La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES BASES DE LA TRACUTOLOGIE Conférence IV La traduction écrite.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES BASES DE LA TRACUTOLOGIE Conférence IV La traduction écrite."— Transcription de la présentation:

1 LES BASES DE LA TRACUTOLOGIE Conférence IV La traduction écrite

2 Plan du cursus: 1 La compréhension 1 La compréhension 2 Les ambiguïtés de sens 2 Les ambiguïtés de sens 3 Les étapes de la traduction 3 Les étapes de la traduction

3 Sources bibliographiques: Lederer M. La traduction aujourdhui. P.,1994. Lederer M. La traduction aujourdhui. P.,1994. Selescovitch D. Langage, langue et mémoire. P., Selescovitch D. Langage, langue et mémoire. P., Israel F., Lederer M. La théorie interprétative de la traduction – Genèse et développement. Vol.I, Paris-Caen, Lettres modernes, Minard, Israel F., Lederer M. La théorie interprétative de la traduction – Genèse et développement. Vol.I, Paris-Caen, Lettres modernes, Minard, 2005.

4 Sources Delisle J. Lanalyse du discours comme méthode de traduction, Ottawa, Delisle J. Lanalyse du discours comme méthode de traduction, Ottawa, Oséki-Dépré I. Théorie et pratique de la traduction littéraire. P., Oséki-Dépré I. Théorie et pratique de la traduction littéraire. P., Steiner G.Après Babel.P., Steiner G.Après Babel.P., J.-C.Gémar. Traduire ou lart dinterpréter. Otawwa, J.-C.Gémar. Traduire ou lart dinterpréter. Otawwa, Schleiermacher F. des différentes manieres du traduire. Paris, Seuil, Schleiermacher F. des différentes manieres du traduire. Paris, Seuil, 1999.

5 1. La compréhension. Comprendre un texte signifie faire appel à une compétence linguistique et simultanément à un savoir encyclopédique. La compréhension est une activité globale difficilement divisible en phases distinctes. On distinguerait par commodité et coventionellement Comprendre un texte signifie faire appel à une compétence linguistique et simultanément à un savoir encyclopédique. La compréhension est une activité globale difficilement divisible en phases distinctes. On distinguerait par commodité et coventionellement deux composantes de la compréhension : deux composantes de la compréhension : linguistique linguistique encyclopédique encyclopédique

6 suite La compréhension / la composante linguistique équivaut à la connaissance de la langue du texte. Le savoir linguistique est conservé dans la mémoire sous sa forme verbale, il senrichit tout au long de la vie dacquisitions lexicales dont certaines soublient et dautres sont plus durables. La compréhension / la composante linguistique équivaut à la connaissance de la langue du texte. Le savoir linguistique est conservé dans la mémoire sous sa forme verbale, il senrichit tout au long de la vie dacquisitions lexicales dont certaines soublient et dautres sont plus durables. Chez ladulte la forme lexicale est fluctuante, tandis que les autres sous systèmes de la langue comme prononciation, morphologie, syntaxe sont acquis définitivement dès lenfance. Chez ladulte la forme lexicale est fluctuante, tandis que les autres sous systèmes de la langue comme prononciation, morphologie, syntaxe sont acquis définitivement dès lenfance.

7 suite Les connaissances linguistiques font partie du bagage cognitif du traducteur /interprète et elles sont indispensables à la compréhension des textes et à leur réexpression, réverbalisation. Les connaissances linguistiques font partie du bagage cognitif du traducteur /interprète et elles sont indispensables à la compréhension des textes et à leur réexpression, réverbalisation. Le problème de connaissance parfaite de deux langues est largement discuté par les savants. Le phénomène du bilinguisme parfait est carrément contesté dans la littérature scientifique. Le problème de connaissance parfaite de deux langues est largement discuté par les savants. Le phénomène du bilinguisme parfait est carrément contesté dans la littérature scientifique.

