La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ETUDE D IMPACT DE LA STATION D EPURATION DE LA SOUTERRAINE SUR LA SEDELLE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ETUDE D IMPACT DE LA STATION D EPURATION DE LA SOUTERRAINE SUR LA SEDELLE."— Transcription de la présentation:

1

2 ETUDE D IMPACT DE LA STATION D EPURATION DE LA SOUTERRAINE SUR LA SEDELLE

3 Groupe 1 Blanchet Ludovic Boudret Manuel Sauer Pierre Pradeau Charly Ferez Elsa

4 STAGE DHYDROBIOLOGIE CLASSE DE 3 ème Rapport d'étude présenté à l'ancienne Mairie de La Souterraine dans la grande salle de réunions le Samedi 15 Octobre 2005 à 9h00 Soutenance devant le jury : n Michel Burille (Mairie de La Souterraine) n Jacques Malrieu (Office International de l Eau) n Serge Mazal (Animateur nature) n Jeannine Pradeau (Personne volontaire)

5

6 SORTIE SVT En Amont comme en Aval, nous avons fait des prélèvements dans la Sédelle dinsectes à trois reprises avec le filet Surber

7 et un prélèvement avec le filet Haveneau.

8 Au départ on a placé le filet Surber dans la Sédelle, on a ramassé les pierres qui se trouvaient dans le carré du filet Surber que lon a frottées délicatement pour décoller les insectes accrochés juste à lentrée du filet, à la fin de cette opération, on replie le cadre du filet..

9 On vide le contenu du filet dans une bassine remplie deau. Après avoir vidé le contenu du filet on enlève les insectes restés collés au filet et on les met dans la bassine, on verse le contenu de la bassine dans une petite épuisette.

10 On verse le contenu de la petite épuisette dans un bocal en plastique rempli deau.

11 Une fois lopération réussie, on vide à moitié le bocal et on remplit le reste dalcool pour que les insectes meurent et soient conservés. Pour finir on ferme le bocal.

12 SORTIE PHYSIQUE On a mesuré les mêmes grandeurs en Aval comme en Amont. On a mesuré la température, le pH avec le papier pH, la quantité et le taux doxygène avec loxymètre.

13 Les concentrations en nitrite, nitrate, sulfate, Fe² + et la dureté que lon a mesurées à laide de bandelettes réactives.

14 On a mesuré la conductivité de leau, on a mesuré la vitesse du courant en plusieurs points dune même tranche deau pour calculer ensuite le débit du cours deau avec un courantomètre.

15 On a prélevé deux échantillons deau pour ensuite faire une analyse à lOffice International de lEau.

16 TRAVAIL AU LABORATOIRE DE PHYSIQUE - CHIMIE Nous avons fait un tableau récapitulatif des résultats des mesures faites en amont et en aval.

17 Le but du travail réalisé en Aval et en Amont de la Sédelle est dobserver les différences de leau entre lamont et laval. Pour réaliser cette expérience, nous avons été à lOffice International de lEau. Nous devions réaliser trois pesées pour calculer la masse de MES (matières en suspension), la masse des matières organiques et minérales ainsi que les concentrations de matières minérales, organiques et la concentration en fonction du débit total de la rivière.

18 1 ère pesée On pèse la coupelle et le filtre.

19 2 ème pesée On filtre 100 mL de léchantillon prélevé. On récupère et on pèse la masse de matière solide qui sest déposée sur le filtre placé dans une coupelle, ce sont les MES. Les MES sont constituées de matières organiques et de matières minérales.

20 3 ème pesée On fait une calcination au four à 550°C, ainsi, seule la matière organique va brûler et se transforme en gaz (CO 2, vapeur deau). On pèse ensuite la masse restante qui correspond à la masse de matière minérale. On en déduira ensuite la masse de matière organique.

21 CONCLUSION : Le résultat de tout notre travail en physique est le tableau Résultat de la filtration des MES.

22 TRAVAIL AU LABORATOIRE DE SVT 1. INTRODUCTION Maintenant que nous avons les prélèvements en AVAL et en AMONT de la Sédelle, nous allons pouvoir commencer les différentes autres étapes.

23 2. LE TRI Nous allons donc commencer le tri qui sert à séparer les invertébrés des débris végétaux pour mieux les identifier. A laide dune loupe binoculaire. A la fin de cette étape tous les invertébrés sont dans un récipient.

