La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Comprendre La Théorie du Genre Ou lEtude de Genre Conférence du 16 mars 2014 à 14h00 au 02 rue Paul Sabatier 37300 Joué-Lès-Tours.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Comprendre La Théorie du Genre Ou lEtude de Genre Conférence du 16 mars 2014 à 14h00 au 02 rue Paul Sabatier 37300 Joué-Lès-Tours."— Transcription de la présentation:

1 Comprendre La Théorie du Genre Ou lEtude de Genre Conférence du 16 mars 2014 à 14h00 au 02 rue Paul Sabatier Joué-Lès-Tours

2 SOMMAIRE Définition de la théorie du genre Doù vient la théorie du genre ? Quel est le projet de loi du gouvernement à ce sujet ? Quels sont les éléments déjà mis en place ? La théorie du genre à Tours et ses environs Quels sont les impacts possibles sur nos enfants et quen pensent les psys ? Quen est-il des autres pays européens ? Quels sont les recours possibles ? Conclusion et Informations importantes Débat : Questions - Réponses

3 Quest-ce que la théorie du genre ? DEFINITION Cest la théorie selon laquelle il y a une différence entre dune part lidentité sexuelle au sens biologique du terme et dautre part lidentité sexuelle pratiquée (hétérosexuel, homosexuel, bisexuel, transexuel…) choisie et vécue par chaque individu, le sexe dune personne étant alors considéré comme étant construit socialement et culturellement.

4 Doù vient la théorie du genre ? Les toutes premières études de genre naissent sous la plume d'un sexologue et psychologue néo- zélandais, John Money. C'est lui qui, en 1955, définit le genre comme la conduite sexuelle qu'on choisira d'habiter, hors de notre réalité corporelle. Idéologie issue de la révolution sexuelle occidentale et du milieu féministe radical américain, la théorie du genre a pour égérie et grande prêtresse Judith Butler à lorigine du premier ouvrage sur « The gender studies » dans les années 70. En substance, elle postule que lon ne nait ni homme ni femme mais quon le devient culturellement. Mais cest avant tout Simone de Beauvoir qui a résumé ce principe en 1949 avec sa célèbre phrase : « On ne naît pas femme, on le devient ». Cette étude est imposée aujourdhui dans les textes de loi, au niveau international, par lONU allant jusquà faire du chantage aux pays qui la refuseraient en les privant daides. Déclaration de lONU à la conférence de Pékin en Septembre 1995, déclaration 38 : «Par la présente, en tant que gouvernements, nous adoptons le programme daction suivant et nous nous engageons à lappliquer, en veillant à ce quune perspective de genre se reflète dans toutes nos politiques et tous nos programmes ».

5 Quel est le projet de loi du gouvernement ? Cest le projet de loi dorientation et de programmation pour la refondation de lÉcole de la République Loi n° du 08/07/2013 parue dans le journal officiel du 09/07/2013 : Cette loi a été adoptée par le Sénat en seconde lecture le mardi 25 juin 2013 Le texte voté étant conforme à celui issu de lAssemblée nationale, la loi est donc définitivement adoptée par le Parlement

6 Amendement au projet de loi La commission des affaires culturelles de lAssemblée Nationale a adopté, le 19 mars 2013, lamendement AC 421 de Mme Martine Faure, députée SRC de la 12 ème circonscription de la Gironde. Celui-ci a été présenté par une députée PS Julie SOMMARUGA, le 28 février 2013, précisant que léducation à légalité de genre devient une mission à part entière de lécole élémentaire. Voici ce quelle dit : « Cet amendement a pour objet lintégration dispensée dans les école élémentaires dune éducation à légalité entre les femmes et les hommes et à la déconstruction des stéréotypes sexués ». Il sagit de substituer à des catégories telles que le « sexe » ou la « différence sexuelle », qui renvoient à la biologie, le concept de genre, qui montre que les différences entre les hommes et les femmes ne sont pas fondées sur la nature, mais sont historiquement construites et socialement reproduites. » Cet amendement a par la suite été retiré par le Sénat, suite au tollé quil a déclenché.

