La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LIN1720 cours 14 La syllabe Dr. Hélène Knoerr ILOB, Université dOttawa.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LIN1720 cours 14 La syllabe Dr. Hélène Knoerr ILOB, Université dOttawa."— Transcription de la présentation:

1 LIN1720 cours 14 La syllabe Dr. Hélène Knoerr ILOB, Université dOttawa

2 La syllabe La syllabe permet dexprimer des généralisations phonologiques dont le modèle SPE ne peut pas rendre compte Firth (1951) : unité suprasegmentale dorganisation prosodique Jakobson et Halle (1956) : unité phonologique constituée de segments organisés entre eux Kahn (1976) : –les constituants ne sont plus considérés de façon linéaire, chronologique, dans la chaîne phonémique, délimités par des frontières. –ils sont regroupés en une unité phonologique, avec sa structure et ses règles: la syllabe –syllabe = organisation abstraite de segments spécifiques sur laquelle sappliquent des processus phonologiques; structure dynamique complexe (propriétés intrinsèques de ses segments) –Syllabe plate ( ) : nombre de syllabes = nombre de voyelles prononcées en forme de surface.

3 La syllabe Clements & Keyser, 1983 –syllabe plate mais palier supplémentaire, –permet de rendre compte de la représentation des consonnes de liaison Kaye et Lowenstamm, 1984 –modèle hiérarchisé : –trois niveaux de représentation : syllabique, segmental –Le niveau des constituants (niveau temporel, squelette, épine ou armature) est constitué dune suite de positions (notées par des x) représentant les unités de la chaîne sonore.

4 La syllabe Unité minimale de la parole Unité de base de la prosodie: porte laccentuation, lintonation, le rythme Composée de : unité Symbole: Tout énoncé contient au moins Deux constituants de base: (facultative) et la rime, elle- même composée dun et dune (facultative) Contient au minimum un (selon la langue, peut être une voyelle, une diphtongue ou une consonne résonante)

5 La syllabe Constituants: Le noyau (nucleus): Attaque/ Bord gauche (Onset): Rime: Dans une même syllabe, les éléments sont coarticulés (coarticulation).

6 La syllabe

7 Les éléments de la syllabe sont en relation de Lélément essentiel est Structure universelle de la syllabe: Selon les langues, variation de la structure syllabique, à connaître pour étudier les –lattaque est obligatoire –la coda est facultative –qualité du noyau –attaque –coda –intolérance combinatoire

8 La more Notion de japonais: lunité de rythme et de mesure fondamentale est la more, plutôt que la syllabe.

9 La more La more a un statut propre en tant que constituant de rang à la syllabe et au segment. Toutes les sont associées à une more. Les et les sont associées à deux mores. Une consonne de coda vaut Lattaque, qui ne compte jamais dans lattribution du poids syllabique, nest pas associée à

10 Structure syllabique du français Structure minimale: La syllabe: structures possibles en français

11 Structure syllabique du français La syllabe: structures possibles en français

12

13 Attaque, Rime Les segments de constituent le sommet ou noyau –Le sommet (pic) coïncide typiquement avec –la chute graduelle de sonorité vers la fin de la syllabe est Les segments de constituent les bords. –lattaque de la syllabe est typiquement Lattaque chercherait le phonème le plus, et la rime le phonème le plus –schtroumpf La syllabe: structures possibles en français

14 sonorité : propriété intrinsèque des classes de segments « lintensité dun segment relative à celle dun autre segment avec la même durée, accent et hauteur » (Ladefoged 1975 :219) Échelle de sonorité

15

16 Occlusives

17 Structure syllabique du français Principe de Menzerath (1954) « Le nombre de phonèmes par syllabe diminue à mesure quaugmente le nombre de syllabes par unité lexicale » –Sceptre –Septembre –Certitude –Certificat –Anticonstitutionnellement

18 Structure syllabique du français Le nombre moyen de syllabes dans le lexique français est de

19 Nombre de syllabes par unité lexicale Type 1Type Nyahkur Wa Navaho Thaï !Xoo Type 4Type % Afar Kannada Kwakwa'la Ngizim Quechua Sora Suédois 50 Finnois Français Kanouri Yup'ik % % % Structure syllabique du français

