La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Approche criminologie de la délinquance juvénile Pierre Thys (PhD) Prof. Ecole de Criminologie – Faculté de Droit ULg Directeur communautaire CFFJ St Hubert.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Approche criminologie de la délinquance juvénile Pierre Thys (PhD) Prof. Ecole de Criminologie – Faculté de Droit ULg Directeur communautaire CFFJ St Hubert."— Transcription de la présentation:

1 Approche criminologie de la délinquance juvénile Pierre Thys (PhD) Prof. Ecole de Criminologie – Faculté de Droit ULg Directeur communautaire CFFJ St Hubert

2 Objectif de lintervention Compléter lapproche sociologique Par une approche forcément très succincte De quelques éléments de psychologie du passage à lacte Evitant la question : « pourquoi cela arrive », qui fait la part trop belle à des hypothèses et à des reconstructions a posteriori Au bénéfice dune réflexion sur : « comment cela se produit ». Parce que le « comment » révèle bien la détermination et la préparation 2

3 Un cas exemplatif et banal : le couteau Des cas de la vie quotidienne : Bagarre à larrêt de bus, sac-jacking et coups à une personne qui intervient, etc. 3 Celui qui frappe avec une arme blanche Cest dabord quelquun qui a un couteau sur lui Cela reflète un processus mental préalable, par lequel on justifie la détention et le port, Et par lequel on anticipe lusage : ce nest jamais le mouchoir qui sort de la poche à la place du couteau (idem dans dautres cas comme la violence conjugale p.ex.)

4 Le passage à lacte résulte dun processus mental et non dune simple impulsion. Laffirmation davoir « vu rouge » porte sur la phase finale de déclenchement et ne rend pas compte du processus. La préparation mentale à une action est commune aux autres actions humaines, et la violence nen diffère pas = anticipation mentale (Sutter) Mais si lindividu criminel anticipe mentalement ce quil pourrait faire, il donne également à lacte futur une légitimité morale. 4 La préparation mentale est une constante

5 Le processus de maturation se nomme la criminogenèse et il se mûrit en trois phases aboutissant à lacte 1. Assentiment inefficace 2. Assentiment formulé Éviction de la honte et de la culpabilité Préparation opérationnelle = détermination + outils 3. Crise déclenchante 5 Criminogenèse

6 6 Lacte de violence correspond à ce que lindividu trouve le plus adéquat de faire Avec les moyens intellectuels, émotionnels et physiques qui sont les siens = concept de « rationalité limitée » (Boudon, Crozier et Friedberg) Lindividu a toujours une raison au moins dagir, mais il arrive évidemment quil ne souhaite pas la dire au juge ou aux enquêteurs ; Et il arrive également que les raisons soient plus complexes et que les capacités de compréhension de soi restent peu développées 1.- La violence nest jamais « irrationnelle »

7 Ce qui a été fait une fois peut être refait … plus facilement et en mieux, comme tout comportement, pourvu quon y trouve : 1. Un intérêt (calcul coût-bénéfice) 2. Des opportunités Lacte délinctueux obéit à tous les processus de lapprentissage amélioration par répétition et désir de mieux faire la prochaine fois Il crée aussi une habitude motrice qui se substitue à la mentalisation ou lévite lacte porte en lui sa répétabilité mais dans le cas de la violence, la répétition génère la brutalisation 2.- La compétence et la répétition 7

8 3. lacte violent crée une rupture Lacte de violence modifie le rapport de lindividu à lui-même et aux autres : Il isole de ceux qui ne lont jamais fait et lorsque lacte est grave, il crée des conditions irréversibles : que faire de pire ? Pourquoi dès lors renoncer ? Il rapproche de la communauté de ceux qui « osent », et peut conduire à une forme dorgueil 8

9 La violence répétitive suscite lennui, comme toute activité humaine et donc elle porte en elle le désir de renouveler, de faire autrement, de rechercher une émotion plus puissante élément renforçant la répétition mais aussi la brutalisation Le constat de la puissance, voir la peur chez autrui, cela peut entrer en ligne de compte élément renforçant la répétition Augmenter les niveaux de violence, cest un moyen : Dexprimer sa toute-puissance Déviter la remise en question de soi (si je marrête cest que jai eu tort) Déviter le risque de lidentification à la victime : la cruauté renforce le processus de déshumanisation, parfois jusquà détruire lapparence humaine du mort 4. La question du plaisir dans la violence 9

10 La conduite violente unique peut être lexpression dune perte transitoire du contrôle de soi sous leffet de facteurs sociaux, affectifs, émotionnels. La conduite violente répétée obéit aux règles du renforcement : leffet produit a tendance à être recherché pour lui-même Le sentiment de puissance et lévitement des difficultés de dialogue et négociation avec autrui sont des incitants Le plaisir nen est pas absent et conduit à la brutalisation progressive Pour ces formes de violence répétée, il nest pas nécessaire de postuler la pathologie mentale ou la déresponsabilisation La préparation, le calcul, lopportunité, la détermination et les outils suffisent Conclusion 10

11 Sources & suggestions bibliographiques THYS P., La pratique de la liberté surveillée, Paris, LHarmattan, KORN M., Ces crimes quon dit damour, Paris, LHarmattan, BORN M., Psychologie de la délinquance, Bruxelles, De Boeck, THYS P., Criminels de guerre, Etude criminologique, Paris, LHarmattan,


Télécharger ppt "Approche criminologie de la délinquance juvénile Pierre Thys (PhD) Prof. Ecole de Criminologie – Faculté de Droit ULg Directeur communautaire CFFJ St Hubert."

Présentations similaires


Annonces Google