7

8 Quest-ce que lenseignement moral et civique ? Vincent PEILLON a annoncé, le 22 avril 2013 lors dun entretien pour le journal Le Monde un programme de : 36 heures par an (à raison d1 heure par semaine) denseignement moral et civique au primaire à partir de Extrait du rapport (préface) : « le socle des valeurs communes comprend la dignité, la liberté, légalité, notamment entre les filles et les garçons, la solidarité, la laïcité, lesprit de justice, le respect et labsence de toute forme de discrimination ».

9 Quest-ce quune morale laïque ? Quest-ce que la morale ? La morale est un ensemble de règles ou préceptes relatifs à la conduite. Ces règles reposent sur la distinction entre les valeurs fondamentales : le bien et le mal. Quest-ce que la laïcité ? La laïcité, ou sécularisme, est le principe de séparation de lEtat et de la religion. Par extension, laïcité et sécularisme désignent également le caractère des institutions publiques ou privées, qui sont indépendantes du clergé. Donc une morale laïque, à contrario dune morale engagée, serait une morale commune qui se présenterait comme évidente et sidentifierait dans une large mesure à des normes de civilité.

10 La morale laïque de Peillon lest-elle vraiment ? Et bien non, il sagit clairement dune morale engagée dans la lutte contre lhomophobie (non pas en luttant contre les stéréotypes sexués mais en imposant lhomosexualité comme norme). Dans une démo­cratie laïque et plu­ra­liste, comme la France prétend lêtre, on est censé prendre acte du « fait du plu­ra­ lisme moral». On est supposé recon­naître quil ny a pas dunanimité sur la question de savoir comment chacun doit conduire sa propre vie du moment quil ne nuit pas aux autres. Toute ten­tative, par lÉtat, dimposer une concep­tion de la vie comme bonne pourrait être perçue comme une forme de tyrannie.

11 Quest-ce que légalité entre les filles et les garçons ? Pour enseigner cette égalité hommes-femmes, le gouvernement a mis à disposition des professeurs un ABCD de légalité. A lorigine de cet ABCD, Vincent Peillon fit appel à Michel Teychenné (à lorigine de lorganisation Homosexualité et Socialisme) pour établir un rapport sur les discriminations à lencontre des LGBT (« Discrimination LGBT - Phobes, états des lieux et recommandations - Juin 2013 »). En parallèle, le 16 mai 2013, le SNUIPP, principal syndicat enseignant du premier degré a présenté un rapport intitulé « Eduquer contre lhomophobie dès lécole primaire » avec une préface de M. Teychenné. Cet ABCD est disponible sur le site internet de léducation nationale. Dans la rubrique « ressources documentaires », est disponible la Convention interministérielle pour l'égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif ( ). Voici ce quon y trouve en page 2 : « Léducation à la sexualité, dans toutes ses dimensions, soit assurée pour les filles et les garçons. Les savoirs scientifiques issus des recherches sur le genre, les inégalités et les stéréotypes doivent nourrir les politiques publiques mises en place pour assurer légalité effective entre filles et garçons ».

12 Quels sont les savoirs scientifiques issus des recherches sur le genre ? Le genre est un concept utilisé en sciences sociales pour désigner les différences non biologiques entre les femmes et les hommes : cest létude du genre (« gender studies »). Ces recherches veulent démontrer que le sexe biologique ne suffit pas à faire un homme ou une femme, et que les normes sociales y contribuent. Lenseignement de létude de genre se base donc sur une idéologie ! Les sciences sociales sont des sciences humaines et peuvent donc être sujettes à interprétation. Il sagit de sociologie, de psychologie sociale, dethnologie … Elles mettent en œuvre des mesures subjectives, ce sont des mélanges de savoirs et didéologies.

