La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Antonia CristinoiUniversité dOrléans Lexicologie, lexicographie et sémantique lexicale.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Antonia CristinoiUniversité dOrléans Lexicologie, lexicographie et sémantique lexicale."— Transcription de la présentation:

1 Antonia CristinoiUniversité dOrléans Lexicologie, lexicographie et sémantique lexicale

2 2 1.Relations sémantiques entre unités lexicales. 2.Lhypéronymie et lhyponymie. 3.La méronymie et lholonymie. 4.La synonymie. 5.Lantonymie.

3 3 Les relations sémantiques entre les unités lexicales structurent le lexique sur un plan paradigmatique. Elles sont de deux types: - relations hiérarchiques ou dinclusion, concernant les unités qui nont pas le même rang (hyponymes et hyperonymes, relation partie-tout) - relations déquivalence et dopposition concernant les unités de même rang (synonymes, antonymes, co-hyponymes).

4 4 hyperonymie : relation hiérarchique qui unit un mot général nommé hyperonyme à un mot plus spécifique nommé hyponyme. hyponymie : relation hiérarchique qui unit un hyponyme à un hyperonyme. Lhyperonyme, parce quil désigne ce que désigne lhyponyme, peut reprendre – cest à dire servir danaphorique à – lhyponyme.

5 5 Un mot peut entrer dans une série dinclusions successives qui dessinent des hiérarchiques dans le lexique. Exemples: sapin/conifère/arbre/végétal tulipe précoce/tulipe/fleur/plante redingote/manteau/vêtement Certains mots sont à leur tour hyponymes et hyperonymes.

6 6 la relation partie - tout = relation hiérarchique qui existe entre un couple de termes dont lun dénote une partie et lautre dénote le tout (relatif à cette partie). Exemples: guidon/bicyclette, poignée/valise, bras/corps. Guidon est une partie de la bicyclette ou on méronyme; inversement, bicyclette désigne le tout ou lholonyme de guidon.

7 7 co-hyponymes = mots partageant une même relation hiérarchique avec un hypéronyme. Exemple: tulipe, œillet – co-hyponymes de fleur Ils sont situés au même niveau de la relation qui les rattache à lhyperonyme. Ils diffèrent entre eux par un ou plusieurs traits spécifiques. Les co-hyponymes peuvent être même synonymes ou antonymes (acheter – voler/se procurer, célibataire - marié/état civil).

8 8 synonymie : relation déquivalence sémantique entre deux ou plusieurs unités lexicales dont la forme diffère. Les synonymes ont un même signifié et des signifiants différents. La synonymie lexicale se manifeste entre mots ou syntagmes de même catégorie grammaticale: policier/agent de police. Lorsquelle porte sur des unités supérieures (phrases, énoncés) lon parle de paraphrase..

9 9 Ne pas confondre synonymie et dénomination multiple (coréférence)! Exemple: la ville lumière – la capitale de France = Paris La synonymie nest pas une identité de sens, léquivalence totale nexiste pas, ce pourquoi il convient de parler de parasynonymie (quasi- synonymie).

10 10 Les différences entre les parasynonymes se manifestent sur trois plans: 1) syntaxique Deux mots sont synonymes dans certains environnements et non dans dautres – synonymie contextuelle /partielle. Ces synonymes ne commutent pas dans toutes les situations. Exemple: grave et sérieux

11 11 2) sémantique Les différences entre les sémèmes des synonymes portent sur des sèmes spécifiques. Exemple: cime se distingue de sommet par le sème /pointu/ ; pourpre – rouge par le sème /foncé/; lassitude – épuisement désignent le même état physique de fatigue, avec un degré dintensité différent (synonymes intensifs).

12 12 3) pragmatique Lorsque les mots synonymes ont le même sens dénotatif, ils différent par leurs composantes pragmatiques ou signifié connotatif. Les différences pragmatiques des synonymes renvoient à divers aspects de la variation lexicale, traitée dans le dictionnaire sous la forme de marques dusage (synonymes marqués).

13 13 variations diachroniques : bru/belle-fille, épatant/super variations diatopiques : amphithéâtre/auditoire variations diastratiques : tronche/tête, keuf/flic langue commune vs langue de spécialité : rhinite/rhume connotation – péjoration : nègre vs noir -euphémisme:technicien de surface/balayeur, Un terme marqué possède par rapport au terme non- marqué une particularité supplémentaire que lautre terme ne possède pas.

14 14 antonymie : traditionnellement, relation entre deux mots de sens contraire Lantonymie implique toutefois une ressemblance entre les termes. Les sémèmes antonymiques comportent toujours des sèmes communs. Exemple: frère - sœur partagent les sèmes /être humain//né des mêmes parents que la personne considérée/ et sopposent par le sème /relatif au sexe/.

15 15 La relation dantonymie unit donc deux mots de même catégorie grammaticale ayant une partie de leur sémème en commun. La notion d antonymie nest pas unitaire ; elle recouvre, de fait, différents types doppositions, principalement binaires, sur la base de critères logiques, on distingue généralement trois types dantonymes. Comme la synonymie, l antonymie est aussi contextuelle (dépend de la polysémie des unités lexicales).

16 16 1) antonymes contradictoires ou complémentaires -unités lexicales qui se trouvent en disjonction exclusive, cest à dire dans une relation telle que la négation de lun implique laffirmation de lautre Exemples: marié vs célibataire, mort vs vif, présent vs absent.

17 17 2) antonymes contraires ou gradables ou scalaires - antonymes qui définissent les extrêmes dune échelle de gradation implicite et autorisent lexistence de degrés intermédiaires Exemples: grand –petit, large - étroit, riche - pauvre, beau – laid.

18 18 Propriétés qui distinguent les antonymes contraires des antonymes contradictionres : -ils sont sujets à la gradation (assez, plus ou moins, très) - la négation de lun dentre eux nentraîne pas obligatoirement laffirmation de lautre.

19 19 3) antonymes converses ou réciproques La relation dopposition dans ces couples de mots se révèle par une permutation des éléments. Exemples: mari/femme, posséder/appartenir, donner/recevoir Jean est le mari de Julie. Julie est la femme de Jean. réciprocité de la relation père-fils, médecin-malade, avant-après, devant- derrière.

20 20 Il existe aussi des oppositions non-binaires (les jours de la semaine, les grades militaires).

21 21 Moyens dexpression de lantonymie opposition lexicale : monter – descendre opposition syntaxique : long – pas long, francophone – non – francophone opposition dérivationnelle : faire – défaire, visible – invisible, joint – disjoint formants de mots composés : hydrophobe – hydrophile.


Télécharger ppt "Antonia CristinoiUniversité dOrléans Lexicologie, lexicographie et sémantique lexicale."

Présentations similaires


Annonces Google