La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La réduction des pertes en Eau: Le cas de Ouagadougou, Burkina Faso.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La réduction des pertes en Eau: Le cas de Ouagadougou, Burkina Faso."— Transcription de la présentation:

1 La réduction des pertes en Eau: Le cas de Ouagadougou, Burkina Faso

2 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA2 Plan de la présentation Performance du réseau de Ouagadougou Etablissement de la balance hydraulique Les causes de la bonne performance Points à améliorer et défis pour les prochaines années

3 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA3 ONEA: opérateur national, Ouagadougou représente 50% de son activité (US$ 17M) Réputation dêtre lune des meilleures sociétés deau de la région Contrat de performance mis en place en 2001 Gestion efficiente est lun des objectifs principaux du management Grand programme dexpansion en cours, doublement de la capacité de production, et addition de 50,000 nouveaux foyers (ZIGA) Lopérateur:

4 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA4 Le système de distribution deau de Ouagadougou 1.33 million dhabitants, couverture 87% 47% de la population desservie par 692 bornes fontaines Une seule usine de production avant 2003: forte pénurie pendant la saison sèche, et contrainte majeure pour étendre la couverture Service intermittent pendant la saison sèche, sinon une portion seulement du réseau périphérique Alimentation essentiellement gravitaire (châteaux deau), relativement basse pression

5 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA5 Données du réseau ( 2005) Longueur réseau1,557 km Nombre de branchements actifs inactifs Bornes fontaines 59,722 50,766 8, Pression moyenne de service (estimée à 75% de la pression statique moyenne des châteaux deau) 18 m +/- 10% Durée moyenne de service (estimée, ~ 1/3 du système affecté par pénurie saisonnière) 23 h +/- 10%

6 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA6 Evolution des pertes en Eau (1996 – 2005)

7 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA7 Comment interpréter ces chiffres? Avec le niveau de NRW à 20%, la performance de lONEA apparaît très satisfaisante Cependant, on note une tendance à la hausse (en % et en volume)… Pour mieux comprendre, il faut analyser les différent composants des pertes en eau établissement du bilan hydraulique

8 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA8 Volume Produit = Injecté en tête de réseau Consommation Mesurée Facturée Fuites sur branchement Eau Facturée Eau Non Facturée Consommation Autorisée Pertes en Réseau Consommation Autorisée Facturée Consommation Autorisée Non-Facturée Consommation Non-Mesurée Facturée Consommation Mesurée Non-Facturée Consommation Non-Mesurée Non- Facturée Consommation Non-Autorisée Sous-comptage et erreurs Fuites sur réseau transmission et distribution Fuites et débordement réservoirs Pertes Commerciales Pertes Physiques

9 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA9 Volume deau injecté en tête du système Locationm3/an (2005)CompteurPrécision Usines traitement 24,840,937Electromagnétique+/- 3% Puits 243,043Mécanique+/- 5% Total25,083,980 Minimum24,331,461 Maximum25,836,499 Des incertitudes significative sur le volume injecté, en dépit du macro-comptage

10 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA10 Consommation facturée et mesurée Branchements individuels: 12,933,258 m3/an Bornes fontaines:7,229,575 m3/an Consommation facturée non-mesurée Travaux réseau: 3,000 m3/an Consommation non-facturée non-mesurée Vidanges réseau, etc. (10 m3/j)3,650 m3/an Incendies (5 m3/j)1,825 m3/an Détermination de la consommation autorisée

11 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA11 Pertes commerciales (1) Taux élevé de pertes commerciales identifié comme faiblesse, et contrat de service mis en place en 2001 avec un opérateur privé international Recensement abonnés réalisé en 2002: très peu de branchements illégaux (limité à quelques comptes « inactifs ») Système efficace de lutte contre la fraude par lecteurs de compteurs (quid des bornes fontaines?)

12 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA12 Pertes commerciales (2) Système de facturation obsolète, doit être remplacé en 2007 Précision des compteurs abonnés: Classe B pour domestiques 9,000 compteurs identifiés pendant recensement (2002) ayant dépassé 10 ans, programme de remplacement en cours (fin 2007, reste 3,500) Un atelier détalonnage et de réparation de compteurs à été mis en place et fonctionne à plein

13 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA13 Estimation des composantes des pertes commerciales m3/anPrécision Branchements illégaux (estimé 500 x 7 x 47l) x 365 jours 60,043+/- 50 % Fraude potentielle sur lecture et comptage bornes fontaines (inconnu, estimation globale) 91,250+/- 50% Sous-comptage compteurs abonnés individuels (3%, estimé) 391,551+/- 20 % Sous-comptage compteurs bornes fontaines (1%, compteurs bien entretenus) 72,296+/- 10 % Erreur de lecture et de traitement des données de la chaîne de facturation (inconnu, estimation) 200,000+/- 50 % Total815,139+/- 19 %

