La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dix espèces à surveiller au courant des prochaines semaines 2 ième partie BUTOR DAMÉRIQUE GALLINULE DAMÉRIQUE GUIFETTE NOIRE MAROUETTE DE CAROLINE RÂLE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dix espèces à surveiller au courant des prochaines semaines 2 ième partie BUTOR DAMÉRIQUE GALLINULE DAMÉRIQUE GUIFETTE NOIRE MAROUETTE DE CAROLINE RÂLE."— Transcription de la présentation:

1 Dix espèces à surveiller au courant des prochaines semaines 2 ième partie BUTOR DAMÉRIQUE GALLINULE DAMÉRIQUE GUIFETTE NOIRE MAROUETTE DE CAROLINE RÂLE DE VIRGINIE TROGLODYTE DES MARAIS GRANDE AIGRETTE MARTINET RAMONEUR MOQUEUR POLYGLOTTE PERDRIX GRISE

2 BUTOR DAMÉRIQUE : Nicheur migrateur. Nombre dœufs 3-5. Début de lincubation, dès le 1 er œuf. Durée de lincubation jours. Séjour au nid de 7 à 14 jours. Indices de nidification, début mai au 21 août.. Le Butor dAmérique est un oiseau solitaire et discret, surtout actif entre le crépuscule et laube. Toutefois, en période délevage des jeunes, on peut le voir fréquemment chasser le jour. Le nid, construit directement sur le sol ou sur une plate-forme peu élevée au-dessus de leau ou de la boue, est constitué de quenouilles séchées, de roseaux et de joncs. Le Butor dAmérique est ventriloque et sa voix caverneuse rappelle le bruit de succion dun pieu quon tente dextirper de la boue. Fait étonnant, par temps idéal, ces sons émis grâce à plusieurs contorsions de lœsophage peuvent être perçus par loreille humaine à plus dun kilomètre. CHANT: Le chant du Butor d'Amérique est souvent entendu à l'aube et au crépuscule, venant des roselières denses. Les sons sont très étranges « oonk-a-lunk ». Son chant permet de le localiser.

3 GALLINULE DAMÉRIQUE : Nicheur migrateur. Nombre dœufs 5-9. Début de lincubation, 1 re couvée: dès le premier œuf; autres couvées: dès la moitié de la ponte. Durée de lincubation jours. Indices de nidification, début mai au 7 septembre. Le nid consiste en une plate-forme de végétation aquatique. Il est habituellement placé dans la végétation émergente dun marais. Lasynchronisme de la deuxième couvée occasionne une compétition pour les plus jeunes, chez les petits dune même nichée. Les adultes usent de mesures dissuasives envers les poussins les plus gros afin de limiter la compétition. Les poussins les plus costauds peuvent très bien se nourrir seuls. Le nid est souvent construit parmi une colonie de quenouilles. En dépit du caractère discret de lespèce, il est assez facile de confirmer sa nidification. Ceci sexplique par le fait que la gallinule a souvent tendance à se nourrir dans un milieu découvert. CHANT: Elle émet des gloussements rapides et répétés, souvent en vol, et surtout la nuit, au printemps.

4 GUIFETTE NOIRE : Nicheur migrateur. Nombre dœufs 3, rarement 2 ou 4. Début de lincubation, dès le 1 er œuf. Durée de lincubation jours. Indices de nidification, 21 avril au 15 août. La Guifette noire se reproduit dans les marais, les étangs, les marécages et les bords des lacs ou des rivières. On peut souvent voir le mâle offrir un poisson à sa compagne au début de loccupation du territoire convoité pour y nicher. Des feuilles mortes, des quenouilles sèches et autres résidus de plantes aquatiques servent à la fabrication du nid, qui est construit sur un amoncellement formant une sorte de radeau, ancré ou non, au centre duquel on retrouve une coupe où sont déposés les œufs. Lorsquun intrus sapproche des environs dune colonie, les adultes ont un comportement de défense communautaire : elles se regroupent et pourchassent lindésirable, exécutent des piqués sur lui, parfois accompagnés de coups de bec. CHANT: Sur les aires de reproduction, la guifette lance un cri rauque quand elle est en hauteur, qui ressemble au crissement d'un ongle sur un tableau.

