La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Comité départemental Olympique Sportif La Roche / Foron 16 novembre 2013 16 NOV 2013.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Comité départemental Olympique Sportif La Roche / Foron 16 novembre 2013 16 NOV 2013."— Transcription de la présentation:

1 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Comité départemental Olympique Sportif La Roche / Foron 16 novembre NOV 2013

2 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Nous sommes heureux de vous faire part de notre expérience dans le ski et dans la préparation physique de celui-ci. Au travers de la gestion des blessures, une réflexion sur léchauffement a été menée au pôle interrégional de ski de Chamonix. Comprendre léchauffement devient alors chargé de sens. Pauline TRINCAZ : coordinatrice au PEI Stéphane BALMAT : kinésithérapeute du sport/ Master 2 éducation en santé Sébastien WIDLAK : kinésithérapeute du sport/ ostéopathe/ Master 2 éducation en santé 16 NOV 2013

3 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Un constat Un moment important incontournable qui fait lunanimité. Il est souvent délégué et des questions Bien séchauffer ? Lapprend-t-on ? Et finalement pourquoi séchauffer ? 16 NOV 2013

4 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix 16 NOV 2013

5 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix 16 NOV 2013

6 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix 16 NOV 2013

7 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix «…toutes les mesures permettant dobtenir un état optimal de préparation psychologique et motrice avant un entrainement ou une compétition et qui, jouent en même temps un rôle important dans la prévention des lésions» (Weineck, 1998) 16 NOV 2013

8 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Préparation à la performance paramètres physiologiques Paramètre mécanique Préparation technique (habilité motrice) Préparation psychologique Proposition de réponse au thème de cette rencontre 16 NOV 2013

9 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix 16 NOV 2013

10 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix 16 NOV 2013

11 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Mise en route cardio-pulmonaire (non abordé ici) Mise en route de lappareil locomoteur (articulation, muscles et tendons) 16 NOV 2013

12 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Augmenter la température pour améliorer la performance 16 NOV 2013

13 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Température de départ 36° rendement optimal est à 39° + 2° de la température centrale permet la vitesse de contraction Le rendement optimal du système nerveux est compris entre 38° et 39° La température musculaire (Masterovoi 1966, Mohr et Coll 2004) La température corporelle (Joch et Uckert, 2001) 16 NOV 2013

14 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Evolution de la température musculaire et centrale (selon Bishop, 2003) 16 NOV 2013

15 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Laugmentation de la température permet daméliorer : la viscosité du liquide articulaire Lélasticité musculaire Meilleure transmission de linflux nerveux 16 NOV 2013

16 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix T° musculaire T° corporelle Augmenter la vascularisation (mouvement analytique pour effet de pompe amplitude et intensité) Effort progressif de 20 mn sur ergocycle 16 NOV 2013

17 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Selon le protocole de Masterovoï (1964) Phase 1 : analytique : travail concentrique, Des séries brèves, une dizaine de répétitions, un temps déchauffement réduit Phase 2 : globale: mouvements spécifiques (proche de lactivité ) Mise en contrainte mécanique, mise en tension des tendons (cf exposé sur le tendon) 16 NOV 2013

18 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Des études ont montré que : - Le footing naugmente pas la température des IJ - Les mouvements rapides, contractions statiques, travail en fréquence ne permettent pas une bonne vascularisation - Les étirements ne permettent pas une irrigation sanguine (Alter 1996, Wieman et Klee 2000) - Les pommades chauffantes agissent sur louverture des vaisseaux sanguins de la peau (et non sur masses musculaires). 16 NOV 2013

19 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix ADAPTER - aux groupes musculaires sollicités - à ses besoins personnels - au sport - à ses antécédents de blessure - aux conditions environnementales - A LA POPULATION (âge, niveau de pratique,…) 16 NOV 2013

20 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Plus il fait froid, plus léchauffement doit être long. Le matin léchauffement sera plus long que plus tard en journée Après 45 mn leffet de léchauffement a disparu, la température musculaire descend très vite (Mohr et Coll, 2004) 15 mn pour revenir à létat antérieur FC comprise entre 130 et 140pul/mn 16 NOV 2013

