La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts :. Authenticité, bonne foi, véracité chez Aristote, Montaigne, Spinoza, Kant, Heidegger, Sartre, Jankélévitch.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts :. Authenticité, bonne foi, véracité chez Aristote, Montaigne, Spinoza, Kant, Heidegger, Sartre, Jankélévitch."— Transcription de la présentation:

1 1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts :. Authenticité, bonne foi, véracité chez Aristote, Montaigne, Spinoza, Kant, Heidegger, Sartre, Jankélévitch. Authenticité et bonne foi pour A Comte-Sponville 3. Questions / Discussion 4. En guise de conclusion Réunion préparée avec Marypierre Baylé et Janine Souques

2 Étymologie et définitions Étymologie : Étymologie : – Authentique :« authentikos » – Authentique : Mot du XII s issu du grec « authentikos » – Authenticité :« authentês » « qui agit par soi-même » – Authenticité : Mot du XVI s du grec « authentês » « qui agit par soi-même » – Mots de racine « auto » : « soi-même » en grec – Mots de racine « auto » : « soi-même » en grec Définitions : Définitions : Petit Larousse 1999 : Petit Larousse 1999 : Authenticité : Authenticité : « Caractère de ce qui est authentique » Authentique : « Dont l'exactitude, l'origine, l'attribution est incontestable » 1. Un manuscrit authentique. 2. D'une sincérité totale : Une émotion authentique. 3. [DR. ] Revêtu des formes légales. Dictionnaire philosophique de A.Comte-Sponville (extrait) Dictionnaire philosophique de A.Comte-Sponville (extrait) : « Lauthenticité cest la vérité sur soi et de soi à soi. Cest le contraire de la mauvaise foi ». bonne foiêtre authentique Mais, être de bonne foi ce nest pas seulement être authentique…

3 Notions / Concepts / Ecoles philosophiques Notions / Concepts / Ecoles philosophiques 1.Authenticité, bonne foi, véracité, sincérité chez quelques philosophes : Aristote : Lauthentique, le véridique « aime la vérité » écrit Aristote. « En elle-même la fausseté est une chose basse et répréhensible, et la sincérité est une chose noble et digne déloge ». Lauthenticité est pour Aristote une vertu.Aristote ( av J-C) : Lauthentique, le véridique « aime la vérité » écrit Aristote. « En elle-même la fausseté est une chose basse et répréhensible, et la sincérité est une chose noble et digne déloge ». Lauthenticité est pour Aristote une vertu. Montaigne : « Il ne faut pas tout dire, car cela serait sottise ; mais ce quon dit, il faut quil soit tel quon le pense, autrement cest méchanceté ». Pour Montaigne, omettre de dire nest pas mentir, contrairement à ce que pense Aristote.Montaigne ( ) : « Il ne faut pas tout dire, car cela serait sottise ; mais ce quon dit, il faut quil soit tel quon le pense, autrement cest méchanceté ». Pour Montaigne, omettre de dire nest pas mentir, contrairement à ce que pense Aristote. Spinoza : « Lhomme libre nagit jamais en trompeur, mais toujours de bonne foi ». Spinoza ne transige pas sur lauthenticité; encore que …Spinoza ( ) : « Lhomme libre nagit jamais en trompeur, mais toujours de bonne foi ». Spinoza ne transige pas sur lauthenticité; encore que … Kant: Pour lui, la véracité..« Cest un devoir absolu qui vaut en toutes circonstances » et qui, étant « tout à fait inconditionné », ne saurait admettre la moindre exception « à une règle qui par son essence nen tolère aucune » Ecrit-il (intercalaires de liaison de A.C-S). Kant est de loin le champion toutes catégories de lauthenticité inconditionnelle.Kant ( ) : Pour lui, la véracité..« Cest un devoir absolu qui vaut en toutes circonstances » et qui, étant « tout à fait inconditionné », ne saurait admettre la moindre exception « à une règle qui par son essence nen tolère aucune » Ecrit-il (intercalaires de liaison de A.C-S). Kant est de loin le champion toutes catégories de lauthenticité inconditionnelle. Heidegger : « Le soi de la banalité quotidienne, cest le On se constituant dans et par les interpénétrations qui ont cours publiquement ». Le On est inauthentique. Ce nest que dans langoisse qui résulte de « linsécurité de lexistant humain sous la menace du néant » que nous avons une révélation pure.Heidegger ( ) : « Le soi de la banalité quotidienne, cest le On se constituant dans et par les interpénétrations qui ont cours publiquement ». Le On est inauthentique. Ce nest que dans langoisse qui résulte de « linsécurité de lexistant humain sous la menace du néant » que nous avons une révélation pure. Sartre :Sartre ( ) : Pour Sartre on a perpétuellement à être ce que lon est. Comme Heidegger, Sartre pense quon est toujours quelque part de mauvaise foi « Aussi la mauvaise foi est-elle pour toute conscience un risque permanent » écrit-il. Jankélévitch ( ) : « Malheur à ceux qui mettent au dessus de lamour la vérité criminelle et la délation ! Malheur aux brutes qui disent toujours la vérité ! »

