La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Résumé 1 : A Comte Sponville Petit traité des grandes vertus.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Résumé 1 : A Comte Sponville Petit traité des grandes vertus."— Transcription de la présentation:

1 Résumé 1 : A Comte Sponville Petit traité des grandes vertus

2 Présentation de lauteur -> Ancien maître de conférences à Paris I -> Se consacre depuis 1998 à conférences + essais Comité consultatif national d'éthique Comité consultatif national d'éthique->membre du Comité consultatif national d'éthique depuis mars Comité consultatif national d'éthique

3 Démarche Tente de rapprocher les réponses des philosophes traditionnels des questions d'aujourd'hui

4 Ici mobilise -> mythe dAntigone -> procès de Socrate (prosopopée des lois dans Le Criton de Platon) -> définition par Aristote du « juste » (légalité + égalité; justice et équité) dans le livre V de lEthique à Nicomaque -> définition par Kant de la loi morale dans Les fondements de la métaphysique des moeurs

5 Mais aussi -> lexemple historique des lois de Vichy, injustes dans leur fondement. -> la vulgarisation de la notion déchange équitable par une situation empruntée à lexpérience de la vente dun bien dont on connaît parfaitement létat

6 Pour poser la question de: La norme éthique du juste

7 Enjeu du texte: Définir une norme pratique du juste, étant entendu quil ny a de justice « quautant quil y a des justes pour la défendre » (fin du § 2)

8 Thèses en présence Thèse réfutée (§ 1-2) : le légalisme, (assimilation justice = légalité être juste = obéir inconditionnellement aux lois)

9 Thèse défendue (annoncée fin § 1, formulée explicitement ds § conclusif et conforme au titre de lessai): être juste = être vertueux car = subordonner son intérêt à la justice Justice = vertu consistant à subordonner son intérêt à la norme de justice.

10 Progression densemble 1- [§ 1-2: réfutation de la thèse du légalisme] La norme du juste nest pas le respect inconditionnel des lois, mais la morale.

11 2- [§ 3] difficile de définir ce quest un juste en se référant à des normes de justice absolue comme la loi morale (2-1) ou légalité (2-2).

12 3-[§ 4] redéfinition, à partir de lexemple de léchange équitable, de la justice comme équité.

13 Conclusion (dernier §): être juste = préférer la justice à son intérêt propre, même quand la loi ne lexige pas.

14 Ecorché du texte préparant le résumé

15 lUS 1 (1-1) La loi nest pas toujours juste=> il faut préférer au légalisme la norme morale.

16 1-2 Il faut souhaiter que les lois aillent dans le sens de la justice, mais, à défaut, il est du devoir des individus de sinsurger contre elles

17 1 ère esquisse de reformulation de lUS 1 La loi nétant pas toujours juste, il faut préférer/ au légalisme la norme morale. Car quand cette loi, par/ ailleurs nécessaire, nest par malheur pas conforme à la/ justice, le devoir des justes et de défendre, contre elle/, la justice. (42 mots).

18 Analyse de lUS 2

19 2-1 être juste, ce nest pas respecter la loi morale car elle est -Inconnaissable -Si intransigeante sur les principes -Quelle ne sauve la justice que pour en exclure les justes.

20 2-2 - égalité arithmétique absurde

21 -justice ne fournit pas de critère dappréciation de légalité géométrique

22 Doù 1 ère conclusion [Définition du juste]: sachant quil ignore ce quest la justice, le juste agit en conscience, au risque derrer.

23 1 ère esquisse de reformulation Ces justes peuvent récuser la loi morale, trop radicale ou si théorique quelle rend la justice impraticable. La norme dégalité arithmétique étant absurde et la justice ne leur fournissant aucun critère dapplication de la norme dégalité proportionnelle, ils ne peuvent quagir en conscience, au risque derrer (54 mots)

24 3-1 [§ 3] définition de léchange équitable - Un échange entre égaux, - librement consenti, - transparent sur les qualités de lobjet, - respectueux des droits de chacun.

25 => § 4: redéfinition du critère dégalité comme équité + synthèse antithèse/ thèse

26 Difficile de mettre en pratique cette honnêteté que la loi nexige pas de nous.

27 Conclusion Etre juste= être vertueux car sacrifier son intérêt à la justice.

28 Reformulation de lUS 3 Les critères dun échange équitable, car librement consenti entre individus égaux en droit, respectueux des intérêts de chacun et transparent sur létat du bien, peuvent néanmoins nous fournir une norme du juste et de linjuste. (37 mots)

29 La justice ne réside donc pas dans légalité, incommensurable, des biens, mais dans le souci de léquité, + exigeant que la loi. Être juste, cest préférer la justice à son intérêt personnel. (35 mots

30 Rédaction du résumé

31 La loi nétant pas toujours juste, il faut préférer au légalisme la norme morale. Car quand cette loi, par ailleurs nécessaire, nest par malheur pas conforme à la justice, le devoir des justes est de défendre, contre elle, cette valeur. (42 mots)

32 Ces justes peuvent récuser la loi morale, trop radicale ou si théorique quelle rend la justice impraticable. La norme dégalité arithmétique étant absurde et la justice ne leur fournissant aucun critère dapplication de la norme dégalité proportionnelle, ils ne peuvent quagir en conscience, au risque derrer (54 mots)

33 Les critères dun échange équitable, car librement consenti entre individus égaux en droit, respectueux des intérêts de chacun et transparent sur létat du bien, peuvent néanmoins nous fournir une norme du juste et de linjuste. (37 mots)

34 La justice ne réside donc pas dans légalité, incommensurable, des biens, mais dans le souci de léquité, + exigeant que la loi. Être juste, cest préférer la justice à son intérêt personnel. (35 mots)


Télécharger ppt "Résumé 1 : A Comte Sponville Petit traité des grandes vertus."

Présentations similaires


Annonces Google