21 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Les enfants : de 5-6 ans à l'âge pré-pubère (11-13 ans chez les filles et ans chez les garçons), Les adolescents (jusquà 19 ans), Les jeunes adultes. seb widlak MK-DO master2 sciences de l'éducation 21

22 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Quand pour un adolescent ou un adulte, il faut 8-10 min de récupération pour refaire un exercice à intensité maximale, un enfant n'a besoin que de 30s. La course dun adolescent est plus économique que celle dun enfant à la même vitesse La fréquence respiratoire et FC sont plus élevées chez lenfant Une faible concentration de lactates produite par les enfants à haute intensité/ adulte. Le niveau des microlésions musculaires est moindre que chez l'adulte pour une même intensité (fibre de collagène) 16 NOV 2013

23 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix 16 NOV 2013

24 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix PREVENTION DES LESIONS TENDON PATELLAIRE LECHAUFFEMENT : QUELLE PLACE ? 16 NOV 2013

25 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix 16 NOV 2013

26 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix attitude ou ensemble de mesures visant à prévenir un risque en supprimant ou en réduisant la probabilité d'occurrence du phénomène dangereux :dangereux Charge mécanique inappropriée. 16 NOV 2013

27 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix « Les charges mécaniques dampleur, de durée et de fréquence inappropriée sont des facteurs majeurs en cause dans le développement des tendinopathies» (Wang, 2005) 16 NOV 2013

28 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix REACTION DU TENDON FACE AUX CHARGES MECANIQUES DENTRAINEMENT ET DE COMPETITION ? BEAUCOUP DINCERTITUDES 16 NOV 2013

29 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix « La notion de charge excessive varie en fonction du tendon, de lathlète considéré » (Cook, Khan 2007) 16 NOV 2013

30 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix « Un tendon anormal peut rester sans douleur pendant des années » (Kannus 1991,Khan et al.1997; Cook et al.2000) « Un tendon anormal et asymptomatique peut se normaliser, rester en létat ou empirer » (in Edwards, 2010) 16 NOV 2013

31 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Est-ce quun tendon normal devient pathologique soudainement ? « Non, lévolution pathologique du tendon est un continuum » (Malliaras, Cook, 2011) 16 NOV 2013

32 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Il semble donc très difficile de savoir si un tendon est réellement en mesure de faire face aux charges mécaniques quon lui propose. DOSAGE = CHANCE 16 NOV 2013

33 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix PREPARER LE TENDON PATELLAIRE AU GESTE SPORTIF MISE EN TENSION CONSTRUITE ET PROGRESSIVE DANS LECHAUFFEMENT 16 NOV 2013

34 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Mise en tension excentrique du tendon patellaire 16 NOV 2013

35 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Sinspirer de la mise en œuvre dun programme de rééducation excentrique du tendon patellaire en cabinet Traitement de Choix (Larsson Systematic Review, 2012) Niveau de charge différent renforcement musculaire Mechanotransduction = agir sur la biologie du tendon grâce à la charge mécanique 16 NOV 2013

36 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix DOIT ETRE SYSTEMATIQUE Concevoir cette mise en tension comme un entrainement préalable du tendon POUR ENTRETENIR LE METABOLISME TENDINEUX Et renforcer le tendon 16 NOV 2013

37 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Tendons: Mise en tension fibres de collagène Optimisation des qualités mécaniques élastiques Préparation aux contraintes Préparation des zones critiques : Jonction muscle-tendon Insertion tendon-os 16 NOV 2013

38 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Augmentation Température préalable Etirements quadriceps 3 * 30 s Mouvement excentrique : flexion / Retour concentrique non souhaité. Nombre répétitions : chaque côté 16 NOV 2013

39 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Leffet final dépend de : Lampleur de la mise en charge La durée dinstallation La vitesse dinstallation Le nombre de répétitions 16 NOV 2013

40 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Poids de corps Bipodal unipodal > poids de corps Charges additionnelles Bras de levier (bracelets lestés, gilet, sac à dos) 16 NOV 2013

41 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Paramètre de base = Bipodal / Monopodal Paramètres daugmentation de la mise en charge : Augmentation vitesse Augmentation Bras de levier tronc / tendon patellaire Augmentation angle de flexion du genou Charges Additionnelles Intégration de réception 16 NOV 2013