4 Notions / concepts (suite) 2. « Lauthenticité » versus « La bonne foi » selon André Comte-Sponville. Lauthenticité : « Cest la vérité sur soi et de soi à soi. Cest le contraire de la mauvaise foi » (dictionnaire philosophique) Lauthenticité est-elle alors synonyme de bonne foi ? Sinterroge A.C-S Pour lui, les deux notions ne se recoupent pas tout à fait : « Lauthenticité, cest plutôt aimer la vérité quon est. La psychologie remplace la morale, le développement personnel tient lieu de religion. Cest, en ce sens, une vertu confortable qui peut faire douter quelle en soit une….Cest une bonne foi narcissique ou un narcissisme de bonne foi » « Lauthenticité, cest plutôt aimer la vérité quon est. La psychologie remplace la morale, le développement personnel tient lieu de religion. Cest, en ce sens, une vertu confortable qui peut faire douter quelle en soit une….Cest une bonne foi narcissique ou un narcissisme de bonne foi » On peut très bien être un salaud authentique : Un criminel, un bourreau … : « Je suis lâche, égoïste, brutal ? Sans doute, mais reconnaissez moi le mérite de lêtre authentiquement ! » ironise A.C-S à propos de la définition moderne de lauthenticité. La bonne foi, en plus de lauthenticité, par la remise en cause de soi quelle implique, a une dimension morale : « Elle tend à sopposer au narcissisme, à lasservissement de soi à soi… Cest aimer la vérité plus que soi. Cest par quoi elle touche à la générosité, à lhumilité, au courage, à la justice … » écrit A.C-S dans son Petit traité des grandes vertus. La bonne foi, en plus de lauthenticité, par la remise en cause de soi quelle implique, a une dimension morale : « Elle tend à sopposer au narcissisme, à lasservissement de soi à soi… Cest aimer la vérité plus que soi. Cest par quoi elle touche à la générosité, à lhumilité, au courage, à la justice … » écrit A.C-S dans son Petit traité des grandes vertus. On ne peut pas être un salaud de bonne foi, dès lors que la morale qui linspire est sous-tendue par lamour. La bonne foi nexcuse pas tout !

5 QUESTIONS 1.Etre authentique, est-ce être de bonne foi ? 2.Peut-on être absolument authentique ? 3.Au nom de lauthenticité, faut-il toujours dire ce que lon sait vrai ? 4.Vaut-il mieux vivre une authentique tristesse quune fausse joie ?

6 1. Etre authentique, est-ce être de bonne foi ?