13 Est-ce à lécole dapprendre à nos enfants comment construire leur identité sexuelle ? Et cela sans que les parents en soient clairement informés et pire encore puisque cela va à lencontre des valeurs morales et/ou religieuses de nombreuses familles ! Quelque chose daussi intime dépend étroitement du code de valeurs et de la moralité de chaque famille, et par conséquent doit être laissé aux soins des parents. De plus, les parents ont la priorité sur les enseignants concernant léducation de leurs enfants. Déclaration Universelle des Droits de lHomme Article 26 : Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre déducation à donner à leurs enfants. Convention de Sauvegarde des Droits de l'Homme et des Libertés Fondamentales Article 2 – Droit à l'instruction : L'Etat, dans l'exercice des fonctions qu'il assumera dans le domaine de l'éducation et de l'enseignement, respectera le droit des parents d'assurer cette éducation et cet enseignement conformément à leurs convictions religieuses et philosophiques.

14 Quels sont les éléments déjà mis en place ? Pour l'instant, le dispositif ABCD Egalité, conduit en partenariat avec le Centre National de Documentation Pédagogique, est en phase d'expérimentation dans plus de 600 classes (réparties dans 275 écoles) de dix académies volontaires : Bordeaux, Clermont-Ferrand, Créteil, Corse, Guadeloupe, Lyon, Montpellier, Nancy-Metz, Rouen, Toulouse. Cette phase a débuté à la Toussaint 2013 et prendra fin en mars Une généralisation est ensuite prévue en septembre 2014, après une évaluation des premiers résultats entre avril et juin Cependant, de nombreuses écoles en dehors de ces académies proposent déjà aux élèves des enseignements pédagogiques en adéquation avec cet ABCD sous forme de lecture, de vidéo, dart visuel ou de spectacle. Une campagne LIGNE AZUR a également été mise en place dans de nombreux collèges et lycées, à la demande de Vincent Peillon de « relayer cette communication avec la plus grande énergie » (dans sa lettre aux recteurs du 04 janvier 2013). Ce dispositif sadresse à tous les adolescents qui sinterrogent sur leur orientation sexuelle : homo, bi, hétéro …notez lordre indiqué.

15 Quels sont les outils pédagogiques recommandés ? LIVRES LABCD recommande une liste de de 500 ouvrages parmi lesquels on trouve : -Tous à poil -Mehdi met du rouge à lèvres -Jai deux papas qui saiment -Tango à deux papas, et pourquoi pas ? -Jean a deux mamans -Papa porte une robe VIDEOS Depuis la rentrée 2012, Tomboy fait partie du programme «École et cinéma». Un dispositif qui initie les élèves à la culture cinématographique, soutenu par le ministère de l'Éducation Nationale, le ministère de la Culture et le CNC (Centre National du Cinéma et de l'image animée) élèves des classes de CE2, CM1 et CM2 l'ont déjà visionné. Un dessin animé « Le baiser de la lune » a également été visionné par de nombreuses classes de CM2.

16 Livres

17 Livre « Mehdi met du rouge à lèvres » David DUMORTIER se présente en ces termes : « Je suis écrivain et je suis une travestie. » Il intervient aujourdhui régulièrement en milieu scolaire. Il a aborde les thèmes de lhomosexualité, du travestissement, ainsi que de lindétermination sexuelle chez lenfant et du transgenre. Il est intervenu, le 03 février 2014 dans une classe de CM1 de lécole Marcel- Lafitan de Versailles. Il fait partie de la fédération LGBT.

