La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

COREVIH IDF Ouest avril 2008 1 Contexte socio-politique de lhomosexualité dans les années 70 o Né en 1971, le FHAR, dans la lignée du MLF lutte contre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "COREVIH IDF Ouest avril 2008 1 Contexte socio-politique de lhomosexualité dans les années 70 o Né en 1971, le FHAR, dans la lignée du MLF lutte contre."— Transcription de la présentation:

1 COREVIH IDF Ouest avril Contexte socio-politique de lhomosexualité dans les années 70 o Né en 1971, le FHAR, dans la lignée du MLF lutte contre les normes de la vie quotidienne et contre la soumission à lordre social et sexuel o Création à Marseille en 1979 des UEH, qui se veut être un lieu et un moment de discussion entre les minorités sexuelles représentées. Le CUARH sy présente comme une structure utilitaire de tous les courants. o 1979, Naissance du Gai Pied, premier journal homosexuel disponible dans les kiosques à journaux o Né en 1971, le FHAR, dans la lignée du MLF lutte contre les normes de la vie quotidienne et contre la soumission à lordre social et sexuel o Création à Marseille en 1979 des UEH, qui se veut être un lieu et un moment de discussion entre les minorités sexuelles représentées. Le CUARH sy présente comme une structure utilitaire de tous les courants. o 1979, Naissance du Gai Pied, premier journal homosexuel disponible dans les kiosques à journaux

2 COREVIH IDF Ouest avril La gauche au pouvoir o 1981, la France ne prend plus en compte la classification de lOMS faisant de lhomosexualité une maladie mentale o 1982, dépénalisation de lhomosexualité par labrogation de larticle 331 du Code pénal et libéralisation des ondes radiophoniques, naissance de Fréquence Gaie o 1983, abrogation de larticle 40 de la fonction publique qui imposait aux fonctionnaires dêtre de « bonnes mœurs et de bonne moralité » o1984, destruction des fichiers de police où étaient recensés les homosexuels o 1981, la France ne prend plus en compte la classification de lOMS faisant de lhomosexualité une maladie mentale o 1982, dépénalisation de lhomosexualité par labrogation de larticle 331 du Code pénal et libéralisation des ondes radiophoniques, naissance de Fréquence Gaie o 1983, abrogation de larticle 40 de la fonction publique qui imposait aux fonctionnaires dêtre de « bonnes mœurs et de bonne moralité » o1984, destruction des fichiers de police où étaient recensés les homosexuels

3 COREVIH IDF Ouest avril Le début des années sida , naissance du GTFS, collecter les cas et recenser les malades 2. Willy Rozenbaum et Jacques Leibowitch sollicitent le CUARH et lAMG, sans vraiment de résultat 3. Dans la presse généraliste on parle de Gai cancer, le Gai Pied écarte, minimise ou critique ces informations , de nouvelles données épidémiologiques établissent le fait que des toxicomanes sont également touchés. La presse homosexuelle reconnaît lampleur du problème , naissance du GTFS, collecter les cas et recenser les malades 2. Willy Rozenbaum et Jacques Leibowitch sollicitent le CUARH et lAMG, sans vraiment de résultat 3. Dans la presse généraliste on parle de Gai cancer, le Gai Pied écarte, minimise ou critique ces informations , de nouvelles données épidémiologiques établissent le fait que des toxicomanes sont également touchés. La presse homosexuelle reconnaît lampleur du problème

4 COREVIH IDF Ouest avril Naissance de Aides o 1984, mort de Michel Foucault, son compagnon et quelques amis fondent Aides o Lassociation se veut être le médiateur entre le malade du sida, ses proches et le corps médical o Elle affiche une volonté généraliste o Elle intervient sous 4 angles prioritaires : Information, Aides aux Malades, Aide à Domicile, Prévention oDissensions et discussions internes entre les activités nobles et moins nobles o 1984, mort de Michel Foucault, son compagnon et quelques amis fondent Aides o Lassociation se veut être le médiateur entre le malade du sida, ses proches et le corps médical o Elle affiche une volonté généraliste o Elle intervient sous 4 angles prioritaires : Information, Aides aux Malades, Aide à Domicile, Prévention oDissensions et discussions internes entre les activités nobles et moins nobles