7 1. Etre authentique, est-ce être de bonne foi ? 1. Etre authentique, est-ce être de bonne foi ? a)Selon A.Comte-Sponville ces deux concepts ont un rapport étroit avec la vérité. Etre authentique : Etre authentique : « Cest plutôt aimer la vérité quon est ». Cest être sincère. Cest ne pas mentir à autrui. Etre de bonne foi : Cest ne mentir ni à autrui ni à soi. Etre de bonne foi : Cest aimer la vérité plus que soi ». Cest ne mentir ni à autrui ni à soi. La vérité La vérité « Cest une abstraction, sans puissance propre, sans force, sans réalité : ce nest que lombre portée dans la pensée du réel ou plutôt de sa lumière pour nous antécédente et rémanente » « Mais cette abstraction nous permet seule de penser ». « Etre authentique », tout comme « Etre de bonne foi », cest « Etre vrai ». Dans les deux cas, cest aimer la vérité : La vérité quon est dans lauthenticité. Cest ne pas mentir à autrui ; La vérité plus que soi dans la bonne foi. Cest ne mentir ni à autrui ni à soi. b)La psychologie versus la morale en point de divergence entre lauthenticité et de la bonne foi. Authenticité : Authenticité : Dans lacception moderne de lauthenticité, la psychologie remplace la morale, le développement personnel tient lieu de religion. « Cest, en ce sens, une vertu confortable qui peut faire douter quelle en soit une….Cest une bonne foi narcissique ou un narcissisme de bonne foi » dit A.C-S Bonne foi : Cest par quoi elle touche à la générosité, à lhumilité, au courage, à la justice … » Bonne foi : En revanche, la bonne foi tend à sopposer au narcissisme, à lasservissement de soi à soi. « Cest par quoi elle touche à la générosité, à lhumilité, au courage, à la justice … » dit A.C-S dans son Petit traité des grandes vertus. Cest parce que la bonne foi tend à aimer la vérité plus que soi quon peut aussi penser quelle est plus lucide. On peut-être un « salaud » parfaitement authentique ! On ne peut pas être un salaud de bonne foi, dès lors que la morale qui limprègne est inspirée par lamour. La bonne foi nexcuse pas tout ! « Etre de bonne foi », cest « être authentique » mais différemment. Cest « être vrai » aussi, mais de façon morale. Parce quelle soppose au narcissisme, la bonne foi est plus lucide que lauthenticité.

8 2. Peut-on être absolument authentique ?

9 a)A propos des limites de lauthenticité : Heidegger et Sartre Pour Heidegger, Pour Heidegger, « Le soi de la banalité quotidienne, cest le « On » se constituant dans et par les interpénétrations qui ont cours publiquement ». Le « On » est inauthentique. Ce nest que dans langoisse qui résulte de « linsécurité de lexistant humain sous la menace du néant » que nous avons une révélation pure. Pour Sartre, Pour Sartre, on a perpétuellement à être ce que lon est. Comme Heidegger, Sartre pense quon est toujours quelque part de mauvaise foi : « Aussi la mauvaise foi est-elle pour toute conscience un risque permanent ». b)De la volonté dêtre authentique ou de bonne foi en guise dabsolu. « Croire quon est de bonne foi, cest se mentir. Lauthenticité, la bonne foi chez Sartre, cest leffort permanent pour sortir de la mauvaise foi, cest une exigence et, en ce sens, une vertu », commente A.Comte-Sponville, en estimant que Heidegger et Sartre « font beaucoup de bruit pour rien ! ». En effet, comme lécrit A.C-S dans son Petit traité des grandes vertus, à propos de « linauthenticité existentielle » de Heidegger et Sartre « Cest ce quelle est aussi chez nimporte qui, quand elle nest pas coïncidence à soi dune conscience satisfaite ou pétrifiée, mais arrachement perpétuel au mensonge ( y compris à lerreur et à lillusion), à tous les rôles quon joue ou quon est, bref à la mauvaise foi, et à soi. » Même si lon nest jamais absolument authentique, que serait une justice, une générosité, un amour.. qui seraient de mauvaise foi ? « Aucune vertu nest vraie ou nest vraiment vertueuse sans cette vertu de vérité » Même si lon nest jamais absolument authentique, que serait une justice, une générosité, un amour.. qui seraient de mauvaise foi ? « Aucune vertu nest vraie ou nest vraiment vertueuse sans cette vertu de vérité » dit A.C-S ptgv. Sans volonté de vérité, dauthenticité, quel sens les vertus pourraient-elles avoir ? De même quil ny a pas de justice ni damour absolus, il ny aurait pas non plus de sincérité ni dauthenticité totales. Sil ny a pas dauthenticité ni de bonne foi absolues, ne serait-ce quen raison des limites de « larrachement à soi », cela ninterdit pas de vouloir sen approcher, dy tendre. La bonne foi, plus que lauthenticité, cest cette volonté, cet effort en quête de vérité de soi à soi et de soi à autrui. Cet effort dit A.C-S « est déjà une vertu »

