La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Prévalence et facteurs de risque des infections congénitales à cytomégalovirus (CMV) chez les mères infectées par le VIH. ANRS Enquête Périnatale Française.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Prévalence et facteurs de risque des infections congénitales à cytomégalovirus (CMV) chez les mères infectées par le VIH. ANRS Enquête Périnatale Française."— Transcription de la présentation:

1 1 Prévalence et facteurs de risque des infections congénitales à cytomégalovirus (CMV) chez les mères infectées par le VIH. ANRS Enquête Périnatale Française (EPF) 21 mars 2008 Assemblée générale dEPF Centre National de Référence du cytomégalovirus

2 AG ANRS-EPF INTRODUCTION La prévalence de linfection congénitale à CMV : -0.2 à 0.5% dans les populations où la séroprévalence du CMV est faible (50%) -1 à 2% dans les populations où la séroprévalence est élevée (80%) Linfection congénitale à CMV complique une primo- infection maternelle ou une infection maternelle secondaire. Le risque de transmission au foetus - 50% en cas dinfection primaire - 3% en cas dinfection secondaire. Linfection foetale survient après linfection placentaire elle même secondaire à la virémie maternelle.

3 AG ANRS-EPF à 15% des nouveau-nés infectés par le CMV sont symptomatiques 30 à 70% auront un retard mental et une surdité. 85 à 90% des nouveau-nés infectés par le CMV sont asymptomatiques 10 à 15% développent une surdité. Les conséquences foetales seraient moins graves en cas dinfections maternelles secondaires quen cas de primo- infection maternelle (controversée).

4 AG ANRS-EPF Linfection congénitale à CMV chez les enfants nés de mère séropositive pour le VIH : peu de données disponibles Prévalence: 4.5 à 6.5% chez les enfants nés avant 1996 (USA, Doyle et al; Kovacs, 1999) Les facteurs de risque non étudiés. Progression plus rapide de la maladie chez les enfants co-infectés CMV/VIH que chez les enfants VIH (Kovacs, 1999) Limpact de linfection congénitale à CMV chez les enfants non infectés par le VIH nés de mère séropositive pour le VIH na pas été étudié.

5 AG ANRS-EPF OBJECTIFS Estimer la prévalence de linfection congénitale à CMV chez les enfants enrollés dans EPF entre 1993 et Identifier les facteurs de risque de cette transmission.

6 AG ANRS-EPF METHODES Population détude (N = 7 878) –Nouveau-nés vivants –Entre 1993 and 2004 Variables –Le diagnostic dinfection congénitale à CMV : Échantillon durine recueilli dans les 10 premiers jours de vie Par culture rapide de 1993 à 2001 et par culture ou PCR en temps réel depuis –La sérologie CMV maternelle : résultats collectés seulement entre 1996 et 2000.

7 AG ANRS-EPF Modifications de la population dEPF entre (N= 7659 grossesses) Augmentation : mères dAfrique sub saharienne/ HAART en pre partum Stable : nombre de CD4 à la naissance Baisse : charge virale à la naissance / taux de transmission du VIH (de 20% à 1.6%)

8 AG ANRS-EPF Fréquence du dépistage de linfection congénitale à CMV dans EPF entre % (5084 / 7659) Augmentation du nombre de dépistage réalisé de 50% à 71% Forte séroprévalence du CMV chez les mères : 89.2%

9 AG ANRS-EPF Prévalence de linfection congénitale à CMV

10 AG ANRS-EPF Baisse de la prévalence de linfection congénitale à CMV entre parmi les enfants non co-infectés par le VIH Geograhic originCD4 at deliveryCV at delivery

11 AG ANRS-EPF Facteurs de risque indépendants de la survenue dune infection congénitale à CMV chez les enfants nés non infectés par le VIH entre

12 AG ANRS-EPF CONCLUSION (1) La co-infection par le VIH est fortement associée à linfection congénitale à CMV. Les facteurs de risque de transmission materno-fœtale du CMV chez les enfants non co-infectés par le VIH _ Période : baisse de la prévalence entre 1997 and 2004 –Taux de CD4 < 200/mm 3, –Age maternel < 25 ans –Initiation du traitement anti-rétroviral au deuxième trimestre La prévalence de linfection congénitale à CMV diminue dans la cohorte dans les périodes récentes grâce à une mise sous ARV plus précoce des femmes les plus immuno-déprimées. Une initiation précoce des ARV améliore le statut immunologique des mères avec une restauration rapide des fonctions CD8 et un contrôle rapide de la virémie CMV expliquant la diminution du risque de transmission materno-fœtale du CMV.

13 AG ANRS-EPF La prévalence de linfection congénitale à CMV est plus élevée dans la population des enfants nés de mères séropositives pour le VIH que dans la population générale française : 2,4% comparée à 0,2 et 0,5% (Barbi M et al.2006, Gaytan et al.2005) (même dans la période récente). Mais quelles conséquences en terme de séquelles neuro-sensorielles à long terme? Difficile à évaluer précisément avec les données recueillies dans EPF: questionnaire pas assez détaillé pour lexamen neurologique, pas de résultat daudiogramme, suivi limité à 2 ans. Intérêt dune étude rétrospective avec questionnaire ciblé. Faisabilité? CONCLUSION (2)

14 AG ANRS-EPF Equipe de lEPF (Inserm U822) Investigateur principal : J Warszawski Etudiante Master II: Gaelle Guibert Coordination et monitorage V Benhammou, Y Benmebarek, N Chernai, K Hamrène, N Zeller, A Diop Logistique, gestion, saisie L Boufassa, P Huyhn, C Laurent, T Wack Primeva S Delmas, J Ngondi Statistique et développement informatique N Briand, C Jasseron, J Le Chenadec, JP Teglas, Secrétariat M Peres, E Ramos Christine Rouzioux Laboratoire de Virologie - Hôpital Necker-Enfants Malades Stéphane Blanche Unité dImmunologie –Hématologie Pédiatrique. Hôpital Necker-Enfants Malades Et tous les pédiatres participant à EPF


Télécharger ppt "1 Prévalence et facteurs de risque des infections congénitales à cytomégalovirus (CMV) chez les mères infectées par le VIH. ANRS Enquête Périnatale Française."

Présentations similaires


Annonces Google