La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lescalade Cléa Frei 8ma2 sommaire Lhistoire de lescaladeLhistoire de lescalade Le matériel Les différentes « sortes » descaladeLes différentes « sortes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lescalade Cléa Frei 8ma2 sommaire Lhistoire de lescaladeLhistoire de lescalade Le matériel Les différentes « sortes » descaladeLes différentes « sortes."— Transcription de la présentation:

1

2 Lescalade Cléa Frei 8ma2

3 sommaire Lhistoire de lescaladeLhistoire de lescalade Le matériel Les différentes « sortes » descaladeLes différentes « sortes » descalade Les sites descalade

4 Lhistoire de lescalade… L'escalade pure est centenaire et n'a pas attendu les alpinistes pour que s'écrivent ses premières lettres. Il faut remonter à la fin du siècle dernier pour en trouver les racines, que ce soit en bloc ou en falaise. En effet, à Fontainebleau, les premiers grimpeurs à s'intéresser aux rochers autrement que pour les peindre ou les tailler le firent en Quant à la pratique de la falaise, il faut aller chercher chez nos voisins anglais et allemands de l'est pour trouver les premiers exploits verticaux toujours à la fin du 19eme siècle. Donc Fontainebleau en France, le Lake District en Angleterre et Dresde en Allemagne de l'est sont les berceaux de l'escalade rocheuse. L'escalade a cependant longtemps (en fait jusqu'aux années 1970) souffert dun manque de popularité. Il y avait davantage de gloire à se hisser sur les plus hauts sommets alpins et himalayens que sur une falaise ou un bloc. Les railleries n'ont d'ailleurs pas manqué ; nombre d'alpinistes se croyant l'égal des dieux qu'ils prétendaient rejoindre sur les hauteurs inaccessibles

5 Lhistoire de lescalade… En France l'escalade est petite soeur de l'alpinisme ; elle ne sert la plupart du temps qu'à se préparer pour aller en montagne. La réalité sportive et spirituelle de l'escalade rocheuse ne sera pressentie que par quelques grimpeurs hors norme et généralement considérés comme marginaux. Il faudra attendre les années 60 pour que le phénomène escalade prenne une véritable identité. Aux Etats Unis l'escalade libre de haut niveau se développe de manière exponentielle notamment en Californie où le Yosémite va devenir la mecque de l'escalade « new wave ». Courant des années soixante dix, en Allemagne de l'ouest dans le Frankenjura, en Italie et bien sûr toujours en Angleterre et en Allemagne de l'est ( lieux de naissance historiques de l'activité) ; le jeu de l'escalade libre gagne peu à peu du terrain sur l'alpinisme.

6 Lhistoire de lescalade… Il faudra attendre les années 80 pour voir ce phénomène se développer en France. Il faut dire que les traditions chez nous consistent jusqu'alors à utiliser pour grimper tous les moyens possibles : prises du rocher bien entendu mais aussi points d'assurage. Le jeu du libre prôné par les puristes interdit alors l'utilisation de moyens artificiels pour l'escalade. Ce qui va déclencher une vive polémique entre ceux qui refusaient ce jeu et ceux qui le défendaient bec et ongle. Parmi eux Jean Claude Droyer montera en première ligne pendant une dizaine d'années (du début à la fin des années 70) avant que le concept de « libre » ne soit définitivement accepté par la communauté grimpante française. La médiatisation de Patrick Edlinger marquera définitivement l'imaginaire collectif ; l'escalade sportive est désormais installée. Hors des chiffres et des gens qui se sont illustrés, ce qui frappe surtout, c'est que le courant de l'escalade libre s'est développé dans plusieurs pays différents sans préméditation ni communication. Que ce soit aux Etats Unis, en Allemagne, en Angleterre ; chacun a pris conscience de l'intérêt du jeu de l'escalade pour l'escalade et non plus pour la préparation à la montagne.