10 3. Au nom de lauthenticité, faut-il toujours dire ce que lon sait vrai ? dire ce que lon sait vrai ?

11 3. Au nom de lauthenticité, faut-il toujours dire ce que lon sait vrai ? a)Toujours dire la vérité; le refus catégorique du mensonge : Aristote, Spinoza et surtout Kant. Aristote : Aristote : Lauthentique, le véridique « aime la vérité » écrit Aristote. Il refuse par conséquent le mensonge, aussi bien par excès que par défaut, par affabulation que par omission, tant vis-à-vis dautrui que de soi. Spinoza : Spinoza : « Lhomme libre nagit jamais en trompeur, mais toujours de bonne foi » dit Spinoza. Pour lui, lhomme libre ne se soumet quà la raison qui est universelle et ne saurait tolérer le mensonge. Kant : Kant : Pour Kant, la véracité..« est un devoir absolu qui vaut en toutes circonstances » et qui, étant « tout à fait inconditionné », ne saurait admettre la moindre exception « à une règle qui par son essence nen tolère aucune » Lauthenticité, au sens de bonne foi, est une vertu « … moins importante que lamour ou plutôt moins importante, comme amour de la vérité, que la charité comme amour du prochain ». Cest ce qui peut justifier, exclusivement à ce titre, que lon ne dise pas toujours ce que lon sait vrai. Lauthenticité, au sens de bonne foi, est une vertu « … moins importante que lamour ou plutôt moins importante, comme amour de la vérité, que la charité comme amour du prochain » dit Comte-Sponville. Cest ce qui peut justifier, exclusivement à ce titre, que lon ne dise pas toujours ce que lon sait vrai. b)Ne pas toujours dire la vérité : Montaigne, Spinoza, Jankélévitch Montaigne : Montaigne : « Il ne faut pas tout dire, car cela serait sottise ; mais ce quon dit, il faut quil soit tel quon le pense, autrement cest méchanceté ». Autrement dit : Non, au mensonge par excès, par affabulation. Oui, au silence, le cas échéant, donc au mensonge par défaut, par omission. Spinoza : Spinoza : Le désir de vérité (la bonne foi) reste soumis à la vérité du désir : être fidèle à la joie, à lamour, à la compassion. Telle est lanalyse de C-S concernant Spinoza qui permet de penser quau nom de cette fidélité là, le mensonge soit, non seulement possible, mais parfois nécessaire. Jankélévitch Jankélévitch est encore plus catégorique lorsquil écrit « Mentir aux policiers allemands qui nous demandent si nous cachons chez nous un patriote, ce nest pas mentir, cest dire la vérité ; répondre : il ny a personne, quand il y a quelquun, cest dans cette situation le plus sacré des devoirs » Cest au nom de la raison universelle, que le mensonge est inconcevable. « Si tout le monde mentait, à quoi bon mentir, puisque personne ne serait crû et à quoi bon parler ?» dit A.C-S. Sans aller jusquà prétendre que mentir cest dire la vérité, on peut néanmoins penser que lauthenticité / la bonne foi est une vertu moins importante que la justice, la compassion et la générosité. Ce qui est ce que dit, par ailleurs, Jankélévitch : « Il faut dire la vérité quand on ne manque pas par là à quelque vertu plus haute et plus urgente ».

