La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Banques et monnaies Formation Attac Bruxelles 1 présentée par Henri Houben 22 mai 2007.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Banques et monnaies Formation Attac Bruxelles 1 présentée par Henri Houben 22 mai 2007."— Transcription de la présentation:

1 Banques et monnaies Formation Attac Bruxelles 1 présentée par Henri Houben 22 mai 2007

2 Banques et monnaies Adopter une démarche historique. Ce qui permet: - de voir ce qui est fondamental par rapport à ce qui est secondaire ou superficiel; - de partir du plus simple vers le plus compliqué. Or, la théorie de la monnaie nest pas simple.

3 Banques et monnaies 1. Lapparition de la monnaie 2. Les premières banques 3. Banques et monnaies dans le capitalisme 4. Qui crée la monnaie? 5. Le système monétaire international – or 6. Le système de Bretton-Woods 7. Le système financier international 8. Conclusions

4 Banques et monnaies 1. Lapparition de la monnaie 2. Les premières banques 3. Banques et monnaies dans le capitalisme 4. Qui crée la monnaie? 5. Le système monétaire international – or 6. Le système de Bretton-Woods 7. Le système financier international 8. Conclusions

5 Apparition de la monnaie Au départ ( avant JC), peuples de nomades autosuffisants. Ou communautés paysannes cultivant collectivement. Pas ou peu déchanges. Les échanges sont ponctuels: - une peau de bête contre du blé; - du sel contre du cuivre…

6 Apparition de la monnaie Développement des techniques, de la production. Développement des échanges. Une marchandise sert déquivalent universel aux échanges: 1 chaise:- contre une demi-table; - contre un quart de porc; - deux poules; - trois flèches… Elle devient monnaie, car référent universel. Elle nest plus produite pour elle-même, mais pour servir dintermédiaire à léchange.

7 Apparition de la monnaie Cette marchandise est, à lorigine, du bétail (Mésopotamie), du sel, de lorge, … Progressivement, cela devient les métaux précieux; plus précisément largent et lor. Les premières frappes officielles interviennent en Asie mineure au VII ème siècle avant JC. Cela donne une valeur « officielle » à la monnaie, sans devoir la peser.

8 Apparition de la monnaie On passe ainsi en trois étapes: 1. échanges ponctuels; toute marchandise peut être échangée contre une autre; cest le troc; 2. échanges développés; une marchandise sert déquivalent pour toutes les autres; 3. une marchandise particulière devient léquivalent universel pour tous les échanges: le cuivre, puis largent et lor.

9 Apparition de la monnaie Pourquoi les métaux précieux? 1° ils sont divisibles; 2° divisibles, ils représentent la même valeur; 3° ils sont mobiles; 4° ils sont relativement indestructibles; 5° ils sont relativement rares; 6° ils ne sont pas indispensables au processus de production; 7° ils peuvent facilement changer de forme.

10 Banques et monnaies 1. Lapparition de la monnaie 2. Les premières banques 3. Banques et monnaies dans le capitalisme 4. Qui crée la monnaie? 5. Le système monétaire international – or 6. Le système de Bretton-Woods 7. Le système financier international 8. Conclusions

11 Les premières banques La banque de dépôt, cest-à-dire un organisme qui prend des dépôts de clients pour prêter à dautres personnes, semble apparaître en Grèce (Athènes) au V ème siècle avant JC. Elle sintroduit à Rome au forum entre 318 et 310 avant JC. Mais ce ne sont pas des entreprises. Ce sont des particuliers qui exercent le métier de banquiers.

12 Les premières banques Les banques comme entreprises apparaissent vers le XIII ème siècle. Elles sont dorigine italienne, toscane (Florence, Sienne, …). Elles cumulent: - une participation collective au capital; - la création de comptoirs dans différentes villes; - lapparition de la lettre de change, permettant de ne pas transporter les valeurs monétaires. Utilisation de monnaies internationales: florin (créé en 1252), ducat (en 1284).

13 Les premières banques Le terme « banque » vient de « banca », banc en italien. Cest le banc sur lequel se règle le solde des comptes au terme dune foire commerciale. Lors dun tel marché, les négociants achètent et vendent. Ce nest quau terme de la foire quils soldent les comptes. Doù aussi, la banqueroute, « banca rotta », le banc que lon brise lorsque le créancier final est en faillite.