18 Tomboy Voici laffiche du film en Angleterre, il est bien indiqué que cest un film destiné aux adultes !

19 Ligne Azur

20 La théorie du genre à Tours et ses environs : Comme indiqué précédemment, de nombreuses écoles en dehors de ces académies tests proposent déjà aux élèves des enseignements pédagogiques en adéquation avec lABCD. A Tours et ses environs nombreux sont les élèves à avoir déjà visionné le film Tomboy. Dans certaines écoles de la région des livres très orientés sont déjà imposés (Par exemple Mademoizelle Zazie a-t elle un zizi ?) Bien que lacadémie Orléans-Tours ne fasse pas partie des académies tests, lécole élémentaire « La Blotterie » de Joué-Lès-Tours est également en test pour lABCD égalité. De plus, les élèves du collège RAMEAU à Tours ont été convié, le 13 février 2014, au spectacle « Quand même » dans le cadre dun projet éducatif pour vaincre le sexisme. Pourtant, dans un article de la Nouvelle République Indre-et-Loire du 04 février 2014, M. Antoine Destrès, directeur académique des services de lEducation nationale en Indre-et- Loire, affirme que « les ABCD de légalité ne sont pas enseignés en Indre-et-Loire ». Et lors de la réunion syndicale SNUipp – FSU – 37 du 25 février 2014 il a été dit : «Nous assumons également notre responsabilité en intervenant dans un cadre unitaire contre la montée de lextrême droite et dans le cadre des ABCD de légalité qui visent à éduquer l'égalité garçon-fille et à travers elle à lutter contre les discriminations sexuelles».

21 Ecole Elémentaire « La Blotterie » de Joué-Lès-Tours

22 Spectacle « Quand Même » à Tours La Cie Interligne qui devait présenter son spectacle Quand même au collège Rameau, à Tours, se plaint dune censure dont elle serait victime. « Il n'y a pas sujet à polémique. Le spectacle n'est pas annulé, il est reporté après les vacances scolaires » : Laurent Thieux, principal du collège Rameau, assume et signe. Cela sinscrit dans un projet éducatif pour vaincre le sexisme, il promeut lémancipation de la femme, le projet a reçu un prix national remis à Orléans en présence de Najat Vallaud-Belkacem. Laffiche de ce spectacle étant dune grande obscénité nous ne souhaitons pas la présenter (cette affiche représente le tableau « LOrigine du monde » de Gustave Courbet).

23 Quels impacts possibles sur nos enfants ? Cette théorie est une « idéologie de déconstruction de la cellule familiale traditionnelle pour laisser place à toutes les possibilités sexuelles et de famille possible » selon lavis du Docteur Pascal Trotta, médecin radiologue et spécialiste de la théorie du genre. Selon lui, le projet de loi actuel visant à ouvrir le mariage pour tous utilise la communauté homosexuelle comme un cheval de Troie pour diffuser la théorie du genre plus en profondeur dans la société et détruire ainsi le noyau familial, cellule de base de toute société. Ceux qui luttent contre cette théorie ne sont pas homophobes mais simplement des humanistes qui ont pris le temps de « réfléchir aux conséquences gravissimes de cette théorie pour lavenir de nos enfants ». Cette théorie confond les rôles sociaux traditionnels et les fonctions symboliques. Déniant la différence père/mère, elle ne permet pas à ces fonctions symboliques et donc éducatrices de sexercer. Elle ne maîtrise pas la vision que lenfant a de lhomme et de la femme, du papa et de la maman, et cest pourtant de cette vision que va dépendre lintégration de la loi par lenfant. Cela aura donc pour conséquence lapparition dadultes complètement perdus dans leur identité et « hors la loi ».

24 Quen pensent les psys ? 1- Jean-Paul Mialet : Jean-Paul Mialet est psychiatre et neuropsychologue. Dans son livre « Sex Aequo, le quiproquo des sexes », il sinquiète du mouvement dindifférenciation des sexes. Interrogé sur ce sujet par le Nouvel Observateur, Jean-Paul Mialet rappelle que « très tôt, des différences se marquent. Il ne faut pas oublier que la conscience se forme dans lexpérience des interactions du corps avec lenvironnement : deux corps différents mènent à des consciences distinctes et lon peut dire que la conscience est sexuée, comme le corps ». 2- Catherine Chabert : Psychanalyste et professeur de psychopathologie clinique à lUniversité Paris Descartes, Catherine Chabert est lauteur de « Lamour de la différence ». Elle y revient notamment sur les faux semblants autour de la notion dégalité : « au nom de légalité, la société ne favorise pas beaucoup la différenciation. Mais légalité na rien avoir avec le fait dêtre identique […] Il est très important que les différences fondamentales entre les hommes et les femmes, comme entre les pères et les mères, soient marquées. La différence permet de chercher ailleurs ce que lun na pas donné mais quun autre peut offrir, elle admet lécart et la déception, elle combat les excès délétères de lidéalisation ».