20 Le découpage syllabique est différent selon les langues: Français: prédominance de Anglais: prédominance de Structure syllabique du français

21 CV et CVC représentent plus de 80 % des syllabes 5 langues majoritairement CVC °/° CV ou CVC majoritaire syllabes ouvertes ou fermées favorisées français Structure syllabique du français

22 cvcc vc 2% autres 1% 3% ccvc 3% v 8% ccv 11% cvc 18% cv 54% vcc ccvcc cccv cvccc cccvc cccvcc ccvccc vccc cvcccc 16 types de structures Structure syllabique du français

23 82 % sans groupement consonantique 18 % avec attaque et/ou coda complexe(s) 5 fois plus dattaques complexes que de codas complexes attaque vide et coda pleine 2% attaque et coda pleines 24% attaque pleine et coda vide 66% attaque et coda vides 8% Structure syllabique du français

24 Attaque Contraintes phonotactiques du français

25 Les structures syllabiques possibles varient selon les langues: Anglais: attaques et codas complexes Hawaïen: pas plus dune C dans une attaque et aucune dans la coda Vietnamien: pas plus dune C dans une syllabe: Spaghetti -> Crème -> mais pas de problème si coda dune syllabe + attaque dune autre: 2 syllabes, 1 seule C par syllabe: Pizza –> Chinois: les seules C possibles en coda sont les nasales Khmer: attaques complexes, mais codas simples Arabe: codas complexes, mais attaques simples Kiribati (îles Salomon): Pas de codas Book -> President -> Contraintes phonotactiques

26 Les structures syllabiques possibles varient selon les langues: Hua (Papouasie Nlle Guinée): CV uniquement Cayuvava (Bolivie): V et CV uniquement Klamath (Oregon): CV, CVC, CVCC, CVCCC Finnois: V, CV, CVC, VC, CVCC, VCC Japonais: V, CV, CVN Cas des emprunts Les locuteurs japonais insèrent une voyelle ([u] par défaut, Dupoux et al. 1999) pour résoudre un groupe de consonnes illégal: fight-> [ festival -> McDonalds ->? Les mots espagnols ne peuvent pas commencer par une séquence [s + occlusive], le mot 'structure' est, en espagnol, 'estructura', station devient 'estacion', Contraintes phonotactiques

27 Contraintes phonotactiques du français Limitations sur lassociation de certains phonèmes, et lagencement et la distribution des phonèmes à différentes positions dans une syllabe (attaque, coda) ou dans un mot (initiale, finale, accentué, non-accentué) : certains phonèmes ou certaines suites de phonème sont permises ( ), dautres non ( ) Ces suites vous paraissent-elles acceptables en français?

28 Contraintes phonotactiques du français À partir de logatomes, des locuteurs, même enfants, sont capables de détecter si un mot est potentiellement dans le lexique de leur langue, simplement par lintuition que le mot sonne bien. ripola sdatli Excorier ou Exgorier Lustral ou luztral ?

29 Tension (Pierret 94) Sonorité (Goldsmith 90) –occlusives (ptkbdg) < fricatives (fs/vzj)< nasales (nm) < liquides (lr) < SV < voyelles Maximum Onset Principle (Pulgram 70) –/a-b ʁ i-ko/ car /b ʁ ik/, /b ʁ yl/, … –/t ʁ ak-toe ʁ / car il nexiste pas de mot en /kt../ Découpage syllabique: mission impossible?

30 Frontière syllabique en contexte –A lintérieur dun groupe phonétique, il y a resyllabation des mots en contacts Plusieurs phénomènes phonologiques peuvent se produire : – – – Découpage syllabique: mission impossible?

31 Syllabation/ découpage syllabique: division de la chaîne sonore en syllabes Étape 1: localiser le noyau Étape 2: maximiser les attaques (le bord gauche) Étape 3: ajouter les codas Transcription: le point [si.lab] ou le symbole du dollar [si $ lab] TOUJOURS partir de la transcription phonétique!!! Découpage syllabique: mission impossible?

