La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Restitution de latelier du 6 NOVEMBRE 2013 consacré à la mise en œuvre du plan de lutte contre la pauvreté et pour linclusion sociale dans le Morbihan.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Restitution de latelier du 6 NOVEMBRE 2013 consacré à la mise en œuvre du plan de lutte contre la pauvreté et pour linclusion sociale dans le Morbihan."— Transcription de la présentation:

1 Restitution de latelier du 6 NOVEMBRE 2013 consacré à la mise en œuvre du plan de lutte contre la pauvreté et pour linclusion sociale dans le Morbihan.

2 Enjeux identifiés / axes de travail Décloisonnement & territorialisation … ou « comment penser une intervention « plus globale » dans un système, construit initialement pour fournir des réponses spécifiques, à des problématiques considérées de manière isolée (Accès à lemploi, accès au logement, résolution de « problèmes sociaux » … ) Cette approche a été explorée sous deux angles : Accès et maintien dans le logement (assurer laccompagnement le plus adapté par une coordination des interventions et des moyens) Accès à lemploi des personnes les plus fragiles (compétences de Pôle emploi et du département en interaction). 2 Lapproche par les « parcours des personnes » elles-mêmes, offre des perspectives darticulation de compétences dans de nombreux domaines où doivent se compléter des interventions qui relèvent dinstitutions, de niveaux de gouvernance différents

3 Les éléments présentés lors de latelier : La mise en cohérence des actions et le parcours résidentiel sont des objectifs du PDALPD Mais, des limites qui interrogent : Les situations de ruptures : pourquoi certains usagers nont pas été repérés et aidés dans leur parcours résidentiel ? Le non recours : pourquoi certains refusent les aides et/ou se démobilisent ? Les interventions des participants : Loffre de logement social : Diminution des aides à la pierre Le coût des loyers de certains logements sociaux neufs ne permet pas aux plus défavorisés daccéder à ces logements Sur certaines zones, le coût des loyers dans le parc privé nen permet pas non plus laccès Secteur de lhébergement et du logement adapté : Comment se saisir du plan pour se projeter dans lavenir ? Programmer des logements adaptés en fonction des besoins : pensions de familles et résidences accueil Accès et maintien dans le logement CONSTATS-DISCUSSIONS

4 A) Agir au niveau de la personne Améliorer le repérage Mieux informer la personne elle-même = rôle primordial du « référent » Prendre en compte, dès lorigine, tous les aspects de la prévention Étendre le recours à lintermédiation locative B) Renforcer le rôle de coordination du SIAO Mieux associer logement/hébergement (parcours résidentiel) Améliorer les liens et larticulation avec dautres commissions danalyse de situations individuelles (CCAPEX, COMED, CDAPH…) Analyser la typologie des situations étudiées en commission des cas complexes, pour repérer des problématiques fréquentes C) Améliorer la coordination des institutions Création de lieux dinterventions pluridisciplinaires Mener une action commune de sensibilisation des bailleurs privés Conforter le FSL comme outil de prévention Organiser les relations entre la CCAPEX et la commission de surendettement Accès et maintien dans le logement PROPOSITIONS – ACTIONS

5 Latelier a permis de partager quelques constats et de rendre visible létat actuel de la coopération : personnes, entrant dans le rSa, accueillies et orientées conjointement chaque année Des pratiques nouvelles initiées à loccasion de la « CSP-DOUX » … de constater aussi quil existe déjà de nombreuses interactions « de fait » entre laction sociale du département et laction de Pôle emploi 75% des demandeurs demploi exprimant des difficultés pour entreprendre les démarches de recherche dun emploi, sont connus du service social départemental ; … de constater également que toutes les difficultés qualifiées de « freins périphériques à lemploi » par les conseillers de Pôle emploi (mobilité, santé, …) ne relèvent pas de la stricte compétence des services sociaux Elles relèvent par contre dun bon maillage des interventions locales (objet du pacte territorial dinsertion) Les échanges avec les participants ont porté sur : Un besoin de « guichet unique » pour les personnes les plus fragiles qui sont souvent également en difficulté pour enchaîner les démarches … compliquées par des «boites vocales», la dépersonnalisation des services, la nécessité de disposer dun téléphone ; le recours croissant à la dématérialisation, la multiplicité des interlocuteurs Le «reproche» fait aux dispositifs (CUI, CSP) dêtre trop techniques, trop «cloisonnants», pas assez «à la main» de ceux qui accompagnent … La crainte dune aggravation des difficultés en raison de la situation de lemploi et la question de limplication des employeurs dans le plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté Les compétences de Pôle emploi et du département en interaction / collaborer autrement vers un accompagnement global des demandeurs demploi les plus fragiles.

6 La proposition formulée conjointement par Pôle emploi & le département est de réaliser, au cours du 1 er semestre 2014, un test « grandeur nature » sur un échantillon de demandeurs demploi et sur une fraction dun territoire. Ce test inspiré des orientations de Pôle emploi 2015 dune part, du Pacte territorial dinsertion du département dautre part, doit permettre concrètement dapprofondir notre capacité à agir ensemble pour lever les obstacles multiples des personnes en difficulté (ou en situation de risque fort de marginalisation) qui se trouvent être également des demandeurs demploi. En partageant des éléments de « diagnostic » sur la situation de la personne indépendamment des logiques de statut En saccordant sur le « référent » le mieux placé pour « piloter le parcours » En permettant à ce référent de puiser dans une boîte à outils la plus partagée possible (PDI/PTI/Offre de service de Pôle emploi …) … et aussi didentifier les réponses manquantes Le test conduit sur un périmètre restreint devra permettre de décider de modalités susceptibles dêtre déployées dès le second semestre 2014 sur tout ou partie du département. Accès a lemploi des plus fragiles PROPOSITIONS – ACTIONS

7 1)La structuration dune « collectivité de travail » entre des « professionnels de laccompagnement » dorigines diverses, suppose dabord que les institutions saccordent pour mieux utiliser les dispositifs existants, les consolider et les rendre plus coopératifs 2) Progresser en matière daccompagnement global des personnes -que ce soit pour une stabilisation dans lemploi ou dans le logement- supposera de sintéresser aux liens quentretiennent les sujets « santé » et « précarité », et à la bonne manière daborder ces sujets conjointement. La question de la santé est apparue comme point charnière : à la fois cause et conséquence du « mal logement » Cest aussi la seconde difficulté évoquée (juste après la mobilité) comme obstacle limitant laccès à lemploi que ce soit par les bénéficiaires du rSa ou par les demandeurs demploi exprimant des difficultés « périphériques » Quelques éléments de réflexion pour la suite …


Télécharger ppt "Restitution de latelier du 6 NOVEMBRE 2013 consacré à la mise en œuvre du plan de lutte contre la pauvreté et pour linclusion sociale dans le Morbihan."

Présentations similaires


Annonces Google