42 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Vitesse dinstallation : Lente : zone insertion plus ciblée (in Klein 2004) À Rapide : Zone mid-tendon plus ciblée (in Klein,2004) Augmente le niveau de MET 16 NOV 2013

43 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Bras de levier : Pied à plat Plan incliné > 15 ° Les squats excentriques monopodaux sur plan incliné > 15° augmentent de 40 % la force exercée sur le tendon patellaire.(Zwerver, 2007) « Les squats excentriques sur un plan incliné produisent des résultats encourageants en terme de réduction de douleur et de retour fonctionnel à court-terme. (Purdam, 2004) Verticalisation tibia / sangles Sac à dos lesté (Zwerver, 2007) 16 NOV 2013

44 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Angle de genou : Recommandations (Purdam et al, 2003) : ne pas dépasser 50 / 60 ° lors dun squat sur plan incliné en vue de maximiser la force appliquée au tendon patellaire tout en se prémunissant dune compression fémoro-patellaire excessive, qui apparait à partir de 70° de flexion > 70° : risque de compression fémoro-patellaire. De plus à > 70 °, la force de traction du tendon patellaire est fortement réduite par rapport au tendon quadricipital : F(TP) = 50 % F(TQ) 16 NOV 2013

45 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Vitesse dinstallation avec résistance à lécrasement lors de réception : Poids de corps Bipodal Unipodal + charges additionnelles Depuis un contre-haut 16 NOV 2013

46 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix VIDEO 16 NOV 2013

47 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix 16 NOV 2013

48 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix LECHAUFFEMENT Une mise en condition psychologique au service de la performance 16 NOV 2013

49 Pôle espoir interrégional de ski Chamonix LE PHYSIQUE Outre les effets préventifs, léchauffement influe sur la valeur de la performance « Le positionnement spatial, le déplacement, laccélération, les gestes techniques sollicitent divers capteurs: musculaires, tendineux, visuels, vestibulaires, qui sont autant de « béquilles » permettant à lhomme de se situer dans lespace et de coordonner ses mouvements ». G. Pasquet, L. Hascoat. LE PSYCHOLOGIQUE 16 NOV 2013

50 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Théorie de lactivation degré dactivité de lorganisme L'activation optimale au regard de la tâche à réaliser nécessite un état particulier de tension ou de vigilance Perception Cognition Moteur 16 NOV 2013

51 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix CONTEXTE PERSONNALITE ENVIRONNEMENT PRATIQUE SPORTIVE / DISCIPLINE ACTIVATION 16 NOV 2013

52 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Débutant Pratiquant régulier Compéti- teur Haut Niveau Jeune public Adolescent Adulte Mimétisme Ludique/ Plaisir (# ennui) Feedbacks/ Explications Ritualisation Recherche de sensations SE CONNAITRE Choix de méthodes personnalisées AMELIORATION DE LAPPRENTISSAGE, DE LA PERFORMANCE 16 NOV 2013

53 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix « La mise en condition psychologique permet une adaptation à lenvironnement aussi bien matériel que technique et au contexte (…) Un état desprit favorisant la performance, peut être obtenu si les facteurs physiques et psychiques sont conjugués. Un entraînement mental stimulant la compétition peut contribuer, avec léchauffement, à optimiser la performance » G. Pasquet & L. Hascoat. 16 NOV 2013

54 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix 16 NOV 2013

55 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix 16 NOV 2013

56 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Lidée que léchauffement mérite une attention particulière suppose quil représente quelque chose dimportant, il possède une certaine valeur Au delà dun rituel, une conception fonctionnelle plutôt que formelle. DONNER DU SENS 16 NOV 2013

57 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix 16 NOV 2013

58 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Léchauffement AMELIORE LA PERFORMANCE et se compose dun CONTENU ADAPTÉ et INDIVIDUALISE Léchauffement sapprend 16 NOV 2013

