La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Pneumopathie à Candida chez le non immunodéprimé ventilé : Est-ce que ça existe ? C.LECHICHE MONTPELLIER.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Pneumopathie à Candida chez le non immunodéprimé ventilé : Est-ce que ça existe ? C.LECHICHE MONTPELLIER."— Transcription de la présentation:

1 Pneumopathie à Candida chez le non immunodéprimé ventilé : Est-ce que ça existe ? C.LECHICHE MONTPELLIER

2 Généralités (1) Infections fongiques 17% des infections nosocomiales Incidence de prélèvement + à champignon dans les PAV = 3,5% à 4,5% (14% dans enquête EPIC 1998)

3 Mécanismes de la pneumopathie à Candida (1) Atteinte de continuité : à partir dune colonisation bucco pharyngée broncho-pneumopathie de contiguïté avec comblement alvéolaire par le Candida

4 Mécanismes de la pneumopathie à Candida (2) Atteinte hématogène vascularite à Candida Azoulay, Réanimation, 2001

5 Facteurs de risque de candidose disséminée en réanimation J.L. Vincent et coll. EPIC study. Intensive Care Med 1998 H.M. Blumberg et coll. NEMIS SICU Candida Study. CID 2001 FRD indépendants en analyse multi variée Colonisation à Candida Antibiothérapie à large spectre / (nutrition parentérale) Utilisation à long terme dun KT veineux central / ventilation mécanique IRA / Hémodialyse Sévérité de la maladie sous-jacente / temps dhospitalisation en SI chirurgie abdominale

6 Définition de la pneumopathie à Candida (1) Prélèvements profonds au dessus du seuil de positivité ? (aspiration trachéale 10 6, LBA 10 4, brosse 10 3 ) colonisation ? FDR dinfection (IC > 0,5 ttt présomptif (ss 100%, sp 69%, VPP 66%, VPN 100%) Pittet, Ann Surg 1994 ) souvent mis en défaut : études / biopsie étudeFaux négatifs Torres AJRCCM 19945/59 lobes Papazian AJRCCM 19952/38 KirtlandChest19973/39

7 Définition de la pneumopathie à Candida (2) Critères USA : présence dau moins 1 HAA + et dune preuve histologique ( ou choriorétinite) rarement le cas en pratique Aucun critère dimagerie, ni clinique particulier

8 Signification de lisolement de Candida dans les prélèvements respiratoires de patients non neutropéniques en SI EL-Ebiary et coll. Am J Respir Crit Care Med Etude autopsique. 25 patients, ventilés > 72 h Post-mortem immédiat sous VM : aspi. trachéale, brosse, LBA, biopsie à laveugle, biopsie bilatérale guidée sous bronchoscopie 25 aspi. trachéales, 47 brosses (24 gauches et 23 droites), 47 LBA (idem), 47 biopsies guidées (idem) et 328 biopsies pulmonaires à laveugle (pour chaque patient = 3 LSD, 3 LSG, 3 LID, 3 LIG, 2 LMD)

9 Signification de lisolement de Candida dans les prélèvements respiratoires de patients non neutropéniques en SI EL-Ebiary et coll. Am J Respir Crit Care Med patients ont au moins une biopsie + à Candida (40%) 50% des biopsies de ces 10 patients ont une histologie compatible avec une pneumonie aspécifique BG- (40%) 2 patients seulement ont un diagnostic de pneumopathie à Candida ( 1 histo, 1 liq pleural + antemortem) (8%) Histo = pneumonie Histo pneumonie Candida +44/7235/72 Candida -102/231 (44%)

10 PatientgermeBiopsie à laveugle Biopsie guidée Aspi tachéale brosseLBAAnte mortem 1C.kruzei Torulopsis glabrata +++--T.g liq pleural et gastrique 7C. albicans C.a sécrétions pharyngées 16C. albicans C. albicans C. albicans C. kruzei+++++C.k dans aspi trachéale + HAA 22C. albicans C. albicans+++++-

11 Signification de lisolement de Candida dans les prélèvements respiratoires de patients non neutropéniques en SI EL-Ebiary et coll. Am J Respir Crit Care Med Nb de prélévement + à Candida / autres germes = entre 9 et 14% (10% pour les biopsies) Lutilisation des cultures quantitatives naide pas au diagnostic de pneumopathie vraie

12 Candidose pulmonaire (CP) chez patients cancéreux : étude autopsique Kontoyiannis et coll. CID patients ayant une pneumonie candidosique prouvée CP = plurimicrobienne +++ 3O/36 (83%) : ECBC ou LBA + dans les 4 semaines avant le DC ( 46 % sans CP. p =.08) ECBCLBA Ss8571 Sp6057 VPP4229 VPN9389

13 EXPERIENCE CLINIQUE Service de Réanimation Médicale Recherche de colonisation bronchique et urinaire 1x/semaine, pendant 1 an. 48 patients, 67% IRC, 10% patho cardiaque, 13% postop 77% = 1 site, 17% = 2 sites, 6% > 2 sites, 1 candidémie 78% C. albicans, 8% C. glabrata, 2% C. krusei 48% des patients ont été traités dont 35% des patients ayant 1 seul site +, 100% des patients ayant 2 sites

14 Conclusion Oui, la pneumopathie à Candida chez le patient ventilé, non immunodéprimé existe Il sagit alors dune localisation secondaire dune candidémie, ou rarement de la constitution dune pneumopathie vraie à partir dune colonisation de larbre trachéobronchique Lincidence de ces pneumopathies à Candida devrait augmenter (augmentation de lincidence globale des candidémies nosocomiales = à 418 % dans les années 1980 aux USA NISS, Am J Med 1991 )


Télécharger ppt "Pneumopathie à Candida chez le non immunodéprimé ventilé : Est-ce que ça existe ? C.LECHICHE MONTPELLIER."

Présentations similaires


Annonces Google