12 4. Vaut-il mieux vivre une authentique tristesse quune fausse joie ? quune fausse joie ?

13 4. Vaut-il mieux vivre une authentique tristesse quune fausse joie ? a) Quest-ce quune authentique tristesse, versus une fausse joie ? Une authentique tristesse Une authentique tristesse, cest être affecté par ce quon sait vrai. Cest accepter de regarder la vérité en face, même quand elle nest pas aimable. Une fausse joie, Une fausse joie, cest refuser de voir la vérité pour que la joie perdure. Cest nier la vérité. Cest se mentir au nom de son bien-être. Cela revient à pratiquer pour son propre compte la méthode Coué. « Que vaut une pensée si ce nest par la vérité quelle contient ou cherche ? Il sagit donc de vivre et de penser autant quon peut en vérité, fut-ce au prix de langoisse, de la désillusion et du malheur » Fidélité au vrai dabord. Mieux vaut une vraie tristesse quune fausse joie. André Comte-Sponville / Petit traité des grandes vertus / La bonne foi. Dans les deux cas, cest strictement du rapport de soi à soi dont il sagit. b)Lamour de soi ne saurait se confondre avec lamour dautrui et justifier que lon se mente. Lamour de soi nest pas lamour compassionnel dont parle Spinoza. Saimer soi-même, soccuper de soi, nest pas ce qui nous manque le plus. Cest tout le contraire. Lamour de soi nest-il pas précisément ce qui fait le plus souvent obstacle à lamour dautrui ? Quand Spinoza et Jankélévitch estiment que lamour est une vertu plus importante que lauthenticité et la bonne foi qui peut, pour cette raison, justifier le mensonge, ce nest en aucun cas de lamour de soi dont il sagit mais de lamour dautrui. Au nom de la thérapeutique psychanalytique, Freud ne demande-t-il pas aussi que chacun regarde la vérité en face sans se mentir ? Se mentir à soi même est un obstacle à la lucidité. Ce qui est, non seulement contraire à toute approche philosophique, mais également, à en croire Freud, à la démarche psychanalytique en vue de son propre bien-être.

14 Quil faille parfois par compassion mentir, ne saurait entacher la valeur importante de lauthenticité, de la sincérité, de la vérité de soi dans les rapports que nous avons avec les autres. « Mais quest-ce qui pourrait justifier quon se mente à soi ? La prudence ? Ce serait mettre son bien-être plus haut que la lucidité, son ego plus haut que son esprit. La compassion ? Ce serait manquer de courage. Lamour ? Mais sans bonne foi, ce ne serait quamour-propre et narcissisme. » André Comte-Sponville / Petit traité des grandes vertus / La bonne foi

15 VéritéLibertéConscienceÉnergie Chaos Pardon Agressivité Humour JalousieHaineJusticeToléranceHasardVieillesse ? Imagination Bonheur Dialogue Choix des sujets du 4 ième trimestre 2007 : Mort Amour Peur Moi SagessePassionDestinTempsCréation Jeu Fête Morale Féminin/Masculin Féminin/Masculin Lucidité Authenticité Courage

16 12 juin : « courage » + tentative de synthèse de la saison la saison Toutes les informations et documents sont disponibles sur : Prochaine réunion


Télécharger ppt "1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts :. Authenticité, bonne foi, véracité chez Aristote, Montaigne, Spinoza, Kant, Heidegger, Sartre, Jankélévitch."

Présentations similaires


Annonces Google