La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

QUELLE EST LA DYNAMIQUE ENTRE LE POUVOIR ET LES GROUPES QUI CHERCHENT À EXERCER UNE INFLUENCE SOUS LE RÉGIME BRITANNIQUE ?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "QUELLE EST LA DYNAMIQUE ENTRE LE POUVOIR ET LES GROUPES QUI CHERCHENT À EXERCER UNE INFLUENCE SOUS LE RÉGIME BRITANNIQUE ?"— Transcription de la présentation:

1

2

3 QUELLE EST LA DYNAMIQUE ENTRE LE POUVOIR ET LES GROUPES QUI CHERCHENT À EXERCER UNE INFLUENCE SOUS LE RÉGIME BRITANNIQUE ?

4 A) LIMPLANTATION DUN ÉTAT AUTORITAIRE 1)Les objectifs de lÉtat : - En 1763, le roi George III, décide de mettre en place la Proclamation royale. Le but de cette dernière est dassimiler les canadiens-français. - Il veut que la colonie soit administrée comme les autres colonies de la Grande-Betagne. - Il nomme un gouverneur général qui sera assisté par un conseil législatif, donc les membres sont choisis par ce dernier

5 b) Les institutions politiques et des libertés nouvelles En 1763, la Proclamation royale instaure un régime politique autoritaire, non démocratique, semblable à celui de la Nouvelle-France. Même sil ny a pas dAssemblée législative, les colons jouissent de nouvelles libertés. Ils peuvent désormais se faire entendre grâce aux journaux et aux pétitions collectives et former des associations.

6

7 A) Les relations entre LÉglise et lÉtat o Avec lapplication de la Proclamation royale le clergé catholique se retrouve démuni. Il ne peut plus percevoir la dîme et lévêque Pontbriand décédé en 1760 ne peut être remplacé. o LÉglise transmettra à plusieurs occasions des requêtes (demandes) au gouverneur et au roi, dans lesquelles il réclame la nomination dun nouvel Évêque et le droit de percevoir la dîme.

8 LÉglise va décider dappuyer les autorités coloniales en invitant les canadiens français à se soumettre aux autorités. Cette collaboration sera payante pour lÉglise puisque le gouverneur Murray reconnaît Mgr Briand comme le nouvel Évêque de la colonie en De plus, en 1774, avec lActe de Québec, le clergé pourra prélever la dîme. En retour, le clergé catholique sera responsable dencadrer les colons.

9 b) Les relations entre lÉtat et les Amérindiens À lété 1763, plusieurs nations amérindiennes se révoltent contre les Britanniques qui viennent de prendre le contrôle de la Nouvelle-France. Menée par le chef de guerre Pontiac elles auront peu de succès et devront signer une paix en Toutefois, cette révolte va forcer les autorités britanniques à réserver le territoire des Grands Lacs et de la vallée de lOhio aux Amérindiens dans la Proclamation royale de 1763.

10 P Proclamation royale de 1763

11 Au début du 19 e siècle linfluence militaire et économique des Amérindiens sur les Britanniques disparaît. Il ny a plus de guerre entre les Britanniques et les Américains, alors une alliance militaire avec les Amérindiens nest plus nécessaire. De plus, le déclin de la traite de fourrures entraîne une baisse de d limportance économique des Amérindiens.

12 Les effets des relations de pouvoir Les Amérindiens vont céder des terres en échange de compensations financières. Cest le début de la création de réserves. Linstauration dune politique dassimilation à partir de 1830

13 C) LA CONTESTATION DES BOURGEOIS BRITANNIQUES ET CANADIENS a) Les causes et les moyens de contestation Dès le début de la création de la colonie, les marchands britanniques (Montrealers) et les nouveaux colons réclament une assimilation complète des canadiens français. Ils vont sopposer aux gouverneurs Murray, qui applique la Proclamation royale avec souplesse. Grâce aux nombreuses pétitions envoyées à Londres, ils réussiront à lui faire perdre son poste. Il sera alors remplacé par Guy Carlton.

14 Les marchands britanniques vont réclamer les droits auxquels ils sont habitués. Ils veulent pouvoir exercer une influence sur les décisions de lÉtat selon leurs intérêts. Ils réclament une Assemblée législative. Ils vont se servir des différents journaux comme le Québec Mercury et le Montreal Gazette pour exprimer leurs revendications. Voyant que leur influence est minime, la bourgeoisie britannique va alors sunir avec la bourgeoisie canadienne afin de revendiquer une Assemblée législative élue. Il deviendra alors un groupe très influent.

15

16

17

18

19 b) Lobtention dune Assemblée législative Par lActe constitutionnel de 1791, Londres accorde une Assemblée législative à la colonie, mais divise le Québec en deux colonies: le Haut- Canada et le Bas-Canada.

20 A) LE POUVOIR DE LÉTAT ET DES COLONS DU BAS-CANADA a) Le début du parlementarisme En 1791, lActe constitutionnel. La population peut élire les députés qui vont les représenter à la Chambre dAssemblée. Toutefois, linfluence de la population sera minime puisque plusieurs dentre eux nont pas le droit de vote.