14 Les premières banques Les banques, les marchands, les financiers sont forts en Europe. Parce que les pouvoirs politiques sont relativement faibles. Charles Quint règne grâce aux Fugger, propriétaires de mines dargent. Ailleurs, le pouvoir politique rabaisse les financiers lorsquils deviennent trop puissants (Chine). De ce fait, en Europe, la féodalité est progressivement démantelée. Ce processus favorise le capitalisme.

15 Banques et monnaies 1. Lapparition de la monnaie 2. Les premières banques 3. Banques et monnaies dans le capitalisme 4. Qui crée la monnaie? 5. Le système monétaire international – or 6. Le système de Bretton-Woods 7. Le système financier international 8. Conclusions

16 Banques et monnaies dans le capitalisme On parle ici de capitalisme quand: - non seulement des personnes ont accumulé un capital suffisant avec pour but de laccroître encore; - non seulement dautres personnes sont obligées de vendre leur force de travail contre un salaire; - mais aussi les structures politiques ont été transformées, éliminant les rigidités féodales. En gros, cela correspond à lAngleterre du XVIII ème siècle et lEurope continentale après 1800.

17 Banques et monnaies dans le capitalisme Avant le capitalisme, les financiers dépendent toujours du souverain. Le capitalisme change lintervention de lEtat. LEtat définit un territoire strict où il exerce son autorité. Cet espace devient le marché national. Sur ce territoire, circule une seule monnaie, émise par lEtat. Lémission de monnaie est un droit régalien. La monnaie unifie le marché national, par lunité progressive des prix.

18 Banques et monnaies dans le capitalisme Une banque centrale est créée. Triple fonction: 1. régulation monétaire et bancaire; 2. émission monétaire officielle; 3. prêteur en dernier ressort. La première est la Banque est celle dAmsterdam en Puis, Banque dAngleterre en La Banque nationale de Belgique date de La Banque de France de Ces banques ne sont pas nécessairement publiques. Elles sont crées par les banquiers privés.

19 Banques et monnaies dans le capitalisme Développement des banques: - pour assurer lapprovisionnement en capital de toute sorte; - création de billets à ordre, qui deviennent les billets de banque; la Banque dAngleterre émet les premiers billets; - pour prêter à lindustrie naissante et favoriser lessor économique.

20 Banques et monnaies dans le capitalisme Libéralisation progressive des marchés financiers. Création des sociétés anonymes. Libéralisation de celles-ci: ne plus devoir demander lautorisation publique pour naître. Contrôle financier de plus en plus lâche de la part de lEtat. Le capitalisme prospère par le marché, en particulier par le marché financier qui en est larchétype.

21 Banques et monnaies dans le capitalisme Deux grands types de banques: - la banque de dépôt qui reçoit des fonds de clients pour les prêter à dautres personnes ou entreprises; - la banque daffaires qui, avec largent de déposants, prend des participations dans dautres firmes, industrielles ou non. Les banques qui soccupent des deux se nomment les banques mixtes.

22 Banques et monnaies dans le capitalisme La Belgique voit naître les premières grandes banques mixtes du monde. Créée en 1822, la Société Générale franchit le pas en 1835 pour devenir un gros actionnaire de charbonnages, de firmes métallurgiques et de compagnies de chemins de fer. Ce modèle sera copié par lAllemagne avec la Deutsche Bank. Mais aussi aux Etats-Unis par Morgan et Rockefeller. Ou au Japon, avec les zaibatsus (conglomérats financiers).

23 Banques et monnaies dans le capitalisme Le problème des banques est de pouvoir avoir des dépôts plus stables que les prêts quelles accordent. Si ce nest pas le cas, le risque est de faire face à un problème de liquidités. Les déposants veulent retirer leurs fonds, alors que la banque les a immobilisés dans des opérations à long terme.

