La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Accord HarmoS – Convention scolaire romande – Plan détudes romand Conférence-débat organisée par la SENS Neuchâtel, 3 septembre 2008 Présentation de MM.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Accord HarmoS – Convention scolaire romande – Plan détudes romand Conférence-débat organisée par la SENS Neuchâtel, 3 septembre 2008 Présentation de MM."— Transcription de la présentation:

1 Accord HarmoS – Convention scolaire romande – Plan détudes romand Conférence-débat organisée par la SENS Neuchâtel, 3 septembre 2008 Présentation de MM. C. Berger et Y. Delamadeleine

2 Maintien des compétences > lécole est la tâche des cantons > secteur postobligatoire: cantons et Confédération sont partenaires Nouveau: pilotage commun Confédération-cantons dans le domaine des Hautes Ecoles Nouveau: Confédération impliquée dans lensemble Nouveau: les cantons sont tenus de régler de manière harmonisée un certain nombre de paramètres importants. Const. féd.: révision des articles relatifs à la formation (votation ) Const. féd.: révision des articles relatifs à la formation (votation ) Révision de la constitution fédérale - âge dentrée à lécole et scolarité obligatoire -durée et objectifs des niveaux denseignement et passage de lun à lautre -reconnaissance des diplômes

3 Principe des poupées russes…..

4 « Poupées russes » > LAccord suisse réalise les principes fixés par les nouveaux articles constitutionnels sur la formation, mais va bien au-delà en termes dharmonisation et de coordination; > La Convention scolaire romande réalise très exactement lAccord suisse, mais va beaucoup plus loin sur plusieurs points.

5 Constitution fédérale révisée Accord intercantonal (harmonisation) Structures communes et standards contraignants Plan détudes romand (PER) (coordination) Moyens denseignement communs Reprise du PER au niveau cantonal (pilotage) Directives & administration & conduite Autonomie partielle (mise en œuvre) Organisation et conduite de létablissement, pratique pédagogique national (CDIP) régional (linguistique) (ex. CIIP) cantonal établissements scolaires (communes) En résumé….. _____________________________________________________________________________________________________________________________________________ Accord HarmoS Convention scolaire romande

6 Concordat HarmoS: structure et contenu I. But/ Principes II. Finalités III. Structures IV. Qualité V. Autres Harmonisation - qualité - perméabilité/ subsidiarité - mobilité Les finalités de lécole obligatoire Scolarisation - durée des degrés scolaires - aménagement de la journée scolaire Instruments du pilotage national Standards de formation Adhésion - dénonciation - entrée en vigueur

7 HarmoS: quel avenir pour lécole suisse... Lécole enfantine devient obligatoire. Dès lâge de 4 ans révolus, lenfant est dirigé vers lapprentissage scolaire en fonction de ses capacités et de sa maturité personnelle. Le degré primaire – y inclus lécole enfantine/cycle élémentaire – dure 8 ans, le degré secondaire 3 ans. Certains enfants pourraient cependant parcourir les deux degrés plus rapidement ou plus lentement. Les solutions en matière dhoraires blocs et de structures de jour sont adaptées au contexte local.

8 Les domaines de la formation de base sont définis. Un plan détudes (cadre) est défini par région linguistique. Au moyen de standards nationaux sont décrites les compétences de base, que doivent maîtriser tous les élèves au terme des 4 e, 8 e et 11 e années scolaires. Il est périodiquement vérifié si le système scolaire est en mesure datteindre les standards établis. Dans le cas contraire, des mesures sont prises pour y remédier. HarmoS: quel avenir pour lécole suisse...

9

10 Les standards de formation dans le cadre d HarmoS

11 Politique de léducation (planification de la formation) Science (recherche + statistiques) Questions Collecte de données Analyse/ Synthèse Conclusions Préparation par la pla- nification éducationnelle Décisions de pilotage Nouvelles questions Mesures de soutien Modifications/ confirmations Tous les 4 ans Rapport national formation Monitorage de léducation: la récolte et le traitement de données systématiques sur le système éducatif et son environnement un instrument de travail pour les responsables politiques, per- mettant la prise de décisions de pilotage sur la base dinfor- mations fiables Monitorage de léducation