5 COREVIH IDF Ouest avril Aides, association hégémonique o En 1 année elle gagne 1200 adhérents o 1985, naissance du pôle de Marseille o En deux ans, elle acquiert une dimension nationale o Rançon du succès, sans doute trop généraliste, trop crispée sur le rôle et le statut du volontaire, refus de se diriger vers une forme de professionnalisme : une scission a lieu en 1987 o Une partie des volontaires historiques rejoignent Arcat-Sida, association daide à la recherche o En 1 année elle gagne 1200 adhérents o 1985, naissance du pôle de Marseille o En deux ans, elle acquiert une dimension nationale o Rançon du succès, sans doute trop généraliste, trop crispée sur le rôle et le statut du volontaire, refus de se diriger vers une forme de professionnalisme : une scission a lieu en 1987 o Une partie des volontaires historiques rejoignent Arcat-Sida, association daide à la recherche

6 COREVIH IDF Ouest avril Aides comme matrice de la lutte contre le sida o Institutionnalisation de Aides et répartition du travail interne par groupes spécialisés o 1986 création dAparts (hébergement thérapeutique) o 1988 création de Santé et Plaisir Gai (prévention) et de Sol en Si (soutien aux mères et enfants atteints) o Le refus identitaire et luniversalisme de laction associative font le succès de Aides o Dautant que les pouvoirs publics lui laissent le champ libre, ne voulant pas apparaître comme les défenseurs dune cause marginale o Institutionnalisation de Aides et répartition du travail interne par groupes spécialisés o 1986 création dAparts (hébergement thérapeutique) o 1988 création de Santé et Plaisir Gai (prévention) et de Sol en Si (soutien aux mères et enfants atteints) o Le refus identitaire et luniversalisme de laction associative font le succès de Aides o Dautant que les pouvoirs publics lui laissent le champ libre, ne voulant pas apparaître comme les défenseurs dune cause marginale

7 COREVIH IDF Ouest avril Naissance dAct-Up Paris o A linitiative de 3 journalistes, Act-Up Paris incarne une évolution de laction militante contre le sida, sur le modèle dAct-Up New-York o Ses fondateurs prônent la visibilité publique de lhomosexualité et de la maladie o Le mode daction retenu est lopération déclat sous le regard médiatique o Il sagit de privilégier le fait militant total sans compromission avec les pouvoirs publics o A linitiative de 3 journalistes, Act-Up Paris incarne une évolution de laction militante contre le sida, sur le modèle dAct-Up New-York o Ses fondateurs prônent la visibilité publique de lhomosexualité et de la maladie o Le mode daction retenu est lopération déclat sous le regard médiatique o Il sagit de privilégier le fait militant total sans compromission avec les pouvoirs publics

8 COREVIH IDF Ouest avril Les actions dAct-Up o Acte de naissance lors de la Gay Pride de 1989, basé sur le visuel : tee-shirt noir, triangle rose et un slogan « silence=death » o Rupture avec les stratégies des autres associations de lutte contre le sida o La cible est la passivité et linaction des pouvoirs publics oLe zap, le happening, le die in sont des manières récurrentes doccuper lespace public oMise en scène dun collectif dhomosexuels et de personnes atteintes en colère o Acte de naissance lors de la Gay Pride de 1989, basé sur le visuel : tee-shirt noir, triangle rose et un slogan « silence=death » o Rupture avec les stratégies des autres associations de lutte contre le sida o La cible est la passivité et linaction des pouvoirs publics oLe zap, le happening, le die in sont des manières récurrentes doccuper lespace public oMise en scène dun collectif dhomosexuels et de personnes atteintes en colère

9 COREVIH IDF Ouest avril Chronologie des principales mesures politiques o 1985, dépistage et information des donneurs de sang porteurs danticorps anti-vih o 1986 remboursement du test de dépistage par la SS, le sida inscrit sur la liste des affections ouvrant le droit à la prise en charge à 100% o1987 autorisation de la publicité sur les préservatifs et de la vente des seringues en pharmacie, la lutte contre le sida est décrétée cause nationale o 1988 création des CISIH et des CDAG o 1985, dépistage et information des donneurs de sang porteurs danticorps anti-vih o 1986 remboursement du test de dépistage par la SS, le sida inscrit sur la liste des affections ouvrant le droit à la prise en charge à 100% o1987 autorisation de la publicité sur les préservatifs et de la vente des seringues en pharmacie, la lutte contre le sida est décrétée cause nationale o 1988 création des CISIH et des CDAG

