La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La Validation Technique et la Validation Biologique 1- Introduction Progrès considérables au cours des 30 ans écoulés au niveau de : - fiabilité des techniques.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La Validation Technique et la Validation Biologique 1- Introduction Progrès considérables au cours des 30 ans écoulés au niveau de : - fiabilité des techniques."— Transcription de la présentation:

1 La Validation Technique et la Validation Biologique 1- Introduction Progrès considérables au cours des 30 ans écoulés au niveau de : - fiabilité des techniques et des automates - transmission des résultats : informatique Des erreurs parfois grossières demeurent, doù la nécessité dune validation aux 2 niveaux Analytique (terme du GBEA) = technique et Biologique (globale et physiopathologique). Depuis le GBEA 2 (26 novembre 99) la possibilité des systèmes experts est officialisée.

2 2- La validation technique Sur des critères techniques, par la technicienne - état de lappareillage (maintenance) - alarmes techniques de lappareil, informations utiles (étalonnage) - contrôle de qualité interne notion de série encadrée par contrôles (algorithme Westguard) - précède toujours la validation biologique et est systématique

3 3- La validation Biologique Sous la responsabilité exclusive du Biologiste Valide un bilan biologique et non pas un paramètre isolé. Aucune règle formalisée consensuelle, mais expertise liée à expérience reste subjective !

4 3-1- Critères Bornes : - Normalité - gravité : valeurs dalerte (panique) - vraissemblance : (Post- mortem ?) - Delta-check = Antériorités (%variation et durée)

5 Cohérence interne du bilan : - Trou anionique : Na, K, Cl, HCO3 - Urée – créatinine - Ca – P - Albumine – Protéines

6 Corrélations avec la Physio-pathologie, lévolution clinique et les traitements - DEER-FEER, Perfusions, etc… - Nécessite des renseignements cliniques !

7 3-2- Obligation de la Validation Biologique - VB était obligatoire avant GBEA 94 - GBEA a autorisé la non Validation Biologique uniquement dans le cadre de - patients hospitalisés - examens en urgence - résultats partiels Le résultat doit le mentionner (NVB!) à lattention du médecin traitant - Pose le problème de la responsabilité en cas derreur sur le 1er résultat transmis - Le GBEA 99 précise que pour ces résultats NVB - Les conditions sont définies par le biologiste - et sous sa responsabilité

8 4- La validation par Système Expert = VALAB 4-1- Conception – fonctionnement : - Développé début des années 90 par EREMS et le CHU de Toulouse - Très peu de SE validés et utilisés dans le secteur santé car échecs -comporte moteur dInférence et 6000 règles définies par :Biologistes, Statisticiens, Informaticiens, Logiciens

9 - Le dossier est expertisé en moins dune seconde - et est soit validé (70% de cas en HU) - soit rejeté avec la mention de lorigine du rejet B = Bornes A = Antériorités C = Corrélations (statistiques et logiques) _______________ - Différents modules disponibles : Biochimie, Gazométrie, Cytologie, coagulation

10 4-2- Paramétrisation – Responsabilité - Le paramètrage sous la responsabilité du Biologiste qui definit les bornes, le Delta-check, etc….. - Le GBEA 99 dit : - « Le recours à un système daide à la validation ne décharge pas le biologiste de sa responsabilité en matière de VB pour chaque compte- rendu » - Cest le choix du biologiste davoir un verrouillage + serré

11 4-3- Résultats - À HEH depuis 95 : 1,5 millions de dossiers validés et aucune erreur - Les 30% rejetés sont les plus perturbés et traités par le biologiste - Le % de validation peut atteindre 90% (Bilans de santé)

12 4-4- Avantages - Fiabilité et rapidité : - pour les 70% validés : pas dattente de VB - Le SE ne connaît ni fatigue, ni distraction, ni variabilité individuelle : : La comparaison SE - Biologistes a toujours été en faveur du SE. - Gain de temps, dintérêt et de sécurité pour le biologiste

13 5- Le choix entre délai de rendu et exactitude vis-à- vis des exigences cliniques - La « judiciarisation » de la médecine - La « responsabilité sans faute » ont induit une perception plus aigue du risque derreur et conséquences juridiques. - Le « principe de précaution » incite à sabstenir plutôt que risque derreur

14 Conséquences : 1° : Au niveau du Labo - On vérifie résultat, et/ou lon ne rend pas de résultat. - On redemande un prélèvement et 2° : Pour le Clinicien absence ou retard des résultats biologiques

15 Les Exigences cliniques en Urgence et Garde Assez souvent la priorité des priorités pour lurgentiste est : - le délai le plus court possible (<20 mn) - même si inexactitude de 20% Ex : Coma hypo ou hyperglycémique et glycémie - syndrôme abdominal aigu et amylase - problème cardiaque et K+, enzymes, Troponine etc…. Doù notion « dexigence clinique prioritaire » à acquérir par : - connaissances de la physiopathologie - dialogue avec les cliniciens - expérience Ceci pour éviter des situations de conflit


Télécharger ppt "La Validation Technique et la Validation Biologique 1- Introduction Progrès considérables au cours des 30 ans écoulés au niveau de : - fiabilité des techniques."

Présentations similaires


Annonces Google