La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Pourquoi certaines communautés sont-elles saines et prospères et dautres pas ? Jean-Pierre Courteau Direction de la santé publique Agence de la santé et.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Pourquoi certaines communautés sont-elles saines et prospères et dautres pas ? Jean-Pierre Courteau Direction de la santé publique Agence de la santé et."— Transcription de la présentation:

1 Pourquoi certaines communautés sont-elles saines et prospères et dautres pas ? Jean-Pierre Courteau Direction de la santé publique Agence de la santé et des services sociaux de lOutaouais 27 avril 2011 Nicolas de Stael ( ) Paysage au Lavandou

2 Les objectifs de la présentation Procurer des éléments de réflexion pour les thèmes de travail de laprès-midi : –Développement des communautés –Lutte contre la pauvreté –Réduction des inégalités socio-économiques –Solidarité et participation sociale –Accès aux services –Autonomie et responsabilisation des personnes Le POURQUOI mais pas le COMMENT

3 Evans RG, Barer ML, Marmor TR (éditeurs) New York: Aldine de Gruyter, (Disponible en français).

4 « Santé », un terme chargé Maladie, hôpital, médecins, pas de médecin de famille, liste dattente, urgences… Le « système » de santé qui est mal géré, qui ne répond pas aux vrais besoins des gens, qui soigne avec des pilules… La santé des « ayatollahs » de la santé publique: tu manges trop, tu ne fais pas assez dexercice, tu fumes, tu bois trop ; tout ça cest de ta faute ! Silos

5 « Santé », multiples sens « culturels »

6 « Santé », au niveau des populations État sanitaire dune collectivité Bien-être Prospérité Force Puissance Pouvoir collectif Aptitudes Robustesse Aisé Bonheur Équilibre Chance Salubrité State of mind En forme Caractère Guérison Bien Propriété Hygiène Vitalité

7 Cest de cette santé-là dont nous parlons aujourdhui

8 Le bien-être et le développement optimal pour le plus grand nombre dans une collectivité humaine, « ensemble » : les mêmes déterminants que la « santé » !!!

9 Mesurer le « bien-être » : une course aux indicateurs de bonheur

10 Le bonheur pour les hommes est un concept simple… IRB = Indice relatif de bonheur

11 Gratitude Altruisme Solidarité Intimité « Flow » Pardon Matérialisme

12 Questions Pourquoi la santé (publique) sintéresse-t- elle autant au développement des communautés ? Comment les découvertes scientifiques et les modèles développés en santé publique peuvent-ils contribuer au développement des communautés ?

13 Pourquoi la santé sintéresse-t-elle autant au développement des communautés ?

14 Un sentiment durgence… « La démographie explique les deux tiers dà peu près nimporte quoi. » - David Foot, Entre le boom et lécho.

15

16 Pierre Fortin, économiste, UQAM, 2006 Pour en savoir plus : ($SS en fin de vie)

17 Comment les découvertes scientifiques et les modèles développés en santé publique peuvent-ils contribuer au développement des communautés ?

18 Bref historique de notre connaissance des déterminants 1948 (Angleterre) et 1970 (Canada) : création du NHS et de lassurance-maladie universelle. On croit que les disparités de santé entre les classes sociales disparaîtront si les soins de santé sont gratuits pour tous (Angleterre) : The Black Commission est chargé détudier pourquoi le gradiant de mortalité entre les classes sociales, loin de diminuer, augmente (Canada) : on étudie les « barrières non financières à laccès aux services de santé »…

19 Bref historique de notre connaissance des déterminants 1974 (Canada) : il existe dautres facteurs importants (à part les soins de santé) qui influencent létat de santé de la population. Années : lâge dor de la « prévention » 1986 (Canada) : la Charte dOttawa propose une typologie exhaustive des grandes stratégies damélioration de la santé de la population : les « déterminants sociaux » de la santé : une hiérarchie des déterminants !