7 Lhistoire de lescalade… Fin du 19ème siècle : naissance de l'escalade sportive en Allemagne de l'est et en AngleterreFin du 19ème siècle : naissance de l'escalade sportive en Allemagne de l'est et en Angleterre 1910 : invention de l'espadrille à semelle de feutre qui va remplacer les chaussures à clous 1911 : le premier mousqueton est emprunté aux sapeurs pompiers par un allemand 1913 : Hans Dulfer atteint le niveau : Jacques de Lepiney réalise le premier 4eme degré de Fontainebleau 1917 : premier 6a réalisé à Dresde en Allemagne de l'est 1933 : c'est l âge d'or des Dolomites en Italie 1934 : Pierre Allain atteint le niveau 5+ avec des espadrilles à semelle de caoutchouc : les «gouick» : Pierre Allain invente le chausson d'escalade à semelle lisse ; les PA 1960 : John Gill aux Etats Unis s'illustre en bloc et devient l'apôtre de la discipline ; il utilise la magnésie de la gymnastique pour l'escalade 1965 : les premiers « big wall sont gravis au Yosémite qui devient un véritable mythe » 1968 : le Verdon devient la mecque de l'escalade : Claudio Barbier développe « le libre » en Belgique (il peint les pitons en jaune) 1970 : premier 7a de l'histoire aux états unis : naissance du huitième degré aux états unis par Pete Cleveland. Jean Claude Droyer s'octroie le premier 7a français au Saussois.1910 : invention de l'espadrille à semelle de feutre qui va remplacer les chaussures à clous 1911 : le premier mousqueton est emprunté aux sapeurs pompiers par un allemand 1913 : Hans Dulfer atteint le niveau : Jacques de Lepiney réalise le premier 4eme degré de Fontainebleau 1917 : premier 6a réalisé à Dresde en Allemagne de l'est 1933 : c'est l âge d'or des Dolomites en Italie 1934 : Pierre Allain atteint le niveau 5+ avec des espadrilles à semelle de caoutchouc : les «gouick» : Pierre Allain invente le chausson d'escalade à semelle lisse ; les PA 1960 : John Gill aux Etats Unis s'illustre en bloc et devient l'apôtre de la discipline ; il utilise la magnésie de la gymnastique pour l'escalade 1965 : les premiers « big wall sont gravis au Yosémite qui devient un véritable mythe » 1968 : le Verdon devient la mecque de l'escalade : Claudio Barbier développe « le libre » en Belgique (il peint les pitons en jaune) 1970 : premier 7a de l'histoire aux états unis : naissance du huitième degré aux états unis par Pete Cleveland. Jean Claude Droyer s'octroie le premier 7a français au Saussois. Les dates marquantes…

8 Lhistoire de lescalade… 1980 : l'escalade libre s'installe en France 1982 : c'est l'émancipation de l'escalade grâce à la médiatisation d'Edlinger 1985 : les murs d'escalade fleurissent un peu partout en france 1983 : les premiers 8a sont réalisés en France 1984 : Le 8b est atteint par Wolgang Gullich en Allemagne. Le premier 8a de l'histoire du bloc est gravi par Jacky Godoffe 1986 : naissance de l'escalade de compétition 1987 : Gullich invente le 8c toujours en Allemagne au Frankenjura : Antoine Le Menestrel réalise le premier 8a à vue : le premier 9a est encore l'oeuvre de Gullich avec Action directe : les pans d'escalade se généralisent chez les grimpeurs 1995 : Lynn Hill libère le Nose au Yosémite 1998 : émancipation du bloc qui connait une croissance exponentielle. Fred Nicole en Suisse collectionne les 8b et avance de nombreux 8b+. Son collègue l'Autrichien Klem Loskot suit le même chemin. Fin de siècle : Côté masculin, on en est au 8c en bloc, au 9a+ en falaise, du 8b+ est réalisé à vue de nombreuses fois, le 8a+ est gravi en solo ; les performances féminines affichent 8a en bloc 8c+ en falaise et 8a+ à vue. Le français Fred Roulhing donne un grand coup de balai aux idées reçues en annonçant du 9b en falaise aux Eaux Claires. Mais les voies annoncées à ce niveau ne sont pas ou peu répétées et il est difficile de valider clairement ce niveau. Seul la réussite de Biographie (9a+/9b) à Céüse par l'Américain Chris Sharma (en 2001) semble marquer le top niveau puisque de nombreux forts grimpeurs ont tentés la ligne : l'escalade libre s'installe en France 1982 : c'est l'émancipation de l'escalade grâce à la médiatisation d'Edlinger 1985 : les murs d'escalade fleurissent un peu partout en france 1983 : les premiers 8a sont réalisés en France 1984 : Le 8b est atteint par Wolgang Gullich en Allemagne. Le premier 8a de l'histoire du bloc est gravi par Jacky Godoffe 1986 : naissance de l'escalade de compétition 1987 : Gullich invente le 8c toujours en Allemagne au Frankenjura : Antoine Le Menestrel réalise le premier 8a à vue : le premier 9a est encore l'oeuvre de Gullich avec Action directe : les pans d'escalade se généralisent chez les grimpeurs 1995 : Lynn Hill libère le Nose au Yosémite 1998 : émancipation du bloc qui connait une croissance exponentielle. Fred Nicole en Suisse collectionne les 8b et avance de nombreux 8b+. Son collègue l'Autrichien Klem Loskot suit le même chemin. Fin de siècle : Côté masculin, on en est au 8c en bloc, au 9a+ en falaise, du 8b+ est réalisé à vue de nombreuses fois, le 8a+ est gravi en solo ; les performances féminines affichent 8a en bloc 8c+ en falaise et 8a+ à vue. Le français Fred Roulhing donne un grand coup de balai aux idées reçues en annonçant du 9b en falaise aux Eaux Claires. Mais les voies annoncées à ce niveau ne sont pas ou peu répétées et il est difficile de valider clairement ce niveau. Seul la réussite de Biographie (9a+/9b) à Céüse par l'Américain Chris Sharma (en 2001) semble marquer le top niveau puisque de nombreux forts grimpeurs ont tentés la ligne. Les dates marquantes…

