La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

S.BEJAR, S. GHOMADI, H. MIZOUNI, O. AZAIZ, H. SAID, I. TURKI, M. BEN MESSAOUD, R. ALLANI, E.MENIF Service dimagerie médicale - Hôpital La Rabta STR 2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "S.BEJAR, S. GHOMADI, H. MIZOUNI, O. AZAIZ, H. SAID, I. TURKI, M. BEN MESSAOUD, R. ALLANI, E.MENIF Service dimagerie médicale - Hôpital La Rabta STR 2011."— Transcription de la présentation:

1 S.BEJAR, S. GHOMADI, H. MIZOUNI, O. AZAIZ, H. SAID, I. TURKI, M. BEN MESSAOUD, R. ALLANI, E.MENIF Service dimagerie médicale - Hôpital La Rabta STR 2011

2 Définir lapport du Dentascanner au bilan pré chirurgical des dents de sagesse incluses dune part en précisant les différentes présentations anatomiques et en mettant en évidence les anomalies dento-alvéolaires associées STR 2011

3 Étude rétrospective colligeant 10 patients (5 hommes et 5 femmes) sur une période de 2 ans (Janvier 2009-Décembre 2010) Tous les patients ont bénéficé dun Dentascanner maxillaire, mandibulaire ou les deux selon lindication chirurgicale STR 2011

4 Scanner multi détecteurs GE-64 Acquisition hélicoïdale Coupes axiales // Palais osseux si Dentascanner maxillaire Ramus mandibulaire si Dentascanner mandibulaire Sans injection de PDC 120KV Modulation de la masse Matrice 512*512 Champ de vue 17.4cm Épaisseur de coupe : 0.6mm Pitch : Filtre os : BonePlus Filtre standard : parties molles Étude en fenêtre adaptée 400/4000 pour los et 40/400 pour les parties molles STR 2011

5

6 Reconstructions sagittales obliques centrées sur la partie distale de lhémiarcade mandibulaire droite et reconstruction panoramique de la mandibule montrant : une 48 ayant des racines au contact de la corticale basilaire Et linguale de la mandibule refoulant en situation lingual le canal dentaire et le deformanT STR 2011

7 Reconstructions 3D en mode VR permettant de donner une idée globale de la position de la dent de sagesse dans les 3 plans de lespace, ses rapports avec la 2 ème molaire et son évolution

8 STR 2011 Reconstructions panoramiques montrant une 48 incluse et 38 partiellement émergée

9 Reconstructions curvilignes : montrant le rapport des racines de la 38 avec le canal alvéolaire inférieur

10 Reconstructions sagittales obliques Reconstructions panoramiques La 38 présente un axe linguo-basal entre en contact par sa racine avec la face supérieure du canal dentaire quelle déforme. Celui-ci ayant un trajet lingual et basilaire.

11 Dentition : Ensemble des phénomènes correspondant à la formation et à léruption des dents Denture : Ensemble des dents en place sur chaque arcade Germe dentaire : qualifie la dent pendant sa période dévolution Désinclusion : Dent restée incluse, une grande partie de la vie, jusquà ce que certaines transformations morphologiques de la cavité orale favorisent son exposition au milieu buccal Éruption : Résultante de la croissance des dents et des tissus environnants et de la résorption osseuse nécessaire au déplacement du germe dentaire jusquà sa position fonctionnelle dans la cavité orale. STR 2011

12 Dent incluse Définie comme une dent dont léruption ne lui a pas permis de faire irruption dans la cavité orale Cest une dent dont lédification radiculaire apicale sest terminée avant que le processus déruption ne lui ait permis dévoluer jusque dans le milieu buccal, cest-à-dire sans la moindre effraction de la muqueuse orale, ou, plus précisément, sans ouverture, donc sans contamination du sac péri-coronaire par la flore bactérienne buccale STR 2011

13 Dent en rétention : État dune dent en cours dévolution qui rencontre un obstacle qui larrête et la place dans une position anormale. Dent enclavée : État dune dent qui a terminé son évolution et nest quincomplètement placée à larcade, en général en position anormale. STR 2011

14 A. Peut affleurer la muqueuse, découvrant une ou plusieurs cuspides : la dent est enclavée B. Basse et complètement incluse dans los C. Plus haute, elle peut être partiellement incluse dans los mais complètement recouverte par la muqueuse (inclusion muqueuse) Plan frontal STR 2011 Signaler les anomalies dévolution

15 PLAN SAGITTALPLAN HORIZONTAL Alignée Linguale Vestibulaire Verticale Oblique Horizontale Préciser linclinaison de la couronne dans le compte rendu STR 2011