24 Banques et monnaies dans le capitalisme Cest ce qui arrive en 1848 en Belgique. Les deux grandes banques mixtes, la Société Générale et la Banque de Belgique sont impliquées dans les affaires industrielles. En 1848, il y a crise. Donc difficulté de vendre les parts de capital et obtenir de largent. Les déposants veulent retirer leur argent et les banques nont plus assez de liquidités. Cet événement prélude à la création de la BNB, banque centrale et prêteur en dernier ressort.

25 Banques et monnaies dans le capitalisme Même chose pour les banques daffaires lors du krach de Ces banques sont engagées dans des firmes dont le cours boursier seffondre. Avec la crise, les déposants prennent peur et veulent retirer leur argent. Les faillites se succèdent, dont le Creditanstalt en Autriche. Aux Etats-Unis, les banques sont fermées durant plusieurs jours.

26 Banques et monnaies dans le capitalisme La plupart des pays interdisent les banques mixtes. Cest le Glass-Seagal Act (1933) aux Etats-Unis, qui réglemente fortement le métier de banquier. En Belgique, cest la séparation des deux activités (1934). De ce fait, la Société Générale devient un holding, dont la fonction est dacquérir des participations dont celle de la banque. Et la Banque de la SGB, qui deviendra la Générale de Banque, se limite aux opérations de banque de dépôt. Aujourdhui, la SGB a été reprise par Suez et a disparu. La Générale de Banque a été rachetée par Fortis.

27 Banques et monnaies 1. Lapparition de la monnaie 2. Les premières banques 3. Banques et monnaies dans le capitalisme 4. Qui crée la monnaie? 5. Le système monétaire international – or 6. Le système de Bretton-Woods 7. Le système financier international 8. Conclusions

28 Qui crée la monnaie? La monnaie ne se limite pas aux billets et aux pièces que les gens possèdent et séchangent. Ce type est appelé « monnaie fiduciaire ». De plus en plus, avec le développement du capitalisme, les échanges sopèrent sur des comptes. Cest de la « monnaie scripturale ». Ainsi, le paiement de salaires se déroule sans échange de billets. Cest un compte qui est approvisionné.

29 Qui crée la monnaie? En fait, il y a trois agrégats monétaires: M1 désigne la forme la plus liquide de la monnaie (billets, comptes courants, chèques, virements, etc.); M2 comprend dautres formes à court terme (comptes dépargne, dépôts à court terme, etc.); M3 est constitué par des formes financières à moyen terme (dépôts, crédits…). La monnaie se trouve quelque part entre M2 et M3. Parce que les clients utilisent des formes longues de prêt pour leur consommation.

30 Qui crée la monnaie? Billets9,37,85,85,97,57,1 Comptes courants35,826,313,16,74,43,2 Autres M10,00,21,67,23,53,2 M2 (court terme)55,065,759,859,154,252,1 M3 (Long terme)0,0 19,821,130,534,4 Total100,0 Evolution des composants monétaires aux Etats-Unis de 1960 à 2005 (en %) Source: Federal Reserve, différentes années. Exemples:

31

32 Qui crée la monnaie? 93% de la création monétaire américaine (et européenne) vient des banques et des sociétés financières, via des prêts ou lignes de crédit. 7% de la planche à billet (Etat). Quel est le contrôle des pouvoirs publics? Par la fixation du taux de réescompte ou taux dintérêt directeur.

33 Qui crée la monnaie? Une firme sidérurgique achète du charbon pour produire de lacier. Mais nayant pas de fonds, elle propose de payer dès quelle aura vendu son acier. Le charbonnage acquiesce. Elle fait signer un effet, moyennant un taux dintérêt appelé lescompte. Pour obtenir de largent frais, le charbonnage va à la banque où elle échange son effet, moyennant le paiement dun réescompte. De même, la banque va à la Banque centrale, qui pratique le réescompte.

34 Qui crée la monnaie? Firme sidérurgique Charbonnage charbon effet de commerce Banque Banque centrale Prêteur en dernier ressort taux de réescompte

35 Qui crée la monnaie? Le taux de réescompte, déterminé par les pouvoirs publics (ou la Banque centrale), influence lensemble des taux dintérêts. Avec des taux bas, on favorise le crédit et donc la création monétaire. Avec des taux élevés, on les freine. En réalité, laction des banques est essentielle. Doù une revendication habituelle des progressistes de nationaliser les banques et les sociétés financières pour garder le contrôle monétaire.

