La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES AGENTS BIOLOGIQUES LECHEVIN V MED TRAVAIL. EVALUATION DES RISQUES A.biologique du groupe 1: n est pas susceptible de provoquer une maladie chez l.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES AGENTS BIOLOGIQUES LECHEVIN V MED TRAVAIL. EVALUATION DES RISQUES A.biologique du groupe 1: n est pas susceptible de provoquer une maladie chez l."— Transcription de la présentation:

1 LES AGENTS BIOLOGIQUES LECHEVIN V MED TRAVAIL

2 EVALUATION DES RISQUES A.biologique du groupe 1: n est pas susceptible de provoquer une maladie chez l homme. A.biologique du groupe 2 : -peut provoquer une maladie chez l homme et peut constituer un danger pour les travailleurs -propagation dans la collectivité improbable -prophylaxie ou traitement efficace existant

3 A.biologique du groupe 3 : -peut provoquer des maladies graves chez l homme et constituer un danger sérieux pour les travailleurs -peut présenter un risque de propagation dans la collectivité -il existe généralement une prophylaxie ou un traitement efficace A.biologique du groupe 4 : -provoque des maladies graves et constitue un danger sérieux pour les travailleurs -risque élevé de propagation dans la collectivité -pas de prophylaxie, ni de traitement efficace

4 OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR Déterminer la nature, le degré, la durée de l exposition pour : -évaluer tout risque pour la santé et la sécurité des travailleurs -déterminer les mesures à prendre -identifier les travailleurs nécessitant des mesures spéciales de protection et de surveillance médicale Evaluer les risques présentés par tous les agents biologiques présents, lors d exposition à des agents de plusieurs groupes Déterminer la périodicité de l évaluation

5 LE RISQUE « 0 » N EXISTE PAS INCERTITUDE SUR LA PRÉSENCE OU NON DES AGENTS BIOLOGIQUES (PATIENTS, ANIMAUX, ÉCHANTILLONS, DÉCHETS) MODE DE TRANSMISSION DES AGENTS BIOLOGIQUES FONCTION DU TYPE D ACTIVITÉ RÉALISÉE

6 LISTE DES TRAVAILLEURS EXPOSÉS Conservée au siège social de la médecine du travail pendant au moins dix ans après la fin de l exposition Au moins trente ans quand expositions susceptibles d entraîner des infections -par des agents pouvant donner des infections persistantes ou latentes -ne pouvant être diagnostiquées avant que la maladie se déclare -dont la période d incubation est très longue -entraînant des maladies à recrudescence, malgré le traitement -pouvant laisser des séquelles graves à long terme

7 Mesures particulières de prévention Respect des principes de bonne sécurité et d hygiène ( A.B. du groupe 1) Intention non délibérée d exposition: -travaux dans la production alimentaire -contacts directs avec denrées alimentaires -travaux dans l agriculture -contacts avec animaux ou produits d origine animale -services de santé ( isolement,ex. post mortem) -labo cliniques, vétérinaires et de diagnostic -services d aide sociale, d intervention d urgence,établissements pénitentiaires -élimination des déchets -épuration des eaux usées

8 Services médicaux et vétérinaires: -procédés appropriés de décontamination et de désinfection -procédés pour la manipulation et l élimination des déchets contaminés Services d isolement : mesures de confinement Laboratoires : -exécution des activités dans des zones de confinement correspondant à l agent biologique -labo de recherche, développement, enseignement, diagnostic: déterminer les mesures de confinement -labo où existe une incertitude quant à la présence des AB susceptibles de provoquer une maladie ( mais ni culture, ni concentration): niveau de confinement 2 au moins

9 NIVEAUX DE CONFINEMENT 3 Lieu de travail séparé de toute autre activité (Recommandé) Filtrage de l air à l évacuation (filtres absolus) Restriction à l accès aux seuls travailleurs désignés, par un sas Possibilité de fermer hermétiquement le local pour désinfection (Recommandé) Spécification des procédés de désinfection (2,3) Pression du local < pression atmosphérique (Recommandé) Lutte contre les vecteurs (2 Recommandé) Imperméabilité des surfaces à l eau (2,3) Résistance des surfaces aux acides, alcalis, solvants, désinfectants Stockage protégé des AB en lieu sûr (2,3) Fenêtre d observation pour voir les occupants (2 Rec,Recommandé) Equipement complet de chaque laboratoire(Recommandé) Manipulation des matières infectées dans une enceinte de sécurité Présence d un incinérateur pour l élimination des carcasses (2 Recommandé)

10 NIVEAUX DE CONFINEMENT 4 Lieu de travail séparé de toute autre activité Filtrage de l air à l admission et à l évacuation (filtres absolus) Restriction à l accès aux seuls travailleurs désignés, par un sas Possibilité de fermer hermétiquement le local pour désinfection Spécification des procédés de désinfection Pression du local < pression atmosphérique Lutte contre les vecteurs Imperméabilité des surfaces à l eau Résistance des surfaces aux acides, alcalis, solvants, désinfectants Stockage protégé des AB en lieu sûr Fenêtre d observation pour voir les occupants Equipement complet de chaque laboratoire Manipulation des matières infectées dans une enceinte de sécurité Présence d un incinérateur pour l élimination des carcasses

