La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les PCS, une grille de lecture des inégalités Un exemple : les inégalités sociales à lécole.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les PCS, une grille de lecture des inégalités Un exemple : les inégalités sociales à lécole."— Transcription de la présentation:

1 Les PCS, une grille de lecture des inégalités Un exemple : les inégalités sociales à lécole

2 Faites une phrase avec chacun des chiffres entourés

3 Quelles données témoignent de lexistence dinégalités sociales de réussite scolaire ? Faut-il dire de ces inégalités quelles se résorbent ou quelles se creusent dans les années 80 ? En vous appuyant sur les documents lus à la maison, formulez une interprétation des disparités de réussite scolaire observées ici

4 Quelles données témoignent de lexistence dinégalités sociales de réussite scolaire ? Un élève entré en sixième en 1989 avait environ trois fois plus de chances darriver en terminale générale ou technologique sans redoubler si son père état cadre que si son père était ouvrier. Exemple

5 En neuf ans, la part des élèves reçus au bac général a progressé de 13 points pour les enfants de cadres contre seulement six pour les enfants douvriers. Les inégalités de réussite se sont donc apparemment creusées. Dautres indicateurs témoignent dune résorption des écarts : le constat doit rester nuancé Faut-il dire de ces inégalités quelles se résorbent ou quelles se creusent dans les années 80 ?

6 Des écarts qui sobservent à divers âges Niveau scolaire en 6ème Unité : score sur 100 Niveau en Mathématiques Niveau en Français Cadres et professions libérales75,272,4 Professions intermédiaires69,266,7 Employés65,661,7 Artisans, commerçants67,265 Agriculteurs exploitants60,669,1 Ouvriers60,656 Inactifs57,353,7 Source données : ministère de lEducation nationale Les écarts sociaux mesurés ici au travers de procédures uniformes sont déjà de 12 à 15 points sur 100 à 11 ans.

7 Comment les interpréter ? (récapitulatif) Les élèves issus des milieux favorisés disposent dune culture proche de la culture scolaire « légitime ». Au sens large, anthropologique Au contraire, les élèves originaires des classes populaires doivent, pour réussir, accomplir un processus dacculturation. Pour Bourdieu, la clé des inégalités sociales de réussite scolaire est donc linégale dotation en capital culturel (cristallisée dans l « habitus ».).

8 Lidéologie du don Expliquez cette notion développée p.94 de votre document Lécole se veut neutre, place les élèves dans des conditions objectives dégalité Même cursus, mêmes programmes, corps enseignant recruté selon des procédures uniformes, gratuité, … Les inégalité de réussite apparaissent donc comme le reflet des aptitudes individuelles Légitimation des inégalités sociales, qui se présentent comme le « résultat dune concurrence équitable » Expliquer la phrase (p.95) du document: « avec lidéologie du don, lécole va « naturaliser le social » »

9 « arbitraire culturel » et « violence symbolique » Expliquez ces expressions utilisées pp. 96/97 Les élèves issus des milieux populaires se voient imposer comme seule légitime une culture qui leur est étrangère. Ils sont confrontés à un processus de déculturation sous peine dexclusion (orientation vers les filières dévalorisées)

10 80% au bac… et après ? Les enfants de la démocratisation scolaire. Stéphane Beaud, éd. La Découverte, coll. Textes à lappui, Paris, 2002 Résumez en 3 phrases les idées de la première partie (jusquau sous-titre : «Des "boursiers" aux "malgré nous" des études longues ») Expliquez la phrase en gras : « la démocratisation est nettement ségrégative »

11 Résumez en 3 phrases les idées de la première partie La décennie est marquée par la massification de lenseignement secondaire avec laccès au bac des élèves issus des catégories populaires autrefois cantonnés aux filières professionnelles.

12 Résumez en 3 phrases les idées de la première partie Cette démocratisations saccompagne cependant dun accroissement des écarts sociaux entre filières (primat des bacs généraux et des classes scientifiques), entre options et entre établissements.

13 Résumez en 3 phrases les idées de la première partie Les paliers de sélection sont de plus en plus tardifs dans la scolarité (fin de troisième, fin de seconde) et tendent à se déplacer vers lenseignement supérieur (filière sélectives vs. Université)

14 «la démocratisation est nettement ségrégative » La démocratisation est surtout quantitative : une fraction croissante de chaque classe dâge accède au baccalauréat. Mais les élèves issus des milieux favorisés tendent à se concentrer dans des filières, options et établissements spécifiques. Certaines filières peuvent être qualifiées de filières de relégation, les élèves des milieux populaires y étant surreprésentés.

15 Un « mal-être social(…) le plus souvent diffus au lycée mais qui éclate par moments» Quelles sont les sources de ce « mal être » évoqué par lauteur ?

16 Une « poursuite détudes involontaire ou mal maîtrisée » Le destin des élèves leur échappe en partie avec la « routinisation de leurs carrières scolaires ». Les élèves en échec demeurent dans le système comme « exclus de lintérieur » (« exclusion douce ») La scolarité peut perdre son sens et des attitudes de perturbation se développent.

17 Lanalyse statistique des inégalités La grille des PCS nous a donc permis de quantifier les inégalités dans un domaine particulier, lécole. Cette quantification peut servir de point de départ à un travail dinterprétation sociologique. Cela suppose dautre données que les données quantitatives (observation, entretiens…)


Télécharger ppt "Les PCS, une grille de lecture des inégalités Un exemple : les inégalités sociales à lécole."

Présentations similaires


Annonces Google