12 1. Modèles de compétence (niveaux de compétences, descripteurs) C2 ……………………… C1 ……………………… B2 ……………………… B1 ……………………… A2 ……………………… A1 ……………………… 2. Validation empirique et répartition des élèves selon les niveaux de compétences % 3. Compétences minimales de fin de cycles (standards) en tant que décisions de politique de formation discipline xyz ………………… …………………… ………………… …………………… 4. Instruments dimplémentation (aides à lévaluation, épreuves validées) 5. Analyse - Régulation (rétroactions sur le système) HarmoS Etapes de développement en cours

13 Le concordat HarmoS prévoit à larticle 7 deux types de standards: Standards de type a Standards de performance qui décrivent les compétences que tous les élèves doivent acquérir Standards de type b Standards qui portent sur les contenus de certains domaines de formation ou sur certaines conditions de réalisation dans lenseignement Etape 1: élaboration scientifique de modèles de compétence pour la langue de scolarisation, les langues étr., math., sciences nat. Etape 2: sur la base de ces modèles de compétence, fixation par la CDIP dès 2009 de standards de performance à la fin des 4 e, 8 e, 11 e années de scolarité (selon le décompte HarmoS) Phase II Evaluation de la CDIP afin de déterminer pour quels autres domaines de formation des standards (de type a ou b) devront être développés à léchelon CH Phase I: /2009 Deux types de standards de formation dans HarmoS

14 Disciplines couvertes par les standards HarmoS ( priorités actuelles / compléments envisageables ) Standards de performance fondés sur un cadre de référence incluant des niveaux de compétence Langue de scolarisation (adoption probable : 19 mars 2010) Mathématiques (adoption probable : 18 juin 2009) Langues étrangères (adoption probable : 18 juin 2009) Sciences naturelles (adoption probable : 19 mars 2010) Standards déterminant certains critères en matière de contenu ou de réalisation Éducation au mouvement (liens avec projet qims / OFSPO) Éducation musicale (proposition de la NW-EDK / MHS Luzern) Compétences ICT (suggestion de lUSAM) Arts visuels ??? Autres compétences clés (coordination avec le postobligatoire)

15 Quelques exemples concrets dans le contexte international

16 Exemple : ECRIRE Production de textes dopinion COLOMBIE BRITANNIQUE Standards de formation 2002 Compétences linguistiques en enseignement immersif Français 9 e année avec quatre niveaux dexigences ECRIRE

17 Profiter du potentiel dun modèle de compétences structuré Léchelle globale à six niveaux du Cadre européen commun de référence pour les langues Conseil de lEurope, 2000 Une vision à la fois méta et très concrète permettant une multitude de développements par changement de focale

18 Elaboration de nos standards de formation

19 NiveauxNiveaux Domaines thématiques Dimensions daction 1. Construction dun modèle de compétences tridimensionnel

20 Espace et formes Fonctions Grandeurs et mesure... ASPECT DE COMPETENCE DOMAINES MATHEMATIQUES Niveau de compétences Modéliser Appropriation Utilisation de techniques... Situation, tâche appelée item HarmoS : conception des modèles de compétences / 2. Les niveaux de compétence

21 Aspects et thèmes retenus en Sciences Naturelles + Planète Terre Mouvement, force et énergie Lumière et son ; réglage et contrôle Matières Plantes et animaux Espaces vivants Développements Humain et santé Humain et nature Nature et technique / perspectives Éveiller lintérêt, la curiosité Interroger et enquêter/rechercher Développer, mettre en valeur des infos Ordonner, structurer, modéliser Estimer et évaluer Développer et mettre en oeuvre Communiquer et échanger Travailler de manière autonome Rendre compte

22 Validation du modèle de compétence

23 Exemple ditem : Où y a-t-il beaucoup deau, où y a-t-il peu deau ? -Remplir le tableau (temps = 2 minutes) Où ? Dans quoi ?Enormément d'eauBeaucoup d'eauPeu d'eauPas d'eau Dans un lac Dans une pierre Dans l'essence Dans une pomme Dans le bois d'un arbre de la forêt Dans une poutre d'une maison Dans notre corps

24 Exemple ditem : Que se passe-t-il avec leau ? -Matériel : un verre deau, une serviette en papier, un bloc de mousse, un papier plastifié -Consigne : Verse une cuillère deau sur chaque matière et observe ce qui se passe. Ecris et dessine ce que tu observes. Serviette en papier Mousse Papier plastifié