25 Quen pensent les psys ? 3- Leonard Sax : Le Dr Leonard Sax, diplômé de biologie et docteur en psychologie a travaillé dans son livre « Pourquoi les garçons perdent pied et les filles se mettent en danger » sur les différences entre fille et garçon, notamment en milieu scolaire. Dans une interview à lExpress, le Dr Sax rappelle tout dabord que différence ne veut pas dire inégalité, tout comme égalité ne signifie pas uniformité. Pour ce qui est des enfants, la différence des sexes est nécessaire et constitutive de lidentité de chacun : « en occultant ces distinctions entre sexes, on nuit à lenfant ». 4- Marie Balmary : Marie Balmary est psychanalyste et chercheur en Sciences Humaines. Dans son article « Lire la différence des sexes », elle explique que cette différence est constitutive de lindividu : « lapparition du sujet na lieu que dans la relation à un autre sujet différent de lui », ajoutant que « la différence des sexes apparaît comme le modèle premier – le paradigme – de toutes les autres situations daltérité ». Elle ajoute que « la différence des sexes est une bonne affaire pour les enfants » : elle leur donne un équilibre parce que « lenfant ne se trouve jamais en face dun couple formé de deux personnes qui aient même expérience, même compétence ».

26 Quen pensent les psys ? 4- Christian Flavigny, Pierre Lévy Soussan et Sophie Marinopoulos, pédopsychiatres : Ils sinquiètent de la diffusion de films tel que Tomboy faisant lapologie du genre, ils estiment que les « enfants et jeunes adolescents devraient être protégés d'une telle approche idéologique ». 5- Boris Cyrulnik, psychiatre et psychanalyste : Il est lauteur dun rapport gouvernemental sur le suicide des enfants. Pour lui « le genre est une idéologie. Cette haine de la différence est celle des pervers, qui ne la supportent pas. Freud disait que le pervers est celui quindisposait labsence de pénis chez sa mère. On y est ».

27 Exemple de La famille Reimer En 1966, le médecin John MONEY est contacté par un couple effondré, les époux Reimer. Ils sont parents de jumeaux âgés de 8 mois, qu'ils ont voulu faire circoncire. Hélas, la circoncision de David par cautérisation électrique a échoué, son pénis est brûlé. Brian, son jumeau, n'a, lui, pas été circoncis. Que faire de ce petit David dont la verge est carbonisée ? Money voit dans cette fatale mésaventure l'occasion de démontrer in vivo que le sexe biologique est un leurre, un arbitraire dont l'éducation peut émanciper. Il convainc les parents d'élever David comme une fille, de ne jamais lui dire - ni à son frère - qu'il est né garçon. Le médecin administre à l'enfant, rebaptisé Brenda, un traitement hormonal et, quatorze mois plus tard, lui ôte les testicules. Ses parents la vêtent de robes, lui offrent des poupées, lui parlent au féminin. Seulement, Brenda grandit douloureusement. A l'adolescence, elle sent sa voix devenir grave, confie être attirée par les filles, refuse la vaginoplastie que veut lui imposer Money. Brenda cesse d'avaler son traitement, se fait prescrire de la testostérone. Brenda se sent garçon engoncé dans un corps de fille. Effarés, les parents révèlent la vérité aux jumeaux. Brenda redevient David, il se marie à une femme. Mais les divagations identitaires ont ébranlé les garçons. En 2002, Brian se suicide. Le 5 mai 2004, David fait de même.

