La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Depuis plus de 300 ans, la création des rigoles rend possible la culture du plateau et ses terres très fertiles,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Depuis plus de 300 ans, la création des rigoles rend possible la culture du plateau et ses terres très fertiles,"— Transcription de la présentation:

1

2 Depuis plus de 300 ans, la création des rigoles rend possible la culture du plateau et ses terres très fertiles,

3 Avec des activités agricoles diversifiées,

4 En préservant un patrimoine de qualité,

5 Depuis déjà longtemps. Pâture autour des étangs de Saclay – 1922 Cultures de fraises à Vauhallan – 1920 La ferme du trou salé

6 Aujourdhui : une économie agricole dynamique et ouverte sur son siècle,

7 Des consommateurs impliqués,

8 Et pour un meilleur goût et une meilleure santé : le choix du bio!

9 Un territoire agricole ouvert à tous.

10 Alors qua-t-il été décidé cette année ? Le Conseil dAdministration de lE.P.P.S. a adopté, le 7 décembre 2011, le projet de délimitation de la Zone de Protection Naturelle, Agricole et Forestière, qui couvre ha. Sur le plateau de Saclay, dans lOIN, hectares de terres agricoles seraient protégés.

11 La loi sur le Grand Paris précise les communes concernées par la Zone de Protection Naturelle, Agricole et Forestière: Bièvres Buc Chateaufort Gif s/Yvette Guyancourt Igny Jouy-en-Josas Les Loges-en-Josas Orsay Palaiseau Saclay Saint-Aubin Toussus-le-Noble Vauhallan Villiers-le-Bâcle

12 Aujourdhui quelle est létendue des espaces agricoles, selon la SAFER ?

13 Les espaces agricoles de lespace OIN recensés auprès des agriculteurs sélèvent à hectares. Ils sont essentiellement consacrés à la grande culture, ainsi quà la pâture pour les surfaces situées en fond de vallée (vallée de la Bièvre et vallée de la Mérantaise).

14 Sur le plateau pour ha recensés, avec seulement hectares protégés de terres agricoles : 470 ha de terres agricoles seront supprimés

15 Pourtant les espaces agricoles ont été fortement soumis à la pression urbaine ces dernières années. Depuis 1982 près de ha ont changé de destination au sein du périmètre détude. (977 ha, source MOS – IAU IdF) La commune de Guyancourt, a perdu 481 ha de surfaces agricoles (soit 68% de ses surfaces agricoles).

16 La consommation des espaces est intervenue à un rythme important entre 1987 et Sur le plateau viennent ensuite les communes de Bièvres et de Saclay (respectivement 81 ha et 67 ha perdus). Avec cette toute dernière réalisation « plein-champ »!

17 Quel avenir pour les espaces forestiers?

18 52 % sont des forêts domaniales, 21 % appartiennent aux collectivités territoriales, départementales, communales, ou la part privée de lEtat 27% sont des forêts privées.

19 Que leur réserve lONF ?

20 Alors une carte suffira-t-elle à protéger les terres agricoles du plateau ?

21 Il y a 100 ans, quelques avions envahissaient les champs, aujourdhui leurs nuisances sont éprouvantes au quotidien

22 Depuis 50 ans on a aussi reçu : Le CEA, dont les rejets radioactifs polluent pour des centaines dannées les sédiments de létang vieux, réserve ornithologique importante.

23 Ainsi que : Le CEPr, dont les turbines polluent le voisinage en bruit, mais également les eaux de létang neuf (eutrophisation par la chaleur).

24 Maintenant nous refusons quici ce soit construit!

25 Nous déplorons un métro aérien plus haut

26 Quel paysagiste a osé dire que nos lisières seraient moches ?

27 Est-ce cela larchitecture annoncée « de grande qualité » qui devait les améliorer ?

28 Veut-on protéger ou détruire ?

29 Quel avenir pour la biodiversité du plateau ?

30 Y compris celle qui ne migre pas facilement ?

31 Et quel avenir attend la ZNIEFF du Pré-clos?

32 Peut-on avoir confiance dans le respect de limitation des rejets vers le ru de Vauhallan si personnes vivent sur le plateau?

33 Les bassins de retenue prévus sur le plateau supprimeront des terres très fertiles, destinées à du maraîchage en circuit-court, dans deux exploitations agricoles présentes depuis 5 générations.

34 On nous annonce 23 milliards deuros

35 Alors quel avenir voulons-nous pour le Plateau de Saclay ? Une agriculture disposant dun territoire suffisant pour assurer sa pérennité (2500 ha). Dautant plus à soutenir quelle innove et respecte lesprit du Grenelle en réduisant ses G.E.S. par la vente en circuit-court, et améliore la santé de tous en supprimant ses intrants (bio). Une continuité fonctionnelle de tous les espaces agricoles (reliés aisément entre eux pour permettre aux engins agricoles dy travailler aisément). Des unités de recherche travaillant davantage en collaboration avec lemilieu agricole et forestier du Plateau. Des constructions limitées. (Le Schéma Territorial de lEPPS imposera un doublement des constructions prévues dans chaque commune). Une répartition de lemploi sur toute lIle de France, au lieu dune concentration sur quelques lieux (clusters) qui génère dimportants coûts supplémentaires, directs (transports) et indirects (fatigue des usagers et diminution de la productivité).

36 Nous avons donc prévu de participer à lenquête publique sur la définition de ces espaces à partir du 12 mars 2012.

37 Cest pourquoi nous demandons à tous nos adhérents : -De participer par écrit à lenquête publique. -De développer des arguments personnalisés. -A partir de ceux que nous fournissons avec la convocation.

38 RAPPEL DES ARGUMENTS Lesprit de la loi est daller « au-delà de ha » de terres agricoles, et les associations demandent ha pour assurer la pérennité dune agriculture périurbaine sur le Plateau. Il faut rendre possible des projets dinstallation et de reprise dexploitation agricole innovants en agriculture bio de proximité et en circuits courts. Il est indispensable de réintégrer dans le périmètre de protection les deux espaces qui concentrent aujourdhui ces enjeux : - Lensemble des terres agricoles de la Minière situées à lEst et à louest de la RD 91 sur la commune de Guyancourt. - Les terres agricoles situées au Nord de la rigole de Corbeville dans le Sud du Plateau sur la commune de Saclay.

39 ARGUMENTS (suite) Il faut maintenir une continuité fonctionnelle de tous les espaces agricoles (quils soient reliés aisément entre eux pour permettre aux engins agricoles dy travailler aisément). Il est essentiel de préserver la cohérence paysagère du bord sud du Plateau, et de réduire la hauteur des constructions. LEPPS a la possibilité de protéger des terres en dehors du périmètre de lOIN: il est incohérent de laisser en dehors du périmètre protégé des terres cultivées actuellement, situées à lest du Plateau sur la commune de Palaiseau, destinées en partie à lurbanisation ou en partie à un espace naturel.

40

41


Télécharger ppt "Depuis plus de 300 ans, la création des rigoles rend possible la culture du plateau et ses terres très fertiles,"

Présentations similaires


Annonces Google