La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Institut Bergonié Bergonié 1 TRAITEMENTS MEDICAUX ADJUVANTS DU CANCER DU SEIN : Quoi de neuf en 2004 ? A. Floquet Institut Bergonié, Bordeaux. NOUMEA,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Institut Bergonié Bergonié 1 TRAITEMENTS MEDICAUX ADJUVANTS DU CANCER DU SEIN : Quoi de neuf en 2004 ? A. Floquet Institut Bergonié, Bordeaux. NOUMEA,"— Transcription de la présentation:

1 Institut Bergonié Bergonié 1 TRAITEMENTS MEDICAUX ADJUVANTS DU CANCER DU SEIN : Quoi de neuf en 2004 ? A. Floquet Institut Bergonié, Bordeaux. NOUMEA, Octobre 2004.

2 Institut Bergonié Bergonié 2 Traitements médicaux HORMONOTHERAPIE : HORMONOTHERAPIE : anti aromatases chez la femme ménopausée anti aromatases chez la femme ménopausée CHIMIOTHERAPIE : CHIMIOTHERAPIE : apport des taxanes apport des taxanes

3 Institut Bergonié Bergonié 3 INTRODUCTION Avec plus de NC par an en France, le cancer du sein est un enjeu thérapeutique majeur. Avec plus de NC par an en France, le cancer du sein est un enjeu thérapeutique majeur. La découverte des récepteurs hormonaux et de l impact de l hormonothérapie a représenté un des plus grands progrès dans la prise en charge de ces cancers. La découverte des récepteurs hormonaux et de l impact de l hormonothérapie a représenté un des plus grands progrès dans la prise en charge de ces cancers. Méta analyse de Péto, 1995 Méta analyse de Péto, 1995 Bénéfice en situation adjuvante Bénéfice en situation adjuvante chez la femme ménopausée ou non chez la femme ménopausée ou non N + ou N - axillaire ; si la tumeur est RH+. N + ou N - axillaire ; si la tumeur est RH+.

4 Institut Bergonié Bergonié 4 INTRODUCTION Tamoxifène 20 mg / j pour 5 ans : Tamoxifène 20 mg / j pour 5 ans : amélioration de la survie sans rechute amélioration de la survie sans rechute de la survie globale de la survie globale diminution du nombre de cancer controlatéral diminution du nombre de cancer controlatéral avec une toxicité acceptable. avec une toxicité acceptable.

5 Institut Bergonié Bergonié 5

6 Institut 6 INHIBITEURS DE L AROMATASE ( IA) Aromatase : Aromatase : androgènes ---> oestrogènes androgènes ---> oestrogènes ovaire ( femme non ménopausée )ovaire ( femme non ménopausée ) tissus extra ovariens : graisse, foie, muscles et tissu mammaire ( femme ménopausée )tissus extra ovariens : graisse, foie, muscles et tissu mammaire ( femme ménopausée ) existe aussi au niveau de la tumeur mammaire. existe aussi au niveau de la tumeur mammaire. IA bloquent la synthèse des oestrogènes : IA bloquent la synthèse des oestrogènes : compétition avec androstènedione ( IA stéroidiens ) compétition avec androstènedione ( IA stéroidiens ) couplage avec le fer du cytochrome P450 ( IA non stéroidiens ). couplage avec le fer du cytochrome P450 ( IA non stéroidiens ). Aromatisation = production oestrogènes chez la femme ménopausée, d origine extra ovarienne. Aromatisation = production oestrogènes chez la femme ménopausée, d origine extra ovarienne.

7 Institut Bergonié Bergonié 7 LES MOYENS DISPONIBLES Plusieurs inhibiteurs de l aromatase : Plusieurs inhibiteurs de l aromatase : comparés au ttt de référence : l amino glutéthimide ou Orimétène® comparés au ttt de référence : l amino glutéthimide ou Orimétène® de plus en plus spécifiques, de plus en plus puissants et de mieux en mieux tolérés de plus en plus spécifiques, de plus en plus puissants et de mieux en mieux tolérés Inhibiteurs de 2 ème et 3 ème générations : Inhibiteurs de 2 ème et 3 ème générations : stéroidien : stéroidien : exemestane ou Aromasine®exemestane ou Aromasine® non stéroidiens : non stéroidiens : anastrazole ou Arimidex®anastrazole ou Arimidex® létrozole ou Fémara ®.létrozole ou Fémara ®.