9 Le matériel Le baudrier Le casque Les mousquetons Le dissipateur La corde Les nœuds Les longes Le huit et les autres freins Les systèmes dassurage

10 Le matériel Le baudrier Ce matériel sert à relier le grimpeur à sa corde. Élément indispensable, le baudrier maintient la longe et sert d'intermédiaire entre vous et le câble de survie. Il doit être bien fixé mais cependant ne doit pas être trop serré afin de permettre une certaine aisance lors des déplacements.

11 Le matériel Le casque Le casque est nécessaire car il protège avant tout des chutes de pierres et des chocs éventuels contre les parois rocheuses. Il est vivement conseillé lors d'excursions sur des Via ferrata dites verticales, plus exposées à ce genre de risques.

12 Le matériel Les mousquetons Le mousqueton est l'élément qui se fixe sur le câble de survie et assure ainsi votre sécurité. On utilisera dans ce cas deux mousquetons à ouverture rapide. Le troisième, utilisé pour l'absorbeur de chocs est conseillé à vis.

13 Le matériel Le dissipateur Le dissipateur d'énergie permet comme son nom l'indique d'absorber l'énergie en cas de chute. Le système à plaquette (cf photo) est le plus pratique car il permet de fixer les deux longes sur le câble de survie permettant ainsi de bénéficier d'une plus grande sécurité.

14 Le matériel les cordes La corde en escalade est un des éléments essentiels dans la chaîne dassurage du grimpeur. C'est un objet personnel, il convient den prendre le plus grand soin et de bien connaître son vécu. Il est aussi nécessaire de savoir sen séparer lorsque le temps en est venu.

15 Le matériel Les nœuds le nœud de huit Utilisation : nœud d'encordement, le plus recommandable en particulier pour les voies de plus d'une longueur. Avantages : ne se desserre pas facile à contrôler Inconvénients : peut être difficile à défaire Conseil : il faut laisser dépasser le brin d'au moins 10 cm.

16 Le matériel Les nœuds de jonction Nœud de pêcheur double Idéal pour confectionner un anneau de corde ou de cordelette. Avantages : pas de risque de glissement (à court terme) Inconvénients : difficile à desserrer, volumineux, risque de coincement dans les manoeuvres Nœud simple Utilisé pour rabouter deux brins de corde (rappel par exemple) Avantages : moins de risques de coincement que le nœud de pêcheur car il est asymétrique, il est aussi moins volumineux que le huit

17 Le matériel Le nœud de chaise Utilisation : nœud d'encordement, surtout utilisé en école d'escalade. Avantages : confection rapide se fait d'une seul main Inconvénients : difficile à contrôler apprentissage difficile se desserre durant un usage prolongé Danger : ce noeud se desserre, il est indispensable de le bloquer par un double noeud d'arrêt.

