La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Formation continue Herméneutique littéraire et enseigneme nt Jeudi 13 décembre 2007.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Formation continue Herméneutique littéraire et enseigneme nt Jeudi 13 décembre 2007."— Transcription de la présentation:

1 Formation continue Herméneutique littéraire et enseigneme nt Jeudi 13 décembre 2007

2 Salle A 210 Aile Jura - Uni Bastions 8h50 Prof. Laurent Jenny Allocution de bienvenue 9h00-9h45 Thierry Prod'Hom / Sébastien Graber Bilan des pratiques de l'explication de texte au Collège Présentation d'une nouvelle approche du texte littéraire 9h45-10h30 Zeina Hakim / Natacha Allet Présentation des séminaires Texte et contextes / Figuration de soi 10h30-11h00 Discussion 11h00-11h15 Pause 11h15 -11h45 Prof. Laurent Jenny Historique de l'explication de texte Pratique de l'herméneutique littéraire à l'Université 11h45-12h00 Discussion 12h00-13h30 Pause Salle A 208 Aile Jura - Uni Bastions 13h30- 14h00 Thierry Prod'Hom / Sébastien Graber Approche du Horla pour le Collège 14h00 -14h20 Zeina Hakim Texte et contextes du Horla 14h20-14h45 Discussion 14h45-15h00 Pause 15h00- 15h30 Prof. Juan Rigoli Les savoirs du Horla 15h30- 15h45 Discussion 15h45-16h15 Prof. Laurent Jenny / Natacha Allet Approche stylistique du Horla 16h15-16h45 Discussion finale

3 CONSTATS Résultats des questionnaires sur l'explication de texte remplis par 40 professeurs (CO / PO) et par 60 professeurs (formation continue dans les écoles CO / PO). 90% constatent au Cycle et au Collège un manque méthodologique ainsi que la nécessité de reconsidérer la pédagogie de l'explication de texte 75% constatent un manque de continuité entre Cycle et Collège en ce qui concerne l'enseignement de l'explication de texte 80% constatent les lacunes de l'ancienne méthode d'explication de texte

4 CONSTATS Ancienne pratique > quatre déconnexions déconnexion cours / explication de texte déconnexion sens / forme ( approche structuraliste) déconnexion passage / oeuvre déconnexion lecture personnelle de l'élève / oeuvre

5 NOUVELLE APPROCHE Remarques liminaires Ancienne pratique se présente comme valable pour toute textualité > Difficulté à saisir la spécificité de chaque oeuvre Nouvelle approche : à une oeuvre correspond une démarche Procédure interprétative similaire pour toute oeuvre Procédure explicite et permet l'apprentissage des opérations mentales de l'interprétation Systématisation de pratiques solitaires de professeurs réflexifs Valorisation et usage des savoirs en contexte

6 Lien cours - axes de lecture ( déductif- inductif) Reconnaissance / singularisation ( rapport forme / sens) Schématisation / synthèse Articulation entre passage et oeuvre Lecture annotée de l'élève selon les axes NOUVELLE APPROCHE

7 Reconnaissance Retrouver un élément du cours = contextes de savoirs qui est à l'oeuvre dans une page ou un plus grand corpus ( nouvelle, conte,roman) Contextes de savoirs = histoire des idées ou philosophique, histoire littéraire, genre,thème, aspect stylistique Singularisation Recherche des particularités de l'élément du cours reconnu Recherche du sens (sémantico-stylistique, de l'implicite) Elèves avancés : enrichissement, déplacement des contextes et des savoirs NOUVELLE APPROCHE

8 Exemple Ponge Cours – Axes de lecture ( 4ème Collège) Référentialité : approche phénoménologique des objets, typologie des objets (quotidiens, naturels, faune), valorisation / dévalorisation des objets Description : structure : partie, propriétés, mise en relation Figuration, dimension rhétorique ( métonymie,synecdoque, métaphore, syllepse, personnification, polysémie) Méta-poétique : objeu, double référentialité ( réalité / langage)