8 suite Georges Steiner dans son ouvrage renommé « Après Babel » affirme « quil a une triple identité », quil na pas le moindre souvenir dune première langue. G.Steiner se sentait à laise aussi bien en anglais, quen français et en allemand. Georges Steiner dans son ouvrage renommé « Après Babel » affirme « quil a une triple identité », quil na pas le moindre souvenir dune première langue. G.Steiner se sentait à laise aussi bien en anglais, quen français et en allemand. Nous croyons pouvoir distinguer deux types de bilinguisme: natif (la situation sociolinguistique en Moldova, Belgique, Suisse etc) et acquis (professionnel) (le cas des traducteurs et des interprètes). Nous croyons pouvoir distinguer deux types de bilinguisme: natif (la situation sociolinguistique en Moldova, Belgique, Suisse etc) et acquis (professionnel) (le cas des traducteurs et des interprètes).

9 suite G.Steiner est davis que seul un bilingue ou trilingue qui a acquis les langues consciemment peut subvenir aux taches de la traduction. Les polyglottes natifs ne peuvent pas sen acquitter. G.Steiner est davis que seul un bilingue ou trilingue qui a acquis les langues consciemment peut subvenir aux taches de la traduction. Les polyglottes natifs ne peuvent pas sen acquitter.

10 suite Friedrich Schleiermacher: les polyglottes – « ces maitres admirables qui se meuvent avec aisance entre deux ou plusieurs langues, pour eux une langue apprise parvient à devenir plus naturelle que la langue maternelle » Friedrich Schleiermacher: les polyglottes – « ces maitres admirables qui se meuvent avec aisance entre deux ou plusieurs langues, pour eux une langue apprise parvient à devenir plus naturelle que la langue maternelle » J.-R.Ladmiral: «Le bilinguisme – une sorte de bigamie linguistique due à la jouissance quotidienne». J.-R.Ladmiral: «Le bilinguisme – une sorte de bigamie linguistique due à la jouissance quotidienne».

11 suite La composante encyclopédique - la somme des connaissances variables et variées restant non explicités pendant la traduction écrite ou orale. La composante encyclopédique - la somme des connaissances variables et variées restant non explicités pendant la traduction écrite ou orale. Les notion dimplicite et dexplicite sont étroitement liées à la traduction. Par exemple, si nous affirmons: Pierre a cessé de fumer. On peut sous-entendre: Actuellement Pierre ne fume pas. Pierre fumait auparavant, mais aussi: Tu ferais bien de suivre lexemple de Pierre (en dépendance du contexte). Les notion dimplicite et dexplicite sont étroitement liées à la traduction. Par exemple, si nous affirmons: Pierre a cessé de fumer. On peut sous-entendre: Actuellement Pierre ne fume pas. Pierre fumait auparavant, mais aussi: Tu ferais bien de suivre lexemple de Pierre (en dépendance du contexte).

12 suite Limplicite peut avoir trait à lintentionnalité – Seleskovitch cite lexemple de la réplique « La porte » lancée dans un bus. Cela peut vouloir dire: fermez la porte, ouvrez la porte etc. Lintentionnalité peut être explicitée lors de la traduction, fait qui est réalisé force à la situation communicationnelle. Limplicite peut avoir trait à lintentionnalité – Seleskovitch cite lexemple de la réplique « La porte » lancée dans un bus. Cela peut vouloir dire: fermez la porte, ouvrez la porte etc. Lintentionnalité peut être explicitée lors de la traduction, fait qui est réalisé force à la situation communicationnelle.

13 suite La compréhension a lieu grâce à la sensibilisation de la symbiose sémantique des explicites et des implicites. La compréhension a lieu grâce à la sensibilisation de la symbiose sémantique des explicites et des implicites. Les implicites servent autant pour linterprète que pour le traducteur à mieux comprendre le texte. Mais le traducteur doit traduire seulement ce qui a été dit ou écrit. Les implicites servent autant pour linterprète que pour le traducteur à mieux comprendre le texte. Mais le traducteur doit traduire seulement ce qui a été dit ou écrit. Souvent les discours des personnes sont très elliptiques et les textes écrits sont très encodés du point de vue du sens explicite. Cest là que les traducteurs et les interprètes mettent en marche leurs « boites noires » pour réaliser le « salto mortale ». Souvent les discours des personnes sont très elliptiques et les textes écrits sont très encodés du point de vue du sens explicite. Cest là que les traducteurs et les interprètes mettent en marche leurs « boites noires » pour réaliser le « salto mortale ».