25 Standards pour le secondaire 2

26 Thèses de R. Dubs -Thèse 1 : Avant de développer des standards, il faut établir une base conceptuelle claire et préparer les enseignants aux nouvelles formes d'enseignement induites par l'existence de standards. -Thèse 2 : Des standards doivent être développés pour toutes les disciplines. -Thèse 3 : Définir des standards minimaux qui garantissent les conditions minimales égales pour tous les élèves ainsi que la liberté de l'enseignement. -Thèse 4 : Si l'homogénéisation de l'enseignement gymnasial est effectuée à un niveau élevé des objectifs minimaux, les examens d'entrée dans les Hautes écoles ne se justifient plus.

27 Thèses de R, Dubs - Thèse 5 : De bonnes conditions pour les standards ne reposent que sur des réflexions curriculaires approfondies. - Thèse 6 : Seuls de bons tests, résultats de la définition de standards, permettent d'éviter le "Teaching to the test". - Thèse 7 : Au moins cinq ans sont nécessaires pour entamer le processus de développement de standards au secondaire 2. Il faut viser l'échelon national.

28 (5.3) A partir d'HarmoS (modèles de compétences et standards de formation) et des autres cadres de référence (plans détudes régionaux), il faudra encore, dans une réflexion nationale, concevoir deux catégories dinstruments permettant de contrôler les compétences des élèves (notamment des tests de référence) : lune, à léchelon national, sous la responsabilité de la CDIP, pour évaluer le système sur le plan national et le plan régional ou cantonal dans le cadre du monitorage de léducation; lautre, au niveau des régions linguistiques et sous leur responsabilité, pour évaluer les élèves en leur faisant passer des épreuves de réfé- rence et pour prévoir un encouragement adapté à chacun d'entre eux. (5.4) Aucun instrument servant au classement des écoles (ranking) ne sera tiré d'HarmoS ou dautres cadres de référence. (5.5) Aucun instrument servant à évaluer les performances des enseignan- tes et enseignants ne sera tiré d'HarmoS ou dautres cadres de référence. Décision de mise en œuvre, du

29

30 Déclaration du 15 avril 2005 Mise en œuvre dune Convention scolaire romande, - instituant et renforçant un Espace romand de la formation -…et de lexcellence -réalisant un Plan détudes romand - soumise aux parlements cantonaux

31 en édictant un Plan détudes romand (PER) en mesurant latteinte des objectifs du PER par des épreuves romandes en améliorant linformation sur les connaissances et compétences des élèves (profils de connaissance / compétence) Pourquoi une convention scolaire romande ? Pour renforcer la qualité de lEcole romande:

32

33 nouveaux articles constitutionnels (cf. votation populaire du 21 mai 2006) accord intercantonal sur lharmoni- sation de la scolarité obligatoire en Suisse (accord HarmoS de la CDIP) Pour que la Suisse romande joue un rôle déterminant dans la mise en place de la future coordination suisse: Pourquoi une convention scolaire romande ?

34 Merci de votre attention !

35 Les domaines de coopération obligatoire (art. 3) Moyens denseignement et ressources didactiques Début de la scolarisation Domaines de coopération obligatoire (art. 3) Durée des degrés scolaires Harmonisation des plans détudes Tests de référence sur la base des standards nationaux Portfolios nationaux et/ou internationaux

36 Les domaines de coopération obligatoire (art. 3) Profils de connaissance – compétence Formation initiale des enseignants Domaines de coopération obligatoire (art. 11) Formation continue Epreuves romandes Formation des cadres

37 Principales étapes ayant conduit à la convention Annonce de la création dun Espace romand de la formation ( Déclaration politique du ) Préparation de lAccord HarmoS (CDIP) ère rencontre des Chefs de DIP romands Naissance de la coordination scolaire romande 1ère rencontre des Chefs de DIP romands Naissance de la coordination scolaire romande Nouveaux statuts de la CIIP Publication de deux Déclarations politiques sur les finalités et objectifs de lécole publique Publication de deux Déclarations politiques sur les finalités et objectifs de lécole publique Début des travaux de rédaction dun plan détudes commun par six cantons romands (BE-JU-NE- FRI-VS-GE)