59 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix 16 NOV 2013

60 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix -Alter M. J., Science of flexibility, Champaign, Bishop D., Warm up I: potential mechanisms and the effects of passive warm up on exercise performance. Review. Sports Med Fradkin AJ, Gabbe BJ, Cameron PA,Does warming up prevent injury in sport? The evidence from randomised controlled trials? J Sci Med Sport. 2006Fradkin AJ, Gabbe BJ, Cameron PA -Joch W., Uckert S, Aufwärm-effekte : kriterien für ein wirkungsvolles aufwärmen im sport Leistungssport ALLEMAGNE Masterovoï L., la mise en train : son action contre les accidents musculaires, - Liëgkaya Atletica (URSS), n°9, septembre 1964, traduction française, document INS n° 560, traducteur M. Spivak. (disponible à linsep) -Mohr M., P. Krustrup, L. Nybo, J. J. Nielsen, J. Bangsbo, Muscle temperature and sprint performance during soccer matches - beneficial effect of re-warm-up at half-time, Scand J Med Sci Sports Jun -Shrier Ian, stretching before exercice does not reduce the risk of local muscle injury : a critical review of the clinical and basic science literature, Clin. J Sport Med 1999, 16 NOV 2013

61 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Backmann J.(2011) Low Range of Ankle Dorsiflexion Predisposes for Patellar Tendinopathy in Junior Elite Basketball Players A 1-Year Prospective Study. Am J Sports Med December 2011 vol. 39 no Cook JL, et al. (2001) Reproducibility and clinical utility of tendon palpation to detect patellar tendinopathy in young basketball players. Victorian Institute of Sport tendon study group. Br J Sports Med ;35:65–9 EDWARDS S et al. (2010) Landing Strategies of Athletes with an Asymptomatic Patellar Tendon Abnormality /10/ /0 MEDICINE & SCIENCE IN SPORTS & EXERCISE Copyright 2010 by the American College of Sports Medicin Hamilton B. Purnam C. (2004) Patellar tendinosis as an adaptive process: a new hypothesis. Br J Sports Med 2004;38: Kannus P, Josza L (1991) Histopathological changes preceding spontaneous rupture. Journal of bone and joint surgery 73 A, Khan et al. (1997) Patellar tendon ultrasonography and jumpers knee in elite female basketballplayers: a longitudinal study. Clinical journal of sports medicine 7, Khan K., Cook J. Maffuli N. (2000) Where is the pain coming from in tendinopathy? It may be biochemical, not only structural, in origin. Br J Sports Med 2000;34:81-83 Klein P. Sommerfeld P. (2004) Biomécanique des membres inférieurs. Ed. Elsevier Wang Jhc (2005) Biomechanical Basis for Tendinopathy. Clinical orthopaedics and related research Number 443, pp. 320–332 V a n d e r W o r p, H et al. 2011Risk factors for patellar tendinopathy: a systematic review of the literature BJSM Online First, published on March 2, 2011 as /bjsm Zwerver J, Bredeweg SW, van den Akker-Scheek I.(2011) Prevalence of Jumper's knee among nonelite athletes from different sports: a cross-sectional survey. Am J Sports Med Sep;39(9): Zwerver JBredeweg SWvan den Akker-Scheek IAm J Sports Med.

62 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Larsonn Me et Al. (2012) Treatment of patellar tendinopathy--a systematic review of randomized controlled trials. Knee Surg Sports Traumatol Arthrosc. Aug;20(8): Knee Surg Sports Traumatol Arthrosc. Lorenzen J. (2010) [Systematic review about eccentric training in chronic patella tendinopathy]. Sportverletz Sportschaden Dec;24(4): Epub 2010 Dec 14.Sportverletz Sportschaden. Purdam C R, Cook J L, Hopper D M. et al (2003)Discriminative ability of functional loading tests for adolescent jumper's knee. Phys Ther Sport. 43– 9.9. Purdam C. (2004) A pilot study of the eccentric decline squat in the management of painful chronic patellar tendinopathy. Br J Sports Med Zwervzer J. (2007) Biomechanical analysis of the singleleg decline squat. Br J Sports Med April; 41(4): 264–268.

63 Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix 16 NOV 2013


Télécharger ppt "Pôle espoir interrégional de ski alpin de Chamonix Comité départemental Olympique Sportif La Roche / Foron 16 novembre 2013 16 NOV 2013."

Présentations similaires


Annonces Google