La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Contribution aux techniques dévaluation dappropriation des TIC chez les jeunes enfants en contexte dapprentissage Komi Kounakou, Ph. D. André C. Moreau,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Contribution aux techniques dévaluation dappropriation des TIC chez les jeunes enfants en contexte dapprentissage Komi Kounakou, Ph. D. André C. Moreau,"— Transcription de la présentation:

1

2 Contribution aux techniques dévaluation dappropriation des TIC chez les jeunes enfants en contexte dapprentissage Komi Kounakou, Ph. D. André C. Moreau, Ph. D. Julie Ruel, Ph.D. 1 © Kounakou, Moreau et Ruel, mai 2014

3 TIC, jeunes enfants et médias en images Contexte de la recherche Problématique Objectif de recherche Cadre conceptuel Méthode de recherche Résultats Implications Bibliographie 2 Plan © Kounakou, Moreau et Ruel, mai 2014

4 Que retiennent ces enfants en situation de consommation? 3© Kounakou, Moreau et Ruel, mai 2014

5 4 OLPC individuel Téléphone Cybercafés en famille Ipad …et ces autres enfants dAfrique …et de quelles manières peut-on évaluer les compétences développées? © Kounakou, Moreau et Ruel, mai 2014

6 Cadre dexpérimentation : Lomé (Togo) Lomé, la capitale Population : Enfants de : 42 % 5© Kounakou, Moreau et Ruel, mai 2014 Source: Études statistiques de la population du Togo 2012)

7 Contexte et problématique de la recherche Constat : les enfants constituent une cible de choix à lappropriation des nouveaux médias en progression à léchelle mondiale. Lexplosion des supports numériques de médiation pour enfants des dix dernières années est un fait de contagion important. Hypothèses: les enfants africains y compris ceux du Togo aussi consomment et développent des compétences en littératie médiatique (Kounakou, 2011, 2012). Nécessité dévaluer comment ces enfants sapproprient linformation multicanale dans un contexte dapprentissage ouvert. 6© Kounakou, Moreau et Ruel, mai 2014

8 Contexte de la recherche : public cible 7 Sélection: 12 enfants ( 3 à 7ans) 2 groupes Test ( parlant Éwé) 4 enfants 1 Groupe Contrôle (parlant Français) 4 enfants Enfants préscolaires à bas âge de 3 à 7 ans dun quartier de la commune de Lomé ( Togo) © Kounakou, Moreau et Ruel, mai 2014

9 Support dévaluation : Film danimation « Kirikou » © Kounakou, Moreau et Ruel, mai Séquence: « Kirikou et Karaba la sorcière» Durée: 10 mn AuteurMichel Ocelot (1999) TIC de médiation: PC écran plat de 22 pouces Ocelot, M. ( 1999) Support de médiation utilisé

10 Groupe denfants interrogés : deux catégories Le Groupe Test (GT) – Des enfants de 3 à 7 ans ; – Ne peuvent pas lire ou écrire en français; – Sont monolingues; – Ne comprennent pas la langue de diffusion du film; – Aucune expérience avec les supports numériques (un ordinateur, une télévision, un console de jeux). Le Groupe Contrôle (GC) – Des enfants de 3 à 7 ans – Ils sont familiers aux supports numériques; – Ils sont bilingues (éwé-français); – La langue française (LF) est parlée à la maison; – La LF constitue un code déchange, de socialisation et dapprentissage; – Certains peuvent lire/écrire. © Kounakou, Moreau et Ruel, mai 20149

11 Cadre conceptuel : 3 travaux de départ Klendl (1989) (1) et Wendy (2004) (3) : lobservation de lenfant en situation de visionnage et lopinion dadultes présents dans lenvironnement dapprentissage de lenfant = >>> identification de la littératie médiatique Bermejo (2007)(3) : Théorie dattention visuelle à lécran : indicateur principal dappropriation de contenus numériques / audiovisuels chez les jeunes enfants = >>>>> identification de la littératie médiatique Question : Ces indicateurs suffisent-ils pour évaluer la littératie médiatique chez les jeunes enfants à lère numérique ? © Kounakou, Moreau et Ruel, mai

12 …Littératie du multimédia chez lenfant en 4 points © Kounakou, Moreau et Ruel, mai

13 Processus de la littératie audiovisuelle chez lenfant 12© Kounakou, Moreau et Ruel, mai 2014

14 Enjeu épistémologique Comment mieux comprendre le processus de littératie médiatique chez les jeunes enfants en situation dapprentissage sur un dispositif numérique (ordinateur)? 13 © Kounakou, Moreau et Ruel, mai 2014