16 Les racines sont surtout à considérer dans leur forme et leur nombre Groupées Coniques Renflées Séparées Convergentes Divergentes Coudées STR 2011 La présence dune ou deux racines divergentes à angle droit dans le plan frontal peut être à lorigine de complications et de difficultés lors de la luxation

17 Lévolution de la dent de sagesse mandibulaire se fait dans un espace réduit, gênant lévolution et source de complications En arrière : Trigone rétromolaire En avant : Dent de 12 ans (2 ème molaire). Souvent bloque complètement la dent de sagesse dans sa progression En dehors : la table osseuse externe est épaisse STR 2011 Préciser les rapports avec la 2 ème molaire Préciser létat de la 2 ème molaire Étudier lenvironnement de la 2 ème molaire

18 En dedans : Table osseuse interne plus mince, parfois lysée jusquau niveau du collet de la dent. Cette cloison fragile sépare la dent du nerf lingual Ce dernier chemine à la face interne de la mandibule entre périoste et gencive Dans 20 %des cas, il peut longer la crête alvéolaire sous la gencive où il se trouve alors très exposé. En haut : Segment osseux rétromolaire STR 2011

19 En bas : le canal alvéolaire inférieur où chemine le paquet vasculo- nerveux alvéolaire inférieur Rapports avec les racines de la dent de sagesse : variables Possibilité dun contact direct avec un des apex dentaires Exceptionnellement un passage à travers la dent STR 2011

20 Lennart Flygare & Anders Öhman,Preoperative imaging procedures for lower wisdom teeth removal, Clin Oral Invest (2008) 12:291–302 Coupe transversale dun Dentascanner mandibulaire : Situation inter-radiculaire du canal mandibulaire gauche STR 2011

21 Dent de sagesse supérieure incluse oblique distale Dent de sagesse supérieure en position dinclusion verticale normale Dent de sagesse supérieure enclavée oblique mésiale. STR 2011

22 En arrière : fosse ptérygomaxillaire. Cet espace très proche est daccès difficile et le risque dy laisser glisser la dent nest pas rare En avant : sinus maxillaire En dehors : muscle buccinateur, inséré en partie sur los maxillaire En dedans : le canal palatin postérieur où chemine lartère palatine supérieure En bas : la 2 ème molaire qui peut bloquer son évolution. Lorsque la dysharmonie entre ces deux dents est très importante ou évolue depuis une longue période, la 2 ème molaire peut être en version vestibulaire, gênant lavulsion de la dent de sagesse STR 2011

23 La dentition définitive apparait entre 6 et 21 ans et consiste dans chacun des quatre quadrant : 2 incisives 1 canine 2 prémolaires 3 molaires STR 2011 LINGUAL VESTIBULAIRE MÉSIAL DISTAL MÉSIAL VESTIBULAIRE

24 Si le bilan radiologique initial (panoramique dentaire et/ou clichés rétro-alvéolaires ou occlusaux) fait suspecter une proximité du canal mandibulaire (son trajet se superpose aux images apicales) pouvant générer une chirurgie délicate Technique de choix pour la localisation et le bilan pré-thérapeutique des dents incluses et des germes retenus STR 2011

25 Localiser la dent sur larcade dentaire : ectopique? Préciser sa taille et sa forme Préciser sa position et son évolution : Il guide labord chirurgical en indiquant la position vestibulaire ou linguale de la dent ou du germe La position exacte en hauteur et profondeur par rapport à la crête osseuse Étudier ses rapports avec la 2 ème molaire Localiser avec précision le canal mandibulaire par rapport aux apex qui peuvent siéger à distance, au contact en position linguale, vestibulaire ou apicale, voire dans le canal mandibulaire STR 2011

26 Préciser les rapports anatomiques avec les structures environnantes : racines des dents adjacentes sinus maxillaires La tubérosité maxillaire et son épaisseur fosses nasales Rechercher une pathologie des 3° molaires ou de leur environnement : Il met en évidence la présence dun éventuel obstacle (kyste, odontome, dent surnuméraire…) ou dune complication (kyste folliculaire) STR 2011

27 Apporte la dimension axiale, antéropostérieure, qui manquait au panoramique dentaire Permet une analyse plus fine des rapports des dents avec leur environnement osseux et tissulaire STR 2011

28 Réalisé en phase préopératoire, le Dentascanner permet de poser lindication mais il est également un élément indispensable pour évaluer et diriger la technique opératoire STR 2011


Télécharger ppt "S.BEJAR, S. GHOMADI, H. MIZOUNI, O. AZAIZ, H. SAID, I. TURKI, M. BEN MESSAOUD, R. ALLANI, E.MENIF Service dimagerie médicale - Hôpital La Rabta STR 2011."

Présentations similaires


Annonces Google