14 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA14 Bilan Hydraulique 2005 (m3/an) Volume injecté 25,083,980 (+/- 3.0%) Consommation autorisée 20,289,748 Consommation facturée 20,284,273 Eau facturée 20,284,273 Consommation non-facturée 5,475 (+/- 37%) NRW Eau non facturée 4,799,707 (+/- 16%) Pertes en Eau 4,794,232 (+/- 16%) Pertes Commerciales 815,139 (+/- 19%) Pertes physiques 3,979,093 (+/- 19%)

15 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA15 Calcul des indicateurs de performance NRW Volume dEau Non- Facturée (NRW) en pourcentage du volume injecté 19 % (15 – 23%) Coût équivalent des pertes en Eau (NRW) en pourcentage des coûts opérationnels 23 % (18 – 28 %) Pertes physiques: CFA 240 / m3 (coût marginal de production) Pertes commerciales: CFA 421 / m3 (sur base tarif moyen) Impact annuel coûts opérationnels: CFA 5.67 billion

16 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA16 Indicateurs de performance Pertes Commerciales et Physiques Pertes commerciales (% de la consommation autorisée) 4% (3 – 5%) Pertes physiques Litres/branchement/jour (avec système en pression a.s.p.) 190 (149 – 232) m3/km réseau/jour (a.s.p.) 7 (5.7 – 8.9) ILI8 (7 – 10)

17 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA17 Matrice dobjectifs de Pertes Physiques (pour ILI ou litres/branchement/jour & pression moyenne) Catégorie de Performance Technique ILI Pertes Physiques [Litres/branchement/jour] Avec pression moyenne de : 10 m20 m30 m40 m50 m A 1 - 2< 50< 75< 100< 125 B C D > 8> 200> 300> 400> 500 A 1 - 4< 50< 100< 150< 200< 250 B C D > 16> 200> 400> 600> 800> 1000 PVD Pays développés

18 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA18 Catégories de performance pertes physiques: Guide dinterprétation Catégorie A: Bon: proche du niveau déquilibre économique, coût-bénéfice dactions supplémentaires doit être analysé dans le détail Catégorie C: Mauvais: tolérable seulement si large disponibilité deau à coût réduit, sinon réduction NRW très rentable Catégorie B: Peux mieux faire: harmonisation de la pression, contrôle actif de fuites, meilleure maintenance Catégorie D: Catastrophique: gaspillage de la ressource en eau, réduction NRW doit être LA priorité

19 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA19 Vérification des Résultats: Mesure 24 h sur Zone R7 268 km de réseau et 8,673 branchements (actifs): environ 15% du système Pression moyenne 26 m (supérieur à la moyenne) La mesure sur 24 heures: Lecture niveau réservoir toutes les 15 minutes Un enregistreur de pression (data pressure logger) Consommation minimale nocturne estimée à 3 litres par heure per abonné

20 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA20

21 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA21 Conclusions de la mesure sur R7 Pertes Physiques: ~ 2,100 m3/jour 244 litres/branchement/jour ILI = 6 Zone R7 en meilleure situation que la moyenne du réseau dont: Pertes de fonds: ~ 400 m3/jour Fuites non visibles:~ 1,700 m3/jour Volume of de fuites non visibles équivalent à 60 ESPBs (Standard Equivalent Service Pipe Burst m pressure; 1.2 m3/h at R7 pressure)

22 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA22 Comment peut-on expliquer cette bonne performance?

23 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA23 Distribution gravitaire et infrastructure récente La moitié du réseau a moins de 10 ans, seulement le centre ancien (10%) a plus de 40 ans Essentiellement gravitaire, avec réservoirs a pression modérée (9 à 35 bars max. statique) Pas de variations brusques de pression

24 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA24 Impact faible du trafic routier, et facilité de réparation Tuyaux enterrés sur bord de la chaussée Peu de poids lourds Facile à creuser

25 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA25 Limportance du Management Macro-comptage en place ! Données de bases sont collectées (bien que non valorisées en bilan hydraulique) Cadre institutionnel favorable à une bonne performance (objectifs contractuels avec Etat) Salaires compétitifs avec le privé: beaucoup mieux que fonctionnaires publics Esprit démulation

26 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA26 Priorité à la réparation rapide des fuites 5 équipes permanentes, avec centre dappel Résultats (2005) 1,090 fuites réparés en réseau 3,496 fuites réparés sur branchements Toute les réparations en moins dun jour!