38 Principales étapes ayant conduit à la convention Nouveaux articles constitutionnels sur léducation (votations du ) Nouveaux articles constitutionnels sur léducation (votations du ) Consultation large sur lavant-projet de Convention ( ) Consultation large sur lavant-projet de Convention ( ) Phase de ratification de la Convention dans les parlements cantonaux Entrée en vigueur envisageable Entrée en vigueur envisageable

39 Plans détudes régionaux Les projets en cours Entrée en vigueur: 2010 Plan détudes romand PER (CIIP) 2005: avis positifs lors de la consultation sur les principes 9 mars 2006: décision pour développer une conception 2007: début des travaux délaboration du plan détudes Lehrplan Deutschschweiz (D-EDK) Plan détudes cantonal TI

40

41 Le Plan détudes romand (PER)

42 Bref historique romand Coordonner les plans détudes : une tradition romande –1972 : plan détudes commun pour les degrés 1 à 4 –1979 : plan détudes commun pour les degrés 5 et 6 –1986 : plan détudes commun pour les degrés 7 à 9 –1989 : principaux objectifs dapprentissage pour les degrés 1 à 6 –1999 à 2003 : élaboration dun plan cadre romand –2004 : consultation et modifications du plan cadre –2005 : projet de plan détudes commun aux cantons de BE, JU, NE, FR, rejoints ensuite par VS, GE, VD : réalisation –Septembre 2007 : reprise par la CIIP du plan détudes commun destiné à devenir le plan détudes romand –Janvier 2008 : remise dune première version à la CIIP non contraignants

43 Historique - Mise en route et déroulement global du projet Constitution dun groupe de pilotage BEJUNEFRI (mai 2005) Préparation et lancement des opérations (mai 2005 à mars 2006) Réalisation des travaux décriture (mars 2006 – mai 2007) Relectures et améliorations (juin - novembre 2007) Journée finale de discussion (30 novembre 2007) Remise de la version 1.0 du PER : 31 janvier 2008 Relectures, améliorations et examen par les divers organes : février – juillet Elaboration de la version 1.2 (version de consultation)

44 Rôle du PER Plan détudes romand Les enseignant-e-s sont les destinataires prioritaires PER = cadre de référence proposant une vue densemble des contenus et apprentissages (= tout ce que les élèves doivent aborder en classe) Organisation de lenseignement Planification des contenus abordés et des attentes fondamentales associées Utilisation des ressources et des moyens denseignement Situer les apprentis- sages dans le cadre du projet de formation de lélève

45 Architecture générale Le projet de PER comprend les parties suivantes : Déclaration de la CIIP concernant les finalités et objectifs de lécole publique Présentation générale Description, pour chaque domaine, par cycle, comprenant les visées prioritaires du domaine et les commentaires généraux la description de la progression des apprentissages, des attentes fondamentales et des indications pédagogiques Introduction Partie centrale LanguesMathé- matiques et Scien- ces de la nature Sciences de lHom- me et de la Société ArtsCorps et Mou- vement Forma- tion générale (trans- versal) Domaines

46 Organisation des domaines Cycles pluriannuels - Modalités de description de la progression des apprentissages Cycle 1 Ecole enfantine Selon HarmoS : degrés re – 2 e Primaire Selon HarmoS : degrés 3-4 Cycle 2 3 e – 4 e Primaire Selon HarmoS : Degrés e – 6 e Primaire Selon HarmoS : Degrés 7-8 Cycle 3 7 e Selon HarmoS : degré 9 8 e Selon HarmoS : degré 10 9 e Selon HarmoS : degré 11

47 Organisation des domaines Modalités de description des attentes fondamentales –attentes pour le cycle (à atteindre au plus tard fin 2 e, fin 6 e, fin 9 e ) –un seul niveau dattentes décliné pour les cycles 1 et 2 –un à trois niveaux dattentes déclinés pour le cycle 3, selon les disciplines (niveau 1 = fondamental, 2 = moyen, 3 = élevé) Différenciation des niveaux dattentes fondamentales au cycle secondaire 3 niveaux dattentesFrançais Allemand Mathématiques 2 niveaux dattentesAnglais, sciences de la nature, histoire, géographie 1 niveau dattenteDomaines Arts, Corps et mouvement, Formation générale