28 Quen est-il des autres pays européens ? Cas de la Suisse En Suisse, le fameux Plan denseignement 21 doit entrer en vigueur dès Linitiative conjointe de lOffice fédéral de la Santé Publique et du Ministère de lInstruction publique vise ainsi à instaurer des cours obligatoires déducation sexuelle, et ce dès le jardin denfants. Pour ce faire, une livraison de « kits de formation » très spéciaux devrait être effectuée auprès des enseignants de lécole maternelle et de primaire : ce nest rien de moins que des «Basler Sexboxen» («SexBox») qui doivent être distribuées. Ces kits contiennent entre autres des pénis en bois et des vagins en peluche, sans oublier des manuels encourageant les enfants à se toucher et découvrir leur propre corps et celui des autres. Pour les plus grands (cest-à-dire pour les 6-10 ans), il faut aborder les thèmes de la masturbation, des préservatifs, de lorientation sexuelle, et de la « première masturbation ou éjaculation », tandis que lon sattaquera à la contraception, à lavortement, et aux orientations sexuelles dès 13 ans.

29 Quen est-il des autres pays européens ? Cas de l'Allemagne En Allemagne un plan déducation 2015 de lidéologie arc-en-ciel a été mis en place. Dans ce plan déducation pour 2015, les écologistes et les socialistes allemands, qui nont rien à envier à leurs homologues français, expliquent que les enfants doivent apprendre à connaître et à refléter à lécole les pratiques lesbiennes, gays, des bisexuels, des transsexuels et des intersexuels. Là-aussi, la théorie du genre et léducation sexuelle à lécole suscitent bien des réactions. Des enfants écœurés sortent des classes et sont punis ! Les parents contestataires refusant que leurs enfants assistent à de tels cours ont reçu une amende et pour ceux qui refusèrent de sen acquitter 40 jours de prison !

30 Quen est-il des autres pays européens ? Cas de la Norvège Les pays scandinaves ont été les pays les plus progressistes en matière dégalité entre hommes et femmes. Ce sont eux qui sont les premiers à constater son échec. Le documentaire d'Harald EIA, diffusé en 2010, est édifiant, suite à sa diffusion létude de genre a été supprimée en Norvège. Il montre qu'en dépit des mesures politiques qui ont été prises pour instaurer l'égalité et l'indifférenciation, les hommes et les femmes ont invariablement des centres d'intérêts très différents, et ne sont pas attirés du tout par les mêmes activités ; ainsi, en Norvège, les ingénieurs restent très majoritairement des hommes (90%) et les infirmières des femmes (90%), il démontre donc linverse, à savoir que plus un pays est égalitaire et moins les filles sintéressent aux domaines techniques. Harald EIA essaie alors de comprendre cette "anomalie", dans un pays où aucune discrimination n'empêche les femmes de devenir ingénieurs et les hommes infirmiers. Et il convoque pour cela une batterie d'experts mondialement reconnus (notamment le professeur Simon Baron-Cohen, une pointure en psychopathologie du développement à l'université de Cambridge et le professeur Anne Campbell, psychologue évolutionniste de luniversité de Durham en Grande Bretagne). Ceux-ci arrivent à la conclusion que les différences de centres dintérêts entre les hommes et les femmes ont une origine innée et que nous sommes donc un mixte de nature et de culture, qu'il ne faut surtout pas oublier la biologie, qui est déterminante, tandis que les théoriciens du genre présupposent que la biologie n'a aucun rôle.

31 Quels sont les recours possibles ? Face à cela nous, parents, sommes tentés de retirer nos enfants de lécole pour leur donner une instruction à domicile, et bien cela ne sera peut-être plus possible. Car un projet de loi n°245 a été déposé au Sénat, le 18 décembre 2013, pour limiter la possibilité d'instruction obligatoire donnée par la famille à domicile aux seuls cas d'incapacité. Pour cela ils invoquent le fait que lun des buts de la scolarisation de lenfant est sa socialisation. Nous devons donc nous battre pour que cette théorie ou étude de genre ne soit pas enseignée dans nos écoles, en participant dune part aux JRE (Journée de Retrait de lEcole) et dautre part en sensibilisant nos enfants par rapport à ce sujet.JRE Nous devons rester vigilant quant aux contenus des enseignements qui seront dispensés à nos enfants et aux sorties scolaires. Il ne faut surtout pas hésiter à exprimer notre refus et notre mécontentement par écrit et à utiliser la loi. Léducation de nos enfants ne doit pas nous échapper !