15 Problématique Sous quelles conditions et de quelles manières peut-on identifier des indicateurs de lémergence de littératie médiatique auprès de très jeunes enfants en situation de visionnage dune séquence audiovisuelle? © Kounakou, Moreau et Ruel, mai

16 Objectif de recherche Identifier les liens dappropriation de contenus entre (1) les segments dune séquence du film Kirikou et Karaba la sorcière et (2) les réponses observées auprès des groupes denfants testés après visionnage. © Kounakou, Moreau et Ruel, mai

17 Hypothèses de départ ( A): choix de méthode… Hypothèse # 1 : Lanalyse dune captation vidéo dun enfant en situation de visionnage du film pourrait-elle livrer des informations sur sa littératie médiatique? Hypothèse # 2 : Lappréciation de lenfant après visionnage dune séquence de film pourrait-elle livrer des informations quant à sa littératie médiatique? Hypothèse # 3 : Lanalyse dune activité graphique de lenfant liée au contenu visionné pourrait-elle livrer des informations sur sa littératie? Hypothèse # 4 : Lanalyse dun court entretien avec lenfant après visionnage pourrait-elle livrer des informations sur sa littératie? © Kounakou, Moreau et Ruel, mai

18 Méthode de recherche : médiascopique 1.Protocole médiascopique appelé VIAGE : V isionnage, l A ppréciation, le G raphisme et l E ntretien. 2.Méthode ad hoc conçue pour trianguler les différents angles de vue. ( 45 minutes environ) 3. OUPAF ( Ou til de Pa rtition F ilmique) pour prendre en compte les sémèmes visuels et sonores. 4. Logiciel Kinovéa pour identifier les comportements visuels des enfants filmés. 5. GAG (Grille dAnalyse Graphique) pour analyser les dessins et pour faire ressortir les résurgences visuelles. 17 © Kounakou, Moreau et Ruel, mai 2014

19 Déploiement du protocole : deux grandes phases A. Mise en situation groupale : les enfants visionnent une séquence du film sur un ordinateur-écran plat, 22 pouces, à partir duquel une captation audiovisuelle est réalisée pour une analyse avec loutil OUPAF ( Ou til de Pa rtition F ilmique). B. Mise en situation individuelle regroupant trois méthodes reliées : (1) test dappréciation; (2) expression graphique; et (3) entretien. © Kounakou, Moreau et Ruel, mai

20 Architecture du protocole VI.A.G.E 19 © Kounakou, Moreau et Ruel, mai 2014

21 Exécution du protocole VI.A.G.E sur le terrain. VIsionnage Appréciation Graphique Entretien Porter la vue sur le film / scène… Et lapprouver ou non Faire resurgir les saillances par le dessin …ou par les mots 20© Kounakou, Moreau et Ruel, mai

22 Mise en scène du dispositif de visionnage © Kounakou, Moreau et Ruel, mai

23 Outils danalyse des données © Kounakou, Moreau et Ruel, mai

24 Outil OUPAF : permet didentifier des micro-fonctions OUPAF ( Ou til de Pa rtition F ilmique) permet didentifier six (6) micro-éléments visuels et sonores (de micro-sens potentiels) à partir desquels sont déduites quatre micro-fonctions de base. 23© Kounakou, Moreau et Ruel, mai 2014

25 Ses micro-fonctions dans lanalyse a) Identifier leffet de synchronisation des mouvements des sujets avec ceux réalisés dans le récit pour déterminer la séquence exacte du contenu qui fait réagir les enfants b) Calculer en secondes la Du rée Mi nimale A ctantielle dun segment de signification dans un plan du film. c)Identifier les indices gestuels, posturaux, faciaux manifestes volontaires ou induits des enfants durant le visionnage. d) Relever les sons audibles énoncés ou dits en synchrone avec les actions du document audiovisuel suivi. © Kounakou, Moreau et Ruel, mai

26 Architecture de lOUPAF © Kounakou, Moreau et Ruel, mai Capture décran de la grille

27 Logiciel Kinovea Kinovea analyse les gestuelles en faisant des arrêts sur des zooms sur les endroits précis voulus de limage. © Kounakou, Moreau et Ruel, mai Capture décran lors de lanalyse Film visionné à 7 mn Captation synchronisée de lenfant

28 Tests individuels post-visionnage © Kounakou, Moreau et Ruel, mai Ressentis Appréciation Résurgences Graphisme Thèmes évoqués Entretien

29 Phase dappréciation #1 (5 minutes) 28 AffirmationsIdéogrammes 1. Je ne suis pas satisfait du film. 2. Je suis satisfait du film. 3. Je suis plus ou moins satisfait. © Kounakou, Moreau et Ruel, mai 2014