5 Nicheur migrateur. Nombre dœufs Début de lincubation, avant le dernier œuf. Durée de lincubation jours. Indices de nidification, 15 avril au 7 septembre De mœurs discrètes, ces deux espèces sont plus facilement entendues que vues. La meilleure façon de détecter leur présence est de faire la repasse de leurs chants ou de les imiter. Elles nichent cachées dans des marais deau douce où pousse quenouille, carex et joncs. Recherchant des habitats identiques, le Râle de Virginie et la Marouette de Caroline se rencontrent souvent dans les mêmes marais. De plus, leurs territoires sont souvent adjacents et peuvent même se chevaucher. Leur nid est une coupe de matières végétales, le plus souvent à une hauteur de 10 à 23 cm au-dessus du niveau de leau. Les œufs de la marouette sont beaucoup plus foncés que ceux du râle! De mœurs discrètes, ces deux espèces sont plus facilement entendues que vues. La meilleure façon de détecter leur présence est de faire la repasse de leurs chants ou de les imiter. Elles nichent cachées dans des marais deau douce où pousse quenouille, carex et joncs. Recherchant des habitats identiques, le Râle de Virginie et la Marouette de Caroline se rencontrent souvent dans les mêmes marais. De plus, leurs territoires sont souvent adjacents et peuvent même se chevaucher. Leur nid est une coupe de matières végétales, le plus souvent à une hauteur de 10 à 23 cm au-dessus du niveau de leau. Les œufs de la marouette sont beaucoup plus foncés que ceux du râle! RÂLE DE VIRGINIE MAROUETTE DE CAROLINE : CHANT: Elle émet un sifflement plaintif et ascendant « ker-wheer », entendu jour et nuit. Elle lance des sortes de pleurs descendants « wee-ker » et un cri aigu et haut perché « keek » CHANT: Le cri est une série de « oink » descendants. Le chant est une autre série de « kid-kid-kidick », principalement émis pendant la période de reproduction Nicheur migrateur. Nombre dœufs Début de lincubation, entre le 2 e et 8 e œuf. Durée de lincubation jours. Indices de nidification, début mai à septembre.

6 TROGLODYTE DES MARAIS: Nicheur migrateur. Nombre dœufs 4-6. Début de lincubation, avant le dernier œuf. Durée de lincubation jours. Indices de nidification, 21 mai au 21 juillet Les mâles arrivent sur les lieux de nidification une dizaine de jours avant les femelles et profitent de ce délai pour construire plusieurs nids. Ces nids, dont lintérieur nest pas tapissé, sont situés à proximité les uns des autres. Le nid du Troglodyte des marais a la taille dun gros pamplemousse, est de forme plutôt ovale (rond chez le Troglodyte à bec court) et est le plus souvent construit dans une touffe de quenouilles, 30 à 100 cm au-dessus de leau. La femelle en choisira un et y tapissera lintérieur de matériaux avant dy déposer ses œufs. Au moment de la ponte, le mâle construira dautres nids et tentera dy attirer une autre femelle. Jusquà 50% des mâles réussissent ainsi à attirer plus dune femelle. Ceci explique pourquoi le Troglodyte des marais chante de façon si assidue tout au long de la saison, ce qui rend plus facile lattribution dun code de nidification. Les mâles arrivent sur les lieux de nidification une dizaine de jours avant les femelles et profitent de ce délai pour construire plusieurs nids. Ces nids, dont lintérieur nest pas tapissé, sont situés à proximité les uns des autres. Le nid du Troglodyte des marais a la taille dun gros pamplemousse, est de forme plutôt ovale (rond chez le Troglodyte à bec court) et est le plus souvent construit dans une touffe de quenouilles, 30 à 100 cm au-dessus de leau. La femelle en choisira un et y tapissera lintérieur de matériaux avant dy déposer ses œufs. Au moment de la ponte, le mâle construira dautres nids et tentera dy attirer une autre femelle. Jusquà 50% des mâles réussissent ainsi à attirer plus dune femelle. Ceci explique pourquoi le Troglodyte des marais chante de façon si assidue tout au long de la saison, ce qui rend plus facile lattribution dun code de nidification. CHANT: Il chante au sommet des massettes, la queue largement relevée au-dessus du dos.

7 GRANDE AIGRETTE : Nicheur migrateur. Nombre dœufs 3-5. Début de lincubation, dès le 3 e œuf. Durée de lincubation jours. Indices de nidification, 15 avril à fin août. La Grande Aigrette na jamais été confirmée nicheuse dans Lanaudière. Elle est présente ici durant toute la saison de reproduction, ce qui laisse supposer quelle y niche. La Grande Aigrette fréquente divers milieux : marais et marécages, prairies humides, rives des lacs et cours deau, fossés de drainage et pâturages en régions agricoles. Elle niche habituellement non loin dans des arbres ou des arbustes. La Grande Aigrette niche en colonie avec dautres espèces coloniales (Grand Héron, Bihoreau gris, et Héron vert). Dans les colonies mixtes, les plus grosses espèces nichent dans la strate arborescente supérieure alors que les plus petites nichent plus bas. La Grande Aigrette et le Grand Héron ont tendance à nicher à découvert. En principe, leur nid est plus facilement repérable. CHANT: La Grande Aigrette émet un « CORR » bas et sonore. Quand elle est dérangée, elle pousse des cris rauques pour défendre son territoire