8 Institut Bergonié Bergonié 8 Multiple steps involving P – 450 enzymes and production of steroid intermediates Selective versus non selective aromatase inhibition Federman DD. The Adrenal. In: Dale DC, Federman DD, eds. Scientific American Medicine. Section 3. Subsection IV. © 1997 Scientific American Inc. All rights reserved. Cholesterol Cortisol Androstenedione Aldosterone Testosterone EstroneEstradiol Selective inhibitors Non selective inhibitors

9 Institut Bergonié Bergonié 9 HORMONOTHÉRAPIE ADJUVANTE FEMMES MENOPAUSEES : place des IA T = 5 ans dont dont 1 bras 5 ans Tam ATAC tam 5 anastrozole 5 tam + anastrozole 5 tam 5 letrozole 5 tam 2 letrozole 3 letrozole 2 tam 3 tam 3 anastrozole3 tam 2 exemestane 2 Big 1 – 98 (FNCLCC) ARNO : tam 2 ICCG : tam 3 (PACS 02) R R R R

10 Institut Bergonié Bergonié 10 HORMONOTHÉRAPIE ADJUVANTE FEMMES MENOPAUSEES : place des IA T > 5 ans letrozole 5 placebo 5 exemestane 2 placebo 2 MA 17 (NCIC, EORTC) NSABPB33 R R tam 5

11 Institut Bergonié Bergonié 11 RESULTATS 3 études disponibles : 3 études disponibles : F.ménopausées, RH+ et tout N apport des inhibiteurs de l aromatase en adjuvant apport des inhibiteurs de l aromatase en adjuvant 5 ans d anastrazole > 5 ans de tam ( ATAC )5 ans d anastrazole > 5 ans de tam ( ATAC ) 5 ans de tam + 2 à 3 ans de létrozole > 5 ans de tam5 ans de tam + 2 à 3 ans de létrozole > 5 ans de tam ( MA 17 ) 2 à 3 ans de tam suivi de 2 à 3 ans d exemestane > 5 ans de tam ( ICCG )2 à 3 ans de tam suivi de 2 à 3 ans d exemestane > 5 ans de tam ( ICCG ) avec un profil de toxicité plus favorable avec un profil de toxicité plus favorable troubles articulaires, ostéopénietroubles articulaires, ostéopénie

12 Institut Bergonié Bergonié 12

13 Institut Bergonié Bergonié 13CONCLUSION Chez la femme ménopausée, les inhibiteurs de l aromatase ( IA ) représentent une nouvelle famille thérapeutique dans le cancer du sein. Chez la femme ménopausée, les inhibiteurs de l aromatase ( IA ) représentent une nouvelle famille thérapeutique dans le cancer du sein. Les IA ont détrôné le tamoxifène en première ligne métastatique. Les IA ont détrôné le tamoxifène en première ligne métastatique. Ils trouvent une indication en situation adjuvante. Ils trouvent une indication en situation adjuvante.

14 Institut Bergonié Bergonié 14 CONCLUSION Le schéma optimal en terme de durée ou de séquence de traitement n est pas encore défini; d autres essais sont en cours Le schéma optimal en terme de durée ou de séquence de traitement n est pas encore défini; d autres essais sont en cours => réunion de consensus fin 2004 Cas particulier des « jeunes ménopausées » Cas particulier des « jeunes ménopausées » De nombreuses associations des IA avec d autres types de traitements sont en cours d évaluation De nombreuses associations des IA avec d autres types de traitements sont en cours d évaluation ( biphosphonates, trastuzumab, anti cox 2, agonistes de la GnrH, chimiothérapies…).

15 Institut Bergonié Bergonié 15 CHIMIOTHERAPIE Apport de la chimiothérapie/ hormonothérapie plus long à valider Apport de la chimiothérapie/ hormonothérapie plus long à valider Apport des anthracyclines : validé Apport des anthracyclines : validé Polychimiothérapie type AC ou FEC Polychimiothérapie type AC ou FEC Nombre de cures variable : 4 à 6 cures Nombre de cures variable : 4 à 6 cures Apport de nouvelles molécules : Taxanes Apport de nouvelles molécules : Taxanes

16 Institut Bergonié Bergonié 16 CHIMIOTHERAPIE Apport du Taxotère® en adjuvant : Apport du Taxotère® en adjuvant : => étude TAC versus FAC en adjuvant si N+ Schéma : Schéma : stade T 1 à T 3, N 1, M0stade T 1 à T 3, N 1, M0 FAC 500 / 50 / 500 versus TAC 75 / 50 / 500FAC 500 / 50 / 500 versus TAC 75 / 50 / 500 si RE et / ou +, tamsi RE et / ou +, tam radiothérapie externeradiothérapie externe Résultats : Résultats : amélioration de la survie sans rechute et SG à 5 ans pour TAC ( N+ 1 à 3 )amélioration de la survie sans rechute et SG à 5 ans pour TAC ( N+ 1 à 3 ) plus de toxicité pour TACplus de toxicité pour TAC

17 Institut Bergonié Bergonié 17 CHIMIOTHERAPIE Conclusion : Conclusion : Intérêt de l apport du Taxotère® en adjuvant Essai en cours : Essai en cours : en association avec Epirubicineen association avec Epirubicine en séquentiel : FEC puis Taxotère®en séquentiel : FEC puis Taxotère® Suivre les résultats au long cours ( 10 ans ). Suivre les résultats au long cours ( 10 ans ).


Télécharger ppt "Institut Bergonié Bergonié 1 TRAITEMENTS MEDICAUX ADJUVANTS DU CANCER DU SEIN : Quoi de neuf en 2004 ? A. Floquet Institut Bergonié, Bordeaux. NOUMEA,"

Présentations similaires


Annonces Google