24 3. DETERMINATION DES INVERTEBRES Nous allons pouvoir commencer à les identifier, toujours grâce à laide de la loupe binoculaire mais aussi grâce à laide des différentes fiches (clef de détermination des invertébrés deau douce).

25 Une fois tous identifiés, nous notons leurs noms et leurs nombres sur une feuille pour chaque prélèvement (exemple Filet Amont Surber Lent).

26 4. CALCUL DE L INDICE BIOLOGIQUE Maintenant nous allons calculer lindice biologique de chaque prélèvement, puis nous faisons la moyenne de tous les indices biologiques obtenus. Pour calculer lindice biologique, nous nous aidons de la fiche « Tableau de détermination des indices biologiques ».

27 Exemple : pour le prélèvement AMONT à laide du filet Surber en courant lent (fiche Am SL, Tableau de détermination des indices biologiques). La première colonne correspond à lordre des invertébrés classés par un ordre décroissant de sensibilité à la pollution, le premier cadre correspond aux plécoptères mais nous nen avons pas eu dans ce prélèvement donc nous passons au cadre suivant qui correspond aux éphéméroptères, il y en a, donc on passe à la deuxième colonne. Elle correspond au nombre dindividus déphéméroptères, on en a plus de 5 donc on va dans la ligne du haut. Puis on va au cadre qui est compris entre 30 et 40 individus (car nous avons 39 individus) et lon tient notre indice biologique.

28

29

30 5. CONCLUSION Nous obtenons à la fin un tableau (tableau récapitulatif des indices biologiques) qui est le résultat de tout notre travail en SVT.

31 SYNTHESE EN PHYSIQUE : En allant prélever des échantillons sur la Sédelle, nous avons constaté que, en amont, comme en aval : La dureté est inférieure à 9, les nitrites et le Fer ² + sont environ égale à 0. La température varie 15.3°C en amont pour 13.9°C en aval. Le pH est légèrement acide en amont (6.2) et en aval (6.5). La quantité doxygène est plus élevée en aval (9.7mg/L) quen amont (9.1mg/L). Il y a de bonnes valeurs doxygène. Le sulfate varie entre 400 et 800 mg/L. Mais seul le débit du cours deau et la conductivité change. Le débit du cours deau peut changer si dautres cours deau se jettent dans la rivière. La conductivité change en fonction des sels minéraux dissous dans leau. Les matières organiques transportées sont beaucoup plus élevées en aval car la station de lagunage transforme les matières minérales en matières organiques, il y a 887,4 mg/s, alors quen amont il y en a 37 mg/s.

32 SYNTHESE EN SVT : En aval, on obtient des indices biologiques de 17, 17, 20 et 10 (voir tableau des indices biologiques). Le 10 étant obtenu grâce au filet Haveneau. Mais on ne peut pas écarter ce résultat car on a un nombre de 64 individus trouvés dans cet échantillon. Tous ces indices donnent une moyenne de 16. En revanche, en amont, les indices biologiques obtenus sont de 18,19,16 et 19. La différence entre le 16 et le 19 étant minime, on peut calculer une moyenne. Ces résultats nous donnent une moyenne de 18. Une différence de 2 en indices biologiques ne peut pas être considérée comme une grande différence. Les résultats obtenus en amont étant de 18, et en aval de 16, on peut dire que la station dépuration na pas dimpact sur la Sédelle. De plus, les indices étant de 16 et de 18, on peut aussi dire que leau de la Sédelle est de bonne qualité.

33 CONCLUSION : A la sortie de la Souterraine, la Sédelle présente une forte pente. Cette pente entraîne un brassage de lair et de leau, ce qui augmente le taux doxygène malgré une forte présence de matières organiques, qui normalement entraîne une chute du taux doxygène. La dégradation est réalisée par les bactéries. Si le taux doxygène baisse, lindice biologique aussi, ce qui entraîne un mauvais milieu. Mais grâce à la pente de la Sédelle, le taux doxygène est renouvelé, donc lindice biologique augmente et il y a un bon milieu. Nous pouvons donc en conclure pour que la matière organique ne se déverse pas dans la Sédelle il faudrait court-circuiter le lagunage.


Télécharger ppt "ETUDE D IMPACT DE LA STATION D EPURATION DE LA SOUTERRAINE SUR LA SEDELLE."

Présentations similaires


Annonces Google