8 MARTINET RAMONEUR : Nicheur migrateur. Nombre dœufs 4-5. Début de lincubation, avant le dernier œuf. Durée de lincubation jours. Indices de nidification, 21 mai au 21 août. Les Martinets ramoneurs ont absolument besoin des cheminées pour se percher, car la physiologie de leurs courtes pattes les empêche de se percher sur les branches. Par contre, ils peuvent se poser sur une paroi verticale faite de pierres, de briques ou de conduits en maçonnerie avec des joints de mortier. La cheminée leur procure donc un habitat idéal. Le martinet est un oiseau facile à repérer puisquil passe le plus clair de son temps en vol. Sa nidification est cependant assez difficile à confirmer, à moins dobserver sans relâche des oiseaux et dattendre que lun deux pénètre dans une cheminée et en ressorte quelques minutes plus tard, et ce, en milieu de journée. Voir un martinet entrer dans une cheminée en fin de journée nest pas un indice de nidification puisque tous les martinets retournent à leur dortoir pour y passer la nuit. Un autre moyen efficace pour confirmer sa nidification est dobserver les oiseaux foncer dans le haut des arbres afin dy prélever des brindilles sèches pour la construction de leur nid. CHANT: Le chant du Martinet ramoneur est facilement reconnaissable une fois que vous lavez entendu. Vous serez surpris de constater à quel point vous pouvez souvent entendre la cacophonie de gazouillis aigus si vous y êtes attentif.

9 MOQUEUR POLYGLOTTE : Nicheur migrateur. Nombre dœufs 3-5. Début de lincubation, dès le dernier œuf. Durée de lincubation jours. Indices de nidification, 7 mai au 7 septembre. Lhabitat préféré de lespèce est constitué de pelouses entourées de haies, de grands arbres et de massifs darbustes. Ce paysage artificiel se retrouve tant dans les petits villages, les vieilles banlieues, les cimetières, les terrains de golf ainsi que les abords des maisons de campagne. Le nid de ce moqueur est fait de branchettes, de feuilles et de radicelles. Il est souvent placé dans un conifère ou un arbuste feuillu, à une hauteur variant entre 1 et 3 m, parfois plus. Quoique peu abondant, cet oiseau est facile à détecter. Il occupe ses postes de chants (des endroits souvent bien en vue comme des fils électriques) pendant de longues périodes et y lance des appels sonores prolongés, extrêmement variés et puissants. De plus ce moqueur se nourrit à proximité des établissements humains, en particulier dinsectes terrestres et de fruits sauvages. CHANT: Le chant est constitué de longues phrases répétées, un peu gargouillantes ou flûtées.

10 PERDRIX GRISE : Nicheur résidant. Nombre dœufs Début de lincubation, dès le dernier œuf. Durée de lincubation jours. Indices de nidification, 7 mai au 15 octobre. La Perdrix grise est une espèce de milieux ouverts. Elle fréquente essentiellement les champs agricoles. Durant la saison de reproduction, elle vit surtout dans des prés où lherbe nest guère plus haute que sa tête et où lon trouve des haies-refuges et des espaces dénudés à proximité. Durant la période qui nous intéresse, cette espèce grégaire devient monogame et territoriale. La femelle construit seule le nid qui consiste en une dépression dans un sol sec, quelle tapisse de quelques brindilles. Pendant la ponte, la femelle recouvre dherbe ses œufs pour diminuer le risque de prédation. Les poussins sont nidifuges, ils quittent le nid quelques heures après leur éclosion et savent déjà se cacher pour échapper aux prédateurs. Ils commencent à voler au bout de 10 à 12 jours seulement. Quand un danger les menace, homme ou animal, ils se plaquent au sol et demeurent immobiles pendant que leur mère fait un petit vol et retombe en feignant dêtre blessée (code confirmé DD) en trainant de laile. Le prédateur se pourlèche déjà les babines en voyant cette proie facile, il la suit jusquà ce que la perdrix lait emmené loin de ses petits et senvole pour de bon. La ruse nest pas nouvelle, mais elle marche à tous les coups. CHANT: Elle émet la nuit un « kirr-ik » et un « pitt pitt pitt » d'alarme lorsqu'elle est inquiète. Elle est bruyante lors des vols en groupes

11 INFORMATIONS, QUESTIONS, AIDE ! EN TOUT TEMPS VOUS POUVEZ COMMUNIQUER AVEC Raymond Piché Responsable régional Région # 8-Lanaudière Atlas des oiseaux nicheurs du Québec Tél : (450) ou Consultez le calendrier de nidification sur le site de lAtlas Vous trouverez la capsule sur le site de la SOL Réalisation graphique, Francine Piquette


Télécharger ppt "Dix espèces à surveiller au courant des prochaines semaines 2 ième partie BUTOR DAMÉRIQUE GALLINULE DAMÉRIQUE GUIFETTE NOIRE MAROUETTE DE CAROLINE RÂLE."

Présentations similaires


Annonces Google