32 Conclusion La théorie du genre, ou étude de genre, est clairement une idéologie qui na pas sa place à lécole. Les plus grands scientifiques sont unanimes, les comportements des hommes et des femmes sont en grande partie innés et diffèrent quelque peu selon le contexte social et culturel. Cette étude est critiquée par la majorité de lopinion (lorsquelle en est informée), par les scientifiques (notamment au CNRS en France) et par les responsables religieux. Faire labstraction de la biologie dans le comportement des uns et des autres peut donc conduire à des dérives importantes. Cette étude a clairement pour but de détruire la cellule familiale, noublions pas la morale laïque que Vincent Peillon veut nous imposer : Extrait de son livre « Refondons lécole » publié le 21 février 2013 : « Le but de la morale laïque est de permettre à chaque élève de s'émanciper, car le point de départ de la laïcité c'est le respect absolu de la liberté de conscience. Pour donner la liberté du choix, il faut être capable d'arracher l'élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel, pour après faire un choix »

33 Informations importantes La commission de lONU sur la population et le développement est en train détudier un document visant à faire bénéficier de droits sexuels et procréatifs les enfants à partir de 10 ans. Lobjectif de tout cela est, à terme, la dépénalisation de la pédophilie. A été passé sous silence par les médias le rapport de Mme Estrela sur « la santé et les droits sexuels et reproductifs ».Ce rapport a été adopté, par le Parlement Européen et la Commission des Droits de la Femme à 19 voix contre 15 le 26 novembre Voici ce quon y trouve à larticle 53 : «souligne que léducation sexuelle doit inclure des informations non discriminatoires et donner une image positive des personnes LGBTI, afin de soutenir et de protéger effectivement les droits des personnes LGBTI». Sans oublier la fameuse lettre aux recteurs de Vincent Peillon du 04 janvier 2013 : « La lutte contre lhomophobie en milieu scolaire, public comme privé, doit compter au rang de vos priorités ». Et « je souhaite que vous accompagniez et favorisiez les interventions en milieu scolaire des associations qui luttent contre les préjugés homophobes ».

34 La théorie du genre nest donc rien dautre que la valorisation des pratiques homosexuelles ! Ny a-t il pas plus urgent ? Et pourquoi vouloir lutter uniquement contre lhomophobie ? Linstruction en France a atteint un niveau tellement bas que nous sommes classés 25 ème au niveau mondial daprès le dernier classement PISA. Malgré cela, le gouvernement souhaite tout de même retirer des heures de cours dédiées à linstruction et allouer un budget pour enseigner une idéologie perverse qui va à lencontre de la biologie ! Nous ne pouvons accepter cela. Exprimons notre refus en participant aux JRE. Merci pour votre présence et votre attention

35 Histoire de la Grenouille "Sommes-nous déjà à moitié cuits ?" [17/09/2005] (ou l'inconscience du changement) d'Olivier Clerc Imaginez une marmite remplie deau froide, dans laquelle nage tranquillement une grenouille. Le feu est allumé sous la marmite. Leau se chauffe doucement. Elle est bientôt tiède. La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue de nager. La température commence à grimper. Leau est chaude. Cest un peu plus que napprécie la grenouille ; ça la fatigue un peu, mais elle ne saffole pas pour autant. Leau est maintenant vraiment chaude. La grenouille commence à trouver cela désagréable, mais elle est aussi affaiblie, alors elle supporte et ne fait rien. La température de leau va ainsi monter jusquau moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir, sans jamais sêtre extraite de la marmite. Plongée dans une marmite à 50°, la grenouille donnerait immédiatement un coup de pattes salutaire et se retrouverait dehors. Cette histoire est riche denseignements. Elle montre que lorsquun changement négatif seffectue de manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart du temps pas de réaction, pas dopposition, pas de révolte.

36 DEBAT Questions - Réponses


Télécharger ppt "Comprendre La Théorie du Genre Ou lEtude de Genre Conférence du 16 mars 2014 à 14h00 au 02 rue Paul Sabatier 37300 Joué-Lès-Tours."

Présentations similaires


Annonces Google