14 2. Les ambiguïtés de sens 2. Les ambiguïtés de sens Selon Seleskovitch, lambiguïté de sens cest la situation où le seul contexte verbal ne suffit pas à imposer un sens unique parmi plusieurs significations possibles. Mais les partisans de la théorie du sens croient que le problème des ambiguïtés de sens est un faux problème au niveau du texte, par contre, il existe au niveau de la langue. Quand le sens est actualisé dans la chaîne parlée ou écrite, le phénomène de lambiguïté est exclu à peu près dans la plupart des cas. Selon Seleskovitch, lambiguïté de sens cest la situation où le seul contexte verbal ne suffit pas à imposer un sens unique parmi plusieurs significations possibles. Mais les partisans de la théorie du sens croient que le problème des ambiguïtés de sens est un faux problème au niveau du texte, par contre, il existe au niveau de la langue. Quand le sens est actualisé dans la chaîne parlée ou écrite, le phénomène de lambiguïté est exclu à peu près dans la plupart des cas.

15 suite Si une confusion dambiguïté se présente, elle est due, dhabitude, à la connaissance insuffisante des langues. Ex.: Les travaux de bonification ont déjà commencé. Bonification – 1) remise, réduction du prix; 2) arrosage artificiel de la terre. Si une confusion dambiguïté se présente, elle est due, dhabitude, à la connaissance insuffisante des langues. Ex.: Les travaux de bonification ont déjà commencé. Bonification – 1) remise, réduction du prix; 2) arrosage artificiel de la terre. Le problème des ambiguïtés existe réellement pour lordinateur qui fait la traduction automatique. Le problème des ambiguïtés existe réellement pour lordinateur qui fait la traduction automatique. Ex.: The chicken are ready to eat.; Ex.: The chicken are ready to eat.; Les poules couvent au couvent. ; Je vais vous dire la vérité toute nue.

16 suite Il existe des cas où les ambiguïtés sémantiques sont utilisées par les auteurs des œuvres littéraires de manière expresse. Cest lexemple des jeux de mots, par lesquels lauteur crée des situations comiques, en mettant en valeur la confusion dans une situation communicative. Ex: Marcel Pagnol, la pièce « Topaze », les lexèmes: commission, sexécuter, râler. Il existe des cas où les ambiguïtés sémantiques sont utilisées par les auteurs des œuvres littéraires de manière expresse. Cest lexemple des jeux de mots, par lesquels lauteur crée des situations comiques, en mettant en valeur la confusion dans une situation communicative. Ex: Marcel Pagnol, la pièce « Topaze », les lexèmes: commission, sexécuter, râler.

17 3. Les étapes de la traduction Lexpression écrite correspond à une forme de communication contrôlée, affirme M.Lederer. Eugène Coseriu, considérait quau-delà de la faculté de langage, propre à tous les hommes, et la maîtrise dune langue maternelle donnée, il existe également la capacité de rédiger un texte. Le traducteur la possède obligatoirement. Comme dit Jean Delisle dans son livre « Lanalyse du discours comme méthode de traduction », Ottawa, 1984, « le traducteur est lauteur non- inspiré qui, faute dêtre maître du contenu, est maître de lexpression. » Lexpression écrite correspond à une forme de communication contrôlée, affirme M.Lederer. Eugène Coseriu, considérait quau-delà de la faculté de langage, propre à tous les hommes, et la maîtrise dune langue maternelle donnée, il existe également la capacité de rédiger un texte. Le traducteur la possède obligatoirement. Comme dit Jean Delisle dans son livre « Lanalyse du discours comme méthode de traduction », Ottawa, 1984, « le traducteur est lauteur non- inspiré qui, faute dêtre maître du contenu, est maître de lexpression. »

18 suite Edmond Cary affirmait de son coté: « Le texte écrit est un discours cadavérique », ayant en vue que le sens de lécrit se dégage moins facilement que le sens de loral. Edmond Cary affirmait de son coté: « Le texte écrit est un discours cadavérique », ayant en vue que le sens de lécrit se dégage moins facilement que le sens de loral. Lécrit est plus prétentieux envers la forme de la réexpression que loral. Si dans un discours spontané (en vertu de son évanescence) on se permet de commettre des répétitions non- motivées, des fautes de phraséologie, lécrit ne tolère pas cela. Lécrit est plus prétentieux envers la forme de la réexpression que loral. Si dans un discours spontané (en vertu de son évanescence) on se permet de commettre des répétitions non- motivées, des fautes de phraséologie, lécrit ne tolère pas cela.