21 - Le pouvoir législatif (de proposer de nouvelles lois) est réparti en deux institutions: lAssemblée législative ( 50 députés élus) et le Conseil législatif. - Le pouvoir exécutif ( conseil le gouverneur, applique les lois votées par le Parlement) appartient au Conseil exécutif. - Le gouverneur peut sanctionner une loi ou appliquer son droit de veto (la refuser). - Les membres des deux conseils sont des personnes nommées par le gouverneur. Malgré la présence dune Assemblée législative, ce sont encore les personnes nommées par la métropole qui contrôlent le Bas-Canada.

22 a) Les deux camps politiques Le Parti canadien (Patriote) est majoritaire à la Chambre dassemblée. Revendique un plus grand pouvoir de lAssemblée législative. Veut un contrôle sur les subsides qui sont octroyés au gouverneur.

23 Le Parti utilise les journaux et les pétitions pour faire pression sur le gouverneur et la métropole.

24 Le tory paty est minoritaire à la chambre dAssemblée mais il domine les deux conseils. Il représente les marchands anglophones. Il souhaite des lois et des politiques favorables au commerce Il dispose de plusieurs moyens pourcontrer le Parti canadien: - Le soutien public de lÉglise catholique. - Le gouverneur et le Conseil législatif peuvent bloquer des projets de loi.

25 Un climat de tension sinstalle entre Le Parti patriote, les tories et le gouverneur En 1834, le Parti patriote rédige 92 résolutions dans lesquelles il réclame une plus grande autonomie du Canda vis-à-vis la Grande-Bretagne et une amélioration de la démocratie par - lélection des membres du Conseil législatif - le contrôle du budget par lAssemblée législative - linstauration de la responsabilité ministérielle, cest-à-dire le choix des membres du Conseil exécutif parmi les députés élus.

26 Londres va rejeter les demandes, ce qui va entrainer un affrontement entre les Patriotes et le Party tory. Le Parti Patriotes va refuser de voter les budgets du gouvernement. Le gouverneur Gosford va donc dissoudre lAssemblée

27 Plusieurs moyens seront utilisés par les Patriotes et les Réformistes pour influencer les décisions du Gouverneur : Inviter la population à boycotter les produits britanniques Former une alliance avec les Réformistes du Haut- Canada organiser des assemblées populaires

28 En , la situation senvenime et mène à des affrontements entre le Doric club (groupe paramilitaire composé de jeunes anglophones) et lAssociation des Fils de la Liberté ( composé de jeunes partisans des Patriotes) dans les rues de Montréal Le gouverneur va donc : - interdire les rassemblements populaires - interdire la publication du Journal la Minerve - ordonner larrestation des chefs patriotes

29 Suite à léchec de la rébellion de 1838, plusieurs Patriotes serons arrêtés, exilés à létranger et 12 seront condamnés à mort.

30

31 A)LA QUÊTE DU GOUVERNEMENT RESPONSABLE a) Les objectifs de lUnion Après les Rébellions, lord Durham propose lassimilation des canadiens-français et un gouvernement responsable. LActe dUnion ne tient pas compte de cette deuxième recommandation, car Londres veut garder le contrôle de sa colonie..

32 Acte dUnion en 1840 Acte constitutionnel 1791

33 Le Canada-Ouest fait élire le même nombre de députés que le Canada-Est même si sa population est moins nombreuse.

34 b) Une assemblée législative toujours impuissante La nouvelle province du Canada continue dêtre gouvernée par des personnes nommées par la métropole. Plusieurs députés veulent que lÉtat tienne compte de leurs intérêts et réclament le gouvernement responsable : Alliance des réformistes du Canada-Est (Louis- Hippolyte Lafontaine) et du Canada-Ouest (Robert Baldwin).

35 Cette alliance permet aux députés canadiens- anglais de faire accepter leurs lois sur léconomie et aux canadiens-français de faire reconnaître le français comme deuxième langue officielle au Parlement et à faire amnistier les rebelles de La métropole applique le libre-échangisme en 1846 et reconnaît que la colonie doit déterminer elle même ses politiques intérieures. 1848: Le gouvernement responsable est accordé.

36

37 b) Le nouveau pouvoir de lÉglise catholique Les Églises chrétiennes se font confier par lÉtat lencadrement social de la population. (Ultramontanisme). On construit de nouveaux bâtiments, apparition de nouveaux ordres religieux.

38 C) LE PROJET DE CONFÉDÉRATION Suite aux tensions politiques et à la diminution des échanges commerciaux, les politiciens suggèrent lunion des colonies britanniques dAmérique du Nord. Un gouvernement de coalition sera formé et constitué de John A. Macdonald, George Brown et George-Étienne Cartier.

39 La métropole aussi est en accord, puisque selon elle, les colonies coûtent chers et elles doivent se prendre en charge.


Télécharger ppt "QUELLE EST LA DYNAMIQUE ENTRE LE POUVOIR ET LES GROUPES QUI CHERCHENT À EXERCER UNE INFLUENCE SOUS LE RÉGIME BRITANNIQUE ?"

Présentations similaires


Annonces Google