27 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA27 Pertes Commerciales Comptage universel des abonnés, pas de réservoirs individuels sur les maisons Correctement identifiés comme un point faible nécessitant appui extérieur: mise en place dun contrat de service depuis 2001 avec operateur Résultats: recensement, atelier compteurs, programme de remplacement, amélioration des taux de recouvrement, nouvelle construction pour branchements, …..

28 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA28 Mais est-ce suffisant?

29 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA29 Interprétation des données historiques NRW Répartition de NRW (ratio pertes physiques et commerciales estimé à 65/35 avant le contrat de service, aujourdhui 83/17) Estimation de la pression et durée moyenne de service Longueur de réseau et nombre de branchements fiable La précision des volumes injectés nest pas satisfaisante, spécialement avant 2000 (absence de comptage électromagnétique)

30 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA30 Evolution historique des principaux indicateurs NRW

31 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA31 Conclusions de lanalyse détaillée (1) La première impression: % NRW est passé de 12 à 19 % Volume de pertes physiques a plus que triplé Volume de pertes commerciales a augmenté de 25% Mais en réalité la performance est satisfaisante: ILI reste au même niveau (8) Pertes commerciales ont été réduites de 6 à 4% de la consommation autorisée

32 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA32 Conclusions de lanalyse détaillée (2) Les pourcentages de pertes en eau peuvent conduire à de mauvaises interprétations !!! Forte augmentation des pertes physiques, pourrait être réduites significativement Quoi faire alors ?

33 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA33 Pertes Commerciales: sur le bon chemin avec le contrat de service Remplacement total du parc compteurs Mise en place de tests avec latelier compteurs Installation prévue dun système moderne informatisé de facturation A voir: contrôle de la lecture / fraude au niveau des bornes fontaines

34 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA34 Performance de la réduction des fuites en réseau La bonne performance actuelle est largement due aux caractéristiques favorables du réseau (gravitaire, basse pression, récent, faible impact trafic) ET maintenance correctrice efficace Mais: Pas de mesures de débits et pression en réseau (ex: mesures de nuits) Pas de recherche active des fuites Peu dexploitation des données NRW collectées

35 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA35 Analyse détaillée des pertes physiques Nombre par anVolume perdu [million m3/an] Fuites de fonds0.95 Fuites reportées sur réseau1, Fuites reportées - branchements Fuites visibles non reportées zéro0.00 Fuites cachéesEquivalent à 325 ESPBs 2.73 ~ 69% Pertes physiques totales3.98

36 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA36 Gains potentiels avec recherche active de fuites en réseau Fuites cachées: 2.7 million m3/an La nouvelle station de ZIGA va modifié le calcul économique de la réduction des pertes: En pénurie: application du tarif marginal Sans contraintes de production: coût marginal (électricité et produits chimiques) Mais les coûts de production demeurent élevés: valeur des fuites cachées = 655 millions CFA

37 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA37 Calcul économique: recherche active de fuites serait très rentable Révision de toutes les parties du réseau une fois pas an 2 équipes avec deux techniciens Chaque équipe vérifie 5 km par nuit Coût annuel: 13 millions CFA Staff CFA 250,000 par personne par mois; Total: CFA 12 millions par an Autres (voiture, etc…): ~CFA 4 millions / an Spécialiste formateur année 1: 100 millions CFA Gains annuels possibles: 210 millions CFA

38 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA38 Mise en place de la recherche active de fuites Débuter le travail de détection le plus tôt possible: priorité à la formation de personnel spécialisé ONEA sur le terrain (un technicien étranger pour 1-2 ans) Mise en place de la sectorisation, basée sur les zones servis par chaque réservoir, avec installation de valves et compteurs de débit Équipe spécialisée pour mesure de débit nocturne dans toutes les zones (identifier les meilleurs emplacement pour les data loggers) Améliorer la précision du macro-comptage Croiser banque de données abonnés avec information opérationnelle.

39 NRW - Etude de Cas Ouagadougou ONEA39 Les Leçons Analyse détaillée du bilan hydraulique permet de bien cerner la situation, et les potentialités Bonne performance de Ouagadougou... Mais peut mieux faire, avec recherche active de fuites la prochaine étape, économiquement très rentable


Télécharger ppt "La réduction des pertes en Eau: Le cas de Ouagadougou, Burkina Faso."

Présentations similaires


Annonces Google