9 Aux buissons typographiques constitués par le poème sur une route qui ne mène hors des choses ni à l ' esprit, certains fruits sont formés d'une agglomération de sphères qu'une goutte d ' encre remplit. * Noirs, roses et kakis ensemble sur la grappe, ils offrent plutôt le spectacle d'une famille rogue à ses âges divers, qu ' une tentation très vive à la cueillette. Vue la disproportion des pépins à la pulpe les oiseaux les apprécient peu, si peu de chose au fond leur reste quand du bec à l'anus ils en sont traversés. * Mais le poète au cours de sa promenade professionnelle, en prend de la graine à raison : Ainsi donc, se dit-il, réussissent en grand nombre les efforts patients d ' une fleur très fragile quoique par un rébarbatif enchevêtrement de ronces défendue. Sans beaucoup d'autres qualités, mûres, parfaitement elles sont mûres comme aussi ce poème est fait. » Les mûres, Le Part pris des choses,1942 Exemple Ponge

10 Exemple de Ponge Référentialité Reconnaissance Aspectualisation du fruit « mûre » Choix de l'objet naturel et en même temps proche culturellement Singularisation Aspects : parties et couleurs Valorisation : fruit = sujet du poème Dévalorisation : fruit = objet à consommer

11 Description des mûres parties propriétés Mise en relation buissons sphères pépin fruits Fleur / ronce typographiques paragraphes Qu'une goutte d'encre remplit Noirs, roses, kakis grappe Disproportions des pépins à la pulpe Fragile, enchevêtrement de ronces Famille rogue dévalorisation de la cueillette et de la consommation Peu nourrissant Pas digéré Difficulté d'accès écriture fruitsmûres Maturation fruit,poème

12 Exemple de Ponge Figuration - sens Reconnaissance Figures polysémiques qui désignent à la fois la matérialité du fruit et l'écriture du poème Singularisation Synecdoques : buisson > ensembles de mûres + paragraphes Synecdoques : goutte d'encre > liquide du fruit + moyen d'écriture Métonymie du lieu de cueillette et de lélaboration du poème : promenade Syllpese : prend de la graine > fruit + réflexivité sur la démarche du poète Métaphore : fleur / ronces > fruit + poésie ( difficulté d'accès difficulté à écrire) Métaphore : mûres > maturité du fruit et achèvement du poème

13 Exemple de Ponge Méta-poétique Reconnaissance Le poème décrit à la fois l'objet-fruit et l'objet-poème > objeu Singularisation L'ensemble du poème opère un glissement du métaphorique au métonymique Hésitation entre langage ( poème-mûr) et réel ( mûres dans le poème) Ponge trouve des équivalents poétiques aux propriétés de l'objet D'où la question finale : qu'est-ce qu'un poème mûr ?

14 Exemple du Horla Chapitres du cours Axes danalyse siècle scientifique vs fantastique genre fantastique ( Todorov / Caillois..) genre contextes rationnel / irrationnel structure fantastique de Maupassant (rationnel/irrationnel) description (schématisation J-M Adam) extrait procédés d'écriture (figures, ponctuation) émotions

15 Exemple du Horla Analyse du genre fantastique Le récit du Horla correspond au schéma du genre fantastique dans lequel un phénomène contredit les lois et les croyances du monde familier, puisquun être invisible envahit le personnage matériellement et intellectuellement. De ce fait, cet être surnaturel semble progressivement sapparenter au double du héros. Le nom « Horla » suggère en lui-même cet être à la fois intérieur et extérieur, présent et absent. En outre, le personnage (comme le lecteur) hésite entre une attitude rationnelle et une attitude irrationnelle à légard du phénomène fantastique, le Horla semblant être produit par lesprit du narrateur ou correspondre à un véritable être invisible.