20 Opinion des Canadiens ( )

21 Fort bien, mais nous savons maintenant quil existe des moyens beaucoup plus puissants pour produire de la santé à léchelle des populations… …et notamment pour réduire les précurseurs (facteurs de risque) de certaines maladies. Les effets potentiels des changements « volontaires » de comportements sont bien compris par la population.

22 Les déterminants… pêle-mêle

23 Une hiérarchie des déterminants Comment les découvertes scientifiques et les modèles développés en santé publique peuvent-ils contribuer au développement des communautés ? Les plus puissants Les moins puissants

24 Une hiérarchie des déterminants (ASPC) Les plus puissants Les moins puissants

25 Revenu du quartier et position sociale Aussi : revenu absolu vs revenu relatif (au sein dune communauté). Espérance de vie selon le revenu du quartier, Canada,

26 Revenu : équité dans la distribution Quel que soit le niveau de richesse dune communauté, il existe une relation forte entre le niveau dinégalité des revenus et létat de santé de la population. « Coefficient de Gini » : plus il est bas, plus la richesse est distribuée équitablement.

27 Globalisation et iniquité du revenu

28 Nijmegen Maastricht Prevention Research Centre 2005 Poverty Poor physical health Depression Antisocial behavior Delinquency Mortality Life stress Poor housing Malnutrition Family discord Parental rejection Poor parental discipline Lack of maternal affection Lack of paternal involvement Limited access to education Low academic achievement Limited access to health care Refugee War HIV/Aids Pauvreté : conséquences Perte de cohésion sociale

29 Pauvreté et environnements physiques favorables à la santé

30 Pauvreté et logement, Rapport du Sénat 2009 Un livre vert a été promis pour décembre 2010… Doit présenter « les coûts de différentes options pour éliminer la pauvreté au Canada ».

31 Le réseau de soutien Plus les personnes ont de contacts sociaux et plus ces contacts sont signifiants, plus leurs taux de mortalité prématurée sont bas.

32 Lenvironnement social : politiques publiques

33 Enjeu : accès équitable à léducation universitaire (pour le bien-être du plus grand nombre).

34

35 Le développement sain dans la petite enfance

36 Le réseau de soutien est plus puissant que les services de santé préventifs pour réduire les taux de grossesses prématurées et de petit poids Le développement sain dans la petite enfance et limportance du réseau de soutien

37 Les dépenses de santé ne sont pas du tout corrélées avec létat de santé de la population $$$ $

38 Université dOttawa Faculté de médecine Octobre 2010 Les services de santé : enseigner les déterminants aux futurs médecins Michel Clair: (sur le MSSS)… « Cest sans doute pourquoi certains lappellent le ministère des conséquences ». – Rapport de la Commission « Clair », décembre 2001, déposé à Mme Pauline Marois, ministre de la santé et des services sociaux.

39 Mauvaise santé = impacts économiques sur la communauté

40 # 10 Les interactions entre les déterminants # 12 # 7 # 3 # 6 # 2 # 5

41 -Une centaine dindicateurs statistiques sur les populations de lOutaouais et de ses territoires. -Une discussion des interactions entre les déterminants et leurs conséquences. Sortie en septembre 2011

42 Les outils intersectoriels que le Québec se donne

43 Pierre Fortin, économiste, UQAM, 2006

44 En labsence de solidarité devant les défis actuels, Pierre Fortin, économiste, UQAM, 2006

45 Conclusions Abattre les silos, une responsabilité partagée par tous; surmonter les jargons Lurgence dagir de façon solidaire Léquité comme garantie du bien-être pour le plus grand nombre Le Québec sest donné des outils intersectoriels pour réussir Un projet de société avec des leviers « partiels » ?

46 Merci !


Télécharger ppt "Pourquoi certaines communautés sont-elles saines et prospères et dautres pas ? Jean-Pierre Courteau Direction de la santé publique Agence de la santé et."

Présentations similaires


Annonces Google