10 COREVIH IDF Ouest avril lEtat se dote de 3 agences publiques o LANRS, inciter et coordonner les recherches sur le sida dans toutes les disciplines scientifiques o Le CNS, proche dans sa mission du Comité consultatif déthique pour les sciences de la vie et de la santé o LAFLS, susciter et mener des actions de prévention et communiquer vers le grand public sur le sida o Mise en place dappels doffre nationaux (prévention, information, éducation à la santé, formation dintervenants) o Création de SIS o Signature dune convention avec le SNEG (1990) o Financement de la maison des Homosexualités (1991) puis du CGL o Appui à la Fédération Gémini (instance des jeunes associations dhomosexuels) o LANRS, inciter et coordonner les recherches sur le sida dans toutes les disciplines scientifiques o Le CNS, proche dans sa mission du Comité consultatif déthique pour les sciences de la vie et de la santé o LAFLS, susciter et mener des actions de prévention et communiquer vers le grand public sur le sida o Mise en place dappels doffre nationaux (prévention, information, éducation à la santé, formation dintervenants) o Création de SIS o Signature dune convention avec le SNEG (1990) o Financement de la maison des Homosexualités (1991) puis du CGL o Appui à la Fédération Gémini (instance des jeunes associations dhomosexuels)

11 COREVIH IDF Ouest avril Naissance dASUD o Dans la mouvance dAct Up, un travailleur social et trois usagers de drogue font naître ASUD o Première expérience en France dauto-support des usagers de drogue o Au nom des usagers et pour donner priorité à la prévention de la transmission ASUD demande la généralisation des programmes déchanges de seringues et des programmes de substitution, et la fin de répression des consommateurs de drogue oEn 1993, le collectif « Limiter la casse » (Act-Up, Aides, MdM et ASUD) préconise une politique novatrice en matière de toxicomanie o Dans la mouvance dAct Up, un travailleur social et trois usagers de drogue font naître ASUD o Première expérience en France dauto-support des usagers de drogue o Au nom des usagers et pour donner priorité à la prévention de la transmission ASUD demande la généralisation des programmes déchanges de seringues et des programmes de substitution, et la fin de répression des consommateurs de drogue oEn 1993, le collectif « Limiter la casse » (Act-Up, Aides, MdM et ASUD) préconise une politique novatrice en matière de toxicomanie

12 COREVIH IDF Ouest avril Le pouvoir politique et la réduction des risques 1.Limpact de laffaire et du procès du sang contaminé (hémophiles et polytransfusés) en 1992 va peser sur la décision politique 2.Des hautes personnages de lEtat vont être mis en accusation 3.Par crainte dun scandale similaire le gouvernement Balladur autorise en 1994 les programmes de substitution et reconnaît les associations dusagers de drogue 4.Victoire du raisonnement de santé publique sur la logique sécuritaire et répressive 1.Limpact de laffaire et du procès du sang contaminé (hémophiles et polytransfusés) en 1992 va peser sur la décision politique 2.Des hautes personnages de lEtat vont être mis en accusation 3.Par crainte dun scandale similaire le gouvernement Balladur autorise en 1994 les programmes de substitution et reconnaît les associations dusagers de drogue 4.Victoire du raisonnement de santé publique sur la logique sécuritaire et répressive

13 COREVIH IDF Ouest avril Normalisation et diffraction du champ dintervention des associations o Evolution thérapeutique o Evolution de la prévention et de la réduction des risques o Désinvestissement militant et renouvellement social du volontariat o Professionnalisation des acteurs o Combat pour le PACS en 1998 oSoutien des actions internationales (Asie, Europe de lEst, Afrique) o Soutien, information et prévention auprès de populations « issues » de limmigration oLa lutte contre le sida tisse des liens avec dautres mouvements sociaux (DAL, soutien aux sans- papiers) o Evolution thérapeutique o Evolution de la prévention et de la réduction des risques o Désinvestissement militant et renouvellement social du volontariat o Professionnalisation des acteurs o Combat pour le PACS en 1998 oSoutien des actions internationales (Asie, Europe de lEst, Afrique) o Soutien, information et prévention auprès de populations « issues » de limmigration oLa lutte contre le sida tisse des liens avec dautres mouvements sociaux (DAL, soutien aux sans- papiers)