32 Constituants syllabiques: universaux Les suites de consonnes dans une syllabe sont régies par deux types de contraintes : Contrainte universelle : Contraintes propres à chaque langue : Deux types de conditions déterminent les suites de consonnes permises ou interdites dans les langues :

33 Constituants syllabiques: universaux CV 4 types de syllabes: CV, V, CCV, CVC les 3 autres sont dérivées de CV au moyen de deux règles : Effacer Ajouter Les langues peuvent complexifier leur inventaire en ajoutant des consonnes en position initiale ou finale (notation C*). Relations dimplication: si une langue a V elle a obligatoirement, si elle a CVC elle a obligatoirement si une langue naccepte pas les syllabes V elle nacceptera pas non plus les syllabes

34 Constituants syllabiques: universaux Attaques : lieux et modes darticulation les plus répandus dans les systèmes phonologiques des langues du monde : coronal/labial/vélaire occlusif/ fricatif/ nasal Noyaux : les voyelles cardinales extrêmes Codas : comme les attaques mais coronales très populaires les segments avec articulation supplémentaire (aspiration, coup de glotte, labialisation …) sont nettement défavorisés

35 Chomsky: Théorie de loptimalité (1995) Constituants syllabiques: universaux

36 Théorie Frame-Content: MacNeilage & Davis (1990), MacNeilage (1998): loscillation mandibulaire explique lordre dapparition des sons. Les CV les plus fréquentes du babillage forment les syllabes les plus répandues des premiers mots, des langues, et des proto-langues (MacNeilage & Davis 2000) Constituants syllabiques: universaux

37 Leffet Labial-Coronal ("The LC effect" MacNeilage & Davis 2000) forte tendance dans lorganisation syllabique des lexiques des langues à préférer pour une structure CVCV la succession Labiale–V–Coronale–V plutôt que Coronale–V–Labiale–V Effet LC mis en évidence à partir détudes statistiques sur un corpus contenant les lexiques dune dizaine de langues et confirmé dans les 27 racines mondiales proposées par Ruhlen (1997) Absent du babillage, il apparaît avec les premiers mots des enfants Serait la conséquence de propriétés articulatoires de lappareil phonatoire : Consonnes labiales mouvement basique de la mandibule Consonnes coronales mandibule + mouvement de la pointe de la langue à lavant de la cavité buccale Ratio LC/ CL = 2,45 pour CV.CV MacNeilage et Davis (2000) = 2,39 pour CV.CV ULSID (Rousset, 2004) : = 1,44 pour CVC Constituants syllabiques: universaux

38 Le pâté préféré aux tapas : Une proposition dexplication de leffet LC - Nazzi et al. (2007) préférence LC présente dès lâge de 10 mois chez des bébés français. Constituants syllabiques: universaux

39 En résumé… Syllabe - Unité minimale de la parole Unité de base de la prosodie: porte laccentuation, lintonation, le rythme Deux constituants de base: lattaque (peut être vide) et la rime, elle-même composée dun noyau et dune coda, facultative Échelle de sonorité Contraintes phonotactiques Rephonologisation Universaux syllabiques (théorie Frame- Content, effet LC)

40 La syllabe - Exercices

41 Transcrivez les mots en API en séparant les syllabes Indiquez les constituants de chaque syllabe exemple: 'boondocks' = [ bun.daks ] 1ère syllabe: [ bun ] attaque [ b ] rime [ un ] noyau [ u ] coda [ n ] 2ème syllabe: [ daks ] attaque [ d ] rime [ aks ] noyau [ a ] coda [ ks ]

42 La syllabe - Exercices Transcrivez les mots en API en séparant les syllabes Indiquez les constituants de chaque syllabe (1) playdough (2) thanks (3) nondescript (4) toys (5) straw (6) plastic


Télécharger ppt "LIN1720 cours 14 La syllabe Dr. Hélène Knoerr ILOB, Université dOttawa."

Présentations similaires


Annonces Google