La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Infections sexuellement transmissibles: Quoi de neuf sous la couette? Prof Daniel Genné Médecin chef de Département HNE La Chaux-de-Fonds Septembre 2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Infections sexuellement transmissibles: Quoi de neuf sous la couette? Prof Daniel Genné Médecin chef de Département HNE La Chaux-de-Fonds Septembre 2011."— Transcription de la présentation:

1 Infections sexuellement transmissibles: Quoi de neuf sous la couette? Prof Daniel Genné Médecin chef de Département HNE La Chaux-de-Fonds Septembre 2011

2

3 1) 9h – 11h 2) 11h30 – 12h30 3) 14h30 – 16h 4) 16h – 18h Figure 3: Distribution of sleepers during the day The spread of sleepers during the day was progressive from the early morning (24/789, 3.6%) to the late evening (58/618, 9.4%) (p=0.003)

4 Number of sleepers N° rows/total rows Distribution of sleepers according to their place in the room None in the first rows to more than 20 in the last rows (p=0.005)

5

6 Equation dAnderson-May R o = x c x D R o = reproductive rate = infectivity c = rate of partner change D = duration of infectiousness

7 Âge lors du premier rapport sexuel 14 ans –42% des adolescents noirs –23% des adolescents latinos –< 20% des adolescents blancs et asiatiques 17 ans –82%M, 74%F noirs –69%M, F latinos –53%M, 58%F blancs –~40% M, F asiatiques Contraception, août 2009

8

9

10 Habitudes sexuelles: hétéro vs homo HétéroHomo Age 1er rapport Nbr partenaires (15-19a) 413 % nouveau partenaire/12 mois 44%86% Nbr partenaires (35-39a) 1067 % nouveau partenaire/12 mois 15%72% % de relations < 3 mois 3%17% 17th Conference on Retrovirus and Opportunistic Infections,

11

12 Cycle hormonal féminin

13 « Ovulatory cycle effects on tip earnings by lap dancers: economic evidence for human estrus » Miller et al. Evolution and human behavior 2007;28:

14 Lap-dance

15 IST dans le monde ? Million de nouveaux cas

16

17 Prévalence des IST par région (2000)

18 Pour quelle raison les IST se transmettent si facilement Parce quelle sont très souvent asymptomatiques (50% F, 30% H) Seuls 45% des cas contacts sont recherchés en Suisse en cas de gonocoque et 36% en cas de syphilis OFSP bulletin 02.08

19 IST non soignées, conséquences Douleurs pelviennes chroniques Grossesses extra-utérines Transmission de l IST au fœtus Stérilités (F + H) Maladies chroniques (HIV, HBV, cancers,…)

20 De combien dIST parle ton? >100

21 De combien dIST parle ton? 4 : syphilis, chlamydia, gono, trichom : Environ 30 maladies ou syndromes transmis par voie sexuelle >100

22 Glasier et al. Lancet 2006;268:1-12

23 Voies de transmission habituelles

24 Proportion des hommes clients de la prostitution et sévérité des épidémies

25 Prévalence des IST chez les adolescents Jeunes filles de ans: 14% Jeunes filles de ans: 34% Forhan SE et al. Pediatrics 2009;124:1505

26 IST virales

27 Prévention Truvada ?? Vaccin Aucune Préservatifs

28 Prévient chez naïve Prévient chez expérimentée Efficacité si HPV non-vaccinal Cervarix93%30%50% Gardasil97%44%20% HPV: Prévention HPV 16, 18 70% des cancers du col de lutérus CouvertureProtection Cervarix16, 18Cancer du col Gardasil16, 18, 6, 11Cancer du col, condylomes

29 Traitements Trithérapies Cryothérapie Laser CO2 Electrocoagul. Valacyclovir

30 Syphilis 2011

31 Epidémiologie (CDC)

32

33

34 Syphilis en Chine En 2008, en moyenne, plus dun enfant par heure est né avec une syphilis congénitale !! NEJM, mai 2010

35 Mode de transimission Contact muqueux direct –Génito-génital, génito-anal, génito-buccal 50% de transmission après un contact unique