36 Banques et monnaies 1. Lapparition de la monnaie 2. Les premières banques 3. Banques et monnaies dans le capitalisme 4. Qui crée la monnaie? 5. Le système monétaire international – or 6. Le système de Bretton-Woods 7. Le système financier international 8. Conclusions

37 Le système monétaire international - or Le système monétaire est national. Il se développe sur base de monnaies métalliques et de papiers (billets, comptes...), qui ne sont plus que des représentants de la valeur. En fait, chacun aurait le droit déchanger son billet, compte en métal précieux. Mais personne ne le fait, faisant confiance au système monétaire national pour être payé et acheter.

38 Le système monétaire international - or En revanche, il faut un mécanisme pour les opérations entre nations: un système international. Celui-ci doit être fondé sur la marchandise, puisque la confiance et lutilisation de la monnaie fiduciaire ou scripturale ne valent quà lintérieur dun pays. Cest la nation la plus puissante qui limpose. Dautant quelle veut promouvoir le libre- échange qui lavantage.

39 Le système monétaire international - or Le système international monétaire au XIX ème siècle est promu par Londres. Il se fonde sur lor (au lieu dun régime bimétallique, proposé par la France). Les banques centrales thésaurisent lor. Lor comme marchandise séchange pour compenser lexcédent ou le déficit extérieur. Les équilibres sont effectués par le solde de la balance des paiements. La balance des paiements comptabilise tout ce qui entre et sort du pays comme monnaie.

40 Le système monétaire international - or La balance des paiements est divisée en trois parties : 1. les opérations courantes ; 2. les opérations de capital ; 3. le changement des réserves. La balance des paiements est toujours équilibrée : ce qui sort doit être compensé dune manière ou dune autre par ce qui rentre.

41 Le système monétaire international - or Les opérations courantes sont constituées des transactions en marchandises, services, revenus… Les opérations en capital concernent les investissements, les placements, les crédits… Mais un apport en capital constitue une entrée dargent. Une dette aussi. Un investissement à létranger une sortie. Il faut en payer les intérêts, les années suivantes (une sortie dopérations courantes).

42 Le système monétaire international - or +/- Balance courante +/- Balance en capital = Changements dans les réserves

43 Le système monétaire international - or Les réserves de la banque centrale soldent les comptes. Sil y a plus dargent qui sort, la banque centrale est obligée de vendre son or (ou argent). Sil y en a qui entre, il est accumulé sous forme dor dans la banque centrale. Au final, cest donc un solde en terme de marchandises: lor qui hausse ou baisse. Cest un système qui avantage lAngleterre, car Londres attire tout le capital du monde.

44 Le système monétaire international - or Ce système entre en crise durant lentre-deux- guerres. Certains pays sont structurellement en déficit et sappauvrissent, ne sen sortent pas. Les rivalités entre pays saiguisent. Doù guerres. La guerre (et le traité de Versailles) oblige à des réparations considérables. La crise de 1929 éclate. LAngleterre doit abandonner le libre-échange et dévalue la livre en 1931.

45 Banques et monnaies 1. Lapparition de la monnaie 2. Les premières banques 3. Banques et monnaies dans le capitalisme 4. Qui crée la monnaie? 5. Le système monétaire international – or 6. Le système de Bretton-Woods 7. Le système financier international 8. Conclusions

46 Le système de Bretton-Woods En 1944, à Bretton-Woods, les Etats-Unis et lAngleterre établissent un nouveau système. 1. Toutes les monnaies séchangent à un taux fixe vis-à-vis du dollar (avec marge). 2. Seul le dollar est convertible en or et à un taux fixe: 35 dollars lonce dor. 3. Les dévaluations ne sont pas permises (normalement). 4. Un organe international est chargé daider les pays qui ont des problèmes avec leur balance des paiements: le FMI.

47 Le système de Bretton-Woods En 1945, Les Etats-Unis possèdent les deux tiers des réserves dor du monde. Ils imposent leur système, avec le dollar comme monnaie internationale. Le système permet à ce que les Etats-Unis ne remboursent pas leur déficit extérieur. Si un étranger possède du franc, il léchange et la banque centrale verse de lor. Sil détient un dollar, il le thésaurise. Mais cela nempêche nullement les tensions.

