La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les orientations de la politique de prévention de la perte dautonomie des personnes âgées.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les orientations de la politique de prévention de la perte dautonomie des personnes âgées."— Transcription de la présentation:

1 Les orientations de la politique de prévention de la perte dautonomie des personnes âgées.

2 2 Contexte Gir 5 et 6 Autonomes Gir 1 à 4 Dépendants Allocation personnalisée dautonomie Action sociale des caisses de retraite Depuis 2005, laction sociale sest recentrée sur la prévention de la perte dautonomie, dans le contexte du partage de compétences avec les Conseils Généraux : Objectif de la politique daction sociale de la branche retraite : concevoir et mettre en œuvre une politique de prévention et daccompagnement qui permette de proposer des réponses diversifiées aux besoins des retraités en fonction de leur niveau de fragilité.

3 3 Le cadre dintervention de la politique de prévention de la perte dautonomie Une politique de prévention articulée autour de trois niveaux dintervention : - Une offre de prévention autour du « bien vivre sa retraite » centrée sur linformation et le conseil, > cible : ensemble des retraités. - Une offre de prévention collective au moyen dactions collectives et dateliers collectifs de prévention organisée en partenariat inter-régimes et réalisée par des opérateurs de prévention, > cible : retraités confrontés à des premières difficultés. - Une offre de prise en charge globale du maintien à domicile à travers une évaluation globale des besoins et loctroi dun Plan dActions Personnalisé, > cible : retraités fragilisés.

4 4 La mise en œuvre de cette politique se fait dans un contexte marqué par les orientations suivantes : - Faire de lAssurance Retraite lacteur central de la coordination des politiques de prévention de la perte dautonomie (dans une approche inter-régimes et inter-branches et en partenariat avec les acteurs nationaux et locaux de la prévention), - Proposer des réponses en matière de prévention à lattention de lensemble des retraités et diversifier les interventions en fonction dune analyse objectivée de la fragilité des personnes âgées, - Développer le repérage des situations de fragilité et mettre en œuvre des parcours attentionnés associant les différents métiers des Carsat. Le cadre dintervention de la politique de prévention de la perte dautonomie

5 5 Premier niveau : informer sur les effets du vieillissement Ce premier niveau repose sur une politique dinformation et de communication ciblée sur le vieillissement sous tous ses aspects, élaborée de façon partenariale avec les acteurs engagés sur la prévention. Il sagit ainsi en premier lieu, de mieux informer les retraités sur limpact du vieillissement et les bons comportements susceptibles daméliorer la qualité de vie et de protéger lautonomie. Une politique de prévention à trois niveaux

6 6 Information sur les bons comportements de prévention par rapport aux facteurs de risques affectant les personnes âgées : alimentation, sommeil, activité physique adaptée, attitude en cas de canicule, etc. Information sur la prévention santé : orientation dans le système de soins, importance de la coordination, etc. Information sur le logement et les adaptations que les effets du vieillissement peuvent rendre nécessaires. Information générale et nationale sur les acteurs du maintien à domicile et de la prévention. Une politique de prévention à trois niveaux

7 7 Second niveau : développer les actions collectives Lobjectif consiste à donner la priorité au développement dactions collectives de prévention en lien avec les autres régimes de protection sociale (RSI, MSA) au moyen de structures communes inter-régimes de coordination. Pour œuvrer au développement de ces actions collectives, la CNAV travaille avec la CNAMTS (plan PAPA) sur la labellisation de programmes nationaux de prévention. En complément, lAssurance Retraite contribue au financement de ces actions pour retraités du Régime Général, relevant des GIR 5 et 6, et dont les ressources correspondent au barème de prise en charge de lAction sociale. Une politique de prévention à trois niveaux

8 8 Les actions collectives concernent : Les ateliers collectifs : ce sont des ateliers dynamiques qui ont pour objectifs de prévenir la perte dautonomie et de permettre aux retraités dacquérir les bons réflexes en termes de nutrition, de mémoire, déquilibre, dactivité physique… Les actions collectives autour du lien social (actions intergénérationnelles, rupture de lisolement…) en lien avec différents partenaires (CCAS – Centres sociaux, CLIC …). Une politique de prévention à trois niveaux