36 Clinique Exposition Syphilis Iaire Syphilis IIaire Syphilis IIIaire Ulcère où quil soit: penser à la Syphilis!!! Incubation moyenne 3 sem Incubation moyenne 6 sem

37 Syphilis I aire

38

39 Syphilis II aire

40

41 Syphilis III aire

42 Neurosyphlis Peut-être présente à tous les stades de la Syphilis Indications à la ponction lombaire –Symptômes neurologiques, ophtalmiques –Syphilis tertiaire active –Échec de traitement –Syphilis co-infectée HIV

43 Clinique Syphlis précoce: < 1 – 2 ans (1: CDC, 2: OMS) –Syphilis I aire, II aire, latente Syphlis tardive: > 1 – 2 ans –Syphlis latente, III aire

44 Diagnostic Pas de culture possible, diagnostic sérologique Test non-tréponémique –VDRL: + > 2 semaine post-chancre, dépistage et suivi de la maladie, maximum SIIaire, 30% devient négatif, sensible (au début de linfection), peu spécifique Test tréponémique –TPHA: + 10j post-chancre, confirmation du diagnostic –FTA: + 7j post-chancre, infection récente

45 Interprétation des tests VDRL- TPHA-Incubation ou pas de syphilis VDRL+ TPHA+Syphilis ou tréponématose non-vénérienne VDRL+ TPHA-Faux-positif VDRL- TPHA+Syphilis IIIaire ou guérie, syphilis Iaire

46 Traitement Syphilis précocebenzathine pénicilline* 2.4M im Doxycycline 2x100mg pd 14j Syphilis tardivebenzathine pénicilline 2.4M im 1x/sem, 3x Doxycycline 2x100mg pd 28j NeurosyphilisPénicilline G 24M iv/j pd 14j *Extencilline 2.4M, la pharmacie doit la commander en France !!

47 Wong et al. Am J Med 2008

48 Suivi post-traitement VDRL 1x/trimestre pendant une année Si traitement efficace: –VDRL devient négatif –Décroissance de > 4x après 6-12 mois –Si VDRL <1/32, pas daugmentation Si traitement inefficace: –Neurosyphilis? –Co-infection HIV? –Observance thérapeutique?

49 "Strangers in the night, syphillis in the morning." Gaspart Proust

50 Gonocoque

51

52

53 Gonocoque: Traitement Pénicilline, Doxycycline, Ciprofloxacine, trop de résitances, à ne plus utiliser!!! Ceftriaxone, Cefixime, traitements de choix Alternatives: Nitrofurantoïne, Fosfomycine, Chloramphénicol (Azithromycine ±)

54 Chlamydia

55

56 Chlamydia: Traitement Doxycycline 2 x 100mg/j pd 7j Azythromycine 1g o.u Alternative: Levofloxacine 500mg/j pd 7j

57 IST que traiter empiriquement? Résistance1er choixAlternative Chlamydia B-lactamsMacrolideDoxycycline Gonocoque Quinolones, Macrolides ± Céphalosp.Azithro 2g? Syphilis QuinolonesPénicillineDoxycycline Azithro 2g? Trichomonas B-lactamsMetronidazolTinidazol

58 IST: Recommandations thérapeutiques empiriques après un contact à risque Azithromycine 1g (4 cp) o.u. (18.85 Fr) + Cefixime 400mg o.u. (9.-Fr) + (Metronidazole 2g o.u.) (6.65 Fr) Rp à double pour le/la partenaire

59 « Swiss Statement »

60 6 mois sans virémie HIV détectable Pas dautre maladie sexuellement transmissible Couple hétérosexuel stable Rapports sexuels sans préservatif permis

61

62

63 Que retenir?

64 IST en augmentation, partout !! Traitement minute, si IST bactérienne Traitement du (des) partenaires Problème de confidentialité Prévention par vaccin (HPV, HBV) et par préservatif (sauf HPV)

65

66


Télécharger ppt "Infections sexuellement transmissibles: Quoi de neuf sous la couette? Prof Daniel Genné Médecin chef de Département HNE La Chaux-de-Fonds Septembre 2011."

Présentations similaires


Annonces Google