48 Le système de Bretton-Woods Dès 1960, le montant de dollar à létranger dépasse ce que la Banque centrale américaine peut rembourser. La guerre du Vietnam augmente le déficit public. En même temps, les eurodollars (dollars qui circulent hors USA) se multiplient. En 1967, cest la crise. La livre est dévaluée, les banques centrales achètent du dollar pour éviter la chute de son cours.

49 Le système de Bretton-Woods Cela ne suffit pas. En 1971, Nixon, le président américain, décrète linconvertibilité du dollar en or. Cela signifie la fin de Bretton-Woods. Les monnaies peuvent donc être créées sans correspondant en marchandises. Nixon a supprimé le référent au système marchandise dans la monnaie internationale. En 1973, Nixon supprime la fixité des taux de change au dollar. Cest lère des taux de change flexibles.

50 Le système de Bretton-Woods Cest le règne des fluctuations monétaires. En 1973, un dollar vaut 50 francs belges. En 1979, il passe à 29 francs belges. Cest une baisse due à lafflux de dollars à létranger et les problèmes économiques des Etats-Unis. Le président de la banque centrale américaine décide daugmenter les taux dintérêt. Le dollar regrimpe. Il atteint 70 francs belges en Un accord (Plazza) est alors obtenu pour assurer une certaine stabilité des grandes monnaies.

51 Banques et monnaies 1. Lapparition de la monnaie 2. Les premières banques 3. Banques et monnaies dans le capitalisme 4. Qui crée la monnaie? 5. Le système monétaire international – or 6. Le système de Bretton-Woods 7. Le système financier international 8. Conclusions

52 Le système financier international On entre dans un nouveau paradigme. Auparavant, on avait une monnaie nationale de papier et des relations internationales basées sur les balances des paiements. Maintenant, on a des monnaies de papier basées sur la crédibilité quon leur accorde au niveau international. Le dollar suscite une grande confiance. Malgré les déficits extérieurs US, il ne chute pas. Une monnaie dun petit pays na pas de crédibilité. Elle ne vaut rien.

53 Le système financier international Un grand pays qui a un déficit extérieur peut léquilibrer par une dévaluation. Il continuera à attirer les capitaux. Un petit pays qui a des problèmes senfonce dans la crise. Cest pour cela que le rôle du FMI est redéfini, pour pouvoir payer les créanciers. Depuis 1980, le FMI nintervient que dans des pays du tiers-monde.

54 Le système financier international En même temps, il y a une dérégulation financière. Elimination progressive des contrôles publics sur les marchés financiers. Intégration des différentes opérations financières. Suppression des cloisonnements entre banques, assurances, finance… Contre ce qui avait été décidé dans les années 30. Développement de marchés financiers internationaux.

55 Le système financier international Ce système est hautement fragile et instable. Il est fondé sur la crédibilité de la monnaie. Le système international sappuie sur le dollar. Tout dépend de la situation aux Etats-Unis. Et de ce que croient les investisseurs.

56 Le système financier international Evolution de la balance des paiements des Etats-Unis (en millions de dollars) Balance courante2,3-94,3-79,0-113,6-415,2-791,5 Balance en capital-11,086,253,696,1486,6761,5 Erreurs20,916,725,228,2-70,210,4 Réserves12,28,6-0,210,71,2-19,6 Source: Bureau of Economic Analysis Et cest inquiétant!

