La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Rôles du clinicien, biologiste et du paramédical dans la fiabilité de lexamen biologique M. Cherifi ; N. Ferroukhi; Z. Guechi Premières journées du CHU.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Rôles du clinicien, biologiste et du paramédical dans la fiabilité de lexamen biologique M. Cherifi ; N. Ferroukhi; Z. Guechi Premières journées du CHU."— Transcription de la présentation:

1 Rôles du clinicien, biologiste et du paramédical dans la fiabilité de lexamen biologique M. Cherifi ; N. Ferroukhi; Z. Guechi Premières journées du CHU Nefissa Hamoud 1 et 2 juillet 20007

2 Introduction Le succès dun examen biologique dépend de nombreux facteurs: pré analytiques; analytiques; post analytiques. A chaque étape une erreur peut se produire et entacher la fiabilité du résultat final

3 Utilité des analyses biologiques Aider au diagnostic; Mesurer la progression et lextension de la maladie; Mesurer leffet du traitement; Suivre la stabilité dune fonction; Estimer les facteurs de risque; Dépistage chez les sujets sains; But de recherche. le biologiste est trop souvent sollicité par les cliniciens et doit répondre, rapidement, et de façon fiable à leurs demandes

4 Les causes derreurs (I)

5 les causes derreurs (II) Au moins, 6 personnes touchent le prélèvement entre le moment où le clinicien demande une analyse et celui ou il reçoit le résultat

6 Les causes derreurs (III)

7 Les erreurs de la phase pré analytique (I) A - Le prélèvement : – Effets dun garrot serré ( la stase prolongée provoque la fuite de leau du milieu plasmatique vers lespace interstitiel et le plasma obtenu sera concentré. Majoration des valeurs des grosses molécules ) – Volume insuffisant : néonatologie et pédiatrie ( difficulté de réaliser tous les dosages et risque de prélever des globules rouges) – Anticoagulant non conforme ;

8 Les erreurs de la phase pré analytique (II) Le recueil des urines de 24 h ( cause importante derreurs : exp. Dans le calcul de la clairance de la créatinine, ou lévaluation des différents constituants urinaires). Site de ponction inapproprié ( à côté dune perfusion). Le jeûne ( au minimum 12 heures de jeûne sont nécessaires ). Et pour la pédiatrie?

9 Les erreurs de la phase pré analytique (III) Alcool : en aigu: augmentation des lactates, acide urique et triglycérides. En chronique augmentation du chlestérol –HDL, GGT et acide urique. Cigarettes : augmentation de la carboxyhémoglobine et de lhémoglobine

10 Les erreurs de la phase pré analytique (IV) La position debout/couchée : influence la concentration de nombreux constituants. Une position debout diminue le volume plasmatique : – Variations : Hb 3-7% ; TG 5 à 10%; HDL 8% – Augmentation : protéines P; enzymes ; Ht. Stress et anxiété

11 Les erreurs de la phase pré analytique (V) Etiquetage des tubes et fiches de renseignement Horaires des prélèvement : rythme circadien pour certaines hormones ( e.g. le cortisol) et les marqueurs cardiaques

12 Les erreurs de la phase pré analytique (VI)

13 Les erreurs de la phase pré analytique (VII) La prise médicamenteuse; Leffort physique; Labsence de précautions ( gaz du sang)

14 Les erreurs de la phase pré analytique (VIII) B – Transport : le transport jusqu'au laboratoire peut modifier certains paramètres : exp. Bilirubine ; lactate; enzymes, etc. C - réception : erreurs de transcription ; centrifugation.

15 Erreurs analytiques (au moment de la manipulation) Conditions de travail; Manipulation; Méthode; Réactifs.

16 Erreurs analytiques Comment les éviter? – Une bonne organisation du labo; – Lautomatisation ( garde qui traite des urgences); – Les contrôles de qualité

17 Erreurs post analytiques Erreurs de transcription Erreurs de transmission : exp. Par téléphone; écriture à la main

18 pour minimiser les facteurs pouvant influencer les résultats Si possible prélever entre 7 h et 9h le matin; Prélever 12 h après le dernier repas; Prélever avant les soins ou la prise de médicaments; Indiquer l heure du prélèvement; Bien étiqueter les tubes; Contacter le laboratoire pour les conditions de prélèvement; Signaler toutes anomalies

19 conclusion Les analyses biologiques sont des données incontournables; Certaines erreurs peuvent être éviter : exp. Les erreurs pré analytiques; et certaines erreurs analytiques et post analytiques; Un mauvais prélèvement est pire quaucun prélèvement Le dialogue entre biologiste et clinicien doit être continu ( nous sommes des partenaires pour des soins de qualité);


Télécharger ppt "Rôles du clinicien, biologiste et du paramédical dans la fiabilité de lexamen biologique M. Cherifi ; N. Ferroukhi; Z. Guechi Premières journées du CHU."

Présentations similaires


Annonces Google