18 Les nœuds de blocage Le nœud de cabestan Avantages : rapide à faire, faisable d'une seule main, réglable facilement Inconvénients : ne doit pas travailler en dynamique Le nœud de huit Utilisé pour attacher une corde destinée à subir une charge Avantages : le plus solide des trois Inconvénients : volumineux Le nœud simple Utilisé pour rabouter deux brins de corde (rappel par exemple) Inconvénients : difficile à desserer, volumineux, risque de coincement dans les manoeuvres

19 Le nœud en huit C'est le nœud d'encordement par excellence. Avantages : ne se desserre pas; facile à contrôler Inconvénients : peut être difficile à défaire Les nœuds d'encordement Le nœud de chaise Un nœud encore très utilisé. Il est indispensable de faire un double nœud d'arrêt pour le bloquer Avantages : confection rapide; se fait d'une seul main Inconvénients : difficile à contrôler; apprentissage difficile; se desserre et se défait durant un usage prolongé

20 Les nœuds autobloquants Les autobloquants sont des nœuds qui permettent de saisir la corde au fil de celle-ci. Ils peuvent être déplacé lorsque la tension n'y est plus exercée. Le nœud machard tressé Utilisation: remontée sur corde fixe... Avantages : déblocage facile, facile à faire Inconvénients : glisse sur corde gelée unidirectionnelle Le nœud machard Utilisation: remontée sur corde fixe... Avantages : simple bidirectionnel Le nœud valdotain Avantages : se confectionne avec un seul brin déblocage facile bidirectionnel Inconvénients : difficile d'utilisation sur corde gelée

21 Les nœuds d'assurage Le nœud de demi cabestan Remplace un descendeur Avantages : rapide à faire, faisable d'une seule main, réversible, assurage dynamique. Inconvénients : use le matériel et vrille la corde. Le nœud de cœur Permet d'assurer un second de cordée en toute tranquillité... Avantages : autobloquant Inconvénients : nécessite 3 mousquetons dont 2 semblables Le nœud de Lorenzi Permet d'assurer un second de cordée Avantages : autobloquant

22 Le matériel Les longes Les longes sont reliées au dissipateur et possèdent à leur bout les mousquetons. Il faut prévoir environ 1m de longe entre le dissipateur et le câble.

23 Le matériel Le huit et les autres freins Les systèmes non bloquants Le huit le demi cabestan La plaquette. les tubes

24 Le matériel Le huit et les autres freins Les systèmes bloquants Grigri de Petzl Les plaquettes autobloquante NewAlp et Kong> le Réverso (tube et plaquette à la fois) SRC de Wild Country

25 Les différentes « sortes » descalade Escalade en salle Décomposés Cascade de glace Circuits

26 Les sites descalade Afrique -Madagascar: La région de Tsarano Amérique du Nord -Canada: Chute Montmorency -Etats-Unis: Colorado -Etats-Unis: Wyoming Amérique du Sud -Brésil: Rio de Janeiro et São Paulo Asie Jordanie: Le Wadi Rum Thaïlande: La péninsule de Phra Nang

27 Les sites descalade Europe -Belgique: Freyr -Grèce: Kalymnos -Italie: Falaises du nord-ouest de lItalie -Suisse: Chironico

28 Afrique Madagascar

29 Amérique du Nord Canada Chutes Montmorency États-Unis Colorado Wyoming

30 Amérique du Sud Rio de Janeiro São Paulo

31 Asie Jordanie Thaïlande

32 Europe Belgique Grèce

33 Europe Italie Suisse

34 FINFIN


Télécharger ppt "Lescalade Cléa Frei 8ma2 sommaire Lhistoire de lescaladeLhistoire de lescalade Le matériel Les différentes « sortes » descaladeLes différentes « sortes."

Présentations similaires


Annonces Google