57

58

59 Le système financier international La balance de paiements des Etats-Unis montre: - dun côté, un déficit croissant sur le plan commercial (et des opérations courantes); - de lautre, un apport continuel de capitaux venant de létranger; les Etats-Unis sont vus comme asile du capital international et on a confiance dans le dollar. Cela donne le schéma suivant:

60 Le système financier international Hausse des marchés financiers et boursiers Hausse des avoirs financiers des ménages les plus riches Hausse de la consommation des ménages privés Hausse des avoirs de capital à létranger Hausse des revenus des riches à létranger Hausse des importations et des services importés , Mécanisme alimentant la croissance américaine actuelle (chiffres de 2006 en milliards de dollars) 526,6

61 Le système financier international Le schéma montre: 1. il y a un apport de capital de létranger (708 milliards de dollars en 2006); 2. cet apport alimente la hausse boursière (et autres); 3. cela enrichit le patrimoine américain (de façon inégale, certes); 4. grâce à cela, les ménages consomment (hausse de 527 milliards de dollars en 2006); 5. mais cela profite surtout aux importations (déficit commercial de 836 milliards en 2006); 6. cela avantage les détenteurs de capitaux étrangers qui placent aux Etats-Unis; et ainsi de suite.

62 Le système financier international Seulement, ce système peut sinterrompre à tout moment. Sil y a krach (par exemple), les marchés financiers ne haussent plus. Ils nenrichissent plus les ménages. Les ménages ne consomment plus (ou moins). Il y a arrêt de la production (crise). Lendettement des ménages sélève à 97% du PIB américain (seulement 40% en 1929). Risque de faillites en cascade.

63 Le système financier international Même processus pour les firmes. Notamment par le fait quelles rachètent des actions pour faire monter artificiellement les cours. Faillites, banqueroutes affectent banques et sociétés financières qui se prêtent les unes aux autres. Lensemble dégringole, car personne ne peut plus, na plus les instruments pour réagir.

64 Le système financier international Les « étrangers » ninvestissent plus aux Etats-Unis. Or, la balance courante reste déficitaire. La banque centrale doit dépenser ses réserves ou lâcher le dollar. Sil dégringole, il perd sa crédibilité et tout le système seffondre. Or, les échanges de devises se montent à milliards de dollars par jour, dont 89% en dollars. Les réserves mondiales des banques centrales sélèvent à milliards, soit deux jours de transactions monétaires…

65 Le système financier international Cet exemple peu improbable montre la fragilité de larchitecture financière internationale. Il ny a plus de régulateur, de contrôle suffisant pour des risques systémiques. Dans ces conditions, une grande crise comme en 1929, avec ses effets sociaux catastrophiques, est très loin dêtre exclue.

66 Banques et monnaies 1. Lapparition de la monnaie 2. Les premières banques 3. Banques et monnaies dans le capitalisme 4. Qui crée la monnaie? 5. Le système monétaire international – or 6. Le système de Bretton-Woods 7. Le système financier international 8. Conclusions

67 Conclusions Le développement monétaire et financier a pour préalable le développement de la production réelle. La finance est passée par les étapes suivantes: - important mais secondaire avant le capitalisme; - puis, au service du développement industriel; - enfin, prédominant.

68 Conclusions Cette prédominance financière implique fragilisation et instabilité du système intégral. Celui-ci se fonde sur des éléments de plus en plus aléatoires et sur des antagonismes plus forts. Il montre la domination dune puissance contre les autres. Mais, dans une situation instable, car les rapports ne sont jamais figés. Les développements économiques inégaux bousculent cette domination.

69 Conclusions Les stratégies de contrôle et de régulation sont plus difficiles à mettre en place. 1. Le développement financier fait partie du développement capitaliste, fondé sur laccumulation du capital. 2. Le système était basé sur un Etat-nation qui pouvait intervenir. Il passe au niveau international sans quil y ait une puissance régulatrice. 3. Le contrôle est de plus en plus difficile et les moyens réduits par rapport à des problèmes gigantesques.

70 Conclusions Ce qui nempêche pas de promouvoir des alternatives. Les pays peuvent mettre des contrôles sur lentrée et la sortie des capitaux. Cela sera plus efficace si effectué par région. Ils peuvent mettre hors jeu les paradis fiscaux. Ils peuvent lever le secret bancaire pour établir la traçabilité des transactions monétaires. Ou carrément nationaliser les banques, vieille proposition socialiste. Et il y a la taxe Tobin, le grain de sable dans la mécanique financière...

71 Fin Prochaine formation Les institutions internationales Jeudi 28 juin 2007 A bientôt


Télécharger ppt "Banques et monnaies Formation Attac Bruxelles 1 présentée par Henri Houben 22 mai 2007."

Présentations similaires


Annonces Google