30 Phase graphique #2 (10/15 minutes) 29 Consigne : « dessine ce que tu as vu dans le film ». Indices visuels émergents a)contextuels ? b)hors-contextuels ? c)occurrence ? d)impacts cognitifs ? © Kounakou, Moreau et Ruel, mai 2014 G A G

31 Loutil GAG ( Grille dAnalyse Graphique) © Kounakou, Moreau et Ruel, mai Grille danalyse des dessins

32 Phase dentretien #3 (10 minutes) Question 1 Recherche dindicateurs de résurgence Question 2 Recherche dindicateurs dInteraction Question3 Recherche dindicateurs dappétence Quas-tu dessiné? Que fait-il dans le film ? Quest-ce qui ta intéressé dans le film ? Las-tu trouvé dans le film ? Seul ? Avec quelquun ?Autre chose dintéressant ? 31© Kounakou, Moreau et Ruel, mai 2014

33 Rushes de données brutes à analyser © Kounakou, Moreau et Ruel, mai PhasesDonnées collectéesEstimation quantité/ temps Phase de visionnage 3 captations de 10 mn30 minutes de vidéo Phase dappréciation 3 groupes de 4 enfants x 6 questions 72 questions Phase dexpression graphique 3 groupes de 4 enfants12 dessins à analyser Phase dentretien 3 groupes de 4 enfants x 4 mn44 minutes de verbatim

34 Résultats ? 33© Kounakou, Moreau et Ruel, mai 2014

35 …de la captation Vidéo © Kounakou, Moreau et Ruel, mai

36 Hypothèses danalyse (B) Hypothèse # 1 : Y a-t-il des mouvements corporels qui seraient associés aux événements au visionnage du contenu? (engagements kinésiques globaux) Hypothèse # 2 : Y a-t-il des échanges de regards entre les apprenants qui seraient associés aux événements au visionnage du contenu ? (gestion de coprésences) Hypothèse # 3 : Y a-t-il des expressions (para)verbales, ex. le rire, qui seraient associés aux événements au visionnage du contenu ? (implication personnelle) Hypothèse # 4 : Y a-t-il des gestuelles faciales qui seraient associées aux événements au visionnage du contenu ? (engagements kinesthésiques locaux) Hypothèse # 5 : Les enfants bilingues sapproprient-ils différemment la séquence audiovisuelle numérique que les enfants monolingues ? © Kounakou, Moreau et Ruel, mai

37 Tableau des interactions gestuelles durant le visionnage (Groupes Tests 1 & 2) 36 Actes non verbaux FréquenceSynchronisation GT1GT2 Regard réciproque Plus fréquente 1711 à la naissance de Kirikou dans la maison de Karaba Gestuelle faciale Fréquente 138 naissance de Kirikou Kirikou chez Karaba fuite de Kirikou Gestuelle posturale +/- fréquente 116 quand Kirikou entre dans leau, il monte sur la tête de son oncle course poursuite avec Karaba Gestuelle émotionnelle (p. ex. rire, mécontentement) Peu fréquente (4) 45 sur la route des Flamboyants © Kounakou, Moreau et Ruel, mai 2014

38 Tableau des interactions gestuelles durant le visionnage (Groupes Tests) Groupe Test G1 Groupe Test G2 © Kounakou, Moreau et Ruel, mai

39 Hypothèse # 1 (enfants monolingues) Lanalyse médiascopique-VIAGE montre une occurrence de gestuelles posturales relatives lors du visionnage entre les groupes tests. Ce résultat confirme laffirmation suivant laquelle lenfant à une gestuelle posturale reflétant lun des indicateurs dappropriation du contenu chez les enfants. © Kounakou, Moreau et Ruel, mai

40 Hypothèse # 2 (enfants monolingues) Le contact visuel réciproque émerge comme un indicateur de premier plan dans la compréhension exploratoire du contenu. Le regard est un indicateur de copilotage qui contribue à la construction du sens (Labour, 2011, Kounakou,2012) chez les enfants monolingues. © Kounakou, Moreau et Ruel, mai

41 Hypothèse # 3 (enfants monolingues) Le rire apparaît aussi comme un indicateur de la construction de sens situationnel. Le rire sopère chez les enfants à des moments ponctuels en synchronie avec des actions bien particulières des personnages à lécran. Il ny avait pas deffet de contagion collective, telle que dans les représentations théâtrales. © Kounakou, Moreau et Ruel, mai

42 Hypothèse # 4 (enfants monolingues) Les expressions faciales traduisent les émotions produites par le visionnage du film. En dehors des interactions verbales, les interactions gestuelles permettent de marquer laccroche que le film exerce sur lenfant. © Kounakou, Moreau et Ruel, mai