19 suite Jean Delisle et Lorence Bastit ont postulé lexistence de quelques étapes importantes dans la traduction dun texte écrit. Nous en présentons une synthèse: Jean Delisle et Lorence Bastit ont postulé lexistence de quelques étapes importantes dans la traduction dun texte écrit. Nous en présentons une synthèse: I - lecture – imprégnation du texte. I - lecture – imprégnation du texte. II - réflexion sur les difficultés. II - réflexion sur les difficultés. III - relecture rapide du texte. III - relecture rapide du texte. IV - la traduction comme telle du texte - réexpression du texte dans la langue darrivée, réverbalisation. IV - la traduction comme telle du texte - réexpression du texte dans la langue darrivée, réverbalisation. V - Lecture de la traduction comme dun original. V - Lecture de la traduction comme dun original. VI - lecture du texte traduit à un natif. VI - lecture du texte traduit à un natif.

20 suite Jean Delisle parle encore dune étape importante dans le processus de traduction, et notamment, lanalyse justificative. Ayant traduit le texte, le traducteur devient lecteur de sa propre traduction, juge de celle-ci. Il vérifie si le texte ré-exprimé est suffisamment adapté au nouvel univers de connaissance et de sensibilité auquel il sadresse. Jean Delisle parle encore dune étape importante dans le processus de traduction, et notamment, lanalyse justificative. Ayant traduit le texte, le traducteur devient lecteur de sa propre traduction, juge de celle-ci. Il vérifie si le texte ré-exprimé est suffisamment adapté au nouvel univers de connaissance et de sensibilité auquel il sadresse.

21 suite J. Cl. Gémar appelle la traduction écrite art de rédiger. Dans la reformulation du texte darrivée il nest pas correct de prétendre dune manière tranchante que la forme importe peu, seul le message compte. La place dun mot dans une phrase, lordre de lénonciation nest jamais asémantique, ou, plutôt, il porte un caractère emphatique prononcé. J. Cl. Gémar appelle la traduction écrite art de rédiger. Dans la reformulation du texte darrivée il nest pas correct de prétendre dune manière tranchante que la forme importe peu, seul le message compte. La place dun mot dans une phrase, lordre de lénonciation nest jamais asémantique, ou, plutôt, il porte un caractère emphatique prononcé. EX. Marquise, vos beaux yeux me font mourir damour. EX. Marquise, vos beaux yeux me font mourir damour. Damour,Marquise, vos beaux yeux me font mourir Damour,Marquise, vos beaux yeux me font mourir Vos beaux yeux marquise, damour me font mourir. Vos beaux yeux marquise, damour me font mourir.

22 suite Damour marquise me font mourir vos beaux yeux. Damour marquise me font mourir vos beaux yeux. Me font mourir damour marquise vos beaux yeux… Il y a 99 combinaisons possibles de cette phrase tiré de la comédie de Molière « Le bourgeois gentilhomme » Me font mourir damour marquise vos beaux yeux… Il y a 99 combinaisons possibles de cette phrase tiré de la comédie de Molière « Le bourgeois gentilhomme » Il est très important pour un traducteur de savoir rédiger correctement sa traduction. La rédaction constitue souvent un champ dactivité pour des équipes spéciales dans des entreprises de traduction. Il existe des sociétés des rédacteurs (ONG) dans certains pays. Il est très important pour un traducteur de savoir rédiger correctement sa traduction. La rédaction constitue souvent un champ dactivité pour des équipes spéciales dans des entreprises de traduction. Il existe des sociétés des rédacteurs (ONG) dans certains pays.

23 Devoir Dissertation: Selon vous létapisation du processus de la traduction est un support pour le traducteur ou pas?. Dissertation: Selon vous létapisation du processus de la traduction est un support pour le traducteur ou pas?. Conditions: 1 page A-4, Times New Roman, caractères 14, espace 1,5. Envoi par à ladresse Conditions: 1 page A-4, Times New Roman, caractères 14, espace 1,5. Envoi par à ladresse


Télécharger ppt "LES BASES DE LA TRACUTOLOGIE Conférence IV La traduction écrite."

Présentations similaires


Annonces Google