer dans cette population le nombre denfants ayant été dépistés « à risque » par les médecins scolaires lors du bilan de santé de la 6ème année Valider lusage par les enseignants des classes concernées de loutil REPERDYS Diagnostiquer avec précision, avec laide des Centres Référents, le type de troubles du développement présenté par les enfants repérés Proposer une stratégie de remédiation (pédagogique et thérapeutique) à chaque enfant ainsi repéré Colliger pour ces enfants les résultats aux évaluations nationales Mesurer lévolution des élèves à lissue des remédiations

82 POUR CONCLURE REPERDYS permet de cibler une population qui présente un trouble de la lecture au sein de laquelle se trouveront les DYSLEXIQUES qu il faudra dépister ensuite REPERDYS permet de comprendre quel type de difficultés linguistiques présente lélève repéré, dyslexique ou non, donc la mise en place des aménagements pédagogiques et thérapeutiques les plus adaptés.

83 Merci de votre attention… 83

84 Outils … Phono mi Editions La cigale cycle II et III Les phonalbums Editions Retz Multi langage PS/MS/GS Multi numération PS/MS/GS Editions La cigale Grenoble Cogito (comprendre les consignes) La cigale Focus (travailler lattention) cahier de la fourmi Editions de la Cigale Compréhension (entraînement) cycle II et III La méthode distinctive Brigitte Roy : Editions Commédic Nancy (partenariat parent/orthophoniste/enseignant) Limprégnation syllabique Dominique Lasek Bien lire à lécole (Brigitte Chevalier) Nathan Le moniteur de lecture a.r.t.h.u.r. Nathan Editions Atouludik (collection imaginaire, collection touchatoux) )www.atouludikeditions.com Batimo (pour enrichir son lexique)/mélimo (CE/CM) cahier de la fourmi Editions La cigale Fluence (améliorer sa vitesse de lecture) cycle III, 6 ème,5 ème Dyslexie ou difficultés scolaires au collège : Quelles pédagogies, quelles remédiations ? CRDP Pas de Calais arta.fr (association pour la recherche des troubles de l apprentissage) Publications ONL : Observatoire National de la Lecture


Télécharger ppt "Centre référent des troubles du langage CHU lArchet II Nice Agnès Szikora / Aynaud Un outil de repérage élaboré par le DR Jacquier-Roux (conseillère technique."

Présentations similaires


Annonces Google