11 MESURES D HYGIÈNE Interdire de manger et de boire dans la zone de travail où existe un risque de contamination Salles d eau et sanitaires appropriés à disposition, de même que antiseptiques et gouttes oculaires Procédures précises de manipulation, de traitement, d élimination des échantillons biologiques Vêtements de travail et EPI Mesures spécifiques en cas d accident et de manipulation d un AB groupe 4

12 SURVEILLANCE DE LA SANTE EXAMEN MÉDICAL AVANT L EXPOSITION AUX AB SURVEILLANCE PÉRIODIQUE: Tous les ans si possibilité d infections latentes et persistantes, d infections à recrudescence malgré le traitement, d infections pouvant laisser de graves séquelles Sinon, à déterminer après avis du CPP Examen clinique général et examens dirigés ( hémato, séro, bactério,…)

13 TETANOS (CLOSTRIDIUM TETANI) Présente dans le tube digestif des herbivores et dans le sol (spores) Contamination par des plaies souillées de terre Toxi-infection causée par la neurotoxine : contractions des masseters, spasticité musculaire généralisée et d+ (opistotonos), spasticité des muscles respiratoires et décès par asphyxie et arythmie cardiaque Prévention : vaccination ( , mois, R tous les 10 ans)

14 DIPHTERIE (CORYNEBACTERIUM DIPHTHERIAE) Pathogène des VRS, uniquement chez l homme Pseudomembranes des muqueuses du pharynx, amygdales, bouche, trachée, larynx Toxine entraînant la myocardite toxique ou une névrite avec paralysie Trt: antitoxine par voie IV Prévention: vaccination ( Tedivax PA)

15 RAGE Transmission à l homme par morsure d un animal contaminé Incubation : 1à3 mois (7 jours à 1an) Tropisme pour la moelle épinière et le cerveau, via les nerfs périphériques, également: cornée, reins, poumons, gl. Salivaires, lacrymales) Prodromes (anorexie, T°, V+, céphalées, tremblements, paresthésies), phase aiguë (Hactivité,crampes, convulsions), phase comateuse Trt: laver, désinfecter,suture tardive, Tevax, Immunogl. Spécifiques, vaccin (Wistar PM/WI-38) schéma :0X2-j7-j21 Prévention: vacciner ( mois ou 0-j7-j21-R1an- R5ans), R tous les deux à trois ans

16 HEPATITES HBV HCV HDV HAV HEV HGV

17

18 Types de liquides potentiellement infectant salive, urine, selles urine, sellesPeu probable sperme, sécrét. vaginales, LCR, lait, exsudats dérivés du sang, liquides corporels, sperme, sécrét. vaginales sperme, sécrét. vaginales, salive, liquides corporels Possible sang, dérivés du sang, liquides corporels sangsang, dérivés du sang Documenté HIVVHCVHB

19

20 A.B. du groupe 4 Virus de Lassa Virus Guanarito Virus Junin Virus Sabia Virus Machupo Fièvre hémorragique de Crimée, Congo Virus Ebola Virus de Marbourg Variole White pox virus Morbillivirus équin

21 ESCHERICHIA COLI COMMENSAL NORMAL DE L INTESTIN DE L HOMME ET ANIMAL, SE RÉPAND PAR LES EXCRÉMENTS TRANSMISSION À L HOMME PAR VOIE FÉCO-ORALE POUVOIR PATHOGÉNE QUAND PRÉSENTS DANS LES PARTIES STÉRILES D U CORPS ( URINAIRE, CHOLÉCYSTITE, PÉRITONITE, SEPTICÉMIE,..) MULTIRÉSISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES FRÉQUENTE EC ENTÉRO-TOXIGÈNES, -PATHOGÈNES, -INVASIFS, - HÉMORRAGIQUES,..

22 BACILLUS ANTHRACIS TROIS FORMES : CUTANÉE, GASTRO- INTESTINALE, RESPIRATOIRE MANIPULATION DE PRODUITS D ORIGINE ANIMALE CONTAMINÉS ( VÉTÉ, BOUCHERS, ÉQUARRISSEURS,..) SYMPTÔMES DE 2 À 60 JOURS (+/- 7) CUTANÉ : COUPURE OU ABRASION DE LA PEAU => PAPULE, VÉSICULE, ULCÈRE NOIR RESPIRATOIRE : INHALATION DE SPORES DIGESTIF : N, V, T°, D+ ABDO, DIARRHÉES

23 LEGIONELLA PNEUMOPHILA EAU DOUCE, CIRCUIT DE DISTRIBUTION D EAU POTABLE; DISSÉMINATION PAR AÉROSOL: CLIMATISATION, RÉSERVOIRS D EAU, CHAFFE- EAU, DOUCHES, SAUNA,… TRÈS RÉSISTANTE À HAUTES T° ( SURVIT À 67° C) PNEUMONIE ATYPIQUE CHEZ PERSONNES PRÉDISPOSÉES ANTIBIOTIQUES


Télécharger ppt "LES AGENTS BIOLOGIQUES LECHEVIN V MED TRAVAIL. EVALUATION DES RISQUES A.biologique du groupe 1: n est pas susceptible de provoquer une maladie chez l."

Présentations similaires


Annonces Google