48 Organisation des domaines Visées prioritaires Langues Mathéma- tiques et Sciences de la nature Maîtriser la lecture et lécriture et développer la capacité de comprendre et de sexprimer à loral et à lécrit en français Découvrir les mécanismes de la langue et de la communication Développer des compétences de communication opérationnelle dans plusieurs langues Construire des références culturelles et utiliser les médias, limage et les technologies de linformation et de la communication Se représenter, problématiser et modéliser des situations et résoudre des problèmes en construisant et en mobilisant des notions, des concepts, des démarches et des raisonnements propres aux mathématiques et aux sciences de la nature dans les champs des phénomènes naturels et techniques, du vivant et de lenvironnement, ainsi que des nombres et de lespace

49 Organisation des domaines Les réseaux dobjectifs dapprentissage - Mathématiques

50 Organisation des domaines Les réseaux dobjectifs dapprentissage - Mathématiques 1 er cycle Espace 2 e cycle CoeurComposantes

51 Organisation des domaines Objectifs dapprentissage Compétence centrale visée Composantes explicitant la compétence centrale La progression des apprentissages Les attentes fondamentales Les indications pédagogiques décrit le profil de la progression des apprentissages décrit les connais- sances et compétences à acquérir fournit des exemples illustrant les apprentis- sages décrits déclinent les acquisi- tions essentielles néces- saires à la suite du par- cours scolaire doivent être mesura- bles et évaluables doivent être atteintes au cours mais au plus tard à la fin du cycle fournissent des conseils signalent des difficul- tés ou des obstacles à lapprentissage précisent le sens et les intentions péda- gogiques de certains éléments

52 Illustration / Arts

53 Organisation des domaines Liens à lintérieur des domaines –entre différentes parties dune discipline –entre disciplines dun même domaine Liens entre domaines –entre deux ou plusieurs domaines ou disciplines –entre un domaine et celui de la Formation générale Liens

54 Domaine de la Formation générale : spécificités Statut particulier de ce domaine Description des missions éducatives et dinstruction qui font partie depuis longtemps du mandat de lécole Caractère transversal les domaines disciplinaires contribuent chacun à la Formation générale, et réciproquement Formation générale : nest pas une « discipline » denseignement prise en charge par les domaines disciplinaires exemple : éducation à lenvironnement pris en charge par les Sciences de la nature (dans MSN) et par la géographie (dans SHS) possibilité pour les cantons dune intégration de FG adaptée à leur contexte

55 Organisation du domaine de la Formation générale La formation générale recense et structure les principales thématiques en lien avec les valeurs éducatives communes visées par lécole publique Les particularités : –Ecriture différente de celle des autres domaines –Objectifs particuliers visés déclinés en lieu et place dattentes fondamentales (sauf pour MITIC) –Liens avec les autres domaines et avec les capacités transversales Principales thématiques : –Prévention et santé –Projets personnels et collectifs - Orientation scolaire et professionnelle –Education aux médias et aux nouvelles technologies (MITIC) –Education aux citoyennetés –Education à lenvironnement (et au développement durable)

56 Formation générale - Illustration

57 Liens entre attentes fondamentales et standards nationaux Par rapport aux futurs standards nationaux, les attentes fondamentales du projet de plan détudes romand –devront être coordonnées avec les futurs standards examen détaillé nécessaire dès que les standards seront adoptés adaptations éventuelles Les attentes fondamentales du PER pourront servir de base à lélaboration dépreuves de référence régionales N.B. Le rôle des standards nationaux par rapport aux attentes du projet de plan détudes romand doit encore être clarifié

58 En conclusion… Le Concordat HarmoS et la Convention scolaire romande nentraînent pas dunifi- cation ou duniformisation des systèmes sco- laires. Mais dune certaine manière, ils réinventent le fédéralisme scolaire suisse, dont on aurait enlevé tout aspect obsolète, illogique et contraire aux intérêts des usagers.

59

60


Télécharger ppt "Accord HarmoS – Convention scolaire romande – Plan détudes romand Conférence-débat organisée par la SENS Neuchâtel, 3 septembre 2008 Présentation de MM."

Présentations similaires


Annonces Google