14 COREVIH IDF Ouest avril Récapitulatif des premières associations de lutte contre le sida o 1982 Arsida (médecins pour recevoir des fonds) o 1983 VLS (médecins de lAMG, informations) o 1984 Aides (MDC, médecin, journaliste) o1985 Arcat-sida (médecins pour récolter des fonds privés pour achat de matériels) ; AACS (artiste, prévention et fonds) o 1986 Aparts (anciens de Aides, hébergement thérapeutique) o1988 SPG (anciens de Aides, prévention) ; Sol en Si (anciens de Aides, soutien) ; CRIPS (médecin, information et prévention) o 1989 Act-Up Paris (3 journalistes, information et prévention) o 1990 SIS (anciens de Aides, écoute), Dessine moi un mouton (psychologue, soutien psychologique à lenfant atteint) o1991 Actions Traitements (menuisier, auto-support et intérêt des malades), Chrétiens et sida (croyants) o 1992 Le Kiosque (politique, prévention) o 1993 ASUD (travailleur social, usagers, réduction des risques et dépénalisation) o 1982 Arsida (médecins pour recevoir des fonds) o 1983 VLS (médecins de lAMG, informations) o 1984 Aides (MDC, médecin, journaliste) o1985 Arcat-sida (médecins pour récolter des fonds privés pour achat de matériels) ; AACS (artiste, prévention et fonds) o 1986 Aparts (anciens de Aides, hébergement thérapeutique) o1988 SPG (anciens de Aides, prévention) ; Sol en Si (anciens de Aides, soutien) ; CRIPS (médecin, information et prévention) o 1989 Act-Up Paris (3 journalistes, information et prévention) o 1990 SIS (anciens de Aides, écoute), Dessine moi un mouton (psychologue, soutien psychologique à lenfant atteint) o1991 Actions Traitements (menuisier, auto-support et intérêt des malades), Chrétiens et sida (croyants) o 1992 Le Kiosque (politique, prévention) o 1993 ASUD (travailleur social, usagers, réduction des risques et dépénalisation)

15 COREVIH IDF Ouest avril Santé publique et normalisation oLa lutte contre le sida en rationalisant les comportement et en valorisant l auto surveillance des risques pris a particip é à une nouvelle production de normes au sein de laquelle le toxicomane impr é visible est devenu un usager de drogue rang é et substitu é, tandis que le « p é d é » d é g é n é r é est devenu un homosexuel docile et pacs é. La pr é vention s est appuy é e sur une int é riorisation des normes d hygi è ne et sur une é ducation à la sant é qui ont particip é à une rationalisation des pratiques sociales oAu travers de ses institutions, ainsi que par le biais d associations cautionn é es par lui, l Etat ne fait qu accompagner le travail de contrôle de soi et d exigence de responsabilit é instill é s chez les individus. oLa lutte contre le sida en rationalisant les comportement et en valorisant l auto surveillance des risques pris a particip é à une nouvelle production de normes au sein de laquelle le toxicomane impr é visible est devenu un usager de drogue rang é et substitu é, tandis que le « p é d é » d é g é n é r é est devenu un homosexuel docile et pacs é. La pr é vention s est appuy é e sur une int é riorisation des normes d hygi è ne et sur une é ducation à la sant é qui ont particip é à une rationalisation des pratiques sociales oAu travers de ses institutions, ainsi que par le biais d associations cautionn é es par lui, l Etat ne fait qu accompagner le travail de contrôle de soi et d exigence de responsabilit é instill é s chez les individus.


Télécharger ppt "COREVIH IDF Ouest avril 2008 1 Contexte socio-politique de lhomosexualité dans les années 70 o Né en 1971, le FHAR, dans la lignée du MLF lutte contre."

Présentations similaires


Annonces Google