La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La maîtrise de la langue orale en maternelle Animation pédagogique Isabelle Leblanc EMF Anne Baillieux CPC Valenciennes/Anzin.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La maîtrise de la langue orale en maternelle Animation pédagogique Isabelle Leblanc EMF Anne Baillieux CPC Valenciennes/Anzin."— Transcription de la présentation:

1

2 La maîtrise de la langue orale en maternelle Animation pédagogique Isabelle Leblanc EMF Anne Baillieux CPC Valenciennes/Anzin

3 Etat des lieux sur les pratiques en classe

4 I. LE LEXIQUE II. LA CONSCIENCE PHONOLOGIQUE

5 1.1 LACQUISITION DU LEXIQUE -POURQUOI ?

6 Lapport dun lexique riche permet à lenfant de construire des images mentales

7 RAPPEL : VERS 3 ANS, LENFANT - comprend tout le langage courant - a une parole intelligible sans déformation importante - utilise des phrases avec sujet-verbe- complément - possède un vocabulaire de plus de 300 mots - pose des questions - commence à utiliser le « JE » - commence à raconter ce quil a fait ou vu

8 VERS 4 ANS, LENFANT - parle avec plus de précision du temps (hier, aujourdhui…) - maîtrise la plupart des petits mots de liaison - commence à exprimer plusieurs idées dans une même phrase - parle facilement de catégories dobjets comme les fruits, les objets, les jouets - commence à exprimer la relation de cause à effet des événements

9 - commence à maîtriser la séquence des événements dans le temps - aime samuser avec les mots A 4 ans, tous les sons de la langue sont acquis sauf les phonèmes [s/z/ch/j] qui peuvent encore être parfois déformés.

10 1.2 LACQUISITIONDU LEXIQUE –QUAND ?

11 Dès la petite section -constitution dun stock lexical, - appropriation du sens des mots en contexte et hors contexte - utilisation de ce support pour un premier travail sur la réalité sonore de la langue

12 1.3 LACQUISITION DU LEXIQUE – COMMENT ?

13 Par la fréquence des mots, En section de petits : les jeux du faire­ semblant pour faire utiliser et réutiliser tous les mots des scènes quotidiennes : le bain de la poupée…

14 Faire varier la complexité des situations Le rappel oral des activités qui viennent de se dérouler

15 En grande section : - utiliser le langage en situation décontextualisée : - en fin de grande section, on attend que chaque élève soit capable de construire un discours cohérent à tout point de vue, structuré et sans ambiguïté quant aux référents

16 les outils : - liés à la vie de classe - didactiques, construits avec les élèves dans le cadre dune démarche dapprentissage

17 Favoriser : -Lélaboration et lenrichissement des outils ; - Les classements thématiques.

18 Exemples dactivités Apprentissage, systématisation, évaluation, réinvestissement Illustration avec laide dalbums

19 II. LA CONSCIENCE PHONOLOGIQUE- QUOI

20 Une définition … aptitude à percevoir et se représenter la langue orale comme une séquence dunités ou de segments tels que la syllabe, la rime, le phonème Laboratoire Cogni-sciences et apprentissages IUFM de Grenoble

21 Principes didactiques : Prendre la langue comme objet dinvestigation et danalyse, Amener tous les élèves à considérer la langue aussi comme un matériau à modeler.

22 Laccès à la conscience phonologique : désigne la conscience de la structure segmentable de la parole qui aboutit à la conscience des phonèmes et à leur discrimination fine

23 Rappel - À trois ou quatre ans, intuition des rimes possible; - à quatre ou cinq ans, apparaissent lidentification et la segmentation en syllabes orales; - à six ans environ, premiers signes dune conscience phonique pour certains

24 II. LA CONSCIENCE PHONOLOGIQUE- COMMENT ?

25 Comment amener lenfant à entendre autrement les paroles quil écoute, quil prononce ? centrer son attention sur les aspects formels du message ; amener lélève à détacher son attention de la signification et lattirer vers la réalité phonique du langage ; utiliser la syllabe comme support dès la maternelle.

26 La syllabe- pourquoi ? - unité privilégiée : existence physique - Jouer avec les syllabes

27 Quelles activités, quels supports proposés? poésies, comptines, jeux chantés, chansons, exercices systématiques et ritualisés Les principes pédagogiques : rigueur Conditions adaptées aux jeunes élèves

28 En moyenne et grande sections : Exemples : jeux visant à allonger un mot dune syllabe, à le diminuer, à inverser les syllabes jeux pouvant tout aussi bien se faire avec des syllabes non signifiantes dans la mesure où le but est de détourner lattention de la signification.

29 Conduire le même type de travail sur les phonèmes Utiliser le prénom comme repère privilégié

30 Quelles sont les difficultés ? constituants phonétiques du langage difficilement perceptibles pour le jeune enfant

31 Quelles compétences atteindre en fin de maternelle la découverte des réalités sonores du langage ? - rythmer un texte en en scandant les syllabes orales ; - reconnaître une même syllabe dans plusieurs énoncés (en fin dénoncé, en début dénoncé, en milieu dénoncé) ; -produire des assonances ou des rimes.

32 Observation dune séance en classe

33


Télécharger ppt "La maîtrise de la langue orale en maternelle Animation pédagogique Isabelle Leblanc EMF Anne Baillieux CPC Valenciennes/Anzin."

Présentations similaires


Annonces Google