16 HORLA Contexte rationnel description réaliste personnage lieux réelsjournal esprit émotion Contexte irrationnel description du phénomène fantastique nature statut être aspects personnage esprit émotion état réflexion

17 lieux réels journal esprit description réaliste personnage Seine Rouen Les alentours de sa maison lucide rationalisation Sécurité retrouvée au retour de Paris réflexion sur la folie certitude projets de piège refus du Horla preuves de son existence maladies somnambulisme Dérèglement mental théorie des influences extérieures récit mythique théorie de la succession des espèces

18 invisible description du phénomène fantastique personnage vision de la rose confusion devant le miroir doute transparence opaque malaise qui trouble réflexion réflexion sur la folie refus du Horla inconnaissable matériel humain visible intérieur connaissable divin personnification Etre supérieur esprit émotions peur angoisse possession terreur folie immatériel extérieur

19 LE Horla –analyse dun extrait Maupassant, Le Horla (1887), éd. Marabout, extraits « 19 août Je me dressai, les mains tendues, en me tournant si vite que je faillis tomber. Eh bien ?... on y voyait comme en plein jour, et je ne me vis pas dans ma glace !... Elle était vide, claire, profonde, pleine de lumière ! Mon image n'était pas dedans... et j'étais en face, moi ! Je voyais le grand verre limpide du haut en bas. Et je regardais cela avec des yeux affolés ; et je n'osais plus avancer, je n'osais plus faire un mouvement, sentant bien pourtant qu'il était là, mais qu'il m'échapperait encore, lui dont le corps imperceptible avait dévoré mon reflet. Comme j'eus peur ! Puis voilà que tout à coup je commençai à m'apercevoir dans une brume, au fond du miroir, dans une brume comme à travers une nappe d'eau ; et il me semblait que cette eau glissait de gauche à droite, lentement, rendant plus précise mon image, de seconde en seconde. C'était comme la fin d'une éclipse. Ce qui me cachait ne paraissait point posséder de contours nettement arrêtés, mais une sorte de transparence opaque, s'éclaircissant peu à peu. Je pus enfin me distinguer complètement, ainsi que je le fais chaque jour en me regardant. Je l'avais vu ! L'épouvante m'en est restée, qui me fait encore frissonner. »

20 Description du Horla parties propriétés Mise en relation Reflet (dans la glace) corps apparence/forme apparition couleur Elle était vide,claire, profonde, pleine de lumière Ambivalence Horla =narrateur Imperceptible avait dévoré mon reflet Brume comme une nappe d'eau rendant plus précise mon image Comme la fin d'une éclipse ce qui me cachait...point de contours nettement arrêtés Transparence opaque Confusion Horla - narrateur Être indéfinissable ambivalence

21 Et lélève dans tout cela ? Résultats des questionnaires remplis par 70 élèves ayant appris et utilisés la nouvelle méthode au cours de lannée (1 classe de 1ère du Collège Rousseau et 1 classe de 3ème du Collège de Candolle ; 1 classe de 9A du Cycle de Cayla) Bénéfices de la nouvelle méthode : 98% des élèves admettent un bénéfice général 80 % des élèves disent que cela les aide à mieux comprendre et à mieux analyser un texte 70% des élèves signalent que cela leur permet de ne pas partir dans une mauvaise direction dans l'analyse 90% des élèves trouvent que cela leur permet d'approfondir et de mieux interpréter le sens implicite d'un texte littéraire

22 L'utilité du cours par rapport à l'analyse du texte littéraire 100% des élèves trouvent que le cours les aide à mieux interpréter un texte 85% des élèves apprécient le lien organique entre le cours et la méthode Cette méthode devrait-elle être généralisée déjà au Cycle ? 60% pensent que cette méthode devrait être enseignée au Cycle mais en la simplifiant 80% pensent que cela serait une meilleure préparation pour le Collège Et lélève dans tout cela ?


Télécharger ppt "Formation continue Herméneutique littéraire et enseigneme nt Jeudi 13 décembre 2007."

Présentations similaires


Annonces Google