9 9 Troisième niveau : une prise en charge personnalisée pour les publics les plus fragiles Une évaluation globale des besoins des plus fragiles en préalable à lattribution dune ou de plusieurs prestations dans le cadre dun Plan dactions personnalisé (PAP). Le troisième niveau de la politique de prévention de la perte dautonomie de lAssurance retraite consiste ainsi à accompagner le retraité de façon personnalisée en prenant en compte lensemble des dimensions du maintien en autonomie : aide ménagère, portage de repas, transport, adaptation du logement, etc. Une politique de prévention à trois niveaux

10 10 Lévaluation consiste à identifier les fragilités et les besoins des retraités afin dy apporter des réponses en termes de prestations, dactions de prévention et de conseils. Ces réponses et solutions diversifiées sont formalisées dans un Plan dActions Personnalisé (PAP). Ce PAP est déterminé en fonction de lévaluation des besoins réalisée par lévaluateur. Il a également un caractère négocié avec le retraité (et avec sa famille le cas échéant) puisque celui-ci doit être en accord avec les actions et prestations qui lui sont proposées dans le cadre de son PAP. Une politique de prévention à trois niveaux

11 11 Laide au retour à domicile après hospitalisation (ARDH), un dispositif de prise charge durgence ponctuel reposant sur : une évaluation des besoins réalisée à lhôpital, une coordination pilotée par le Service Social Régional, une intervention limitée à trois mois, une consolidation de la santé et de lautonomie assurée pour la plupart des retraités. Laide aux situations de rupture (ASIR), un dispositif de prise charge limité à trois mois, également piloté par le Service Social Régional, en cas : de placement du conjoint en institution, de perte dun proche, de déménagement. Une politique de prévention à trois niveaux

12 12 Logement et cadre de vie 3 niveaux dinterventions en fonction des besoins du retraité : - sensibilisation à la prévention des chutes et accidents domestiques, - préconisation et financement daides techniques (Kit prévention), - subvention de travaux damélioration du logement (Aide à lhabitat). Le partenariat avec lANAH : - harmonisation des pratiques, - information des acteurs et des personnes retraitées sur les aides, - cofinancement de travaux damélioration du logement, - signalement à lAnah des situations de précarité énergétique repérées par les évaluateurs. Lévolution du dispositif daide au logement et cadre de vie a permis dapporter une prise en charge globale et coordonnée, adaptée aux besoins des personnes retraitées. La place du logement dans la politique de prévention

13 13 Contribution au développement dune gamme de lieux de vie collectifs 3 axes stratégiques (circulaire du 26 avril 2010) : - aider les structures permettant lamélioration de la vie sociale et la prévention de la perte dautonomie, - favoriser les modes daccueil intermédiaires entre lhabitat individuel et lhébergement collectif en institution par la création de différentes formes de logements regroupés, - soutenir le développement dun cadre de vie de qualité au sein des EHPA, notamment en amplifiant la rénovation de logement-foyer. Principes directeurs : une réponse aux besoins locaux, une offre de proximité, la conservation du lien avec lenvironnement social, un projet de vie sociale centré sur la prévention de la perte dautonomie, des prestations de qualité à des tarifs adaptés, un cadre architectural de qualité, adapté, dans une démarche de développement durable. Le développement des lieux de vie collectifs

14 14 Pour la Carsat Nord-Est Total des dépenses daction sociale en 2012 : 28,7 millions deuros, répartition selon les principaux postes suivants : aide au maintien à domicile : 22 millions deuros, évaluation globale des besoins : 1.6 millions deuros, lieux de vie collectifs : 5.1 millions deuros, Evaluations globales réalisées :12 259, Plan dActions Personnalisé (PAP) : , Aides au Retour à Domicile après Hospitalisation (ARDH) : 4 089, Aides liées à lhabitat : 734 bénéficiaires. Les chiffres clés de laction sociale


Télécharger ppt "Les orientations de la politique de prévention de la perte dautonomie des personnes âgées."

Présentations similaires


Annonces Google