43 Extraits de gestuelles faciales © Kounakou, Moreau et Ruel, mai

44 Hypothèse # 5 (enfants bilingues) Les gestuelles faciales sont nombreuses (signe corporel dun processus de construction du micro- et macro- sens). Leur zone de contact visuel est constante au détriment des échanges visuels intragroupaux. Un manque relatif de gestuelles posturales peut sexpliquer par une construction du micro- et macro- sens qui se focalise sur le rapport entre le son et le visuel. Les échanges verbaux « confirmatoires » sont assez fréquents entre les enfants bilingues, il y a peu dentre- aide. 43 © Kounakou, Moreau et Ruel, mai 2014

45 44 Gestuelle faciale 00:00:36 Interaction à 8:45 Extraits de gestuelles faciales/posturales © Kounakou, Moreau et Ruel, mai 2014

46 Résultats du test graphique © Kounakou, Moreau et Ruel, mai Atomes résurgents inter-action 1 atome visuel résurgent extra-action (un ballon selon lenfant)

47 Graphes de résurgences visuelles © Kounakou, Moreau et Ruel, mai

48 Sphère d'appropriation inter-action Sphère dappropriation antérieure 47 Graphe dindicateurs de résurgences dans le dessin © Kounakou, Moreau et Ruel, mai 2014

49 48 Micro-éléments visuels et sonores (cf. Outil OUPAF) AppRécIationAppRécIation Résultats des tests dappréciation

50 Résultats des test dentretien Bilan 70 % des propos se réfèrent au personnage Kirikou 20 % à Karaba 6 % Hors-contexte 4 % loutil de médiation Graphe des occurrences thématiques © Kounakou, Moreau et Ruel, mai Le test dentretien a permis de confirmer le contenu des graphiques

51 Apports et limites du protocole VIAGE A.Apports Le protocole VIAGE est une technique clinique semi-qualitative qui permet : – dobserver les enfants en situation dapprentissage sous plusieurs angles de vue par triangulation. – de déterminer avec précision les zones dappétence et dintéressement de ces enfants vis-à-vis des contenus © Kounakou, Moreau et Ruel, mai

52 Apports (suite) – de valoriser les gestuelles faciales, kinésiques, interactionnelles au-delà des conventions verbales formelles pour déterminer le processus de littératie; – de réduire, en se servant de lanalyse médiascopique, les interprétations subjectives à lexcès faute doutils rigoureux; – de centrer lobservation sur les seuls enfants (pas de commentaires externes-adultes, parents, etc.); – de générer une quantité suffisante de données brutes. © Kounakou, Moreau et Ruel, mai

53 Limites… Le protocole VIAGE sexpérimente auprès de petits groupes denfants pour être efficace et précis. Le dépouillement des données est très long et éprouvant. © Kounakou, Moreau et Ruel, mai

54 Bibliographie Krendl, K. A. et Lasky, K. (1989). Influences of television: Views from the next generation. Communication Research Reports, 6(2), JEANNERET, Y. (2008). Penser la trivialité. Paris : Editions Hermés-Lavoisier. JEANNERET, Y. (2008). Penser la trivialité. Volume 1, la vie triviale des êtres culturels. Paris : Lavoisier. KONAKOU, K. (2012). Littératie médiatique et petite enfance : Appropriation de contenus audiovisuels par de jeunes enfants non-lisants et sourds. Thèse doctorale non-publiée. UVHC, France. LABOUR, M. (2013). Understanding users informational constructs via a triadic method approach: A case study. Dans F. IBEKWE-SANJUAN and T. DOUSA Theories of information and communication. A multidisciplinary approach, New York : Springer. pp. ___ LABOUR, M. (2011). MEDIA-REPERES. Une méthode pour l'explicitation des construits de sens au visionnage. Habilitation à Diriger des Recherches, UVHC, France. LELEU-MERVIEL, S. (2010). OUPAF. ________ MUZET, D. (2011). Institut Médiascopie. Notre expertise. (consulté le 29 janvier 2014). OCELOT, M. (1998). Kirikou et la sorcière. francais/fiche-747-Kirikou_et_la_sorciere.htm (dernière date de visite le 14 juin 2011). francais/fiche-747-Kirikou_et_la_sorciere.htm © Kounakou, Moreau et Ruel, mai

55 54© Kounakou, Moreau et Ruel, mai 2014


Télécharger ppt "Contribution aux techniques dévaluation dappropriation des TIC chez les jeunes enfants en contexte dapprentissage Komi Kounakou, Ph. D. André C. Moreau,"

Présentations similaires


Annonces Google