La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SRAPL - Sections Fribourg/Valais. Le conte comme outil thérapeutique Le groupe contes : expériences cliniques Conclusions et questions.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SRAPL - Sections Fribourg/Valais. Le conte comme outil thérapeutique Le groupe contes : expériences cliniques Conclusions et questions."— Transcription de la présentation:

1 SRAPL - Sections Fribourg/Valais

2 Le conte comme outil thérapeutique Le groupe contes : expériences cliniques Conclusions et questions

3 Un outil thérapeutique riche et puissant Le conte permet de considérer ou de traiter la double fonction du langage : la fonction de représentation et la fonction de communication

4 Le conte permet de considérer ou de traiter différentes capacités plus ou moins touchées chez lenfant, à différents niveaux : Niveau culturel Niveau langagier Niveau symbolique (pensée, représentation) et psycho-affectif

5 Le conte donne accès à lenfant à certaines connaissances culturelles (valeurs, traditions, croyances propres à une époque, à un pays, à une communauté) « Une bonne médiation culturelle doit avoir deux qualités. La première est doffrir un support permettant de capter lattention et dintéresser en se rapprochant des préoccupations les plus intimes. La seconde est duniversaliser ces préoccupations en les replaçant dans un contexte plus général, situé dans un autre temps et un autre lieu » (Boimare, 2008)

6 Le conte permet dacquérir une compétence narrative : la cohérence (schéma narratif) la cohésion (structures syntaxiques) Le conte favorise la rétention du lexique

7 Le conte entraîne à la réflexion et au raisonnement logique Le conte permet de mieux organiser la pensée en contenant lactivité imaginaire « Recourir aux contes et aux mythes comme médiateur susceptible de favoriser linscription des inquiétudes des enfants dans un scénario et de restaurer la curiosité nécessaire à tout apprentissage » (Boimare)

8 Le conte permet de « loger, de façon supportable des petits morceaux dangoisse » Le conte met en scène des conflits ayant de fortes résonances avec le monde interne des enfants, en lien avec les phases du développement affectif de chacun.

9 Contexte de travail Classe denseignement spécialisé (classe de langage, OES) – 1 ère année primaire Groupe fermé qui dure une année scolaire Indication « groupe contes » discutée au sein de léquipe thérapeutique

10 Profils des enfants, candidats au groupe contes Indication « groupe » Indication « contes »

11 Motivations générales Motivations plus particulières Niveau communicationnel - langagier Niveau relationnel – affectif statuts passif/actif – aidé/être aidé solidarité inter-transferts Niveau cognitif

12 Difficultés de langage et de communication Activité imaginaire restreinte Manque de curiosité

13 Objectif général : Une relance des processus de pensée Hypothèse sous-jacente : Laccès à limaginaire et à la fabrication de sens, la liberté de langage et la construction de la langue vont contribuer à la (re)mise en route de la pensée. Objectifs particuliers

14 Rôle du logopédiste Choix des contes Conter ou lire des contes ? Conter… Lire … Conter avec un livre …

15 Séances ritualisées en cinq séquences : Séance 1Séance 2 1.Accueil 2.Récit par ladulte 3.Mise en scène 4.Dessin 5.Fin de séance 1.Accueil 2.Récit à plusieurs voix 3.Mise en scène 4.Activité langagière 5.Fin de séance

16 Accueil Choix des places Découverte du conte

17 Récit du conte Utilisation de formulettes Récit du conte par ladulte (1 ère séance) Récit du conte à plusieurs voix (2 ème séance) Séance 1Séance 2 1.Accueil 2.Récit par ladulte 3.Mise en scène 4.Dessin 5.Fin de séance 1.Accueil 2.Récit à plusieurs voix 3.Mise en scène 4.Activité langagière 5.Fin de séance

18 Mise en scène du conte Choix des personnages et des différents espaces du conte Jeu du conte Difficultés perçues chez les enfants

19 Dessin du conte (1 ère séance) Activité langagière sur un thème du conte (2 ème séance) Séance 1Séance 2 1.Accueil 2.Récit par ladulte 3.Mise en scène 4.Dessin 5.Fin de séance 1.Accueil 2.Récit à plusieurs voix 3.Mise en scène 4.Activité langagière 5.Fin de séance

20 Fin de la séance Fin du groupe (dernières séances)

21 Au niveau langagier Au niveau symbolique Au niveau psycho-affectif Au niveau de la représentation graphique Au niveau spatio-temporel

22 Des incidences positives dune telle prise en charge Un contexte de travail spécifique Quelques interrogations... Questions

23 Baldacci, A. & Corthay, C. (2000): Mises en scène de contes dans le cadre dune thérapie logopédique de groupe. In: Langage & Pratiques, 26, Bettelheim, B. (1976): Psychanalyse des contes de fée. Paris (Laffon) Boimare, S. (1999): Lenfant et la peur dapprendre. Paris (Dunod) Boimare, S. (2008): Ces enfants empêchés de penser. Paris (Dunod) Chouchena, O. & coll. (1997): « Je peux lire? » - Enseignement spécialisé et atelier contes dans le cadre dune prise en charge en Centre Thérapeutique de Jour pour Enfants. In: Neuropsychiatrie de lenfant et de ladolescent, 45(9), Frydman, O. & coll. (2001): Contes et médiation symbolisante chez lenfant présentant des difficultés sévères dapprentissage. In: Neuropsychiatrie de lenfant et de ladolescent, 49, Gillig, J.M. (1997): Le conte en pédagogie et en rééducation. Paris (Dunod) Montelle, E. (1996): Paroles conteuses. Hölstein (Editions de la Société Suisse de perfectionnement pédagogique) Willaume, A. (2008): Di moi doux tu vien. Paris (Stock).


Télécharger ppt "SRAPL - Sections Fribourg/Valais. Le conte comme outil thérapeutique Le groupe contes : expériences cliniques Conclusions et questions."

Présentations similaires


Annonces Google